mercredi 31 janvier 2007

Sára Stenczer nous conte le travail de Sabine Fazekas

Depuis le 30 janvier à l'Institut hongrois de Paris, on peut admirer le travail de Sabine Fazekas dans le cadre d'une exposition au titre évocateur "A la source de pays sages" .
Lors du vernissage Sára Stenczer, commissaire de l'exposition présentait cette oeuvre, de fort belle façon.

Ce soir j’ai l’honneur de vous accompagner, de vous montrer la route vers la source de „Paysage”, vers la source de l’art de Sabine Fazekas.

Parce que sans savoir où se trouve le lieu mentionné dans le titre de l’exposition, sans y parvenir, on ne peut pas expliquer les chemins de l’artiste; on n’a pas accès à leur source.

Notre distance par rapport à cette source est incommensurable, tout le monde peut y arriver, en une seule minute, ou jamais dans sa vie. Il faut être patient, ouvert et en possession d’une paix intérieure. Ce sont des choses qui sont beaucoup plus difficiles au 21ème siècle que de voyager à l’autre bout du monde.

Les peintures de Sabine – qui se trouvent séparément dans la petite salle - nous font découvrir que son art est hors du contemporain, simplement parce que son sujet, les élements, est éternel. On voit sur ses toiles comment l’eau et l’air se métamorphosent, se transforment en tourbillons. Ces miracles de la nature sont filtrés dans l’âme de l’artiste, qui est extrêmement sensible et qui nous illumine au regard de ses tableaux.

Les petites impressions d’encre sur papier sont des visions légères et spontanées des paysages intérieurs. Leur simplicité couvre et découvre la composition, le sujet.

Naturellement, ce sont ses travaux land- art -qu’on peut voir sur les photographies-, qui reflètent et prouvent sa croyance la plus profonde, dans la nature et sa suprématie.

Et c’est le point important, car on oublie facilement en vivant dans notre monde surcivilisé, que la nature est notre divine propriété, que tout le monde peut l’avoir sans interêt. En même temps, nous sommes nous mêmes la propriété de la nature, les êtres qui essaient de s’en échapper.. Il ne faut pas qu’on n’oublie d’écouter, de voir, de toucher et de sentir. Il ne faut pas non plus laisser enfermer notre perception sensible et refuser notre intérieur.

Pour monter ou descendre à la source, les mots ne sont pas utilisables. La conscience et la subjectivité humaine ont besoin d’une expérience vécue. C’est pourquoi Sabine invite les danseurs à intervenir, à rendre l’oeuvre vivante, par ses mouvements.

Sabine mène une conversation fructueuse et constante avec l’entourage choisi. Elle dialogue avec les craquelures de la terre, avec le mouvement du soleil, les couleurs des écorces d’arbre et des petites plantes, ou même avec le chuchotement de l’eau coulante. Elle donne forme aux sources des „paysages” en nous guidant aux racines de notre être, qu’on essaie de laisser de côté, dans notre lit, avec nos rêves.

Alors aujourd’hui on ne célèbre pas seulement l’exposition de Sabine Fazekas

Mais aussi le retour aux sources de „Paysage”.

"Les inattendus" roman d'Eva Kristina Mindszenti

"C’est le roman d’une femme, Eva Kristina Mindszenti, qui nous écrit d’un village de Hongrie, Hoferer, tout près de la frontière slovaque. Seule, ayant pour tout horizon le verger de ses parents, elle se résout à travailler à l’hôpital où demeurent les enfants handicapés, estropiés, mutilés par les suites de Tchernobyl. Elle les aime très vite, ces enfants qui n’auront même pas le temps d’être malheureux, qui meurent à dix ans, ces enfants qui pleurent, parfois, parce qu’on ne leur rend plus visite. Elle les aime, car elle sait que ce sont eux qui vont la soigner, la soulager. Mais nous ne sommes jamais dans un « Freaks » hongrois, nous ne sommes jamais dans la pitié. Ce qui rend ce texte si bouleversant et singulier, c’est son calme rude ; la tranquillité à peine étonnée avec laquelle l’auteur entre en empathie avec tous ces petits malades, jusqu’à vouloir leur ressembler. Jamais on n’avait exprimé avec autant de justesse, l’ennui politique, l’oubli du plaisir, avec pour seule musique les génériques des dessins animés soviétiques qui continue à passer à la télévision. Jamais on n’avait exprimé avec une telle dignité triste, le sentiment d’infériorité et de déréliction des ex-républiques soviétiques, auxquelles on persiste à envoyer, comme à des Afriques oubliées derrière l’ancien rideau de fer, des médicaments périmés. La romancière ne connaît qu’une douceur : la sensation d’avoir le « cœur capable » d’aimer, et d’écrire.
Eva Kristina Mindszenti est née en 1974 d'un père hongrois et d'une mère norvégienne, dans une famille d'artistes-peintres. Encre de chiniste et photographe, elle vit et dessine à Toulouse. Les Inattendus est son premier roman.
Paru aux Editions Stocks janvier 2007

mardi 30 janvier 2007

38e Festival du film hongrois du 30 janvier au 6 février 2007

"Pendant une semaine les films hongrois seront à l’honneur. Alors que le cinéma hongrois se porte merveilleusement bien, c’est l’occasion de découvrir les nouveautés et de rappeler les succès de l’année dernière. Du 30 janvier au 6 février, lepetitjournal vous offrira un article quotidien sur cet évément" Lire l'article sur Lepetitjournal.com
Longs métrages en compétition :
Dolina - Zoltán Kamondi
Dreamhunting - Igor & Ivan Buharov
The Eighth Day of the Week - Judit Elek
Everything is Different - István Dárday & Györgyi Szalai
Fragment - Gyula Maár
Guys from Budakeszi - Pál Erdoss
Happy New Life - Árpád Bogdán
Iska’s Journey - Csaba Bollók
Konec - Gábor Rohonyi
Kythera - Péter Mészáros
Lora - Gábor Herendi
Man in the Nude - Károly Esztergályos
Mansfeld - Andor Szilágyi
Miscalculation - János Vecsernyés
Opium - János Szász
Romacop - Gábor Dettre
Railroad Junkies - András Szoke
S.O.S. Love! - Tamás Sas

Le site du festival

lundi 29 janvier 2007

L'agenda des Mardis hongrois de Paris

Les Mardis hongrois vous recommandent en février :

Du mardi 30 janvier au samedi 3 mars 2007 - Sabine Fazekas - A la source de pays sages à l'Institut hongrois
Blog des Mardis hongrois de Paris

Vendredi 2 février 2007 - Le Tango de l'Archange avec Eva Füzesséry : Soirée lecture à l'Institut hongrois
informations détaillées sur le site http://www.tango-archange.com/

Lundi 5 février 2007 - Paris/Budapest - Un documentaire de Georges Zsiga à la SCAM
Blog des Mardis hongrois de Paris

Mardi 6 février 2007 : les Mardis hongrois reçoivent Anna Stein artiste plasticienne et Miklós B. Székely acteur des films de Béla Tarr à partir de 20 heures à la brasserie "A Saint-Jacques" 10, rue Saint Martin 75004 Paris Métro Châtelet
Blog des Mardis hongrois de Paris

Du mercredi 7 au jeudi 15 février 2007 : Hamlet par Arpád Schilling à la MC 93 à Bobigny
www.mc93.com
Blog des Mardis hongrois de Paris

Jeudi 8 février 2007 à 19 heures : Őszi almanach Tarr Béla (1984) - Almanach d'automne de Béla Tarr à l'Institut hongrois de Paris en présence de Miklós B. Székely
Blog des Mardis hongrois de Paris

Jeudi 8 février 2007 : Rock Identity (Part I) - Danse avec Katalin Patkaï à 19h30 au Ranelagh 5 rue des Vignes 75016 Paris Métro : Muette Ð Passy / Rer Boulainvilliers Location : 01 42 88 64 44 info@theatre-ranelagh.com _ http://www.theatre-ranelagh.com/
Blog des Mardis hongrois de Paris

Vendredi 9 février 2007 : Budapest Breakbeat Night - Le troisième lieu et l'OPA
Blog des Mardis hongrois de Paris

Samedi 10 février 2007 - Bal masqué à l'Institut hongrois de Paris

Dimanche 11 février 2007 - L'Association pour une école hongroise fête F A R S A N G

Lundi 12 février 2007 - Concert Bartók, Ligeti, Chin à 20 h 30 au Théâtre des Bouffes du Nord
Blog des Mardis hongrois de Paris

Paris/Budapest - Un documentaire de Georges Zsiga lundi 5 février 2007 à la SCAM

Le président de la Scam,
Guy Seligmann et SODAPERAGA
ont le plaisir de vous convier à la projection de
PARIS/BUDAPEST.
Un documentaire de Georges Zsiga 2006 - 48’
Quatre visages de Hongrie, tous dissemblables, mêlés aux mêmes événements. Des mesures antisémites de 1936 à la révolution de 1956, jusqu’à...Paris.

Lundi 5 février 2007 à 20H à la SCAM
5, avenue Velasquez 75008 Paris
Métro :Villiers ou Monceau

Se présenter directement au guichet, entrée gratuite.
Venez nombreux, merci.

vendredi 26 janvier 2007

Anna Stein - Invitée des Mardis hongrois le 6 février 2007


"Le rejet du chaos semble être le but fondamental poursuivi par Anna Stein. Eprise d'ordre et de beauté, son oeuvre est une description fulgurante du désordre envahissant, du déséquilibre, agents de laideur et de mort, mais elle contient les germes d'une renaissance.
Incantation libératrice, Anna Stein défriche le chemin vers la lumière." Suzanne de Coninck Conférencière du Musée d'Art moderne de la Ville de Paris.

"Comme toute oeuvre, la peinture d'Anna Stein, comporte les racines du passé, et la redécouverte des régions et des temps lointains. Ces bribes du subconscient sont en culte avec l'à peine conscient. Il n'y a plus de fêtes, plus de scènes violentes, il n'y a plus de costumes fastueux, ni viandes saignantes, ni écailles de poissons, ni de haillons de mendiants. Il n'existe plus dans ses toiles de nudités nacrées, ni faunes, ni fantômes. Par contre, il y a des accords vibrants, de couleurs tantôt graves, tantôt flottantes, diaphanes. Il y a des tâches limitées dans leurs formes, tantôt capricieusement fulgurantes. Des surfaces colorées, entourées de silences volontaires. En somme, des équilibres changeants, se déplaçant à l'intérieur des toiles. Un ordre qui appelle à la destruction de l'ordre...
Certaines toiles semblent refuser toute structure, toute composition préconçue, alors qu'on s'aperçoit rapidement de l'existence d'équivalences d'harmonies cachées, éléments de rangements. Parfois, des encadrements volontaires de formes et de couleurs sévères donnent des significations dissolues. Il y a des couleurs chatoyantes, parfois irisées qui se jouent de la richesse des couleurs, tout comme ces formes qui semblent se passer des formes. Des continuités se rompant brusquement. Des lignes qui sont comme des contrepoints décomposés de lignes. Une sorte de jouissance voluptueuse, grimaçante et tragique. On pense immanquablement à ces compositions baroques, hantées d'obscurités et de lumières, d'excès de richesses et de pauvreté ascétique, de réalités quotidiennes, mais aussi de vulgarités extravagantes." Lucien Hervé 1978 Paris Extrait de Anna Stein - Oeuvres éditions l'Harmattan.

Anna Stein sera l'invitée de la prochaine soirée des Mardis hongrois de Paris qui aura lieu le 6 février 2007 à partir de 20 heures à la brasserie "A Saint-Jacques" 10, rue Saint Martin 75004 Paris Métro Châtelet.Toute l'information et les photos de la dernière soirée sont visibles sur le site http://monsite.wanadoo.fr/mardishongrois/

Le quartier juif de Budapest en péril

"Riche en architecture éclectique et Art nouveau, le centre historique de Budapest, qui abrite le quartier juif, est menacé par les promoteurs. L'association Ovas se mobilise pour le sauver."
Un article de Florence Labruyère paru en juillet 2004 mais qui reste plus que jamais d'actualité et qui résume complètement et très bien la situation.
Source RFI Actualités où on peut lire l'article en entier.

jeudi 25 janvier 2007

Soirée des Mardis hongrois de Paris du 23 janvier 2007 : les photos






Encore une belle soirée riche de rencontres, d'échanges et surtout riche des personnes aux parcours humains, professionnels, familiaux, sociaux, etc. si différents. Et la prochaine soirée du 6 février 2007 sera un évènement... Les photos sont visibles sur le site des Mardis hongrois de Paris

mercredi 24 janvier 2007

Budapest Breakbeat Night vendredi 9 février 2007 - Le troisième lieu et l'OPA

Cliquer sur l'image pour l'agrandir
Le troisième lieu 62, rue Quincampoix Paris 1er métro Rambuteau
Apéro - dinner avec de la palinka de 21 h à 2 h
OPA 9, rue Biscornet Paris 12ème métro Bastille
Soirée jusqu'à l'aube de 23 h 30 à 6 h

DJ (Clairvo et Blondino) MC hongrois (Columbo)
http://www.mustbeat.com
http://www.myspace.com/clairvo
http://www.myspace.com/djblondino
http://www.myspace.com/columbo
Mustbeat organise des soirées depuis des années à Budapest et leurs soirées sont très reconnues par les gens de la nuit budapestoise. Ils ont été invités plusieurs fois à jouer à l'étranger où ils ont assuré aussi (Autriche, Roumanie..), à part des soirées ils participent à différents programme de radio également. Dj Blondino et Dj Clairvo font partie du collectif Mustbeat, fondé en 2001. Ils se produisent souvent sur la scène Budapestoise, aux soirées musicales d'autres villes en Hongrie et de temps en temps à l'étranger. Ils sont également promoteurs et organisateurs de soirées. Clairvo participe à plusieurs émissions de radio, Blondino est le responsable des travaux graphiques dans le groupe. Leur monde musical est très varié: nujazz, trip-hop, hip-hop, downtempo, lounge ce sont des styles qu'ils maîtrisent bien. Grâce à cette ouverture concernant les differents styles musicaux ils animent aussi bien les apéros lounge que les soirées très festives. MC Colombo est le nouveau talent hongrois. Il a débuté en 2001 avc les DJ les plus connus de la Hongrie DJ Palotai et DJ Cadik lors de Budapest parade. Ensuite ces djs, séduits par son talent l'ont invité à participer à leurs séries de soirées, nommées Rewind. Dj Colombo a beaucoup d'amateurs en Hongrie et il est maintenant à la tête de deux groupes, Irie Maffia (dancehall) et Brains (ragga, electro,..).

Lou communication 06 71 15 12 46

Sabine Fazekas - A la source de pays sages à l'Institut hongrois du 30 janvier au 3 mars 2007

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

"Franco-hongroise, née en 1966, diplômée d'un DEA d'Histoire de l'Art (spécialité Art Contemporain) à l'université PARIS I, est d'abord médiatrice culturelle organisant expositions d'art contemporain hongrois et français à Budapest, à Londres et à Paris.
Depuis plus de 15 ans en France, elle se consacre à son travail artistique en atelier avec la peinture et à l'extérieur avec l'installation. Ses peintures abordent le thème du rapport l'autre et à l'espace avec une technique personnelle de glacis à l'huile créant des atmosphères rattachées aux éléments: air, terre, eau, feu.
Après une approche de la sculpture en suspension et en tension, elle créée aujourd'hui des environnements à partir de matériaux organiques, induisant des installations qui se transforment au cours du temps... implantées surtout en pleine nature (land art) dans un souci de respect de l'environnement et de mettre en évidence l'importance de la relation Homme et Nature.
L'exposition présente la captation de moments éphémères de la mère Nature. On peut y écouter les flux qui meuvent les éléments eau et air à des instants de quiétude précis arrêtés aussi
bien qu'entrer dans l'essence de paysages intermédiaires créés par l'artiste." Source : bulletin de l'Institut hongrois de Paris.
Institut Hongrois de Paris - 92, rue Bonaparte 75006 Paris • Tél. : 01 43 26 06 44
Métro : Saint-Sulpice • Mabillon Bus : 58, 84, 89

La plasticienne et le comédien : soirée des Mardis hongrois du 6 février 2007

Créateurs de rencontres improbables, les Mardis hongrois de Paris ont choisi de réunir pour une soirée deux artistes que rien a priori ne semblait destiner à se rencontrer. Et pourtant... Tous deux à leur manière nous ouvrent une fenêtre sur un réel, un irréel qui sont peut-être les nôtres, sur deux subjectivités qui nous font écho. Anna Stein, la plasticienne et Miklós B. Székely le comédien qui a joué dans plusieurs films de Béla Tarr, seront les invités des Mardis hongrois le 6 février 2007.
Nous sommes dans le monde de la représentation, celui de Thanatos et d'Eros, celui de forces telluriques qui nous submergent. Chacun à sa manière, la plasticienne et le comédien évoqueront pour nous leur vision spécifique du monde. Dans un entretien, Béla Tarr expliquait "On s’est rendu compte, avec Damnation, que l’histoire n’avait vraiment plus aucun intérêt. On a pu filmer un mur comme le ferait un peintre. Nous, dans une scène qui se déroule, ce qui nous intéresse, c’est la pluie qui tombe." Béla Tarr peint le délitement inéluctable quand Anna Stein, pour sa part, avec des couleurs chatoyantes, fait surgir du magma informe de l'enfer, dans de belles fulgurances baroques, la vie, l'amour et l'espoir. Au dépouillement formel de l'expression cinématographique et du jeu de Székely s'oppose l'exubérance des formes et des couleurs d'Anna Stein. Le cinéma de Béla Tarr, représenté ce soir par Miklós B. Székely, nous conduit précisément là d'où Anna Stein veut nous extraire pour nous signifier qu'il existe peut-être la lumière.
Alors ces deux artistes sont-il si éloignés l'un de l'autre ? Ne seraient-ils pas en train d'explorer les deux versants d'une même interrogation ontologique ?
Soirée dédicace autour de l'Oeuvre d'Anna Stein, livre avec reproductions couleurs, Format 21x29.7 - Editions l'Harmattan Blog des Mardis hongrois
Soirée conversations avec Miklós B. Székely artiste de cinéma bien connu des films de Béla Tarr (on a pu le voir récemment dans Dallas Pashamende et bien sûr dans beaucoup d'autres films)Blog des Mardis hongrois
Soirée passionnante de confrontation, d'échanges entre deux artistes, deux univers et les participants des Mardis hongrois.

Anna Stein et Miklós B. Székely seront les invités de la prochaine soirée des Mardis hongrois de Paris qui aura lieu le 6 février 2007 à partir de 20 heures à la brasserie "A Saint-Jacques" 10, rue Saint Martin 75004 Paris Métro Châtelet.
Toute l'information et les photos de la dernière soirée sont visibles sur le site http://monsite.wanadoo.fr/mardishongrois/

mardi 23 janvier 2007

Grupa Palotaï au Studio de l'Ermitage le 24 janvier 2007


Le premier concert du GRUPA en 2007 est le mercredi 24 janvier au studio de l'Ermitage!
Nous invitons Boris Boulbil aux claviers! A la gauche (de Boris) le MiniMoog megabasse et à sa droite ses nappes frénétiques!
Attention! La sortie officielle du troisième album "SINGAPORE" est annoncée pour le mois de mars. Pour ceux qui n'aiment pas faire une queue interminable devant les disquaires, venez et procurez vous "SINGAPORE" directement après le concert! Et voilà!
Joe Quitzke batterie
Thomas de Pourquery sax
Rémi "Wildmimi" Sciuto sax
Boris Boulbil claviers
Csaba Palotaï guitare
Et si Nico Mathuriau nous rendait visite?
STUDIO DE L'ERMITAGE - 8 rue de l'Ermitage 20ème arrondissement, métro Jourdain ou Ménilmontant à 21 heures Tarif 8 euros A mercredi !... et BONANEZ!!!
Csaba Palotaï

Z kiállítás-megnyitó 2007. január 29-én az Ipoly Galériaba

Az Ipoly Galéria tisztelettel meghívja.
Z kiállítás-megnyitójára. 2007. január 29-én, hétfőn, 17 óra 30-kor. A kiállítást megnyitjaSzily László, az Index és a Tékozló Homár újságírója. A megnyitó után Farkas Zsolt esztéta zenél, lehet. A kiállítás a megnyitó után előzetes bejelentkezéssel látogatható. További információ: www.bioradio.hu
Cím: XIII., Ipoly utca 18. (térkép a weboldalon) Budapest

lundi 22 janvier 2007

Őszi almanach Tarr Béla (1984) - Almanach d'automne de Béla Tarr le 8 février à 19 heures à l'Institut hongrois




Dans le cadre des projections de jeudi de l'Institut Hongrois : jeudi 8 février à 19 heures
Őszi almanach Tarr Béla (1984) Magyar Intézet Film/Video
115 minutes, v.o. sous-titré français avec Hédi Temessy, Erika Bodnár, Miklós B. Székely

Une vieille dame vit dans son bel appartement avec son fils. Elle héberge temporairement un de ses amis. Une infirmière habite égale- ment chez la dame en compagnie de son époux. Ensemble, ils vivent des rapports conflictuels alimentés par le même problème: le manque d'argent. Les relations entre les cinq personnages sont dépeintes avec un machiavélisme ironique, mais Béla Tarr cherche à ajouter un niveau supérieur de tension, celui qui oppose la caméra et les personnages. Prix: Locarno International Film Festival, Ernest Artaria Award 1985
Après le film, l'acteur principal Miklos Székely B. (acteur de Damnation et de Satantango, etc.) sera avec nous pour discuter du film et de l'univers de Béla Tarr.
Institut Hongrois de Paris - 92, rue Bonaparte 75006 Paris • Tél. : 01 43 26 06 44
Métro : Saint-Sulpice • Mabillon Bus : 58, 84, 89

Rock Identity (Part I) avec Katalin Patkaï le 25 janvier, le 8 février et le 6 mars 2007


Rock Identity (Part I)

Transe, crispation, sex attitude...
Le corps des "bêtes de scène" exp(l)ose la révolte, la sensualité, la souffrance. Une femme ré-interprète le répertoire (chorégraphique) de trois mâles figures du rock. Pour approcher la singularité où s'initie l'invention du mouvement, pour dévoiler le corps intérieur d'une icône portée, enchaînée, éclatée par sa musique et son public.

Première étape : Jim Morrison.

Kataline Patkaï travaille dans le cadre d'une résidence longue à Mains D'OEuvresAvec le soutien Mains d' OEuvres / Micadanses-Paris / Les faiseurs d'Ombre / Cidma.
Rock Identity (Part I)

Le 25 janvier 2007 à 20h30 à l'occasion du 9e Festival Artdanthé Théâtre de Vanves, 12, rue Sadi-Carnot, 92170 Vanves Métro : Malakoff-Plateau de Vanves location : 01 41 33 92 91 artdanthe@ville-vanves.frwww.artdanthe.fr

Le 8 février 2007 à 19h30 au Ranelagh 5 rue des Vignes 75016 Paris Métro : Muette Ð Passy / Rer Boulainvilliers Location : 01 42 88 64 44
info@theatre-ranelagh.comwww.theatre-ranelagh.com

Le 6 mars 2007 à 19H30 au Lavoir Moderne Parisien
Dans le cadre du festival au Féminin 35, rue Léon 75018 Paris Métro : Château rouge Location : 01.42.52.09.14
www.lagouttedor.net/festivalaufeminin/

dimanche 21 janvier 2007

Erzsébetváros : Invitation le 23 janvier 2007- Meghivó 2007. január 23.

ostphoto
MEGHÍVÓ
Egy rendhagyó, 1 órás sétára hívjuk Önt! Pest régi zsidó negyedébe
A séta a 2004. májusában tartott sétánk megismétlése lesz. Akkor a történelmi városrész veszélyeztetett épületeire hívtuk fel a sajtó és a közvélemény figyelmét.
Most megmutatjuk, hogy mi történt azóta ugyanott: mit bontottak le, mely épületek menekültek meg és mi épült a lebontott házak helyén?
Sétánk kiindulópontja: Dohány utcai zsinagóga elõtti tér
Idõpont: 2007. január 23.
kedd, 11 óra.

ÓVÁS! Egyesület
e-mail címünk: media.hu@chello.hu


Nous vous invitons à une déambulation d'une heure dans le vieux quartier juif de Budapest. La promenade sera la réédition de celle que nous avons faite en mai 2004. A l'époque nous avions voulu attirer l'attention de la presse et de l'opinion publique sur les dangers qui menaçaient les bâtiments des parties historiques de la ville. Cette fois-ci nous montrerons ce qui s'est passé au même endroit : ce qui a été détruit, les bâtiments qui ont été préservés et ce qui s'est construit à la place des bâtiments détruits.
Le départ de la promenade sera sur la place devant la synagogue de la rue Dohány mardi 23 janvier 2007 à 11 heures

Association ÓVÁS!

samedi 20 janvier 2007

« ZSUZSANNA VARKONYI » Lundi 22 janvier 2007 au Studio de l'Ermitage


Accompagnée par Bruno Arnal à la contrebasse, Fred Norel
au violon et Csaba Palotai à la guitare.
Les musiciens préservent le feu de Zsuzsanna, en privilégiant
spontanéité et intériorité, sur des arrangements épurés.

A 21h00 // Tarif plein : 12 Euros / Tarif Réduit : 8 Euros
Studio de l’Ermitage 8, rue de l’Ermitage 75020 Paris
Métro : Pyrénées / Ménilmontant Bus : 26 et 96
Tél. : 01 44 62 02 86 Fax : 01 44 62 09 85

« GRUPA PALOTAI » Mercredi 24 janvier 2007 au Studio de l'Ermitage


Le groupe à Palotaï est un quintet "garage- jazz". Son existence date d'il y a cinq ans, et sa musique se base sur les compositions de Csaba Palotaï, venu directement des Carpates hongroises.
Sur une base rugueuse guitare- soubassophone- batterie, avec Csaba Palotai, Didier Havet et Nicolas Mathuriau, se posent tendrement deux saxophones poids lourds. Ceux du romantique Rémi Sciuto et du lyrique Thomas de Pourquery.
Entre les mélodies claires et les improvisations improbables, ce sont les plus profonds chagrins de tristesse et l'éclatement de la joie qui se donnent rendez-vous.
Les plus doués vont même essayer de danser !
A 21h00 // Tarif unique : 8 euros
Studio de l’Ermitage 8, rue de l’Ermitage 75020 Paris
Métro : Pyrénées / Ménilmontant Bus : 26 et 96
Tél. : 01 44 62 02 86 Fax : 01 44 62 09 85

vendredi 19 janvier 2007

Ozone : Christophe Monniot Emil Spányi Jo Qwitzke les mardis 23 janvier et 13 février à l'Olympic Café

Si vous aimez la bonne musique, si vous aimez le jazz, si vous aimez l'humour d'un jazz déjanté, alors surtout rendez-vous mardi 23 janvier 2007 ou encore mieux le mardi 13 février car là vous aurez peut-être la chance (ou le malheur) de rencontrer l'auteur de ces lignes à l'Olympic Café.
C'est de la musique à ouïr et à voir. J'ai beaucoup aimé leur prestation en décembre dernier au Sunside autour de la musique d'Ornette Coleman. On a également pu apercevoir Jo Qwitzke (ou Joe Quitzke l'orthographe du nom est variable suivant les groupes avec lesquels il joue mais son grand talent lui ne varie pas) à la batterie, hier soir avec Gábor Gado et Gábor Winand au New Morning.

Christophe Monniot, saxophones, électronique, Emil Spányi, claviers, électronique, invitent Jo Qwitzke (drums, carron), nouvel album chez "Ames", Harmonia Mundi, prix coup de coeur 2006 de l' Académie Charles Cros...

mardi 23 janvier 2007 et 13 février 2007 20h30 - Entrée: 9€/T.R. 7 €/5€ (abonnés)
Olympic CAFE-LMP
20 rue Léon 75018 Paris01 42 52 29 93

"Le « musicien de jazz français type » aime essayer de faire rire le public, même si la musique n’a rien à voir, et cultiver le jeu de mots plus ou moins vaseux entre deux plages instrumentales. Ainsi Christophe Monniot, multi-instrumentiste à laisser baba le plus cool des sax, tant il les surpasse en originalité. Sur scène, il a un look délibérément comique où le béret joue un rôle important. Avec le groupe coopératif La Campagnie des Musiques à Ouïr (un trio), il joue de la musique qui fait rire les enfants – et sidère les adultes – par sa folie à la Buster Keaton et à la Jacques Tati (écouter leur récent La Manivelle magyare, avec le guitariste Gábor Gadó, sur BMC/Abeille). Cette fois, en duo avec le pianiste hongrois parisien Emil Spányi, il joue, entre autres, trois classiques du jazz, Lullaby of Birdland, Mood Indigo, Jubilee Stomp. Les deux bricolos leur injectent une étrangeté tantôt inquiétante, tantôt drôle, et souvent les deux à la fois, au moyen de saxophones sopranino, alto, baryton alternés ou superposés sur fond de synthétiseurs et de sampleurs multiples. Travail de studio d’une beauté surprenante qui se termine par un fantomatique Tenderly chanté à travers des « pailles à son », si on a bien compris... " Michel Contat
1 CD AMES/Harmonia Mundi
Michel Contat Telerama n° 2941 - 27 mai 2006

"Avec ce duo né voici quelques années déjà, et alors couronné par le Concours National de Jazz de La Défense, c’est une approche singulière du jazz qui se fait jour. Deux orfèvres, le saxophoniste Christophe Monniot et le pianiste Emil Spányi, s’en donnent à cœur joie, mêlant hardiment leur profonde connaissance du jazz et leur goût pour les nouvelles technologies : synthétiseurs, réenregistrement par l’utilisation du multipiste, traitement du son... Entre compositions originales et classiques du jazz (Mood indigo, Lullaby of Birdland, Jubilee stomp...), ils rafraîchissent sans altérer, ils rénovent sans sacrifier le charme originel. Tour de force ? Sans aucun doute ; mais surtout acte d’amour pour cette musique, dans un éclat d’authentique plaisir de jouer. Le guitariste Marc Ducret et le percussionniste Xavier Desandre Navarre les rejoignent à tour de rôle, pour une plage : un tel bonheur de jouer ne saurait être sans partage."
Source Charlescros.org

Emigrante, Erika Serre - Guinguette Pirate le mardi 6 février 2007

Le mardi 6 février 2007 à 20H30 EMIGRANTE - Erika Serre sera en concert à la Guinguette pirate. Tarif 8/6€.
EMIGRANTE - Erika Serre Chants tziganes festifs
Erika, jeune prodige de la chanson tzigane, à la voix profonde et affirmée, chante des chansons traditionnelles de l'Europe de l'Est et des compositions personnelles. Elle est accompagnée de musiciens tziganes de Roumanie.
Possibilité de prendre les places le soir du concert, à bord du bateau, dès 20h30. Informations sur l’infoline concerts de La Guinguette Pirate au 01 43 49 68 68 -
Email : guinguette.pirate@wanadoo.fr
SITUATION - ACCES : Jonque chinoise en bois, au pied de la BNF, en face de Bercy, quai François Mauriac. Métro Bibliothèque François Mitterrand ou Quai de la gare - Bus 89 ou 62 - Parking gratuit Ouvert du mardi au samedi de 19h à 2 h, les lundi et dimanche selon la programmation
Tous les mardis : Soirées manouches
Source : Djangostation.com

jeudi 18 janvier 2007

L'Orchestre de Hongrie en ambassade à la Salle Pleyel

"L'Orchestre national philharmonique de Hongrie, qui vient donner un concert à la Salle Pleyel, à Paris, jeudi 18 janvier, n'a pas bénéficié, ces dernières années, de la diffusion et de la reconnaissance internationales connues par son principal concurrent hongrois, l'Orchestre du Festival de Budapest. Cette dernière formation avait été fondée en 1983 par le chef d'orchestre hongrois Ivan Fischer et son compatriote, le pianiste et chef d'orchestre Zoltan Kocsis, dans le but de relever la médiocrité dans laquelle étaient tombées la plupart des phalanges nationales."
L'article complet sur Le Monde du 17 janvier 2007

"C'est une véritable célébration de la Hongrie qui s'annonce à Pleyel, avec la venue de son légendaire Orchestre national, créé en 1923, et qui fut dirigé par les plus grands, de Klemperer à Abbado en passant par Bernstein. A la baguette ce soir, mais également au piano, Zoltán Kocsis, directeur passionné de la phalange magyare depuis 1997, et soliste de réputation mondiale depuis vingt-cinq ans, notamment pour son intégrale de référence des Concertos pour piano de Bartók, son compositeur fétiche." Libération du 18 janvier 2007

Bienvenue aux saveurs-de-hongrie.com

Nous sommes une famille d'origine hongroise, vivant dans la région bordelaise depuis une trentaine d'années. Nous continuons à apprécier les produits hongrois mais avions beaucoup de difficultés à nous en procurer. Pensant que probablement, nous n'étions pas les seuls à être dans ce cas, nous avons décidé de créer une boutique en ligne.
Je passe sur les difficultés pour trouver les producteurs et exportateurs sérieux, enfin le bébé est là et répond au doux nom de www.saveurs-de-hongrie.com

Gabriel

Voilà qui va faire bien des heureux !!! Vous êtes un ange ...

mercredi 17 janvier 2007

L’histoire de CRIN-CRIN conte musical dimanche 21 janvier 2007

Pour enfants à partir de 6 ans

Interprété par András VIGH
Conte pour une voix, une vielle à roue et quelques masques…

DIMANCHE 21 JANVIER 2007 à 16H00

Le Comptoir – Halle Roublot
95 rue Roublot
94120 Fontenay sous Bois
Réservation : 06.71.26.00.95 ou 01.48.75.76.52

Pour s’y rendre en transport : Par le métro, descendre à la station Château de Vincennes puis prendre le bus 118 jusqu’à l’arrêt des Rigollots. Par le RER A descendre à Fontenay sous Bois.

****************
Pour toute information sur le spectacle
Vous pouvez prendre contact
Par E-MAIL : medianimationculture@free.fr
Par Téléphone au : 01.42.08.35.15

L’Histoire de Crin-Crin est déjà passée dans de nombreuses Bibliothèques-Médiathèques telles celles de : Chelles, Gennevilliers, Ivry-sur-Seine, Nantes, Niort, Noisy-le-Sec, Paris Bibliothèques, Toulouse, Tourcoing, Valenciennes…

« Crin-Crin est né dans un petit village où vivait le célèbre luthier Bonka qui fabriquait toute sorte d’instruments : des violons, des violoncelles, des contrebasses… Bonka avait travaillé pour les autres toute sa vie. Mais cette fois-ci, il voulait faire un instrument pour lui-même. Inventer l’instrument parfait ! Pour son plaisir à lui ! Alors il s’est mis au travail jour et nuit. Il ne prenait même pas le temps de se raser et sa barbe poussait, poussait… Un beau jour, il sentit que l’instrument était terminé : une espèce de vielle avec une roue. Il essaya toutes les cordes une par une. C’était un chef d’œuvre ! Il ressentit une joie immense. Crin-Crin était né ! ».

Où l’on voit et entend comment Crin-Crin, la vielle à roue, qui grince un peu quand elle parle, trouve enfin son maître et ami : celui qui sait vraiment la faire chanter.Au cours de cette quête initiatique, Crin-Crin rencontre des personnages aux masques étonnants, des musiques et des chants du monde : arabo-andalouse, yiddish, hongroise, italienne… et des compositions médiévales, baroques et contemporaines.
Une façon poétique de faire découvrir aux enfants un instrument par une floraison de styles et genres musicaux les plus divers.

Conteur et musicien : András Vigh
Mise en scène : Jean-Yves Duparc
Costumes et masques : Mathilde Assal
Lumières : Sylvie Bloch
Durée : 50 minutes

« …. Et c’est à ce moment-là que l’on s’est rencontré, Crin-Crin et moi. Je ne savais pas faire de la musique. Je n’étais pas spécialement chaleureux. Je n’étais pas très fidèle. Pas très curieux non plus. Pas très soigneux. Mais toi, tu m’as simplement dit : « fais tourner ma roue, s’il te plait… ». Alors, je t’ai tenu contre moi, et j’ai commencé à tourner, à tourner, à tourner… ça a bourdonné dans mon ventre… Et nous nous sommes mis à danser, danser…».

mardi 16 janvier 2007

Miklós B. Székely acteur de Béla Tarr invité des Mardis hongrois de Paris le 6 février 2007


Soirée rencontre des Mardis hongrois de Paris le 6 février 2006 avec Miklós B. Székely artiste de cinéma bien connu des films de Béla Tarr (on a pu le voir récemment dans Dallas Pashamende et bien sûr dans beaucoup d'autres films comme Almanach d'automne)

Quelques films parmi les derniers en date :
Töredék (2006) Dallas Pashamende (2004) Kyrie (2004)
Az ember, aki nappal aludt (2003) Libiomfi (2003) A cigány hold - egy cella képei (2001) Felhő a Gangesz felett (2001) Anyád!... a szúnyogok (1999) Sitiprinc (1999) Országalma (1998) Temetés (1998) 6:3 avagy, játszd újra Tutti (1998) Az asszony (1996) Balekok és banditák (1996) Az én kis nővérem (1996) Neonrománc (1996) (TV film) Szeressük egymást gyerekek! (1996) Sátántangó (1994) A magzat (1993) Sose halunk meg! (1993)
Miklós B. Székely sera l'invité de la prochaine soirée des Mardis hongrois de Paris qui aura lieu le 6 février 2007 à partir de 20 heures à la brasserie "A Saint-Jacques" 10, rue Saint Martin 75004 Paris Métro Châtelet.
Toute l'information et les photos de la dernière soirée sont visibles sur le site http://monsite.wanadoo.fr/mardishongrois/

Orchestre symphonique et lyrique de Paris - Sonia Wieder-Aterthon le 27 et 28 janvier en concert

Recommandé par Katalin :
Voici un concert intéressant avec une soliste exceptionnelle.

ORCHESTRE SYMPHONIQUE ET LYRIQUE DE PARIS
Programme :
Concerts samedi 27 (20h30) et dimanche 28 (15h30) janvier 2007 :
L.v. Beethoven : Ouverture de Coriolan
R. Schumann : Concerto pour violoncelle
Soliste : Sonia Wieder-Aterthon
F. Mendelssohn : Symphonie n°3 en la mineur dite « Écossaise »

Église St. Marcel
82 bd de l'Hôpital - Paris 13ème

Entrée gratuite

Le Tango de l'Archange : Soirée lecture à l'Institut hongrois de Paris vendredi 2 février 2007

Attention changement de lieu ! La soirée, initialement prévue à la Bibliothèque polonaise, a été déplacée à l'Institut hongrois
Les Editions ERES
en collaboration avec l'INSTITUT HONGROIS invitent à la présentation du livre
de Eva Füzesséry:

Le Tango de l'Archange*de Budapest au 5 rue de Lille
de Eva Füzesséry


par Jean-Pierre Winter,
lecture d'extraits par José Valverde, intervention musicale d'Alain Kremski: oeuvres pour piano de Nietzsche et de Gurdjieff...
une soirée animée par Jean-Claude Aguerre,
le vendredi 2 février à 20h30
à l'Institut hongrois, 92 rue Bonaparte, 75006 Paris, m° St Sulpice
informations détaillées sur le site www.tango-archange.com
*Récit poétique d’une enfance déchirée sous l’occupation soviétique en Hongrie, puis la rencontre, en France, avec la psychanalyse et Jacques Lacan.

dimanche 14 janvier 2007

ŒUVRES d'Anna Stein - Soirée dédicace des Mardis hongrois de Paris le 6 février 2007

"Née à Budapest en 1936. Arrive en France à 20 ans. Entre à l'Ecole des Beaux-Arts où elle rencontre Szendy qui deviendra son mari. Sa peinture est compliquée, elle a quelque chose de végétal comme l'éclatement de la capsule d'une fleur ou la montée de sève dans la tige. Plusieurs éléments s'imbriquent les uns dans les autres avec des hésitations, des rondeurs de gestation qui font penser à l'attente d'un enfantement. Dans les dernières peintures, Stein ouvre ses fenêtres sur un monde fait de méandre, de labyrinthe. Son art déchiqueté est ouvert, lumineux et délicat." (Extrait d'un article de Pierre Courthion)

(Beau Livre avec reproductions couleurs, Format 21x29.7) Editions l'Harmattan
114 pages Prix éditeur : 38,15 €
Plus d'information sur Anna Stein sur le site Arttotal.com



Lettre ouverte au Maire de Budapest, ....

Voici la traduction d'un extrait de la lettre ouverte de l'association ÓVÁS! publiée in-extenso en langue hongroise sur le présent Blog des mardis hongrois. Cette lettre ouverte veut attirer l'attention des responsables, mais aussi de l'opinion publique sur les risques d'atteintes définitives au patrimoine architectural, culturel, social, historique, urbanistique, etc. de Budapest. Erzsébetváros n'est malheureusement pas le seul cas à Budapest. Plusieurs quartiers sont menacés par la bêtise et la cupidité. Mais Erzsébetváros constitue le centre ancien de Pest, comme le Marais à Paris. Ce qui a pu être préservé à Paris, ne pourrait-il pas l'être à Budapest ?
Pour être allé récemment me promener dans le quartier d'Erzsébetváros, je peux témoigner des dommages importants et irréparables déjà commis.

Lettre ouverte au Maire de Budapest, au Maire-adjoint, aux responsables des groupes politiques, aux présidents de commissions, à l'urbaniste conseil et à l'architecte en chef.

Par la présente, l'association ÓVÁS! prend l'initiative de demander au Conseil municipal de la capitale en s'appuyant sur le code de l'urbanisme qu'il ordonne sans délai, une mesure de sauvegarde (interdiction de modification), pour le territoire entier du quartier juif historique des VIème et VIIème arrondissements, c'est-à-dire pour la partie de la ville délimitée par Károly körut – Andrássy út – Teréz körut -, plus précisément Erzsébet körút – et Rákóczi út.
La durée de l'interdiction de modification doit être suffisante pour permettre d'élaborer un projet de réhabilitation large et complet du quartier - sur le plan architectural, social, environnemental. L'élaboration du projet complet de réhabilitation doit être entrepris immédiatement et associer aux travaux les municipalités concernées, le KÖH (Kulturális Örökségvédelmi Hivatal - Bureau pour la Protection du Patrimoine Culturel), le MKM, et à côté des associations souhaitant participer, il convient aussi de s'associer les services des experts étrangers qui ont déjà contribué de manière convenable à des études préliminaires de conception d'un projet financier dans l'éventualité d'un partenariat si nécessaire - par exemple le gagnant du concours EUROPAN [...]
L'association ÓVÁS! bien sûr souhaite également participer sans faute à la conception et à la réalisation du projet de réhabilitation. L'interdiction de modification est nécessaire et indispensable parce que les plans de règlementation actuelles sont contradictoires avec les prescriptions d'urbanisme de Budapest en cours de préparation et sont en contradiction avec les principes de la règlementation du VIIème arrondissement en cours d'élaboration, tout du moins avec ce qui est attendu des territoires concernés par une inscription au Patrimoine mondial de l'UNESCO c'est-à-dire possédant un patrimoine remarquable...

...
Budapest, le 8 janvier 2007
Le président de l'association ÓVÁS!
Jávor István

Par la présente nous souhaiterions vous inviter le 23 janvier 2007 à 11 heures à notre promenade d'une heure dans l'ancien quartier juif de Budapest que nous organisons pour les collaborateurs de la presse. Ils pourront ainsi se convaincre de leurs propres yeux des évènements qui se déroulent là-bas. La promenade sera la même que celle organisée en mai 2004. A l'époque nous attirions l'attention de la presse et de l'opinion publique sur les immeubles menacés. Cette fois-ci nous montrerons ce qui s'y est passé depuis cette date : ce qui a été démoli, quels bâtiments ont été sauvés et ce qui s'est construit à la place des immeubles démolis. Le point de rendez-vous et le départ de la promenade est la place devant la synagogue de la rue Dohány

Nyílt levél Budapest főpolgármestere, főpolgármester helyettese, frakcióvezetői, bizottsági elnökei, városarculati tanácsosa és mb. főépítésze részére

Az ÓVÁS! Egyesület ezúton kezdeményezi, hogy a Fővárosi Önkormányzat közgyűlése az építési törvény alapján haladéktalanul rendeljen el változtatási tilalmat a VI. és a VII. kerületben fekvő történelmi zsidó negyed teljes területére, azaz a Károly körút – Andrássy út – Teréz-, illetve Erzsébet körút – és a Rákóczi út által határolt városrészre.

A változtatási tilalom időtartamának elegendőnek kell lennie a városnegyed átfogó – építészeti, kulturális, szociális, környezetvédelmi – felújítási tervének kidolgozására. Az átfogó rehabilitációs terv kidolgozását azonnal meg kell kezdeni, és a munkába az érintett önkormányzatok, a KÖH, az MKM , és a közreműködni kívánó civil szervezetek mellett azokat a külföldi szakértőket is be kell vonni, akik már hozzájárultak egy méltó, a szükséges együttműködés esetén pénzügyileg is megvalósítható koncepció kidolgozásának megkezdéséhez – pl. az EUROPAN pályázat nyertesét, valamint a Lisszabonnal ill. Amszterdammal kötött fővárosi keretmegállapodásokon belül a közös rehabilitációs tevékenységben résztvevő intézmények szakértőit és más európai uniós támogatást élvező rehabilitációs programok szakembereit. Az ÓVÁS! Egyesület természetesen szintén feltétlenül részt kíván venni az új rehabilitációs koncepció létrehozásában és megvalósításában.

A változtatási tilalom elrendelése azért szükséges és elengedhetetlen, mert a jelenleg érvényben lévő szabályozási tervek ellentétesek a most készülő, változtatás alatt álló Budapesti Városépítészeti Keret Szabályzat /BVKSZ/ előírásaival és ugyancsak ellentétben állnak a készülő VII. kerületi Szabályozási Terv elveivel, vagyis a Világörökségi Területekre, illetve Műemlék Jellegű Területekre /MJT/ vonatkozó kötelező elvárásokkal. A helyzetet nemcsak a készülő tervek jóváhagyásának elhúzódása, de a visszamenőleges hatály jogi lehetetlensége is súlyosbítja. A rehabilitáció megőrzésre és megújulásra vonatkozó konkrét stratégiája és terve pedig még nincs is elindítva.

Végre fel kellene ismerni, hogy változtatási tilalom hiányában később már nem lesz lehetőség igazi rehabilitációra, mert mire az új koncepció érvényesülhetne az egyedülálló kulturális örökséget képviselő műemléki értékű negyed – a jelenleg érvényes feltételek és folyamatok változatlansága esetén – a felismerhetetlenségig megváltozik, átépül. Addigra egyéni védelem hiányában a ma még meglévő, nem műemlék épületeket lebontják, a bontások és az uralkodóvá váló új építkezések miatt a ma még egységes, harmonikus utcák arculata teljesen megváltozik, a túlzott beépítési mutatók miatt és a rehabilitációs koncepció hiányában a ma még rendelkezésre álló zöld lehetőségek, udvarok, kertek, tömbbelsők, átjárási lehetőségek beépülnek, elvesznek.
Változtatási tilalom hiányában a látszólag védett, de valóságban teljesen védtelen és kiszolgáltatott városrészben még éveken át folytatódhat az erőszakos lakosságcsere, a túlzott mutatók által előidézett túlméretezett beépítés és tömeges lakásépítés, ezáltal a terület lakótelep jellegű átépítése, és a negyed keskeny utcáira nehezedő, de az egész Belvárost is sújtó elviselhetetlen mértékű közlekedési terhelés.

Észre kell venni, hogy a megőrzés és a valódi rehabilitáció útja nem haszontalan. Azok a városok, amelyek megoldották, hogy történeti városrészeik, zsidó negyedeik, illetve belvárosi területeik összefüggő építészeti együttesként megmaradjanak és megújuljanak, az mindenütt sikerhez, hosszú távon működő idegenforgalmi és gazdasági fellendüléshez vezetett. (lásd Párizs, Prága, Berlin, Krakkó, Amszterdam, Koppenhága, vagy akár egyes magyar vidéki városok példáját!)

Ha a régi pesti zsidó negyed építészeti és kulturális együttesként egyben marad és így újul meg, úgy a főváros és az ország, de a világ is egy egyedülállóan izgalmas és érdekes negyeddel lesz gazdagabb. Amennyiben a türelmetlenség, a tehetetlenség, a gondolat-nélküliség és a rövidtávon gondolkodó féktelen nyereségvágy győz, és akadálytalanul folytatódik a rombolás és a silány, nyomasztó új épületek építése, úgy Budapest egy újabb történelmi negyedét, közöttük az egyik legfontosabbat veszíti el.

Azért, hogy ez ne következhessen be, a jelenlegi folyamatot meg kell állítani. Erre ad módot a törvény, amely szerint a Fővárosi Önkormányzat közgyűlése változtatási tilalmat rendelhet el. A döntés az Önök kezében van.

Budapest, 2007. január 8.
Az ÓVÁS! Egyesület nevében
Jávor István elnök


Ezúton szeretnénk meghívni Önöket a 2007. január 23-án 11 órakor Pest régi zsidó negyedében tartandó 1 órás sétánkra, melyet a sajtó munkatársainak szervezünk. Így a saját szemükkel győződhetnek meg az ott zajló folyamatokról. A séta a 2004. májusában tartott sétánk megismétlése lesz. Akkor a veszélyeztetett házakra hívtuk fel a sajtó és a közvélemény figyelmét. Most megmutatjuk, hogy mi történt ugyanott azóta: mit bontottak le, mely épületek menekültek meg és mi épült a lebontott házak helyén? A találkozás helye és a séta kiindulópontja a Dohány utcai zsinagóga előtti tér.

"Nicolas Sarkozy, pourquoi ton père a fui la Hongrie ?" se demande Le Parisien

Après le chanteur burkinabè Zêdess qui interrogeait le ministre français dans un clip qui a circulé sur internet, "Nicolas Sarkozy, pourquoi ton père a fui la Hongrie ?", voici le quotidien Le Parisien qui consacre une pleine page de son numéro du vendredi 12 janvier à la question brûlante "Les mystères de sa famille hongroise".
"Puis arrive la Seconde Guerre mondiale. La Hongrie est dirigée par un gouvernement ouvertement pro-nazi. Que devient la famille Sárközy ? Selon Marianne Sárközy, elle s'installe à Budapest. D'autres évoquent un hébergement au "château" d'Allatyán. Une chose est sûre : le père de Nicolas Sarkozy, Pál, quitte subitement la Hongrie après la fin du conflit. "Juste au moment du bac se souvient Marianne Sárközy. Il avait 17 ou 18 ans."... Que fuit le père de Nicolas Sarkozy ? "la peur d'être enrôlé de force dans l'Armée rouge", a expliqué Pál Sárközy..."
"Beaucoup de zones d'ombres dans l'histoire de cette famille, explique Viktoria Müller, historienne."
Bref, à la lecture de cette pleine page du Parisien, on en sait toujours aussi peu sur la question posée par le chanteur Zêdess "Nicolas Sarkozy, pourquoi ton père a fui la Hongrie ?"
L'article complet sur Le Parisien du 12 janvier 2007
Voir aussi, pour les magyarophones, Stop.hu qui rapporte cet article du Parisien

samedi 13 janvier 2007

"Deux Juifs voyagent dans un train" d'Adam Biro

A paraître début février
Titre: Deux Juifs voyagent dans un train
Auteur: Adam Biro
Editeur: Belfond
224 p.

"Les plaisanteries juives d'Adam Biro sont de petites autobiographies qui ne racontent pas sa vie.
«Ces histoires juives, dont pas une seule ne m'est arrivée, indique Adam Biro dans une petite préface, et dont je n'ai inventé aucune, me décrivent, me caractérisent, m'expliquent. C'est toujours mon histoire. Et la vôtre.»
...Les vieilles blagues juives d'Adam Biro sont originaires d'Europe de l'Est: humour yiddish aux chutes hilarantes, souvent grotesques, volontiers cyniques et férocement moqueuses. Il les tient pour l'essentiel de son grand-père maternel. Né à Budapest en 1941, Adam Biro a quitté la Hongrie en 1956 et a fait ses études à Genève..." Source LeTemps.ch

vendredi 12 janvier 2007

Le Quatuor 44 joue le 13 janvier "Sur les Traces de Bartók" à Orly

Le Quatuor 44 joue le 13 janvier à 17 heures "Sur les Traces de Bartók" à la Médiathèque Municipal d'Orly (1 Place de Fer à Cheval)
Entrée libre dans la limite des Places disponibles (01 48 90 24 24)

“Sur les traces de Bartόk”
est une savante alliance entre musique classique et musique traditionnelle hongroise
à l’image des trauvaux de Béla Bartók.

Ballade pour deux violons, une vielle à roue et chant entre tradition orale et musique savante, partant des « 44 duos pour deux violons » de Béla Bartók, voilà ce que proposent les musiciens du Quatuor 44 . Un passionnant travail allait unir ces 4 instrumentistes pour remonter à la source même des travaux qu’effectua Bartók pour composer ses 44 duos : rechercher les mélodies traditionnelles qui furent l’inspiration du compositeur.
Cela donne un spectacle haut en couleurs, où l’univers paysan côtoie la musique savante. Où commence la musique savante ? Où se termine la musique traditionnelle ? Ce qui est sûr, c’est que ce spectacle fait entendre avec la même allégresse la richesse de la culture hongroise.

Avec András Vigh, Katalin Gyenis, Benoît Josse et Simon Thierrée

jeudi 11 janvier 2007

Mitsou en concert vendredi 12 janvier à Chevilly-Larue Centre culturel et samedi 13 janvier à Nanterre (92) - Maison de la musique




"Gens de Passage" Avec Bratsch, Mitsou, Papiers d'Arménies, Slonovski Bal, Denis Cuniot.



Dans ce concert unique, les Bratsch construisent une Europe musicale qu’ils ont souvent rêvée. Une Europe musicale sans territoire et riche de la diversité qui reflète le brassage des populations et le voyage.
Les cinq musiciens de Bratsch qui sont à l’origine du projet ont décidé dans un souci d’ouverture musicale et d’enrichissement sur le plan de l’écriture notamment de faire se rencontrer des musiciens de générations différentes, de communautés différentes, mais ayant en commun le goût et la culture des musiques d’Europe de l’Est et en particulier tziganes.
En invitant Mitsou, ex chanteuse du groupe de Budapest « Ando Drom », ils s’assurent de représenter fidèlement les Roms de Hongrie, et avec sa voix à couper le souffle et son interprétation virtuose des chansons traditionnelles, ils sont sûrs de témoigner de la richesse et de la vitalité de la musique vocale des tziganes voyageurs. Dans la voix de Mitsou, on peut sentir très fort les origines du Rajasthan. Elle-même a été découverte par le dirigeant de Ando Drom dans les workshops des chantiers des jeunes tziganes en Hongrie.
Nano Peylet le clarinettiste de Bratsch, invite son partenaire du duo Peylet / Cuniot avec un répertoire de musique des Juifs d’Europe Centrale. La présence de Denis Cuniot, pianiste klesmer, dans ce concert apporte une dimension supplémentaire et fait revivre en l’adaptant à l’instrumentorium la tradition des Klesmorim aujourd’hui disparue.
Le quintet arménien « Papiers d’Arménies » en utilisant les instruments traditionnels - doudouk, kemenche - ajoute à la diversité et à l’ouverture.
Entre les musiciens de Bratsch qui par l’âge pourraient être les pères et ceux de Slonovski Bal, les fils, (d’ailleurs certains le sont vraiment - père et fils), la complicité empreinte d’admiration réciproque n’est pas récente. L’esprit fanfare puissant et lourd (slonovski bal = le bal des éléphants en serbe) d’un côté, et le son rauque et subtil des cordes et des voix, de l’autre, se sont déjà rencontrés afin de poursuivre l’exploration de ces brassages musicaux européens où un vent métis souffle de l’orient vers l’occident. Ensemble, ils trouvent cette inépuisable énergie qui les inscrits dans le renouveau de l’écriture et de l’improvisation.
Dans ce concert, les Bratsch construisent une Europe musicale qu’ils ont souvent rêvée, celle, sans territoire et riche de la diversité qui reflète le brassage des populations et le voyage. En initiant ce projet, le théâtre d’Auxerre a voulu donner vie à un événement artistique un peu exceptionnel. Il est en effet peu courant d’arriver à réunir sur un plateau des musiciens aussi différents par leurs origines et leur conditions de vie et proches en même temps par la musique qu’ils pratiquent.
Cette rencontre leur permet à tous de s’enrichir au contact des autres sur le plan de l’écriture et de l’improvisation et permet au public de mieux comprendre le brassage des populations qui est à l’origine de ces musiques.
Ce groupe de 17 musiciens ne se constitue qu’exceptionnellement. Chacun en effet poursuit parallèlement son travail dans son propre groupe." Source http://www.bratsch.com/
Le centre culturel de Chevilly-Larue
102, avenue du Général-de-Gaulle 94550 Chevilly-Larue
réservations 01 41 80 69 69
fax 01 41 80 69 61 info@ccchevilly-larue.com
Maison de la Musique à Nanterre 8 rue des Anciennes Mairies 92000 Nanterre

Soirée des Mardis hongrois de Paris du 9 janvier 2007 : les photos



Une très belle première soirée de l'année 2007. Et on en fera d'autres bien plus belles encore, parce que ...
Les photos sont visibles sur le site des Mardis hongrois de Paris

mercredi 10 janvier 2007

Janos Fürst, violoniste et chef d'orchestre hongrois est mort

"Le violoniste et chef d'orchestre hongrois Janos Fürst est mort des suites d'un cancer, mercredi 3 janvier , dans un hôpital parisien. Agé de 71 ans, il avait dirigé son dernier concert en France à la tête de l'Orchestre national d'Ile-de-France pour la Fête de la musique du 21 juin 2006 dans la Messe en ré de Dvorak, programmée par le Festival de Saint-Denis." La suite de l'article dans Le Monde du 10 janvier 2007

Le Standard Idéal - Hamlet par Arpád Schilling du 7 au 15 février 2007 à la MC 93 à Bobigny

FESTIVAL LE STANDARD IDEAL 4ème ÉDITION
D U 4 A U 2 5 f é v r i e r 2 0 0 7

4 AU 7 FÉVRIER > Vie et destin VASSILI GROSSMAN / LEV DODINE
7 AU 15 FÉVRIER > hamlet.ws SHAKESPEARE / ÁRPÁD SCHILLING
10 ET 11 FÉVRIER > Ivanov TCHEKHOV / DIMITER GOTSCHEFF
15 AU 17 FÉVRIER > Kriegsfibel BRECHT, EISLER / KATHRIN ANGERER
16 AU 18 FÉVRIER > Dans la jungle des villes BRECHT / FRANK CASTORF
24 ET 25 FÉVRIER > Macbeth SHAKESPEARE / JÜRGEN GOSCH
Le théâtre jette ses filets sur le passé proche ou lointain. Il remonte à la surface des objets jetés par-dessus l’épaule, des récits, des noms oubliés et les projette sur la scène. Nous reprenons alors l’histoire là où nous l’avions quittée par distraction, par mégarde, par découragement, par paresse. Ce que font les comédiens russes en rouvrant le livre de Vassili Grossman. Le XXème siècle s’éloigne. Les hommes oublient. Le théâtre se souvient.

Vie et destin
Vassili Grossman - Lev Dodine - Académie théâtrale et Théâtre Maly,
Saint-Pétersbourg
Spectacle en russe surtitré du 4 au 7 février dimanche à 15 h 30 - lundi au mercredi à 19 h 30
Grande salle Oleg Efremov
Un des plus grands romans de l’histoire adapté par le Théâtre Maly pour son grand retour en France dix ans après les chefs-d’œuvre que sont Frères et Sœurset Gaudeamus. L’histoire tragique du XXème siècle.

Hamlet.ws
William Shakespeare - Árpád Schilling - Théâtre Krétakör, Budapest
Spectacle en hongrois surtitré du 7 au 15 février du mardi au samedi à 20 h 30 - dimanche à 15 h 30 Petite salle
C’est, après La Mouette, un nouveau défi que s’imposent Árpád Schilling et ses comédiens :
affronter la pièce emblématique de Shakespeare sans filet ni artifice. Mais quels comédiens !

Ivanov
Anton Tchekhov - Dimiter Gotscheff - Volksbühne, Berlin
Spectacle en allemand surtitré 10 et 11 février samedi à 20 h 30 – dimanche à 15 h 30
Grande salle Oleg Efremov
Dimiter Gotscheff est un metteur en scène mythique en Allemagne. Heiner Müller fit son éloge. Il monte avec un formidable sens du théâtre, loin de tout naturalisme, la première pièce jouée de Tchekhov. Vie et destin de l’absolu anti-héros.

Kriegsfibel
Bertolt Brecht, Hanns Eisler I Kathrin Angerer
Spectacle en allemand du 15 au 17 février jeudi à 20 h 30 - vendredi et samedi à 19 h
Salle de répétition
En 1955, Brecht publie une série de soixante-neuf photos accompagnées d’un quatrain, d’après des documents sur la guerre collectés çà et là dans les journaux. Kathrin Angerer, l’héroïne du Maître et Margueritede Castorf prête sa voix fragile aux chansons de Brecht tandis que la galerie des photos défile en arrière-plan.

Im Dickicht der Städte
Dans la jungle des villes
Bertolt Brecht I Frank Castorf I Volksbühne, Berlin
Spectacle en allemand surtitré du 16 au 18 février vendredi et samedi à 20 h 30 – dimanche à 15 h30
Grande salle Oleg Efremov
Dans le Chicago de 1912, un combat sans merci entre deux hommes, tous deux symboles d’un monde qui va dominer le XXème siècle. C’est une des premières pièces d’un Bertolt Brecht anarchiste et radical. Frank Castorf a travaillé ce spectacle à Berlin et à Sao Paulo. Deux mondes.

Macbeth
William Shakespeare I Jürgen Gosch I Düsseldorfer Schauspielhaus
Spectacle en allemand surtitré 24 et 25 février samedi à 20 h 30 – dimanche à 15 h 30
Grande salle Oleg Efremov
La quête avide du pouvoir conduit à la pire des violences. Une pièce terrible de Shakespeare dans une mise en scène radicale, physique, brutale et brillante. Ce spectacle a été acclamé par
le public et la presse allemande.

Autour du Festival Le standard idéal

RENCONTRES - FILM

• Lundi 5 février à 16 h
Vie et destin de Vassili Grossman : une œuvre majeure du XXe siècle avec Lev Dodine, Georges Nivat, Michel Parfenov, Tzvetan Todorov

• Samedi 10 février à 16 h
Projection du film Tchekhov, le témoin impartial réalisé par Georges Banu, Jacques Renard - INA / ARTE

• Samedi 10 février à 17 h
Mises en scène de Tchekhov en Europe avec Stéphane Braunschweig, Dimiter Gotscheff, Patrick Pineau, Árpád Schilling Rencontre animée par Georges Banu, en collaboration avec le Goethe Institut
Ces rencontres et la projection se dérouleront à la MC93 Bobigny
Renseignements - réservations : 01 41 60 72 72

MC93 pratique
Prix des places de 8 € à 23 €
Pour le Festival Le standard idéal
Choisissez la Carte 3 spectacles de 24 € à 42 € selon votre âge, votre statut ou votre lieu
de résidence ou le Carnet MC93, 130 € soit 13 € la place - le carnet est composé de 10 coupons que vous pouvez utiliser comme vous voulez.
Réservations : 01 41 60 72 72 / www.mc93.com
www.fnac.com / www.theatreonline.com
MC93 Bobigny 1, bd Lénine 93000 Bobigny – Métro : Bobigny - Pablo Picasso

lundi 8 janvier 2007

DANSONS ENSEMBLE (Táncház) à l'Institut hongrois - vendredi 19 janvier 2007 à 18 h 30 (enfants) et à 19 h 30 (adultes)

DANSONS ENSEMBLE (Táncház) à l'Institut hongrois - vendredi 19 janvier 2007 à 18 h 30 (enfants) et à 19 h 30 (adultes)
Dés 18H30 Kati et son orchestre se feront un grand plaisir de vous accueillir et au buffet vous trouverez des beignets hongrois "avant saison"!

Atelier de danse traditionnelle de Hongrie - Katalin Gyenis (chant) Après une première série pleine de succès, l'Institut hongrois continue en 2007 son atelier de danses traditionnelles en offrant au public une musique authentique et variée, l'enseignement des pas, une ambiance accueillante et un buffet hongrois exceptionnel.
Association Vincentinum et
Institut Hongrois de Paris - 92, rue Bonaparte 75006 Paris • Tél. : 01 43 26 06 44
Métro : Saint-Sulpice • Mabillon Bus : 58, 84, 89
instituthongrois@wanadoo.frhttp://www.instituthongrois.org/

Szilvasi Gipsy Folk Band - 26 janvier 2007 Salle Cortot



SZILVASI Gipsy Folk Band
Concert de soutien au Prix Hungarica 2007
Organisé par l'Association des Amis de l'Institut hongrois (AAIH)
26 janvier 2007
Salle Cortot (78, rue Cardinet 75017 Paris)
Participation aux frais : 20 € étudiants 10 €
Réservations Institut hongrois : pmi.porta@wanadoo.fr ou 01 43 26 06 44

dimanche 7 janvier 2007

Prochaine soirée des Mardis hongrois : 9 janvier 2007




Quelques images d'une belle soirée de septembre

La prochaine soirée des Mardis hongrois de Paris aura lieu le 9 janvier 2007 à partir de 20 heures à la brasserie "A Saint-Jacques" 10, rue Saint Martin 75004 Paris Métro Châtelet.
Toute l'information et les photos de la dernière soirée sont visibles sur le site http://monsite.wanadoo.fr/mardishongrois/

Janvier 2007, un calendrier dense et généreux...

Le calendrier des évènements hongrois de Paris à ne pas manquer :

- 09 janvier : première soirée des Mardis hongrois de l'année 2007

- 12 janvier : Emigrante, avec la voix d’Erika, jeune chanteuse tsigane d’origine hongroise au Studio de l'Ermitage

- 15 janvier : Georges Zsiga nous invite au Cinéma Le Marignan pour la présentation de ses 3 films

- 18 janvier : Kálmán Olah trio - Fitting, Gábor Winand et Gábor Gádo au New Morning

- 19 janvier : Georges Val donne une conférence sur les conséquences géopolitiques de la Révolution hongroise de 1956 à la Société de Géographie

- 19 janvier : Gábor Winand au Franc Pinot 1 quai de Bourbon - Ile Saint Louis 75004 Paris

- 19 janvier : Dansons ensemble (Táncház) à l'Institut hongrois

- 22 janvier : Zsuzsanna Várkonyi au Studio de l'Ermitage

- 23 janvier : soirée des Mardis hongrois de Paris

- 24 janvier : Grupa Palotaï au Studio de l'Ermitage

- 25 janvier : Polyphonos organise une soirée avec Pierre Saintons et Barbara Mavel au Franc Pinot

- 26 janvier : Szilvasi Gipsy Folk Band - Salle Cortot

Ouh là là !! Quel mois de janvier !!! Pas une minute de libre...

Toutes les informations sur le présent blog.

samedi 6 janvier 2007

Le Lavoir Moderne Parisien et l'Olympic café menacés de fermeture

Le Lavoir Moderne Parisien et l'Olympic café sont deux lieux de culture dans le quartier de la Goutte d'Or à Paris, menacés de fermeture. Parmi les artistes très nombreux qu'on a pu y entendre citons Akosh S. et Zsuzsanna Várkonyi

Communiqué du 30 décembre 2006
Fermeture administrative immédiate : Les services de polices nous ont notifiés la fermeture administrative à effet immédiat de l'Olympic-café et du Lavoir Moderne Parisien, à partir du samedi 30 décembre 2006 à 22h15, suivant l'arrêté préfectoral du 27 décembre 2006. Nous vous invitons à manifester votre soutien, et nous maintenons néanmoins toute notre programmation. La fermeture est de neuf jours à partir du 30 décembre 2006. Ouverture le lundi 8 janvier 2007. Soirée de soutien le samedi 20 janvier au lavoir moderne parisien. Hervé Breuil.

Communiqué du 13 décembre 2006.
Les services de Police proposent la fermeture administrative du LMP suite au festival «Nous sommes tous des Africains», mettant ainsi en cause le rôle culturel et social d'une fête de quartier.
Chaque été, le lavoir moderne parisien organise un festival eurafricain, mettant en scène les cultures du quartier de la Goutte d'Or à Paris. A cette occasion, tous les mercredis, un repas de rue réunis autour de plats Africains les habitants du quartier et de nombreux Franciliens venus goûter à cette ambiance conviviale et bon enfant dans l'esprit de partage.

Ce festival à reçu 25 000 visiteurs pour cette 7éme édition et est soutenue par la Mairie de paris, la Mairie du XVIIIème arrondissement, la délégation à la politique de la ville, le Ministère de la Jeunesse et des sports, et est labellisé par le Ministére des Affaires Etrangères au titre de la Francophonie.

Toutes les autorisations ont été délivrées par l'administration pour que les repas de quartier se déroulent en toute sécurité, et de fait, aucun débordement ni aucune plainte n'ont été constatés.

Après 20 ans d'existence, l'association emploie 17 salariés et accueille 100 000 visiteurs par an avec un budget de 480 000 euro dont 120 000 euro de subventions en 2006.

C'est pourquoi nous sommes terriblement surpris d'apprendre que les services de Police demandent une fermeture du lavoir moderne parisien pour «ouverture illicite d'un débit de boisson» en omettant de préciser que le lavoir moderne parisien dispose d'une licence restaurant autorisant la vente de boissons, et pour "tapage" à 21h35.

Je vous demande de signer le manifeste culturel des quartiers de France afin de convaincre le Préfet de Police de Paris de la nécessité des fêtes de quartier, pour « fortifier le lien social dans la convivialité et la sérénité, protéger la diversité culturelle », et éviter la fermeture de l'unique salle de spectacle du quartier. Nous espérons tous inverser une telle proposition qui pourrait s'apparenter à un déni de démocratie.
Hervé Breuil, directeur.

La pétition et le manifeste peuvent être signés sur le site rueleon.net

jeudi 4 janvier 2007

Gábor Winand le 19 janvier 2007 au Franc-Pinot

« Cascadeur du scat, onomatopeur sans reproche, Gabor Winand renouvelle à sa manière légère et naturelle le jazz vocal au masculin » JAZZMAN Pascal Anquetil
Franc Pinot - 1 quai de Bourbon - Ile Saint Louis, 75004 Paris
Participation aux frais: 12€
Le site du Franc-Pinot

mercredi 3 janvier 2007

On ne peut parler de culture que...

"Il faut du temps et il faut payer très cher pour comprendre... mais quoi donc ? Qu'on ne peut parler de culture que lorsqu'un individu... ou un peuple... déborde d'une grande joie." Métamorphoses d'un mariage Sándor Márai Editions Albin Michel p. 396
Magnifique roman, fresque sociale étonnante, dépeignant au travers de 4 personnages allégoriques, narrateurs successifs du roman, un demi-siècle d'une Hongrie à l'histoire tourmentée. Réflexion philosophique, analyse psychologique, tout y est pour faire de cet ouvrage un très grand roman que je recommande à tous ceux qui veulent comprendre un peu ce qu'a été la Hongrie et ce qu'elle est aujourd'hui ou qui souhaitent simplement lire un excellent livre. On pense à Joseph Roth et Stephan Zweig et à tout ce creuset de culture détruit que fut l'Europe centrale du début du XXème siècle.
Voir aussi Le blog des Mardis hongrois de Paris

mardi 2 janvier 2007

Hongrie 2007 : L’une des années les plus difficiles depuis 1990

"L’ambiance n’est pas vraiment optimiste, les journaux soulignent que la nouvelle année sera fort probablement l’une des plus difficiles depuis 1990. Le budget de l’Etat devra retrouver un certain équilibre ou au moins atténuer le déficit qui a battu un record dans l’Union. Au quotidien les mesures du gouvernement seront surtout perceptibles par les Hongrois. Les prix des énergies, des médicaments et des aliments de base vont augmenter [...]
Tout le monde n’est pas inquiet pour autant
Paradoxalement, face au mécontentement de la société hongroise, le grand capital, les investisseurs étranger et les marchés monétaires sont plutot optimistes. Le monde des économistes et Bruxelles approuvent les efforts du gouvernement hongrois."
Lire l'article complet sur Lepetitjournal.com
Et pour cause :(

« BALVAL + EMIGRANT » Vendredi 12 janvier 2007 au Studio de l'Ermitage

Balval, c’est 5 musiciens enflammés (voix, violon, guitare,
contrebasse et percussions) qui interprètent un répertoire ancré à
l'est et mâtiné de jazz, blues ou tango, mêlant chant roms
d'Europe orientale et compositions originales. Ce sera aussi
l’occasion de fêter la sortie de leur premier album Blizzard Bohème
sorti en novembre dernier.
Emigrante, avec la voix d’Erika, jeune chanteuse tsigane d’origine
hongroise, entourée de musiciens virtuoses (guitare, violon,
accordéon, basse et batterie) nous dévoile un répertoire
détonnant mêlant morceaux traditionnels, compositions et reprises de tubes de Rock
ou de chanson.
Une soirée à ne pas manquer !
www.balval.com
A 21h00 // Tarif plein : 9 Euros / Tarif Réduit : 7 Euros
Studio de l’Ermitage 8, rue de l’Ermitage 75020 Paris
Métro : Pyrénées / Ménilmontant Bus : 26 et 96
Tél. : 01 44 62 02 86 Fax : 01 44 62 09 85

lundi 1 janvier 2007

Hamlet par le Théâtre du Krétakör du 7 au 15 février 2007 à la MC 93

mardi au samedi à 20h30, dimanche à 15h30, relâche lundi
petite salle

Théâtre Kretakör, Budapest
Texte William Shakespeare
D'après la traduction hongroise d'Adám Nádasdy
Joueurs József Gyabronka, Zsolt Nagy, Roland Rába
Musique Erno Zoltán Rubik
Dramaturgie Anna Veress
Assistant Peter Tóth
Mise en scène Arpád Schilling
Remerciements aux acteurs du Hamlet. Martin Schwab, Markus Meyer et Tilo Werner
Production Krétakör Színház, Budapest
Spectacle en hongrois surtitré

Après sa mise en scène éclatante de La Mouette de Tchekhov, au plus près du texte, Árpád Schilling récidive dans sa recherche d’un théâtre sans artifice (ni lumière, ni costume, ni accessoire, ni décor) avec Hamlet, en poussant le pari encore plus loin puisqu’il fait jouer en moins de deux heures les vingt-huit rôles de la pièce par trois comédiens en tout et pour tout. Un travail qu’il a déjà mené à bien avec Martin Schwab, Markus Meyer et Tilo Werner, trois comédiens allemands au Burgtheater de Vienne et qu’il recrée avec sa propre compagnie à Budapest.
Il ne s’agit en rien d’une réduction (d’un digest), ni d’une déconstruction, pas moins de l’idée saugrenue de "revisiter" le chef-d’œuvre de Shakespeare, mais bien de le servir avec force et rigueur en ne proposant au spectateur qu’une œuvre de l’esprit où le seul lien avec le texte sera l’interprétation des comédiens.

Árpád Schilling et le Krétakör, cette impressionnante troupe d’acteurs et d’écrivains, musiciens, scénographes... reviennent pour la huitième fois à la MC93. Les neuf spectacles qu’ils ont joués dans nos murs ont fait découvrir, au fur et à mesure des saisons, un travail théâtral original et engagé. Toutes les propositions du Krétakör sont surprenantes et différentes. Le travail d’Árpád Schilling sur La Mouette en janvier 2006 a été reçu avec ferveur par le public français et cette
autre étape de la grande aventure théâtrale de la troupe hongroise est attendue avec impatience.

Informations pratiques

MC93 BOBIGNY
1 boulevard Lénine 93000 Bobigny / BP7193002 Bobigny Cedex
Téléphone : 01 41 60 72 72 (location) du lundi au samedi de 11h à 19h
Fax : 01 41 60 72 61
Source :
MC93.com
Email :
contact@MC93.com

BÚÉK

Vanessa P. & X. vous souhaitent une belle année 2007
** Wish You A Happy & Prosperous New Year **
2007 Happy New Year !

Nagyon szép és Boldog Új Évet Kívánok én is neked!

Je te souhaite une très bonne année 2007 avec beaucoup de succès dans tes projets.
Bonne santé.
Amicalement

Je vous adresse mes voeux pour 2007 : réflexion, voyages (en Hongrie et ailleurs aussi), joie, humour... (faire de la résistance active contre la tristesse, la morosité, le manque de couleurs, les épreuves...) Je vous souhaite de belles fêtes de fin d'année.

Je te souhaite depuis de la Hongrie une tres belle fete, Joyeux Noel et tres-tres bonne nouvelle année. Á bientot, peut-etre en janvier á Paris.

Très joyeux Noël une heureuse Nouvelle Année pour 2007

Boldog uj evet ! A vous, à vos proches et à ceux qui vous entourent, ainsi qu'à tous les amis des Mardis Hongrois.

Bonne et Heureuse Année 2007

Santé Bonheur Réussite Prospérité et Joyeuses surprises
Amour passions plaisirs et subtiles gourmandises
Tendresse paresse et sincères amitiés.....
pour vous et tous les vôtres

nagy szeretettel kivanok neked boldog uj evet eskitartast 2007-re!!

Prochaine soirée des Mardis hongrois le 9 janvier 2007

La première soirée des Mardis hongrois de Paris de l'année 2007 aura lieu le 9 janvier !!! Qu'on se le dise de Paris à Budapest, de Nice à Debrecen, de Lille à Györ, de Strasbourg à Miskolc.
2007 sera résolument l'année des Mardis hongrois de Paris !!!
Et bonne année 7002 à tous !!!! Hic!!
Boldog Új Évet Kívánok

BÚÉK