lundi 29 mai 2006

Mercredi 7 juin à 19 heures à l'Institut hongrois : conférence sur László Moholy-Nagy

DÉTOURS TECHNIQUES: L’ŒUVRE DE LÁSZLÓ MOHOLY-NAGY, 1916-1923
Conférence d’Oliver Botar en langue anglaise, résumé et débat en français
László Moholy-Nagy est un de ces artistes qui ont laissé son empreinte sur leur époque. Artiste prolifique, théoricien engagé, pédagogue-né, il n’a eu de cesse de travailler sur des aspects novateurs des arts et, surtout sur les possibilités que la lumière offre. Le conférencier a récemment organisé une exposition de Moholy-Nagy à New York, se concentrant sur les photos biocentriques de l’artiste. Partant des dessins exposés à l’Institut Hongrois, il montre le cheminement artistique du jeune Moholy-Nagy.
Oliver Botar, d’origine hongroise, est professeur d’histoire de l’art à l’Université du Manitoba (Canada) depuis 1996. Ses recherches se concentrent surtout sur l’histoire de l’art en Europe et aux États-Unis pendant la première moitié du 20e siècle. Il est considéré comme un des meilleurs experts de Moholy-Nagy.
Institut Hongrois de Paris - 92, rue Bonaparte 75006 Paris Téléphone : 01 43 26 06 44
Métro : Saint-Sulpice, Mabillon Bus : 58, 84, 89
instituthongrois@wanadoo.fr
http://www.instituthongrois.org/

Autour de László Moholy-Nagy à l'Institut hongrois de Paris

Programme spécial pour célébrer la première de ses dessins en France.
Rappelons l'exposition en cours jusqu'au 9 juin à l'Institut hongrois (voir article sur le présent blog).
Peintre, sculpteur, photographe et „photo-monteur”, cinéaste, scénographe, architecte de l’intérieur et designer, graphiste et typographe, László Moholy-Nagy est avant tout un théoricien de l’art et un brillant pédagogue.
Né en 1895 en Hongrie, il participe à la Première Guerre Mondiale dans les rangs de l’armée austro-hongroise. Blessé, il réalise ses premiers dessins à l’hôpital – ce sont ces œuvres qui seront présentées pour la première fois au public français. En 1919, marxiste engagé, il participe au groupe MA (Aujourd’hui), mouvement d’avant-garde révolutionnaire qui publie à Vienne une revue du même nom. Après la défaite de la République soviétique de Hongrie, Moholy émigre à Berlin ou il fréquente les cercles d’avant-garde. En 1921, il signe le Manifeste de l’art élémentariste. Au carrefour du suprématisme, de Dada et du constructivisme, la pensée de Moholy-Nagy peut se résumer en quatre thèses fondamentales: 1. L’art doit être productif, 2. L’œuvre d’art est le produit d’une expérience, 3. L’artiste est un exécutant anonyme, 4. Le spectateur participe activement à l’œuvre.
En 1923, Walter Gropius invite Moholy-Nagy à donner des cours au Bauhaus de Weimar et à diriger l’atelier métal. Il quitte le Bauhaus en 1928 et entreprend une carrière de scénographe à Berlin. En 1930, il achève son œuvre principale, le Modulateur espace-lumière. En 1933, l’arrivée des nazis au pouvoir le contraint d’émigrer pour la seconde fois. En 1937 on lui propose la direction du New Bauhaus de Chicago. L’école ferme dès 1938 et Moholy-Nagy fonde alors la School of Design. Atteint de leucémie, il écrit son dernier ouvrage théorique, Vision in Motion, synthèse de sa théorie de la perception, de son enseignement et de sa philosophie sociale. L’ouvrage paraîtra en 1947, un an après sa mort.

vendredi 26 mai 2006

Festival "Le 20ème en cultures" Zsuzsanna Várkonyi le 12 juin 2006 au Studio de l'Ermitage

Zsuzsanna Várkonyi, accompagnée par Bruno Arnal contrebasse, Fred Norel violon et Csaba Palotai guitare. Les musiciens préservent le feu de Zsuzsanna, en privilégiant spontanéité et intériorité, sur des arrangements épurés. Où danse, sensuelle et délicate, la voix de Zsuzsanna Vàrkonyi. Et son élégante bohême. Comédienne, chanteuse et musicienne, Zsuzsanna née en Hongrie, a commencé par constituer son propre répertoire en interprétant à sa manière une trentaine de chansons traditionnelles des pays de l'Est puis, pour l'album VALAHOL, elle a composé ses créations, arrangées de mains de maîtres par ses musiciens. Elle a su créer un univers particulier où le rythme prédomine et où l'expressivité pure allie l'humour à la mélancolie. Résultat étonnant : toute la tradition Yiddish, Tzigane et Hongroise en une seule et unique expression. Lundi 12 juin 2006 à 21h00 Tarif : 8 Euros Le site du Studio de l'Ermitage

jeudi 25 mai 2006

Soirée des Mardis hongrois de Paris du 23 mai : de nouvelles photos



















Le correspondant de l'agence MHP m'a fait parvenir quelques images de la soirée du 23 mai des Mardis hongrois de Paris. Inédites, ces photos vous sont livrées sans autre commentaire. Elles parlent d'elles-mêmes. D'autres photos sur le site des Mardis hongrois de Paris

Cinéma à Cannes - Fresh air (Friss levegö) d'Ágnes Kocsis

"Accueil contrasté ce midi à la Semaine de la Critique pour Fresh Air , le premier long métrage de la cinéaste hongroise Ágnes Kocsis qui n’a pas choisi la facilité en explorant les relations difficiles d’une mère dame-pipi et de sa fille en crise d’adolescence dans le Budapest austère des classes sociales défavorisées." La suite sur cineuropa.org

4 juin 2006 - Table ronde "La Hongrie après les législatives"

"L'association pour une école hongroise" a le plaisir de vous inviter à son prochain « Salon du Dimanche » le 4 juin 2006 à partir de 15 h 45 jusqu'à 17 h 00.
Notre premier « cercle de débat politique » : La Hongrie après les législatives. La table ronde sera dirigée par M. Miklos Mátyássy Chef du service Europe centrale et orientale de Courrier International. Merci de prévenir de votre présence. Merci d'apporter boissons ou gâteaux à partager.
Szeretettel várunk benneteket következö « Vasárnapi Szalonunkon » 2006 junius 4-én 15 ora 45-töl 17 oràig. Politikai vitakörünk cime : Magyarország a parlamenti választások után. A kerékasztal beszélgetést vezeti Mátyássy Miklos A Courrier International rovatvezetöje. Kérjük, hogy jelezze jelenlétét. Köszönjük ha hoz süteményt vagy innivalot amit közösenelfogyaszthatunk.
à l'adresse suivante / a következö cimen : 13, rue Girardin 78540 Vernouillet Tel: 01 39 28 94 36

Pique-nique sur le toit de l'Institut hongrois le dimanche 11 juin avec vue de Paris

Nous invitons tous les jeunes et moins jeunes hongrois ou sympathisants à un pique-nique convivial sur la terrasse du toît de l'Institut hongrois de Paris le 11 juin à 16 heures. Nous fournirons le vin, prière d'apporter de quoi grignoter. Nous souhaiterions connaître vos idées et votre opinion concernant le rôle et l'avenir de l'Institut hongrois, et la manière dont nous pourrons faire venir à notre institut les jeunes Parisiens dès l'automne prochain.
L'Institut hongrois.

Piknik a Magyar Intézet tetőteraszán június 11-én 16 órakor, bor lesz, ennivalót hozzatok. Szeretnénk arról beszélgetni, hogy hogyan kellene s mit szerintetek a Magyar Intézetnek csinálnia - illetve hogy hogyan találhatnánk meg a párizsi fiatalokat, hogyan lehetne eljuttatni a rendezvényeinkről szóló híreket hozzájuk, mert elsősorban franciáknak szeretnénk címezni a helyet ősztől.
Párizsi Magyar Intézet

mercredi 24 mai 2006

DANSONS ENSEMBLE (Táncház) à l'Institut hongrois - vendredi 26 mai 2006 à 18 h 00 et à 19 h 00


A l'Institut hongrois de Paris Atelier de danse traditionnelle de Hongrie avec l’ensemble de PÁL PALLAGI, BEA DOBOS et GYÖRGY BOHUS (danse), KATALIN GYENIS (chant).
Voulez-vous apprendre les danses traditionnelles hongroises? Un orchestre et un couple de danseurs venus spécialement de Budapest sont prêts à vous faire apprécier les entraînantes danses de Hongrie et de Transylvanie. Préférez-vous les danses de couple ou les danses de solo? Les chants ou les cris? Les danses de quatre ou plus? Les danses hongroises en offrent pour tous les goûts! Elles sont variées, contrastées et très physiques pour ceux qui le souhaitent. Elles s’improvisent dès que les danseurs ont appris à enchaîner deux pas différents. Nous vous offrons l’enseignement des pas, des séquences de figures à enchaîner et à improviser, la façon hongroise de se tenir, mais également des styles de danse qui correspondent à chacune des régions qui les ont vues naître... Les musiques et les danses hongroises sont aujourd’hui enseignées à un large public de tous âges au cours de stages et de soirées dansantes avec music live (táncház) qui, elles aussi, sont devenues une tradition en Hongrie. Des enfants, des jeunes et des moins jeunes découvrent avec enthousiasme des danses typiques de tel ou tel village de la Hongrie d’antan, ravis par l’incroyable potentiel d’expression personnelle et collective. Chaque rencontre est unique et particulière. Nous serions très heureux d’accueillir un public aussi large et aussi ouvert que possible. En plus de la danse et de la musique, un buffet hongrois vous attend avec ses délices spéciales ! VENDREDI 26 MAI - à 18 heures pour enfants - à 19 heures pour adultes.
Institut Hongrois de Paris - 92, rue Bonaparte 75006 Paris Téléphone : 01 43 26 06 44
Métro : Saint-Sulpice, Mabillon Bus : 58, 84, 89
instituthongrois@wanadoo.fr

http://www.instituthongrois.org/

Mardis hongrois de Paris : les photos de la dernière soirée du 23 mai 2006















Les photos de la dernière soirée sont visibles sur le site des Mardis hongrois de Paris

mardi 23 mai 2006

23 mai 2006 : prochaine soirée des Mardis hongrois de Paris

La prochaine soirée des Mardis hongrois de Paris aura lieu le 23 mai 2006 à partir de 20 heures à la brasserie "A Saint-Jacques" 10, rue Saint Martin 75004 Paris Métro Châtelet.Toute l'information et les photos de la dernière soirée sont visibles sur le site http://monsite.wanadoo.fr/mardishongrois/

"Károly Makk, l'insoutenable légèreté de l'être" un article de cafebabel.com

"Alors que la 59ème édition du Festival de Cannes bat son plein, rencontre avec Károly Makk, Prix du Jury 1971 pour « Amour ». Témoin des atrocités du XXème siècle, le cinéaste hongrois n'a pourtant rien perdu de son amour de la vie et du cinéma." Lire l'article sur Café Babel
En juin 2006, première édition en DVD de "Amour" de Károly Makk (Clavis Films)

vendredi 19 mai 2006

Taxidermia, le second long métrage du surdoué hongrois György Pálfi

Cannes 2006 / Un Certain Regard – Hongrie
La salle était comble cet après-midi pour la projection de presse de Taxidermia, le second long métrage du surdoué hongrois György Palfi, présenté dans la section Un Certain Regard. Voir l'article sur le site cineuropa.org

"Hongrie: la rigueur va exiger des sacrifices de tous, prévient Gyurcsany

Un article dans le quotidien Les Echos nous informe : "Le Premier ministre socialiste hongrois, Ferenc Gyurcsany, a prévenu que le plan de rigueur que son gouvernement allait mettre en oeuvre exigerait des sacrifices de tous." Ce plan de rigueur qui va affecter "tous" est la conséquence de l'exigence de Bruxelles de réduction des déficits publics.
Lire l'article complet sur Les Echos

jeudi 18 mai 2006

"Hongrie : réduction drastique du nombre des fonctionnaires" article sur fenetreeurope.com

"L'objectif : rejoindre la zone euro d'ici à 2010..."
Dans cet article paru sur Fenêtre sur l'Europe on peut lire : "Samedi, le Premier ministre hongrois, Ferenc Gyurcsany, a détaillé son plan de stabilisation qui prévoit notamment une réduction drastique du nombre de fonctionnaires. "Il y a des endroits où travaillent 26 personnes alors qu'à mon avis 7 y suffiraient" a indiqué le Premier ministre. La Hongrie présente actuellement une administration d'Etat pléthorique avec 100 000 fonctionnaires pour 10 millions d'habitants."
Sans commentaire... ah si...
Nous en France c'est pareil, nous avons une tête de l'Etat pléthorique avec 3 personnes dont un fils d'immigré, alors qu'une personne suffirait. Dans notre cas ils arrivent même à s'entredéchirer.

lundi 15 mai 2006

LE PREMIER d'Israël Horovitz les 19, 20 et 21 mai

LE PREMIER d'Israël Horovitz (traduit par Claude Roy,Editions théâtrales) avec Anna FEDOROVA, Simone KERESZTES, José Luis ROIG, Lili SPYRATOS, Jutta WERNICKE au piano Joseph BAN décor Syria SAOUDIN éclairage Philippe GOUINGUENET adaptation, mise en scène et costumes Monika RUSZ. Co-produit par le THEATRE T.R.A.C et la COMPAGNIE DES INACHEVES vendredi 19, samedi 20 mai 2006 à 20h; dimanche 21 mai 2006 à 17 h au Théâtre T.R.A.C (89 av. du Dr.Paul Casalis 94000 Créteil)
Réservations au 01 42 54 01 67 ou 01 43 77 57 71 ou monikarusz@wanadoo.fr
Tarif socio-culturel : 7 €
La Compagnie des Inachevés ( la seule compagnie de théâtre professionnelle franco-hongroise) de Paris après le succès de la pièce de Peter Nadas" Rencontre", présente un nouveau spectacle :" Le premier" d'Israël Horovitz. Les amis des Mardis hongrois bénéficient d'un tarif réduit ( 7€).
Kedves barátaink, kedves szinházszeretö közönség! A Compagnie des Inachevés, francia-magyar szintársulat május 5-én mutatja be uj darabját, Israël Horovitz : Az elsö cimü ( magyarra még le nem forditott) szinmüvét. Mellékeljük a részletes informáciokat. Szeretettel várunk mindannyiatokat. A Mardis Hongrois résztvevöi kedvezményes àron válthatnak jegyet a¨májusi elöadásokra.

samedi 13 mai 2006

La vie des agents (Az ügynökök élete) - Jeudi 18 mai - Cinéma à l'Institut hongrois

jeudi 18 mai à 19 heures
cinéma
LA VIE DES AGENTS (AZ ÜGYNÖKÖK ÉLETE)
ZSIGMOND GÁBOR PAPP (2004) Film documentaire
82 mn, v.o. sous-titré anglais
Entre 1958 et 1988, plusieurs centaines de films de propagande, instructifs, des courts et des longs métrages ont été faits au studio de film du Ministère hongrois de l’intérieur. Suivant une thématique très large, le but de ces films était d’apprendre aux policiers hongrois à protéger l’ordre public. Parmi les thèmes figurent la perquisition domiciliaire secrète, l’observation opératrice de la personne ciblée, l’installation d’appareils d’écoute clandestine, le recrutement des agents. Le langage primitif de la narration de ces films d’instruction, compréhensible pour tous, était en quelque sorte en contraste avec la cause élevée qu’ils étaient destinés à servir.

Entrée: 5€, tarif étudiants: 4€
Institut Hongrois de Paris - 92, rue Bonaparte 75006 Paris Téléphone : 01 43 26 06 44
Métro : Saint-Sulpice, Mabillon Bus : 58, 84, 89
instituthongrois@wanadoo.fr
http://www.instituthongrois.org/

Yann Queffélec parle de Bartók Vendredi 19 mai - Institut hongrois

vendredi 19 mai à 20 heures
YANN QUEFFÉLEC PARLE DE BARTÓK
conférence, musique
„Quant à Bartók, à l’âge où j’avais aussi la passion des Beatles, de Brahms ou d’Andy Warhol Underground, je m’en délectais allongé sur le plancher de ma chambre, dans le noir, sourd aux coups de balai des voisins qui menaçaient mes parents des tribunaux si je continuais d’empoisonner leurs nuits.” (Extrait de la préface de „Béla Bartók” de Yann Queffélec).
Le jeune Yann Queffélec rêve d’être marin mais sa rencontre avec Pierre Ajame l’en dissuade: grâce aux conseils du célèbre journaliste et écrivain il commence à préparer son livre sur Bartók. C’est son premier livre, paru en 1981.
Le 125e anniversaire de la naissance de Béla Bartók offre une possibilité unique pour l’auteur de „Les noces barbares” de nous raconter sa vision, ses sentiments, ses idées sur Bartók. Il nous parlera de l’influence du compositeur sur son cheminement intellectuel, spirituel et artistique.
Yann Quéffelec nous fera aussi découvrir ses pièces préférées de Bartók.
Avec accompagnement musical.

Institut Hongrois de Paris - 92, rue Bonaparte 75006 ParisMétro : Saint-Sulpice, Mabillon Bus : 58, 84, 89 Téléphone : 01 43 26 06 44
instituthongrois@wanadoo.fr
http://www.instituthongrois.org/

mercredi 10 mai 2006

Mardis hongrois de Paris : les photos de la dernière soirée du 9 mai 2006



La dernière soirée des Mardis hongrois, du 9 mai 2006, a été l'occasion de réunir plus d'une cinquantaine de personnes pour la signature de RANDEVÚ, un très beau livre de photos et de textes. Belles photos de Budapest signées Sébastien Péchenart accompagnées des textes en hongrois de Fekete Vali, empreints d'une douce nostalgie. Errances à travers une capitale aux passés multiples où le prisme de nos subjectivités trouve tous les ingrédients pour inspirer des sentiments contrastés, multiples, comme l'a souligné András Derdák, directeur de l'Institut hongrois de Paris. Chacun a son Budapest. C'est ce que montre cet ouvrage qui confronte la vision et l'imaginaire d'un photographe français de talent, aux souvenirs et à la belle écriture d'une Hongroise parcourant ces rues et ces places en égrenant la mémoire d'une Hongrie réelle, revisitée au filtre des images qu'elle a conservées de son enfance.

Les photos de la dernière soirée sont visibles sur le site des Mardis hongrois de Paris

László Moholy-Nagy : dessins de la Grande Guerre - Vernissage mardi 16 mai 2006

mardi 16 mai de 19 à 20 heures
exposition - vernissage à l'Institut Hongrois de Paris
92, rue Bonaparte 75006 Paris Métro : Saint-Sulpice, Mabillon Bus : 58, 84, 89
Téléphone : 01 43 26 06 44
mailto:44instituthongrois@wanadoo.fr
http://www.instituthongrois.org/

Une vraie première, ces œuvres de Moholy-Nagy n’ont jamais été exposées en France!
Né en 1895 en Hongrie, László Moholy-Nagy se préparait à entreprendre une carrière juridique, la Première Guerre Mondiale l’en dissuadera. En 1914, il interrompt ses études de droit à l’Université de Budapest pour s’enrôler dans l’armée austro-hongroise. A la suite d’une blessure qui l’envoie à l’hôpital d’Odessa en 1917, il commence à peindre. Ses premiers dessins présentés à cette exposition sont d’un style noir et oppressant, proche de l’expressionisme.
Les œuvres de Moholy-Nagy sont complétées par des photos d’un médecin militaire hongrois prises pendant la guerre ainsi qu’un objet-autel composé de reliques de guerre.
Cette exposition a pu être réalisée grâce à la collaboration de la Fondation et Collection Hongroise pour l’Art „Látványtár”.
Commissaires de l’exposition: Ákos Vörösváry, István Hajdu

Le vernissage sera suivi d’une projection de films sur l’artiste.
Exposition ouverte jusqu’au 9 juin

lundi 8 mai 2006

"La musique et la création de György Kurtág" colloque à l'Institut hongrois les 29, 30 et 31 mai 2006

en l’honneur de son 80ème anniversaire

29, 30 et 31 mai 2006
à l’Institut hongrois de Paris
92, rue Bonaparte
75006 Paris
(métro Saint-Sulpice)
Colloque - Master-class - Concerts
Organisé par :
L’équipe d’accueil n° 3402 « Approches contemporaines de la création et de la réflexion artistiques » Université Marc Bloch Strasbourg 2
14, rue Descartes
67084 Strasbourg cedex
et
L’équipe d’accueil n° 1572 « Esthétique, musicologie et créations musicales »
Université Paris 8
2, rue de la Liberté
93526 Saint-Denis cedex
Renseignements :
György László (Institut hongrois) tél. +33 [0]1 43 26 03 71 et +33 [0]1 43 26 06 64 (standard)
mél. : laszlogy@wanadoo.fr

Nous remercions chaleureusement pour leur soutien les organismes suivants :
Institut hongrois de Paris
Nemzeti Kulturális Örökség Minisztériuma
Ernst von Siemens Musikstiftung
Maison des Sciences de l’Homme Paris Nord
Conseil scientifique de l’université Strasbourg 2
L’association Musiques nouvelles en liberté

PROGRAMME

Lundi 29 mai 2006
9 h 30 – 12 h 30 Master-class de György Kurtág avec Hiromi Kikuchi (violon) et Ken Hakii (alto)
Œuvres : Signs, Games and Messages (extraits pour solo et duo) et (sous réserve) Hipartita, op. 43 (extraits pour violon seul)

15 h – 18 h Ouverture du colloque
András Ecsedi-Derdák, directeur de l’Institut Hongrois de Paris
Márta Grabócz (Université Marc Bloch Strasbourg 2) et Jean-Paul Olive (Université Paris 8)
József Ujfalussy, (Académie des Sciences de Hongrie)

Citations, hommages et références dans la musique de G. Kurtág Modératrice : Márta Grabócz

Tobias Bleek : L’intertextualité musicale dans les œuvres de G. Kurtág
Friedemann A. Sallis : Classification et gestion des manuscrits musicaux de la Collection G. Kurtág de la Fondation Paul Sacher
Pause
Ulrich Mosch : « ... en hommage à... » - Les repères et leurs fonctions dans l’œuvre de G. Kurtág Dina Lenstner : Kurtág’s unknown russian works, playfully

20 h Concert de musique de chambre
G. Kurtág : Scènes d’un roman, op. 19 pour soprano, violon, cymbalum et contrebasse
G. Kurtág : En souvenir d’un soir d’hiver, sur les poèmes de Pál Gulyás, op. 8
pour soprano, violon et cymbalum
G. Kurtág : Trois pièces pour violon et piano, op. 14e
R. Schumann : Fünf Gedichte der Königin Maria Stuart, op. 135
Interprètes :
Yumiko Tanimura, soprano
Jonas Vitaud, piano
Cyril Dupuy, cymbalum
Julien Chauvin, violon
Yann Dubost, contrebasse

Mardi 30 mai 2006
10 h – 13 h Interprétation, transmission, geste et composition Modérateur : Péter Laki
Gösta Neuwirth : Die stockende Rede
Grégoire Tosser : Humour et fragmentation : l’exemple des opus 37 et 37a de G. Kurtág (Einige Sätze aus den Sudelbüchern G. C. Lichtenbergs)
Pause
Zoltán Farkas : The influence of folk music in the œuvre of G. Kurtág and G. Ligeti
András Wilheim : G. Kurtág, 1959-1963 : impasses et recommencements
François Polloli : La continuité fragmentée : un chemin allant du Quartetto per archi aux Kafka-Fragmente

15 h – 18 h Écriture et timbre Modérateur : Jean-Paul Olive
Luisa Bassetto : Le violon et les techniques violonistiques chez G. Kurtág
Danièle Cohen-Lévinas : Éclats de timbre
Pause
Stefano Melis : Processus compositionnels et compréhension musicale enfantine dans Játékok
Valéria Szervánszky : About Játékok of G. Kurtág

20 h Concert du Quatuor Ébène
Béla Bartók : IIème Quatuor,
Béla Bartók : IIIème Quatuor
Interprètes :
Pierre Colombet, violon
Gabriel Le Magadure, violon
Mathieu Herzog, alto
Raphaël Merlin, violoncelle

Mercredi 31 mai 2006
10 h – 13 h Texte et musique dans les œuvres de G. Kurtág Modératrice : Geneviève Mathon
Hartmut Lück : G. Kurtág und Friedrich Hölderlin
Julia Galieva : Defining the world of despair and sorrow: poetic motifs and their transformations
in Kurtág’s op. 18
Pause
Péter Laki : G. Kurtág et János Pilinszky : une affinité spirituelle
Roland Moser : Die Bewegung der Sprache bei Hölderlin und Kurtág

15 h – 18 h La période récente de G. Kurtág Modérateur : András Wilheim
Péter Halász : ... Concertante... on the crossroads of orchestral and chamber music
Élise Malinge : Sens de l’éloquence : Kurtág - Beckett, de What is the word ? (opus 30/b) à ... pas à pas - nulle part... (opus 36)
Geneviève Mathon : What is the word ? et le pouvoir de la parole
Pause
Table ronde Avec Philippe Albéra, Danièle Cohen-Lévinas, Márta Grabócz, Péter Halász, György Kurtág junior, Jean-Paul Olive, Evan Rothstein

20 h Concert
G. Kurtág : Játékok (extraits) par Valéria Szervánszky
G. Kurtág : Signs, Games and Messages (extraits pour solo et duo)
par Hiromi Kikuchi (violon) et Ken Hakii (alto)
G. Kurtág : Játékok (extraits) et transcriptions de J.-S. Bach par Márta et György Kurtág
(Márta et György Kurtág joueront sur un pianino con super sordino)

L’Horloge de Munich, de Giorgio Pressburger : un article de l'Humanité

Sous le titre "Âmes et coquelicots dans la Mitteleuropa" le quotidien l'Humanité publie un article sur un ensemble de nouvelles de Giorgio Pressburger, "L’Horloge de Munich", parues aux Éditions Actes Sud 250 pages, 23 euros.
Sous la plume de Patricia Reznikov on peut lire ceci :
"Comme les graines d’un coquelicot, les gènes des ancêtres de Giorgio Pressburger ont voyagé, poussés par les vents, au gré des soubresauts terrifiants de l’histoire. À force d’exils, une foule d’ascendants anonymes ou célèbres, drôles ou tragiques, ont essaimé dans toute l’Europe centrale, cette mythique Mitteleuropa, façonnée, peut-être plus que tout autre lieu, par le hasard et le chaos. Est-ce pour cela qu’elle semble être la terre préférée des âmes ?"
La suite de l'article sur l'Humanité du 6 mai 2006

Ce livre a aussi été évoqué sur le présent blog voir l'article

samedi 6 mai 2006

RANDEVÚ livre de Valérie Fekete et Sébastien Péchenart dans le cadre des Mardis hongrois le 9 mai 2006


Après l’exposition et présentation de livre au Millenaris, à Budapest, le livre RANDEVÚ et ses auteurs (Valérie Fekete, journaliste à Budapest et Sébastien Péchenart, photographe à Paris) se présentent à Paris dans le cadre des „Mardis hongrois”, le 9 mai 2006, à 20h30.
Le livre sera présenté par Monsieur András Derdák, directeur de l'Institut hongrois de Paris.
Le livre sera disponible en hongrois sur place.

Vendredi 12 mai - Márta Gődény (piano) et Renaud Dujardin (Violoncelle) à l'Institut hongrois

vendredi 12 mai à 20 heures
musique
ANNIVERSAIRE-S
MáRTA GŐDÉNY (PIANO) ET RENAUD DUJARDIN (VIOLONCELLE)
Ce duo déjà bien connu à Paris nous propose un programme unique. En effet, en cette année 2006, le monde musical commémore les anniversaires de naissance de Wolfgang Amadeus Mozart (250e), de Béla Bartók (125e), de Georges Enesco (125e), de Dimitri Chostakovitch (100e) ainsi que le 150e anniversaire de la mort de Robert Schumann.
Les deux musiciens rendent hommage à ces génies musicaux en jouant des pièces de chacun de ces compositeurs.
Née en Hongrie, Márta Gődény commence l’étude du piano à 8 ans. Deux ans plus tard elle est admise à l’Académie Franz Liszt de Budapest où elle étudie auprès de Ferenc Rados, András Kemenes et György Kurtág. En 1996 elle obtient son diplôme de concertiste et part pour la France où elle est admise au Conservatoire de Paris en cycle de perfectionnement dans la classe de Pierre-André Aimard. Lauréate de plusieurs concours internationaux (Léo Weiner en 1987, Viotto en 1993, Jean Francaix en 1999), elle se produit régulièrement sur les scènes européennes et aux États-Unis, souvent en la compagnie de Renaud Dujardin.
Renaud Dujardin est né à Strasbourg où il commence ses études musicales. Plus tard, il entre au Conservatoire de Paris pour effectuer ses études supérieures ainsi qu’un cycle de perfectionnement dans la classe de Philippe Muller. Titulaire d’une bourse Fulbright, il étudie trois ans aux Etats-Unis. Lauréat de nombreux prix dans de prestigieux concours internationaux (Paulo à Helsinki en 1996, Bach à Leipzig, 5e prix du Concours Rostropovich à Paris), il se produit notamment avec Pierre Boulez et avec plusieurs orchestres celèbres.
Au programme : œuvres de Bartók, Chostakovitch, Enesco, Mozart et Schumann

Participation aux frais: 10€, étudiants 5€

Institut Hongrois de Paris - 92, rue Bonaparte 75006 ParisMétro : Saint-Sulpice, Mabillon Bus : 58, 84, 89 Téléphone: 01 43 26 06 44
instituthongrois@wanadoo.fr
http://www.instituthongrois.org/

Polyphonos a ouvert son site

POLYPHONOS est une association à but non lucratif, créée en 2005 qui souhaite aider à promouvoir des artistes professionnels venus d'horizons divers - chanteurs lyriques, de jazz, instrumentistes, comédiens - en leur donnant la possibilité de rencontrer un très large public qui partage leur même Amour de la Musique Classique.
Nos manifestations musicales permettent à de jeunes artistes d'exprimer pleinement leur talent en réalisant des spectacles de Musique Vivante et des enregistrements de grande qualité
http://www.polyphonos.eu/

vendredi 5 mai 2006

Lu sur Zsaru.hu Rumba temette urát a diplomatafeleség

"Literszámra nyakalták és vitték haza a jóféle rumot a pincében álló 300 literes hordóból egy szegedi családi ház felújításán dolgozó melósok. Amikor az utolsó csepp szesz is elfogyott, odébb akarták tenni a kiivott fahordót, de még kotyogott benne valami. Szétbontották, egy összeaszalódott holttest dőlt ki belőle." Lire la suite sur le site de la police Zsaru.hu

Cette nouvelle a été reprise dans l'édition du 4 mai de Métro France
"Hongrie: le rhum avait un goût de cadavre
Des ouvriers ayant découvert un tonneau de rhum jamaïcain en restaurant une maison en Hongrie en ont bu le contenu avant de découvrir avec effroi qu'il contenait un cadavre, a révélé jeudi la police."

"L’enfer n’existe pas" un article du Nouvel Observateur sur le film "Etre sans destin"

"La réussite du film se mesure aussi à cette impression produite par l'ultime plan du film, où le survivant qui « rentre » dans la vraie vie exprime la certitude que cette vie n'est pas la vie et, pour lui, ne le sera jamais. Que ce moment soit peut-être le plus bouleversant éclaire la dimension proprement exceptionnelle de ce grand film." Source Le Nouvel Observateur du 4 mai 2006 sous la plume de Pascal Mérigeau

«Etre sans destin», un succès en Hongrie - Un article de Libération

"Les écoles notamment se sont déplacées dans les salles pour accomplir un devoir de mémoire et voir ce film difficile qui traite de la responsabilité de l'Etat et des institutions hongroises dans l'holocauste.
De nombreux professeurs d'écoles et de lycées ont emmené leurs élèves voir le film, non pas tant en raison de sa qualité artistique mais par volonté d'accomplir un devoir de mémoire. Une tâche encore difficile car une partie de la société refuse de reconnaître la responsabilité de l'Etat et des institutions dans l'holocauste, dans lequel ont péri près de 650.000 Juifs hongrois sur une communauté de 900 000." La suite de l'article dans Libération du 4 mai 2006

jeudi 4 mai 2006

Un divan sur le Danube


mercredi 3 mai 2006

"Etre sans destin" le film sort aujourd'hui 3 mai dans les salles

Il a fait une apparition en avant-première lors de "La Hongrie fait son cinéma", au mois de Mars 2006. Le film tiré du roman du Prix Nobel de littérature, Imre Kertész, sort aujourd'hui 3 mai dans les salles en France.

"Ce long film en multiproduction européenne, opère un retour sur la triste époque des camps de concentration et d'extermination pendant la deuxième guerre mondiale. Un jeune garçon arrêté par la police, en Hongrie, se retrouve à Auschwitz-Birkenau, puis en d'autres camps non moins terrifants où il subit les affres des travaux forcés, de l'avilissement, du froid , de la faim, et de la mort au jour le jour ..."

Visible à Paris au MK2 Beaubourg Séances tljs à 13h40 16h20 19h00 21h40
Film : Allemagne, Hongrie, Royaume Uni, drame, 2005, couleur, Tout public Durée : 2h 15 min Réalisé par Lajos Koltai Avec Áron Dimény, Bálint Péntek, Béla Dóra, Marcell Nagy
Site officiel : http://www.films-sans-frontieres.fr/etresansdestin/

Le parti pris esthétisant de Lajos Koltai, ex-chef opérateur, est critiqué dans plusieurs articles de presse. Mais, conclut Bernard Murat dans son article de Télérama "Surgissent alors des moments formidables dans leur violence ouatée, que le cinéma a rarement montrés : l’affrontement entre ceux qui s’apprêtent déjà à oublier et les survivants qui les contemplent avec une rage froide. Là, nous sommes sortis des camps, l’esthétisme de la mise en scène ne gêne plus." Le reste de l'article dans Télérama
Personnellement, je partage assez cet avis.

lundi 1 mai 2006

Zsuzsanna Várkonyi le 2 mai 2006 au Studio de l'Ermitage

Après une soirée triomphale le 18 avril où Zsuzsanna et ses musiciens ainsi qu'un groupe de musiciens italiens ont mis le feu au Studio de l'Ermitage, voilà qu'elle revient le mardi 2 mai dans la même salle. Toujours aussi fragile, toujours aussi belle et toujours cette jolie voix qui va puiser ses chants tristes ou enlevés, dans la vie quotidienne des campagnes d'Europe centrale. Son répertoire est fait de chants populaires hongrois, tsiganes, yiddish, transylvains... et même de quelques poésies du grand poète Attila Jozsef mises en musique.
Zsuzsanna Várkonyi est accompagnée par Bruno Arnal contrebasse, Fred Norel violon et Csaba Palotai guitare.
Mardi 2 ami 2006 à 21h00 Tarif : 12 Euros TR : 8 Euros
Le site du Studio de l'Ermitage 8, rue de l'Ermitage, Paris XXè Métro : Jourdain/Ménilmontant bus: 26 et 96 Tel: 01 44 62 02 86 Fax: 01 44 62 09 85 email : studio_ermitage@yahoo.fr

2 mai 2006 à 20h au Théâtre de St-Maur : "Le premier" d'Israël Horovitz

LE PREMIER d'Israël Horovitz 2 mai 2006 20h au Théâtre de ST-Maur
(traduit par Claude Roy,Editions théâtrales)
avec Anna FEDOROVA, Simone KERESZTES, José Luis ROIG, Lili SPYRATOS, Jutta WERNICKE
au piano Joseph BAN
décor Syria SAOUDIN
éclairage Philippe GOUINGUENET
adaptation, mise en scène et costumes Monika RUSZ

Coproduit par
le THEATRE T.R.A.C et la COMPAGNIE DES INACHEVES

2 mai 2006 20h au Théâtre de ST-Maur ( 20 rue de la Liberté, 94102. ST- Maur)
vendredis, samedis 5, 6, 19, 20 mai 2006 20h; dimanche 21 mai 2006 17h au Théâtre T.R.A.C (89 av. du Dr.Paul Casalis 94000 Créteil)
Réservations au 01 42 54 01 67 ou 01 43 77 57 71 ou monikarusz@wanadoo.fr
Tarif socio-culturel : 7 €

La Compagnie des Inachevés ( la seule compagnie de théâtre professionnelle franco-hongroise) de Paris après le succès de la pièce de Peter Nadas" Rencontre", présente un nouveau spectacle:
" Le premier" d'Israël Horovitz.
Les amis des Mardis hongrois bénéficient d'un tarif réduit ( 7€).
Cordialement,
Monika Rusz

Kedves barátaink, kedves szinházszeretô kôzônség!
A Compagnie des Inachevés, francia-magyar szintàrsulat màjus 5-én mutatja be uj darabjàt, Israël Horovitz: Az elsö cimü( magyarra még le nem forditott) szinmûvét. Mellékeljük a részletes informàciokat. Szeretettel vàrunk mindannyiatokat.
A Mardis Hongrois résztvevôi kedvezményes àron vàlthatnak jegyet a¨màjusi elôadàsokra