lundi 28 février 2011

Les VIIèmes Frankolorés - Festival de Théâtre francophone en Europe Centrale

« Les Frankolorés » est un évènement créé en 2005 par le THEATRE du jour pour présenter aux publics francophones et francophiles d’Europe Centrale nos créations. Il a lieu au mois de mars à Budapest.

Cette année il aura lieu, aussi, à Vienne, en attendant de le faire circuler dans d’autres villes.

En mars 2011, aura lieu la septième édition des « Frankolorés », festival de Théâtre Francophone en Europe Centrale.

Nous accueillerons, au côté de nos spectacles, d’autres créations en langue francaise.

Programme des « Frankolorés » 2011 : letheatredujour.com

Francophonie.hu

dimanche 27 février 2011

J.Nida-Rümelin et J.Habermas apportent leur soutien aux philosophes hongrois.

"Nous publions ci-dessous la traduction française de la tribune publiée par J.Nilda-Rümelin et J.Habermas, dénonçant la campagne de calomnie orchestrée par le pouvoir hongrois contre plusieurs figures importantes de la philosophie dans ce pays. (lire en version originale)

En complément de ce texte, et de la prise de position du CIPh en soutien à Agnes Heller et à ses confrères, nous renvoyons également à l’article paru sur le site de Philosophie Magazine ; celui-ci propose notamment une traduction française de l’importante lettre ouverte publiée par László Tengelyi, professeur de philosophie à l’Université de Wuppertal." La suite sur ciph.org

Concert "bras K C+ Radar" 4 et 5 mars 2011 à 19 h

2 groupes 2 bars même prix gratos!
venez nombreux réserver un chaleureux accueil à ce groupe venu des confins de la Hongrie,
des portes de la Russie à la porte de Montreuil.
Non, ceci n'est pas une invasion mais un échange humano-culturock.
à bientôt

4 mars 2011 à 19 h 00 - Le Royal 59, Rue Paris, 93100 Montreuil Métro Croix de Chavaux
Tél : 01 42 87 13 39

5 mars 2011 à 19 h 00 - Le Bal perdu 2, rue Charles Graindorge 93170 Bagnolet Métro Galliéni
Tél : 01 43 62 93 37

La Hongrie à l'honneur au Salon de l'Agriculture

"La Hongrie préside l’Union Européenne depuis le 1er janvier 2011. Ce n'est donc pas vraiment une coïncidence si elle est présente pour la première fois au Salon de l’Agriculture. Le pays s'est mobilisé pour offrir à tous les visiteurs du Salon de l'Agriculture de Paris un aperçu complet de ses richesses et de son hospitalité légendaire. En partenariat avec CBA, la chaîne de distribution aux 3.000 supermarchés, le stand, situé dans le Hall 3, s'affirme comme une vitrine complète de la culture hongroise, et pas seulement de son agriculture et de sa gastronomie. RTL avait rencontré en début de semaine Attila Fodor, chargé de communication pour CBA (avec l'aimable concours d'Adrienn pour la traduction)." La suite sur rtl.fr

samedi 26 février 2011

Rumeurs au Salon de l'Agriculture - Produits hongrois

Selon des sources très bien informées, le stand hongrois du Salon de l'Agriculture va CASSER LES PRIX!!!!
Je cite les amis qui m'ont glissé à l'oreille : "On vient de retourner au salon de l'agriculture, et on nous a informé que les prix du magasin CBA seront "cassés" ce WE, pour ne pas ramener trop de choses en Hongrie. Avis aux amateurs..."
Tous au Salon de l'Agriculture ce week-end 26 et 27 février 2011!

vendredi 25 février 2011

Budapest aura finalement sa gay pride en 2011

"Un tribunal hongrois a finalement annulé l'interdiction par la police du 16e défilé LGBT dans la capitale. Après avoir traversé un période de grande inquiétude, les militants exultent de joie.
Tout est bien qui finit bien. Un tribunal de la capitale hongroise a annulé avant-hier l'interdiction de la police d'organiser la gay pride, le 18 juin 2011 à Budapest. La parade passera cette année jusqu'au Parlement contrairement à la décision de la police." La suite sur tetu.com

Budapest Festival Orchestra Iván Fischer - Petra Lang 5 mars 2011 à 20h - Salle Pleyel


Salle Pleyel - 252, rue du faubourg Saint-Honoré 75008 Paris

Budapest Festival Orchestra
Iván Fischer : direction
Petra Lang : soprano

PROGRAMME :

Franz Liszt : Mephisto-Walz n° 1
Richard Wagner : Tannhäuser (Ouverture et Bacchanale)
Richard Wagner : Les Maîtres chanteurs (Prélude)

Entracte

Richard Wagner : Le Crépuscule des dieux (Voyage de Siegfried sur le Rhin)
Richard Wagner : Le Crépuscule des dieux (Marche funèbre de Siegfried)
Richard Wagner : Le Crépuscule des dieux (Scène finale)

L'Année Liszt en France est mise en œuvre par l'Institut français, en partenariat avec l'Institut Hongrois de Paris.

www.sallepleyel.fr
Tarif à l'unité : 10-60 €

« Empire, State, Building » Société Réaliste Mardi 01 mars 2011 Vernissage : Lundi 28 février 2011 à 18h30 Jeu de paume

1er mars - 8 mai 2011

« Empire, State, Building » — exposition consacrée au travail récent de la coopérative parisienne Société Réaliste, créée en 2004 par Ferenc Gróf et Jean-Baptiste Naudy —, traite des rapports entre les modes de perception et les formes de contrôle.

« Empire, State, Building » regroupe une sélection variée des dernières œuvres de la coopérative. Son « cabinet de curiosités politique » se développe en relation avec cinq polices typographiques, créées par les artistes, avec pour point de départ son premier long-métrage, The Fountainhead (2010). Comment l'encadrement et la définition des « plus lointains projets d'avenir » se construisent-ils par les contours : ceux d'une typographie, d'un plan, d'une projection, d'un organigramme, de flux sur les cartes de nos mondes ?

L'approche critique de Société Réaliste se déploie sur un vaste ensemble d'objets culturels et idéologiques, depuis le dessin des polices d'écriture jusqu’à l'ergonomie des empires, le design des nations ou la religion de l'architecture.

The Fountainhead est une relecture du film hollywoodien réalisé par King Vidor en 1949, qui à partir du roman de l’écrivain américaine Ayn Rand, se fait le porte-parole d’un libéralisme radical, au travers de la figure incorruptible et hautement individualiste d’un architecte héroïque. La foi de Rand dans la prospérité économique du marché et son refus pour toute forme de collectivisme, en font la fondatrice de l’objectivisme philosophique et politique, ainsi qu’une précurseur du capitalisme contemporain. Dans sa version du film, Société Réaliste a systématiquement effacé tous les personnages, le transformant en 111 minutes de pur décor architectural muet. Privé de récit, The Fountainhead révèle, tel un palimpseste filmique, les calques sous-jacents des relations entre capitalisme, architecture et modernisme.

Dans les pratiques d'hybridation de Société Réaliste, la mémoire est une matière qui se multiplie et se conjugue à de très nombreuses références : la recherche utopique, l'histoire des révolutions, la production d’espaces par l’idéologie, la destruction des monuments physiques et conceptuels ou encore les économies expérimentales à l’œuvre dans l’art.

Musée du Jeu de Paume, 1, place de la Concorde 75008

Société Réaliste

jeudi 24 février 2011

Livre: Ojni

"Même si mon mari peste parfois contre le temps que je passe sur la blogosphère, je ne peux nier que cela peut servir à faire de jolies rencontres. C'est par l'intermédiaire de son blog que j'ai fait la connaissance d'Ojni, Hajnalka Cserháti de son vrai nom.

La particularité d'Ojni ? Elle est hongroise mais parle et écrit le français et travaille avec des auteurs francophones. C'est d'ailleurs l'amour de la langue française à travers la lecture de nombreux contes (Tournier, Bosco, Yourcenar notamment) qui la pousse vers l'illustration." La suite sur le Journal francophone de Budapest

Son blog : www.ojni-illu.com

La politique anti corruption tourne à la chasse aux sorcières

"Depuis des mois, il ne se passe pas un jour sans que les médias hongrois ne parlent des casseroles de l'ancienne coalition gouvernementale socialiste libérale. Le gouvernement conservateur en a fait une priorité, et les journaux de droite, la Magyar Nemzet et le Magyar Hirlap en tête, en font leurs choux gras, cela va de soi. Une des dernières "affaires" traitait, la semaine passée, de contraventions au code de la route datant de 2004 - 2005, dont certaines personnalités ont été exonérées. La belle affaire... Cet épisode anecdotique, qui a tout de même fait le tour des médias nationaux, illustre le fait que la FIDESz compte bien faire payer au MSzP le moindre de ses manquements à l'intégrité, coûte que coûte et dans les moindres délais. Le procès pour délit d'abus de pouvoir administratif a d'ailleurs commencé dès lundi. Il y a un an, un premier procès avait pourtant conclu qu'il y avait prescription." La suite sur hu-lala.org

Hongrie/médias: l'amendement à la loi controversée déposé au parlement

"Le gouvernement hongrois a déposé mercredi un amendement modifiant sur trois points sa loi controversée sur les médias, après l'accord conclu la semaine dernière avec la Commission européenne.

Les modifications concernent l'exigence d'une information "équilibrée", la question de l'enregistrement des médias, ainsi que les sanctions concernant les médias basés dans d'autres pays de l'UE, selon un communiqué gouvernemental." La suite sur lemonde.fr

mercredi 23 février 2011

Concerts de midi 2011 à l'Université Panthéon-Assas

Les Concerts de midi ont le plaisir de vous informer de l’ouverture de leur nouvelle saison qui aura lieu le 4 mars 2011 à l’Université Panthéon-Assas à 12h15 avec le Quintette Afflatus, 1er prix du Concours International de musique de l'ARD Munich en 1997.

Sous le thème « Voyage au centre de l’Europe », les Concerts de midi ont choisi d’évoquer en neuf concerts l’immense richesse de ses traditions musicales, avec la participation d’artistes tchèques, polonais et serbes ; des formations et artistes prestigieux, comme Raphaël Pidoux et Emmanuel Strosser, Denis Pascal, les Musiciens de l’Orchestre de Paris et nos jeunes talents représentés par Hagni Gwon et Alphonse Cemin.

Amphithéâtre 1 – Centre Assas
Université Panthéon-Assas
92 rue d’Assas 75006 Paris
Réservations : 06 89 17 49 35

Tarifs : 12€ - 6€ - 4€

Mail : contact@concertsdemidi.fr

Présentation des oeuvres par Jean-Pierre Bartoli

Tout le monde sait ce qu’est l’Europe centrale mais personne ne s’accorde à la délimiter. Les uns la définissent du Rhin à la Vistule, d’autres de l’Elbe au Dniepr, ou des Alpes aux Carpates : ses « marches » sont approximatives mais son cœur est l’espace qui se déploie autour de Prague, Vienne et Budapest, trois villes mythiques pour tous les musiciens du monde... Et si l’Europe centrale se définissait par ses musiques ?

Dans Comment l’Allemagne est devenue musicienne, Marcel Beaufils a raconté l’éveil d’une conscience nationale, de la Guerre de Trente Ans à l’aube du XIXe siècle, à travers l’élaboration patiente d’une culture et d’une esthétique musicales. En 1772, l’historien de la musique et infatigable voyageur Charles Burney, remontant de Vienne pour gagner Berlin, traverse la Bohème et la Moravie. Dans la moindre bourgade, il constate que l’on enseigne la musique à l’école. Il s’extasie devant la virtuosité et les compétences des instrumentistes qu’il rencontre et finit par écrire que ces lieux forment « le conservatoire de l’Europe ». Comment ne pas non plus penser à la deuxième moitié du XIXe siècle qui voit s’émanciper des nations polonaise, hongroise, tchèque, roumaine, autour de compositeurs devenus leurs porte-parole ? Et puis, sur toutes les routes de cette splendide Europe médiane, l’on croise les Tziganes. Depuis la nuit des temps, ces virtuoses de naissance venus d’un Orient fabuleux ensorcèlent les autochtones avec leurs accents poignants et leurs rythmes irrésistibles.

Les Concerts de midi ont choisi d’évoquer en neuf concerts l’immense richesse de ces traditions. Neuf concerts seulement, ce n’est pas assez : chacun en regardant le programme constatera qu’une saison ne suffit pas. Ce n’est pas une raison pour s’en priver ! Chaque concert privilégie une région ou propose une traversée de ce territoire médian. De la Pologne aux Balkans, des Alpes au seuil des plaines infinies de la Russie, l’Europe centrale est le creuset d’identités incroyablement variées, de langues, de légendes et de traditions religieuses diverses, un lieu choisi où se croisent les cultures slaves, juives, magyares, nordiques, tziganes, germaniques, turques et latines mais dont le commun dénominateur le plus évident est la vitalité musicale. Nul doute que celle-ci est le produit de ces rencontres sans cesses renouvelées. Au centre de l’Europe, la musique n’est pas un simple divertissement, c’est une façon de penser et d’exister.

Source : concertsdemidi.fr

Site : www.concertsdemidi.fr

L’Etat de sainteté !

"Un Etat généreux avec ses églises
Selon le Secrétaire d’Etat aux affaires civiles, religieuses et tehniques, László Szászfalvi, après huit années de tension et de guerre froide, le gouvernement actuel s’est enfin mis d’accord avec les églises historiques hongroises pour redonner à l’Institution religieuse son prestige perdu." La suite sur le Journal francophone de Budapest

Ecobuzz

"Le gouvernement devrait révéler une partie des mesures au grand public d’ici mars. C’est donc l’occasion pour nous de dresser un petit état de la situation actuelle telle que perçue par la majorité des analystes.

Tout d’abord, en plus de toute autre considération, l’aspect temporaire des mesures budgétaires prises jusqu’ici par le gouvernement implique une augmentation de l’écart budgétaire à partir de 2013 et donc, si rien n’est fait, l’augmentation du rapport entre le PIB et la dette publique la même année. Une situation que la Hongrie ne peut pas se permettre financièrement car sa dette publique est trop élevée." La suite sur le Journal francophone de Budapest

L’art du double langage

"La Hongrie et les pays arabes
Le 24 janvier, le Président égyptien Osni Moubarak a accueilli au Caire le Premier Ministre hongrois Viktor Orbán. Ce dernier a dit que cette rencontre a été l'occasion d'une conversation fructueuse sur les relations bilatérales, notamment économiques, entre les deux pays. Il a également déclaré qu'il était persuadé que les hongrois avaient une bonne image en Egypte, ceci datant de l'époque communiste." La suite sur le Journal francophone de Budapest

mardi 22 février 2011

Les réformes structurelles du gouvernement seront rendues publiques en début de semaine prochaine

"Jövő hétre csúszik az Orbán-csomag bejelentése
A jövő hét elején hozza nyilvánosságra a kormány a strukturális reformokat." La suite en langue hongroise sur hvg.hu

Hongrie. Les autorités doivent garantir la liberté de réunion pacifique et la non-discrimination des personnes LGBT

"Déclaration publique

Index AI : EUR 27/002/2011

ÉFAI

16 février 2011

Mercredi 16 février, Amnesty International a exhorté les autorités hongroises à annuler une résolution rendue publique le 11 février par le préfet de police de Budapest qui interdit la marche des fiertés prévue le 18 juin 2011 dans le cadre de la Budapest Pride (Gay Pride de Budapest).

L’organisation a exprimé sa vive préoccupation car cette interdiction constitue une violation des droits à la liberté d’expression, à la liberté de réunion pacifique et à l’absence de discrimination proclamés dans plusieurs conventions internationales relatives aux droits humains auxquelles la Hongrie est partie.

Selon la résolution de la préfecture de police, l’interdiction de l’itinéraire proposé pour la marche des fiertés est justifiée car elle entraînerait une interruption de la circulation qui, d’après les autorités, ne pourrait pas être résolue en sélectionnant d’autres itinéraires.

Amnesty International estime que cette décision est disproportionnée et dépourvue de justification raisonnable, et qu’elle ne prend pas en considération les droits à la liberté d’expression et de réunion pacifique des personnes lesbiennes, gays, bisexuelles et transgenres (LGBT) en Hongrie." La suite sur amnestyinternational.be

Nouvelle taxe santé : le « Mac Orbán », ce n’est pas pour demain

"Le gouvernement envisage d’instaurer un impôt sur les produits alimentaires nuisibles à la santé, également appelé "taxe hamburger". Cette idée simple, mais encore une fois "un chouia" populiste, a été remise au goût du jour par le premier ministre hongrois lui-même, lors de son allocution au Parlement la semaine dernière. Selon l’Association nationale des transformateurs agroalimentaires, l’instauration de cette taxe peut provoquer une augmentation des prix, tout en affaiblissant la compétitivité des entreprises alimentaires." La suite sur hu-lala.org

Morgen - Film roumano-hongrois de Marian Crisan


"Dans l’embonpoint d’une quarantaine sans éclat, Nelu (Andras Hathazi) est un brave type qui ne se casse pas la tête. Son poste de vigile dans le supermarché aux abords de la ville de Salonta, limitrophe entre Roumanie et Hongrie, est presque une sinécure. Il lui assure un minimum vital dont il se satisfait. Il a tout loisir pour se livrer à son passe-temps favori : la pêche à la ligne en eau vive dont il est un expert doté d’un matériel onéreux et sophistiqué, malgré l’absurdité du règlement qui l’oblige, pour un oui ou pour un non, à rejeter ses plus belles pièces à la rivière." La suite sur histoire-immigration.fr

Hongrie : le gouvernement augmente son influence sur la politique monétaire

"Le Parlement hongrois va désigner quatre des sept membres d'un comité clé de la banque centrale, une mesure adoptée lundi par les députés, malgré les avertissements du FMI et la BCE, donnant au gouvernement de Viktor Orban plus d'influence sur la politique monétaire.
Le Parlement, où le Fidesz (conservateur) de M. Orban détient la majorité des deux tiers, appliquera cette modification prochainement: le mandat des quatre membres extérieurs du conseil monétaire, qui fixe le taux directeur de la banque centrale hongroise (MNB), arrive à échéance le 1er mars." La suite sur lesechos.fr

lundi 21 février 2011

Récital d'Alex Szilasi - Saison Liszt 26 février 2011 à 20h Institut hongrois de Paris


Norma contre les puritains
(Paraphrases et transcriptions)

« Le spectacle et le spirituel ne sont pas antinomiques chez Liszt ; c’est lui qui nous a appris que briller et donner peuvent nourrir une même quête ; que les salons et les temples peuvent ouvrir les mêmes chemins ; que séduire est une voie féconde quand on sait qu’il existe une visée plus haute qui relie. Là il n’est plus de moyens, seules des fins qui rassemblent. »

Jean-Yves Clément
Franz Liszt ou la dispersion magnifique

Programme :

Chopin / Liszt : 6 Chants polonais
Schubert / Liszt : 3 Lieder
Paganini / Liszt : Caprice en la mineur
Liszt : Paraphrase sur Rigoletto
Rossini / Liszt : Ouverture de Guillaume Tell

Le concert sera présenté par Jean-Yves Clément.
Information et réservation : accueil@instituthongrois.fr | +33 (0) 1 43 26 06 44

Entrée : 10 / 7 €

Institut Hongrois de Paris, 92, rue Bonaparte 75006 Paris
Tél. : 01 43 26 06 44
Métro: Saint-Sulpice ou Mabillon
Bus: 58, 84, 89
info@instituthongrois.fr
http://www.instituthongrois.fr/

Mosaïques - Compagnie Éva Duda 25 février 2011 à 20h Institut hongrois de Paris

Photo : Dániel Dömölky

Ponctuées de changements de rythmes soudains et inattendus, leur chorégraphie, parfois extrêmement complexe, oscille entre immobilité totale et motifs énergiques. Puisant dans les techniques modernes et contemporaines, la compagnie s’inspire également de la street dance, des danses folkloriques et des arts martiaux.

Inspiré d’anciennes chorégraphies de la compagnie, Mosaïques a été spécialement conçu pour le public de l’Institut hongrois de Paris.

Avec le soutien du Ministère des ressources nationales, du Comité culturel du conseil municipal de Budapest, du Fond culturel national, du Théâtre MU, du Centre culturel SÍN et du Cinéma Művész.
En 2010, Dávid Mikó participe au programme INPUT.

www.evaduda.net

Entrée : 5 / 3 €
inscription recommandée : accueil@instituthongrois.fr

Institut Hongrois de Paris, 92, rue Bonaparte 75006 Paris
Tél. : 01 43 26 06 44
Métro: Saint-Sulpice ou Mabillon
Bus: 58, 84, 89
info@instituthongrois.fr
http://www.instituthongrois.fr/

Les "réformes" économiques devraient être connues jeudi

Selon le porte-parole du gouvernement hongrois les réformes économiques seront présentées en deuxième moitié de semaine. On peut s'attendre à ce que le gouvernement fasse connaître les pas qu'il compte faire vers des réformes structurelles.
**********
"Kormányszóvivő: még a hét második felében bemutatják a reformcsomagot
Várhatóan a hét második felében ismerteti a kormány a strukturális reform lépéseit, miután szerdán második olvasatban megtárgyalja azokat - közölte a kormányszóvivő egy hétfői háttérbeszélgetésen." La suite sur hvg.hu

Produits hongrois au Salon international de l'agriculture 2011 19 - 27 février 2011 Paris-Expo, Porte de Versailles

A ne manquer sous aucun prétexte! C'est cette semaine jusqu'au 27 février.
Un stand de produits hongrois richement achalandé
avec des vendeurs compétents, souriants et aux petits soins !
Une animation musicale remarquable!
Un spectacle équestre époustouflant!

(La rédaction du Blog des Mardis hongrois)


Toutes les nations sont fières de leurs aliments ancestraux et de leur culture gastronomique et s’emploient à cultiver et défendre les produits réalisés à partir de leurs recettes traditionnelles. C’est dans cette optique que CBA juge important de faire connaître au monde nos produits de qualité typiquement hongrois que nous avons coutume d’appeler « hungaricums ».

Les visiteurs de notre stand au SIA 2011 pourront ainsi découvrir une riche sélection de produits gastronomiques, mets et vins hongrois, sans oublier la légendaire eau-de-vie magyare alias « pálinka ».

Pour accompagner cette découverte gustative et divertir nos hôtes, nous avons également confectionné à leur intention tout un programme culturel.

Faites-nous donc l’honneur d’une petite visite, ne serait-ce que pour vous régaler des accords du violoniste virtuose Zoltán Mága ou admirer la dextérité de Balázs Havasi, le pianiste le plus rapide au monde !

Enfin pour colorer le tout d’une touche inoubliable, nous vous proposons une série de démonstrations équestres aussi uniques qu’époustouflantes témoignant d’un aspect essentiel de l’identité hongroise, notre attachement de toujours au cheval et à la culture hippique.

Entrée : 12 / 6 €

Deux films très au-dessus du lot couronnés à Berlin

"Le jury de la 61e Berlinale a logiquement primé, samedi 19 février au soir, « Nader et Simin, une séparation », d’Asghar Farhadi et « Le cheval de Turin », de Béla Tarr qui avaient surclassé la compétition.

Le cinéaste iranien Asghar Farhadi a reçu samedi 19 février au soir l’Ours d’or de la 61e Berlinale (et le prix du Jury œcuménique) pour son film Nader et Simin, une séparation. Cinq de ses acteurs, dont sa propre fille, ont reçu les Ours d’argent de l’interprétation féminine et masculine. Décision logique, sans surprise, réclamée par l’ensemble des festivaliers.

Le grand réalisateur hongrois Béla Tarr, l’autre favori avec Le cheval de Turin, aux antipodes du cinéma actuel, a vu sa radicalité récompensée par le grand prix. Il est heureux que le jury, présidé par Isabella Rosselini, ait eu le courage d’affirmer un tel choix. Mais son mérite n’est pas si grand, tant ses deux œuvres s’imposaient à l’heure du vote." La suite sur la-croix.com

Festival de Berlin : Un maestro hongrois

"...Mais au Festival de Berlin, il restait à voir le plus surprenant, le plus déroutant et aussi le plus beau film de la sélection : A Torinoi Lo (Le cheval de Turin), du Hongrois Bela Tarr, qui dure 145 minutes. Une œuvre époustouflante, ensorcelante, filmée en noir et blanc sans presque pas de dialogues, deux seuls personnages et un cheval..." Extrait d'un article paru sur elwatan.com

Freud collectionneur - Michelle Moreau Ricaud

Résumé

Pour comprendre chez Freud cet aspect méconnu, cette étude retrace une brève histoire des collections sacrées, religieuses et profanes. Après avoir dressé le portrait de collectionneurs renommés, l'auteure examine le plaisir pris par le psychanalyste dans son aventure collectionneuse, doublée d'une recherche mythologique, à l'oeuvre dans la constitution de sa théorie et pratique analytiques.

Quatrième de couverture

Freud collectionneur Le visiteur du cabinet de Freud à Londres (Freud Museum), ne peut que remarquer l'accumulation d'objets antiques. Freud collectionne rêves, mots d'esprit, lapsus... et antiquités. Michelle Moreau Ricaud analyse le rôle de cette passion dans l'invention de la psychanalyse et nous aide à comprendre, à travers l'étude de plusieurs figures de collectionneurs, tels que sir Thomas Phillipps, Balzac, Gatian de Clérambault, les ressorts du désir qui les anime.

Éditeur : Campagne première, Paris

Collection : Recherche

Prix : 18 €

Source : mollat.com

dimanche 20 février 2011

Rom, 1er peuple européen

"Six siècles après leur arrivée en Europe, les Roms, que l'on appelle, au gré des frontières, Manouches, Gitans, Tziganes, continuent à vivre, de caravane en bidonvilles, aux portes de nos sociétés. France, juillet 2010 : un fait divers mettant en cause un citoyen français d'origine gitane met le feu au poudre. Discours sécuritaires enflammés, amalgame entre délinquance et « gens du voyage », la confusion règne et désigne un même bouc émissaire à l'insécurité du moment : les Roms." Un documentaire de 52 minutes sur publicsenat.fr

Fragments de cinéma disparates à la Berlinale

"Dans la soirée du samedi 19 février, on saura à quel film le jury de la 61e Berlinale, présidé par Isabella Rossellini, aura décerné l'Ours d'or. Chez les festivaliers, journalistes ou professionnels, le choix est presque unanime : le film O Torinoi lo, (Le Cheval de Turin) du Hongrois Bela Tarr dépasse ses quinze concurrents de la tête et de l'encolure. C'est le signe de la maîtrise d'un artiste qui pratique le cinéma comme une ascèse. C'est aussi le signe que, dans le grand désordre qui a régné en ce festival, les masses cinéphiles se sont tournées vers la seule valeur sûre qui s'est présentée à leurs yeux." La suite sur lemonde.fr

samedi 19 février 2011

Des Papous dans la tête à Budapest vendredi 11 mars · 19:00 - 22:00 à l'Institut français


Emission en public à l'occasion du Festival de la Francophonie 2011
Une récréation littéraire proposée par Françoise Treussard avec Eva Almassy, Patrick Besnier, Patrice Caumon, Patrice Delbourg, Lucas Fournier et Violaine Schwartz.

Institut Français
Fő utca 17
Budapest

La justice sauve la Gay Pride de Budapest

"C'est devant la justice que les militants hongrois ont arraché le droit d'organiser leur 16e Gay Pride. Un tribunal de Budapest a annulé hier l'interdiction de l'événement par la police de la ville." La suite sur 360.ch

Bataille autour du marché extérieur de la place Hunyadi

"Au cœur du 6e arrondissement de Budapest, le marché en plein air de la place Hunyadi est en péril depuis 2007. Le gouvernement local veut le supprimer pour installer un parking. Les fermiers qui vendent leur production et les habitants qui l’achètent s’y opposent." La suite sur hu-lala.org

Béla Tarr a reçu le Prix 2011 de la Critique à Berlin

"Tarr Béla filmje kapta a kritikusok díját Berlinben
Tarr Béla A torinói ló című, utolsónak szánt nagyjátékfilmje nyerte a Berlinalén a nemzetközi filmkritikusokat tömörítő FIPRESCI rangos fődíját, jelentették be péntek este Berlinben. A Derzsi János, Bók Erika és Kormos Mihály főszereplésével készült fekete-fehér film egy kocsisról, a lányáról és öreg lovukról szól. A film társrendezője Hranitzky Ágnes, a forgatókönyvet Tarr Béla és Krasznahorkai László jegyzi, a film zenéjét Víg Mihály írta. Korábban beszámoltunk a film kritikai sikeréről. A díjat a rendező távollétében Fred Kelemen, a film Berlinben élő operatőre vette át. A film forgalmazási jogát a Berlinale alatt huszonhárom ország vásárolta meg, köztük Nagy-Britannia, Franciaország és Németország."
A lire en langue hongroise sur origo.hu

Loi hongroise: la FEJ appelle à une "chirurgie radicale" au lieu de changements cosmétiques

"Aujourd'hui la Fédération européenne des journalistes (FEJ), le groupe européen de la Fédération internationale des journalistes, a appelé la Hongrie à appliquer "une chirurgie radicale" à sa loi controversée sur les médias. Ces changements doivent intervenir à la suite de demandes de l'Union européenne de ramener la loi hongroise dans l'esprit des normes internationales de liberté de la presse et de la Charte européenne des droits fondamentaux." La suite sur humanite.fr

vendredi 18 février 2011

Médias en Hongrie: l'accord avec Bruxelles jugé insuffisant

"L'accord de mercredi entre Bruxelles et Budapest concernant la modification de la loi controversée sur les médias du gouvernement hongrois est insuffisant, estime jeudi le premier quotidien du pays, Népszabadsag.
"Nous sommes heureux de constater que quatre points importants seront modifiés par le gouvernement hongrois suite à l'accord avec Bruxelles, mais nous pensons que ces amendements sont insuffisants car la situation de base ne change pas", a déclaré à l'AFP Gabor Horvath, le rédacteur en chef adjoint du journal hongrois de centre-gauche." La suite sur lexpress.fr

Hongrie, leçon d’histoire

"Des cinéastes hongrois appellent à la résistance. 
Le gouvernement de Viktor Orban, qui s’est déjà distingué par ses attaques contre la liberté de la presse, veut remplacer l’organisation en « studios » du cinéma par un directeur unique, le producteur Andrew J. Vajna, Américain d’origine hongroise. Sa carrière parle pour lui : il produisit les Rambo et les Terminator. Quel que soit 
le jugement qu’on puisse porter sur ces films, 
le but premier de son producteur était de faire avec eux le maximum d’argent. Un bref survol de l’histoire de 
ce pays permet de comprendre ce qui est en jeu derrière cette nomination." La suite sur humanite.fr

Comédies satiriques hongroises à la Cinémathèque française du 30 mars au 11 avril 2011


Depuis les années 1960, le cinéma hongrois a produit de nombreuses comédies satiriques, qui, au mépris parfois de la censure, se sont moquées du régime et ont pris pour cible la bureaucratie.

* Le caporal - Marton Keleti
* Cette belle époque du foot - Pál Sándor
* Connaissez-vous "Sunday-Monday" ? - Lívia Gyarmathy
* Le Coup de bol
* Le Diable bat sa femme - Ferenc Andras
* La Famille Tot - Zoltan Fabri
* La Grande Collision - Ferenc Torok

* Hic - Gyorgy Palfi
* La Lanterne du Seigneur à Budapest - MIKLOS JANCSO
* Mère malgré lui - Dezso Garas
* Une nuit de folie - Ferenc Kardos
* Poupée - Peter Timar
* Le Témoin - Peter Bacso
* Le Voyage en Angleterre - Gyorgyi Szalai, Istvan Darday

Accès :
Métro Bercy - Lignes 6 et 14
Bus : n°24, n°64, n°87
En voiture : A4, sortie Pont de Bercy
Parkings : 77, rue de Bercy (Hôtel Mercure) ou 8, boulevard de Bercy.

Toute l'information sur cinematheque.fr

jeudi 17 février 2011

La Hongrie amendera sa loi sur les médias

"Le gouvernement hongrois et la Commission européenne ont conclu un accord sur la modification de la loi hongroise sur les médias, ont annoncé mercredi, chacun de leur côté, Neelie Kroes et le secrétaire d’Etat hongrois aux communications Zoltan Kovacs." La suite sur hu-lala.org

Iran, Hongrie : la Berlinale monte en puissance...

"...Et Bela Tarr ? The Turin Horse, 2h30 en noir et blanc, une réplique toutes les dix minutes (j'exagère, un personnage est pris de logorrhée !) est de ces films qu'on préfère aller voir sur son temps de travail que sur son temps de loisir. Mais, contre toute attente, une fois qu'on a surmonté l'épreuve, la sortie dans la nuit berlinoise qui vient de tomber est merveilleuse, tant le voyage fut absorbant, dépaysant, singulier." Extrait d'un article à lire dans telerama.fr

La police de Budapest dément avoir interdit la Gay Pride

"La préfecture de police de Budapest n'aurait pas interdit la Gay Pride hongroise, mais seulement une extension de son parcours habituel, selon le site d'infos Hungary around the clock.
Oh surprise, il apparaît finalement que la Gay Pride pourrait avoir lieu à Budapest le 18 juin ! En effet, peu après que les organisateurs ont annoncé la décision de la préfecture de police de Budapest d’annuler la manifestation, la porte-parole de cette dernière, Katalin Fanni Horváth, a affirmé que seule l’extension du parcours proposé par les organisateurs avait été réfusée. Selon elle, l’évènement pourra avoir lieu à la date prévue, sur son parcours habituel, le long de l’avenue Andrassy, de la place des héros jusqu’à Erzsébet tér." La suite sur hu-lala.org

mercredi 16 février 2011

Zsuzsanna Várkonyi and the Band le 2 mars 2011 à 21 h au Studio de l'Ermitage


Zsuzsanna and the Band sont de retour pour un concert le 2 Mars à 21h,
au Studio de L'Ermitage,


En première partie:
Jeff Hallam from Portland -Oregon.

Zsuzsanna Varkonyi: - chant, accordéon
Csaba Palotaï - guitare
Fred Norel - violon
Jeff Hallam- basse

Studio de L'Ermitage,
8 rue de L'Ermitage, 75020, Paris, M° Jourdain
res: 01 44 62 02 86

Soirée des Mardis hongrois du 15 février 2011 : quelques images









La Hongrie accepte de modifier sa loi contestée sur les médias

"BRUXELLES - La Commission européenne a annoncé mercredi avoir conclu un accord avec la Hongrie prévoyant plusieurs changements à une loi controversée sur les médias, ce qui clôt une polémique ayant entaché la présidence de l'UE assurée par le pays.
"Je suis très satisfaite de voir que les autorités hongroises ont accepté d'amender leur loi sur les médias pour garantir qu'elle respecte les points du droit européen qui avaient été soulevés, y compris la Charte des droits fondamentaux" des citoyens de l'UE, a déclaré la commissaire chargée du dossier, Neelie Kroes." La suite sur lexpress.fr

Consultation pour la nouvelle Constitution : une « prime citoyenne » aux familles nombreuses ?

"Voilà un nouvel épisode polémique de la préparation de la nouvelle Constitution hongroise. Ces jours-ci, le Conseil National de Consultation spécialement dépêché pour l'occasion, envoie un questionnaire en 12 points à chaque citoyen. Une belle preuve de souci démocratique, si ce n'était le caractère populiste, voire clientéliste, d'une des 12 questions qui y est posée. Celle-ci - la question n°4 exactement - porte sur la possibilité pour les parents d'obtenir un droit de vote supplémentaire pour chacun de leurs enfants mineurs. La méthode de "consultation" était déjà très critiquable, la voila sur le point de devenir scandaleuse." La suite sur hu-lala.org

Gabor Vona fait son show en uniforme au Parlement

"Hier, le président de Jobbik Gábor Vona s’est rendu au Parlement en portant un gilet faisant partie de l’uniforme de la Magyar Gárda, en signe de « protestation contre la dégradation de la sécurité publique », provoquant l’interruption de la séance par le président du Parlement, István Újhelyi." La suite sur hu-lala.org

Salaires - Qui gagne combien ?

"En Hongrie, la fourchette des salaires est relativement serrée, en tous les cas d'après les dernières recherches d'une compagnie de chasseurs de têtes." La suite sur lepetitjournal.com

L’un des criminels de guerre nazi les plus recherchés, âgé de 96 ans, arrive devant le tribunal hongrois

"La plupart des personnes souhaitent l’inculpation du présumé criminel de guerre nazi pour le massacre de civils (près de 70 ans après les massacres de la Seconde Guerre mondiale et 15 ans après son retour à Budapest de son exil en Argentine).
Sandor Kepiro, 96 ans, un ancien major de la gendarmerie hongroise, est accusé d’avoir commandé une patrouille dont les membres ont tué quatre civils à Novi Sad, au nord de la Serbie, en janvier 1942, lorsque la région était occupée par la Hongrie. L'une des victimes, Irene Weisz, a été abattue dans son lit, selon des documents judiciaires. Le procès aura lieu devant la Cour municipale de Budapest, selon Gabriella Skoda, un porte-parole de l'accusation." La suite sur sharknews.fr

Hongrie : les victimes des boues rouges ont peur de l’avenir

"Le 4 octobre 2010, une coulée de boue toxique de 700.000 mètres cubes se déversait sur Kolontar et Deveczer, deux villages dans le sud-ouest de la Hongrie. Une avalanche qui emportait tout sur son passage, détruisant des centaines de maisons et dévastant les champs de culture. Une catastrophe qui a fait 10 morts et 150 blessés. Aujourd'hui, presque quatre mois après la plus grande catastrophe industrielle que la Hongrie ait connue, rien n'est plus comme avant. Heike Schmidt est retournée sur les lieux du désastre." Un reportage à écouter sur rfi.fr

mardi 15 février 2011

Hongrie: La 16e gay pride de Budapest interdite par la police

Page d'accueil anglophone du site officiel de la gay pride de Budapest.

"Pourquoi la police a-t-elle retiré toute autorisation à cette marche LGBT? Pour des raisons politiques, estiment les dirigeants de la Budapest Pride.
La police de Budapest a retiré cette année son autorisation pour la Gay Pride organisée depuis quinze ans dans la capitale hongroise, ont annoncé lundi les initiateurs de cette marche des homosexuels, en dénonçant des motifs politiques cachés selon eux derrière cette décision. Sandor Steigler, chef de la fondation «Mission arc-en-ciel» organisatrice de cet événement annuel depuis 1996, a déclaré à l'AFP que la gay pride 2011 avait dans un premier temps reçu l'autorisation de la police pour son parcours devenu habituel dans le centre-ville." La suite sur tetu.com

Orbán présentera ses réformes le 15 mars

"Hier, lors de la séance d’ouverture de la session printanière du Parlement hongrois, le premier ministre est resté bien vague quant à son vaste programme de réformes censé œuvrer pour le « renouveau de la Hongrie » qui sera présenté le 15 mars, jour de fête nationale en Hongrie, a rapporté MTI." La suite sur hu-lala.org

Paris rend hommage au peintre Paul Kallos

"A l'occasion du 10e anniversaire de la mort de Paul Kallos, le voile se lève sur son œuvre au travers d'une grande exposition-hommage qui se tiendra simultanément à la galerie le Minotaure, à l'Institut Hongrois et à la Galerie Alain Le Gaillard. Plus d'une soixantaine de peintures retraçant l'évolution de celui qu'on a communément surnommé "l'architecte des transparences" pour une rétrospective inédite.

L'œuvre de l'artiste d'origine hongroise qui est à rapprocher de celle de son célèbre compatriote Hantaï, oscille entre abstraction et figuration en laissant comme Cézanne une place structurante à la couleur..." La suite sur emd-net.com

Voir aussi liberation.fr du 14 août 2001

Institut Hongrois,

galerie Alain Le Gaillard

galerie Le Minotaure

Constitution : la Fidesz est prête à lâcher du lest

"La prochaine Constitution devrait-elle vraiment inclure la protection de la vie fœtale, du mariage et de la famille, comme le prévoit son brouillon initial ? Refroidie par le tollé européen suscité par sa loi sur les médias, la Fidesz hésite. Au grand dam de ses alliés du parti chrétien-démocrate (KDNP).
Un débat acharné s’est déroulé en fin de semaine à Siófok dans le cadre de la réunion du groupe parlementaire Fidesz-KDNP, déclenché par le fait que le rapport de synthèse d’une page et demie, distribué pour accompagner le projet de Constitution rédigé par László Salamon, ne contenait pas les passages concernant la défense du mariage, de la famille, et surtout celle de la vie fœtale." La suite sur hu-lala.org

La Gay Pride de Budapest n’aura pas lieu

"La préfecture de police de Budapest a retiré son autorisation pour la marche annuelle de la Gay Pride hongroise, invoquant des « perturbations excessives pour la circulation » dans la capitale hongroise.
Lundi, le directeur de l’Association organisatrice de l’évènement, « Szivárvány Misszió » (Mission arc-en-ciel), Sándor Steigler, a annoncé que la manifestation prévue pour le 18 juin avait été interdite, sous prétexte qu’une exposition est déjà programmée le jour-même sur la Place des héros - point de départ programmé du défilé -, tandis que la Préfecture de police de Budapest, dans sa décision exécutoire, invoquait des « perturbations excessives pour la circulation »." La suite sur hu-lala.org

Le criminel nazi le plus recherché, Sandor Kepiro, inculpé en Hongrie

"La justice hongroise a inculpé lundi Sandor Kepiro, qui figure en tête de la liste des criminels nazis les plus recherchés par le Centre Simon Wiesenthal, pour des crimes de guerre perpétrés en Serbie en 1942.
Selon le chef d'inculpation, Sandor Kepiro --qui aura 97 ans vendredi-- a contribué lors d'une razzia entre les 21 et 23 janvier 1942 à l'exécution de civils en tant que commandant d'une patrouille, a annoncé la porte-parole de l'Office du Procureur, Gabriella Skoda, dans un communiqué." La suite sur leparisien.fr

lundi 14 février 2011

Budapest gay pride banned by police: organisers

"Hungarian police have blocked this year's annual Budapest Gay Pride parade, the organisers announced Monday, slamming what they said was a politically motivated move.

"The Budapest police chief has withdrawn the permission that was granted earlier to the organisers of the 2011 gay pride march," Sandor Steigler, head of the organising Rainbow Mission Foundation, told AFP." La suite sur yahoo.com

Aladin éclaire Jean Image de sa lampe merveilleuse !

"Quand Jean Image adapte un conte des Mille et une Nuits, c’est pour notre plus grande joie de voir briller deux ans de travail, comme un appel à voyager à travers ses images très réussies. Il ne nous manque que les senteurs aux aventures d’Aladin ! Bonjour chez vous sur les écrans dès le 9 janvier, un morceau de bravoure et d’enchantement qui n’a pas pris une ride.
Jean Image de son vrai nom Emeric Hadju est né à Budapest en 1910. Il suit des cours aux Arts décoratifs de Budapest puis à Berlin. Il débarque à Paname en 1932. Du dessin à la publicité, il fonce Jeannot L’intrépide, (titre aussi d’un de ses fameux dessins animés en technicolor réalisé en 1950). En 1959, sur la proposition de Jean Image, la ville d’Annecy fonde son festival d’animation célèbre encore de nos jours. Deux ans lui seront nécessaires pour réaliser Aladin et la lampe merveilleuse qui sortira en 1970." La suite sur lepost.fr
Séances en France sur commeaucinema.com

La justice hongroise poursuit Sandor Kepiro pour crimes de guerre pendant la Deuxième guerre mondiale

"La justice hongroise a décidé lundi de poursuivre un ancien officier de l'armée Sandor Kepiro pour des crimes de guerre commis en Serbie en 1942.

Le bureau du procureur de Budapest a annoncé que Sandor Kepiro, 96 ans, était poursuivi pour sa participation à un raid de l'armée hongroise à Novi Sad, en Serbie en janvier 1942, au cours duquel plus de 1.200 civils avaient été tués." La suite sur nouvelobs.com

Gastronomie - Un magasin-bistrot hongrois à Paris?

"La chaîne de l'alimentation hongroise CBA s'apprête à ouvrir des magasins de produits hongrois combinés d'un bistrot gourmet dans plusieurs grandes villes européennes dont Paris, Bruxelles, Londres et Berlin. Ces nouveaux magasins, baptisés Hungarikum Delikát, représentent une nouvelle tentative pour la distribution des spécialités hongroises à l'étranger." La suite sur lepetitjournal.com

Voir aussi index.hu (en langue hongroise)

Michelle MOREAU RICAUD, Freud collectionneur, Paris, Campagne Première, 2011


Le visiteur du cabinet de Freud à Londres (Freud Museum), ne peut que remarquer l’accumulation d’objets antiques. Freud collectionne rêves, mots d’esprit, lapsus… et antiquités. Michelle Moreau Ricaud analyse le rôle de cette passion dans l’invention de la psychanalyse et nous aide à comprendre, à travers l’étude de plusieurs figures de collectionneurs, tels que sir Thomas Phillipps, Balzac, Gatian de Clérambault, les ressorts du désir qui les anime.

Psychanalyste, docteur en psychologie clinique, membre du Quatrième Groupe, chercheure associée au centre « Psychanalyse et Médecine » (univ. Paris Diderot-Paris7), Michelle Moreau Ricaud est secrétaire scientifique de l’Association internationale d’histoire de la psychanalyse, membre de la Société médicale Balint, présidente de la Maison Sándor Ferenczi-Paris. Elle a publié Cure d’ennui. Écrivains hongrois autour de Sándor Ferenczi, Paris, Gallimard, 1992 ; Michael Balint. Le renouveau de l'École de Budapest, Toulouse, Érès, 2000, rééd. 2007, et a collaboré à de nombreuses revues françaises et étrangères.

164 pages.

Bientôt en librairie

A Charleville, Michel Jonasz remonte le temps

"On connaît bien le chanteur, un peu moins l'acteur. Alors quand Michel Jonasz associe les deux, le spectacle vaut le détour. D'autant plus que pour Abraham, qu'il présentera le jeudi 17 février au théâtre de Charleville-Mézières, l'artiste y puise dans son passé. Seul en scène, il raconte l'histoire de son grand-père, juif polonais qui alla vivre en Hongrie avant de connaître la déportation." La suite sur lunion.presse.fr
Abraham de et par Michel Jonasz, jeudi 17 février, 20 h 30, théâtre de Charleville-Mézières.

samedi 12 février 2011

61e festival de Berlin

Extrait d'un article paru dans le Monde du 11 février 2011
"...La Berlinale, peut-être plus encore que Cannes ou Venise, est ouverte à tous les vents du monde. Celui qui vient de Hongrie ne réchauffe pas non plus l'atmosphère. Bela Tarr, dont Le Cheval de Turin a été sélectionné en compétition, a diffusé la pétition des cinéastes hongrois, du patriarche Miklos Jancso aux jeunes Agnes Kocsis ou Kornel Mundruczo, qui s'élèvent contre la mainmise d'un seul homme sur "la structure démocratique qui a jusqu'ici garanti le pluralisme du cinéma hongrois". L'homme en question est Andrew G. Vajna, ex-producteur de Stallone et de Schwarzenegger, revenu dans son pays natal pour y devenir importateur de films hollywoodiens..."

Cycle Zoltán Fábri Anna la douce (1958) 18 février 2011 à 20h Institut hongrois de Paris / Cinéma V4


Budapest, 1919. Après la chute de la Commune, le couple de Kornél Vizy, haut fonctionnaire de son état, peut enfin reprendre sa vie normale. A l’aide du concierge, compromis dans la Commune, ils trouvent même la bonne idéale, Anna Édes (Douce). Disposée à faire tout ce qu’on lui demande, Anna refuse même une demande en mariage pour faire plaisir à sa maîtresse hystérique. Jancsi, le neveu de celle-ci va avoir une aventure avec Anna pour rapidement la délaisser et la contraindre à avorter. La domestique idéale que tout le quartier envie aux Vizy finira par sauvagement assassiner ses maîtres. Pourquoi ? La meurtrière elle-même ne saura répondre à la question.
Adaptation du roman éponyme de Dezső Kosztolányi [Anna la douce, trad. Eva Vingiano de Piña Martins, Viviane Hamy, 1992].

Entrée : 5 / 3 €

Zoltán Fábri (1917-1994)

« Le nom de Zoltán Fábri est resté emblématique d’une génération de cinéastes confrontée après 1950 aux contraintes du réalisme socialiste et ayant tenté de s’immiscer dans quelques espaces de liberté de l’époque. Après avoir suivi une voie très classique, diplômé en 1938 de l’Ecole nationale des Beaux Arts, il suit de 1938 à 1941 les cours de l’Ecole nationale des Arts du spectacle ; à partir de 1950, il devient conseiller artistique pour des films de fiction. Sa carrière, de 1952 à 1982, reste relativement académique, marquée par le réalisme social d’avant guerre et le néoréalisme italien […] A partie de 1954, grâce notamment à Quatorze vies en danger (Életjel), il met en œuvre une esthétique nouvelle. Son film le plus réussi, Vingt heures, réalisé rn 1965, amorce une rupture avec les normes staliniennes de l’époque, pour traiter de la révolution de 1956 avec une liberté de forme et de ton presque inédites. Avec Merry-Go-Round [Un petit carrousel de fête] (Körhinta, 1955, avec en vedette Mari Törőcsik, qui tiendra aussi le rôle principal dans Anna la douce), il obtient un succès international, le film est accueilli triomphalement à Cannes et plébiscité tant par le public que par la critique. »

Katalin Por : Anna la Douce de Zoltán Fábri, un exemple de réécriture de l’histoire, Théorème, numéro 7, « Cinéma hongrois, le temps et l’histoire », juin 2003, pp.65-75

Institut Hongrois de Paris, 92, rue Bonaparte 75006 Paris
Tél. : 01 43 26 06 44
Métro: Saint-Sulpice ou Mabillon
Bus: 58, 84, 89
info@instituthongrois.fr
http://www.instituthongrois.fr/

Commémoration du centenaire de la naissance d’András Beck 16 février 2011 à 19h30 Institut hongrois de Paris


L'Institut hongrois de Paris, le Musée d'Art et d'Histoire de Meudon et l'Association des Amis du sculpteur András Beck ont le plaisir de vous inviter le 16 février à 19 heures 30 à l'Institut hongrois pour commémorer le centenaire de la naissance d'Andras Beck (11 janvier 1911 à Alsógöd, Hongrie).

Programme :
- Peter Kende, politologue, ami d'András Beck, membre externe de l'Académie des Sciences hongroise, évoquera sa vie en Hongrie et en France.
- Francis Villadier, conservateur du Musée de Meudon, exposera les différents aspects de son œuvre.
- Madeleine Van Waeyenberghe, présidente, présentera l'association.

Jean Nicolas Diatkine, musicien, interprètera au piano des œuvres de Liszt et de Bartók.

Entrée libre

Institut Hongrois de Paris, 92, rue Bonaparte 75006 Paris
Tél. : 01 43 26 06 44
Métro: Saint-Sulpice ou Mabillon
Bus: 58, 84, 89
info@instituthongrois.fr
http://www.instituthongrois.fr/

Prix Nicole Bagarry-Karátson 15 février 2011 à 20h30 École Normale Supérieure

École Normale Supérieure (Salle des Actes) 45, rue d’Ulm Paris 75005

Ce prix perpétue la mémoire d’une traductrice exemplaire. Fondé en 2003, il a pour objectif d’encourager la traduction d’œuvres littéraires hongroises par des traducteurs de langue maternelle française. Il compte à ce jour sept lauréats : Marc Martin (2003) pour La Mort seul à seul (Saját halál) de Péter Nádas ; Chantal Philippe (2005) pour La Porte (Az ajtó) de Magda Szabó ; Françoise Bougeard (2006) pour Ennemi public (Közellenség) d’István Tasnádi ; Joëlle Dufeuilly (2007) pour La mélancolie de la résistance (Az ellenállás melankóliája) de László Krasznahorkai ; Clara Royer (2008) pour Miséricorde (Irgalom) de Pap Károly ; Georges Kornheiser (2009) pour les Poèmes d’Endre Ady ; Sophie Aude (2010) pour Précipice (Szakadék) et L’Histoire d’une solitude (Egy magány története) de Milán Füst.

Guillaume Métayer, traducteur de Deux fois deux (Kétszer kettő) d’István Kemény les rejoindra en 2011.

Entrée libre

vendredi 11 février 2011

Peut-on en finir avec Hitler ? Le blog du livre de Miklos Bokor et Paul Wiener


J’ai le plaisir de vous annoncer la naissance du blog de Paul Wiener consacré au livre qu'il a écrit avec Miklos Bokor : Peut-on en finir avec Hitler ;

http://www.hitler-psychologie-politique.fr/

Au cours de l’entretien psychanalytique préliminaire, l’analyste fait bien de s’identifier à son analysant. Il se dégage ensuite de son identification et prend ses distances pour se faire une opinion. Pour appréhender un personnage historique l’empathie est également utile. C’est en s’identifiant à lui qu’on le connaît le mieux. Cette démarche est possible avec le jeune Adolf, et même avec le politicien à ses débuts mais devient plus difficile, presque impossible, avec le dictateur. En rétablissant la bonne distance, on arrive néanmoins à le camper. Peut-on affirmer, parlant d’Hitler, que rien d’humain ne nous reste étranger ? Hitler s’est-il exclu de l’humanité ou au contraire, était-il humain, trop humain ?

Miklos BOKOR est artiste peintre, représentant de la plus haute tradition de la figuration, celle qui observe la vraie nature de l’homme. Il a fait l’expérience d’Auschwitz à l’âge de 17 ans.

Paul WIENER est psychiatre d’enfant, de formation psychanalytique, ancien Professeur des Universités. Sa vision synthétique et originale fait appel à des points de vue inédits sur ce sujet si abondamment exploré.

Morgen - Un film de Marian Crisan


Synopsis : La quarantaine, Nelu est vigile au supermarché de Salonta, une petite ville sur la frontière entre Roumanie et Hongrie. C’est là que nombre de migrants sans papiers tentent, par tous les moyens, de passer en Hongrie puis, au-delà, en Europe occidentale. Les journées de Nelu se déroulent inlassablement de la même manière: pêche à l’aube, puis travail, et enfin chez lui, avec sa femme Florica. Ils vivent seuls, dans une ferme isolée au milieu des champs, en dehors de la ville. Un matin, Nelu fait une prise peu commune dans la rivière: un Turc qui essaie de passer la frontière… Incapables de communiquer avec des mots, les deux hommes vont pourtant parvenir à se comprendre. Nelu emmène l’étranger à sa ferme et lui donne des vêtements secs, de la nourriture et un abri. En retour, le Turc lui donne tout l’argent qu’il possède en lui demandant de l’aider à traverser la frontière. Nelu finit par prendre l’argent et promet qu’il l’aidera demain, Morgen...

Critique de Télérama
"Ils forment un tandem cocasse, à la Placid et Muzo. L'ours débonnaire, ce serait Nelu, grand costaud, un bon bougre qui travaille comme vigile (nonchalant) dans un supermarché et habite une ferme perdue de la Roumanie, tout près de la frontière avec la Hongrie. Il aime la pêche, et c'est au cours d'une de ses parties qu'il croise par hasard son futur complice, un migrant turc échoué au milieu des roseaux. Lequel cherche à tout prix à passer la frontière pour rejoindre l'Allemagne. Ce clandestin, moulin à paroles incompréhensibles, Nelu ne sait plus trop comment s'en défaire." La suite sur telerama.fr

SZIKRA - ouverture d'un nouveau centre culturel

"Ce soir s'ouvre officiellement le nouveau centre culturel de Budapest, le Szikra Cool Tour house.

Péter Kalmár relève un défi presque impossible: offrir à tous les publics des divertissements de qualité et par ailleurs montrer aux jeunes qu'il est possible de s'amuser différemment. Metteur en scène et homme d'affaires, il vient de reprendre et de rouvrir l'ancien cinéma Szikra (appelé aussi Metró à un moment donné) qu'il a rebaptisé Szikra Cool Tour house. Sur le site Internet de ce dernier, on peut lire: théâtre, cinéma, concert, bar, musique, spectacle, divertissement, événement, café, restaurant. Un menu assez copieux..." La suite sur lepetitjournal.com

Patrimoine immobilier de l’Etat hongrois : les affaires s’enchaînent

"Un nouveau gros scandale de corruption datant de l'ère Gyurcsany éclate au grand jour et plombe l'image de l'opposition libérale. L'affaire de la vente "antidatée" en 2008 d'un immeuble de l'Etat hongrois à Moscou il y a plusieurs années. Des arrestations ordonnées par le Parquet ont déjà eu lieu en début de semaine. Le KEHI (Kormányzati Ellenőrzési Hivatal), institution de contrôle des gouvernements, vient de porter plainte. En 2009, certains responsables de cette vente étaient impliqués dans une autre grosse affaire louche : la vente de plusieurs châteaux appartenant à l'Etat à une obscure société française (du moins sur le net)." La suite sur hu-lala.org

Hongrie : les cinéastes protestent contre la nouvelle politique des médias

"Des cinéastes se mobilisent contre la nouvelle politique du gouvernement hongrois sur les médias. Ils protestent dans une lettre ouverte publiée mardi 8 février conte la restructuration envisagée.

La réforme des médias votée le 21 décembre 2010 par le gouvernement conservateur de Viktor Orban (actuel Premier Ministre) suscite de vives réactions. Selon le texte, le nouveau Conseil des médias (dont les cinq membres appartiennent au parti de droite et centre-droite au pouvoir, Fidesz) peuvent dorénavant sanctionner les productions "qui ne sont pas équilibrées politiquement" ou qui "entravent à la dignité humaines".

Ces amendes sévères peuvent atteindre jusqu’à 700 000 euros pour les télévisions et 89 000 euros pour les journaux et publications en ligne. De plus, cette nouvelle autorité aurait le droit d’examiner les documents d’un organisme de presse, avant même qu’un délit soit identifié." La suite sur lesinrocks.com

jeudi 10 février 2011

Le plus grand quotidien hongrois saisit la Cour constitutionnelle sur la loi de contrôle des médias

"On apprenait jeudi, via son site Internet, que Népszabadság, le plus grand quotidien hongrois (centre gauche), a saisi la Cour constitutionnelle au sujet de la loi controversée du gouvernement (conservateur) de Viktor Orbán sur les médias , en vigueur depuis le 1er janvier.
La plainte, qui attaque en seize points la loi, a été déposée mardi auprès de la Cour constitutionnelle par le rédacteur en chef, Károly T. Vörös, et par Károly Kelen, président de l'association des salariés, qui pointent "des réglementations affectant d'une manière défavorable la presse écrite". Le journal déplore "la définition vague des 'produits de presse', la juridiction et la composition de la nouvelle autorité de supervision des médias, qui ne comprend que des membres proches du parti au pouvoir, le Fidesz, et la non-conformité des amendes prévues par la loi"." La suite sur lemonde.fr

Education et emploi pour améliorer la situation des Roms : interview de Lívia Járóka

"Douze millions de Roms souffrent de pauvreté et de discrimination en Europe. L'Union européenne réfléchit à une stratégie pour mieux les intégrer. La Hongroise Lívia Járóka (Parti populaire européen), elle-même issue de la communauté Rom, prépare la position du Parlement européen sur le sujet. Elle nous a raconté sa vision de l'avenir des Roms et les racines de son engagement, au cœur de son enfance." La suite sur europarl.europa.eu

L'ex-ambassadeur hongrois en Russie suspecté de fraude immobilière

"Les autorités hongroises ont interpellé Árpád Székely, ancien ambassadeur en Russie, et deux autres fonctionnaires hongrois suspectés de fraude immobilière à Moscou, annoncent mercredi les médias, citant le parquet de l'Hongrie." La suite sur rian.ru

mercredi 9 février 2011

Il faut nous signaler toute personne d’apparence pays de l’Est

"Une note confidentielle dans les boîtes aux lettres
Les habitants de Kirrwiller ont reçu lundi matin une note d’information de la gendarmerie sur la recrudescence des cambriolages. Le tract invite à signaler « toute personne d’apparence pays de l’Est ». Les gendarmes précisent que le document était uniquement destiné aux maires du canton de Hochfelden, et en aucun cas aux administrés." La suite sur dna.fr

Le crime organisé en recrudescence en Hongrie

"Mardi matin, la police européenne Europol a arrêté 35 personnes suspectées d’appartenir à un réseau de trafiquants d’immigrants clandestins, dont 19 en France et 5 en Hongrie. Cela intervient quelques jours seulement après une rencontre, dédiée à la criminalité organisée, des ministres européens de l’intérieur, à Gödöllö dans le cadre de la présidence hongroise de l’UE." La suite sur hu-lala.org

Hongrie: la pollution se poursuit à Kolontar, selon Greenpeace

"La société hongroise MAL, à l'origine de l'accident chimique du 4 octobre qui a fait 10 morts, continue de polluer l'environnement dans le village avoisinant de Kolontar (ouest), a déclaré mardi à Budapest l'ONG Greenpeace.

"MAL continue de déverser dans les eaux naturelles des matériaux hautement polluant d'une façon continue en provenance de ses réservoirs de boue rouge", a précisé Greenpeace." La suite sur sciencesetavenir.fr

Hongrie: des cinéastes protestent contre une réforme des aides publiques

"Des cinéastes hongrois et plusieurs de leurs collègues étrangers comme Michael Haneke, Andrzej Wajda ou Olivier Assayas ont protesté dans une lettre ouverte publiée mardi contre la restructuration envisagée des aides publiques au cinéma en Hongrie.
"Le gouvernement hongrois a décidé de remplacer un système démocratique, fondé sur l'auto-gouvernance et assurant ainsi le pluralisme, par un système où une seule personne prend les décisions", dit la lettre publiée dans sa totalité sur le site internet d'information Origo.

Le texte fait allusion à la nomination par le gouvernement du producteur américain d'origine hongroise Andy Vajna --à qui on doit des films d'action à succès des années 1980 comme "Rambo"-- chargé de réformer le système de financement public du cinéma." La suite sur commeaucinema.com

Voir aussi la liste des signataires sur Népszabadság

mardi 8 février 2011

Le Mulot menteur sort en salles en France le mercredi 9 février 2011

Le Mulot menteur, distribué en France, Belgique, Luxembourg et Suisse romande par Les Films du préau, sortira en salles en France mercredi 9 février 2011 dans le cadre d'un programme intitulé "Le Mulot menteur et autres traits de caractère" et comprenant, outre le film d'Andrea Kiss, les films suivants :
- Les Escargots de Joseph de Sophie Roze
- La Main de l'ours de Marina Rosset
- Le Loup devenu berger de Rebecca Akoun

Vous pouvez trouver plus d'information sur le "Le Mulot menteur" (20 min.), court métrage d'animation en papier découpé de la réalisatrice hongroise Andrea Kiss, adapté d'un conte de l'écrivain hongrois Ervin Lázár, sur le site officiel du film :

http://www.lemulotmenteur.com

Par ailleurs, nous proposons Andrea Kiss et moi-même des activités autour du film et notamment une exposition et des ateliers. Pour en savoir plus, n'hésitez pas à visiter les liens ci-dessous :

http://expo.lemulotmenteur.com

http://atelier.lemulotmenteur.com

À Paris vous pouvez voir le programme "Le Mulot menteur" dès mercredi 9 février 2011 (jour de la sortie nationale) au :

Studio des Ursulines
10, rue des Ursulines 75005 Paris France
www.studiodesursulines.com
RER B : Luxembourg
Tél. : 01 56 81 15 20
séance : mercredi 9 février 2011 à 14:00
ou au :
Cinéma des Cinéastes
7, avenue de Clichy
75017 Paris France
http://www.cinema-des-cineastes.fr
0 892 689 717

Dates et horaires des séances au Cinéma des Cinéastes
mercredi 9 février à 11h05 et 15h35 - samedi 12 février à 15h35 - dimanche 13 février à 11h05 et 15h35 - lundi 14 février à 11h05 et 15h35 - mardi 15 février à 11h05 et 15h35

Par ailleurs, vous pouvez trouver les dates et les horaires des séances du programme dans toute la France (et notamment les très nombreuses séances en Île-de-France) à cette adresse :

http://jpsalvadori.free.fr/mulot_menteur/wordpress/?page_id=38

Vous pouvez bien sûr amener vos enfants (dès 4 ans)
En espérant vous rencontrer bientôt dans les salles obscures, recevez nos très cinématographiques salutations !
Pour l'équipe du Mulot menteur, Jean-Philippe Salvadori
cel. fr. 06 10 39 67 11
cel. be. : 00 32 477 79 49 59
jpsalvadori@lemulotmenteur.com
http://www.lemulotmenteur.com

Informations et réservations autour du programme "Le Mulot menteur et autres traits de caractère" :
Les Films du préau
http://www.lesfilmsdupreau.com/prog.php?code=mul

A hazudós egér - The Mouse with a Mouth
Un film d’Andrea Kiss
Belgique, France, Hongrie, 2008
19 min. 25 sec. - 35 mm - 1 :1.85 - couleur
éléments découpés, peintures, ordinateur
Synopsis
Au fond des bois, à la tombée de la nuit, les animaux se réunissent dans la Taverne de la forêt pour écouter les fabuleuses histoires du Mulot.
Le mulot, petit personnage insignifiant de prime abord, est en fait la personnalité la plus en vue des bois.
Conteur, affabulateur, un peu mythomane, il révèle à chacun des personnages qu’il croise une part insoupçonnée de leur personnalité.
Ce soir-là, à travers la forêt et ses ténèbres, le retour à la maison sera beaucoup plus long que prévu.

Scénario : Ervin Lázár, Andrea Kiss – d’après le conte d’Ervin Lázár
Dialogues : Jean-Philippe Salvadori
Scénarimage : Andrea Kiss, Jean-Philippe Salvadori
Image : Andrea Kiss
Décors : Zsuzsanna Tóth, Gizella Neuberger, Andrea Kiss
Animation : Juliette Bigoteau, Vincent Bierrewarts, Andrea Kiss
Musique : Magnar Åm
Bruitage : Xavier Drouault
Montage son : Valérie Capoen
Mixage : Nils Fauth
Compositing et effets spéciaux : Nicolas Davoust
Montage : Anne Gigleux
Voix : Thierry de Coster (Le Mulot), Edwige Baily (Madame Mulot), Benoît Van Dorslaer (Le Renard), Philippe Verleysen (Le Loup), Jean-Michel Balthazar (Le Bélier)

Production : Ambiances… asbl – Thierry Zamparutti (Belgique), Les Médias associés – Studio Elsanime – Sébastien Vincent (France), Kecskemétfilm Ltd. - Ferenc Mikulás (Hongrie)
En association avec : Révélations Hongroises (France), Tout est possible asbl (Belgique)
Avec le soutien : du Centre du Cinéma et de l’Audiovisuel de la Communauté française Wallonie-Bruxelles, des télédistributeurs wallons, de la Région Alsace, de la Communauté urbaine de Strasbourg, de la Fondation publique hongroise pour le cinéma et l’audiovisuel (Magyar Mozgókép Közalapítvány), de la Fondation nationale hongroise pour la culture (Nemzeti Kulturális Alapprogram), du Fonds norvégien des compositeurs (Det Norske Komponistfond).
Distribution : France, Belgique, Suisse romande, Andorre et Monaco : Les Films du préau

Ne ratez pas Autour du Mulot menteur !
- l’exposition pédagogique autour du film Le Mulot menteur, du scénarimage aux images du film
http://expo.lemulotmenteur.com
- l’atelier de découverte autour du film
http://atelier.lemulotmenteur.com
site officiel du film : www.lemulotmenteur.com

Formation des Hauts Fonctionnaires

"L’institut Culturel français a organisé le 6 décembre dernier une conférence sur la formation des hauts fonctionnaires en France et en Hongrie à la veille de la présidence hongroise de l’UE. Quelle est la situation aujourd'hui de la formation des hauts fonctionnaires hongrois ?

René Roudaut, l’ambassadeur de France, a souligné à cette occasion le rôle de la coopération franco-hongroise dans ce domaine avec déjà 3000 bourses octroyées par la France à des étudiants hongrois." La suite sur le Journal francophone de Budapest

Guerre déclarée à la corruption

"La coalition Fidesz-KDNP doit en partie sa victoire aux affaires de corruption dans lesquelles sont impliquées des membres de l'ancienne majorité MSZP-SDSZ. Si la corruption est bien un fléau à combattre en Hongrie, M. Orbán, dont l'opportunisme politique n'est plus à démontrer, voit là un parfait moyen de faire jubiler son électorat en lançant une véritable inquisition contre ses adversaires et leurs proches. Gyula Budai est la figure emblématique de cette lutte contre la corruption." La suite sur le Journal francophone de Budapest

lundi 7 février 2011

La Hongrie accepte d'amender sa loi sur les médias

"Sous la pression de l'UE, Viktor Orban a fini par céder un peu de terrain : la Hongrie a accepté lundi 7 février de proposer des changements à sa loi très controversée sur les médias, jugée liberticide par ses détracteurs.
Entrée en vigueur le 1er janvier, celle-ci prévoit en l'état des amendes pouvant aller jusqu'à 730 000 euros pour des chaînes de radio-télévision en cas d'"atteinte à l'intérêt public, l'ordre public et la morale". Elle permet aussi à une autorité de contrôle des médias d'avoir accès aux documents des organes de presse et de contraindre les journalistes à révéler leurs sources sur les questions relevant de la sécurité nationale." La suite sur lemonde.fr

Palabres centre-européennes - panorama des livres sur l'Europe centrale 8 février 2011 à 19h30 Institut hongrois

Tous les deux mois, auteurs, traducteurs et éditeurs présentent des livres ayant trait à l'Europe centrale (Autriche, Hongrie, Pologne, République tchèque, Roumanie, Slovaquie, etc.) récemment parus en français.

L’Institut hongrois, en collaboration avec la Maison de la culture yiddish, la Maison Heinrich-Heine, le Centre tchèque, les Instituts slovaque, polonais et roumain, Les Amis du Roi des Aulnes, sur l’initiative du CIRCE (Centre Interdisciplinaire de Recherches Centre-Européennes) de l’Université de Paris-Sorbonne et l’Association Adice vous invitent à la séance animée par Christine Lecerf, germaniste, journaliste, critique littéraire, productrice à France culture.

Domaine germanique

Jean Améry, Les Naufragés, traduit de l'allemand par Sacha Zilberfarb, Arles, Actes Sud, 2010. Présenté par le traducteur [sous réserve].

Hans Magnus Enzensberger, Hammerstein ou L'intransigeance : une histoire allemande, traduit de l'allemand par Bernard Lortholary, Paris, Gallimard, 2010. Présenté par le traducteur [sous réserve].

Domaine hongrois

Sándor Márai, L’Etrangère, traduit du hongrois par Catherine Fay, Paris, Albin Michel, 2010. Présenté par András Kányádi, maître de conférences à l’Inalco [sous réserve].

Imre Kertész, Journal de galère, traduit du hongrois par Natalia Zaremba-Huzsvai et Charles Zaremba, Arles, Actes Sud, 2010. Présenté par Luba Jurgenson, Université de Paris-Sorbonne et CIRCE.

Entrée libre

Institut Hongrois de Paris, 92, rue Bonaparte 75006 Paris
Tél. : 01 43 26 06 44
Métro: Saint-Sulpice ou Mabillon
Bus: 58, 84, 89
info@instituthongrois.fr
http://www.instituthongrois.fr/