samedi 30 avril 2011

Ferenc Gyurcsány, ex-Premier ministre hongrois poursuivi

"Le parquet général hongrois a annoncé vendredi avoir demandé la levée de l’immunité parlementaire de l’ancien Premier ministre socialiste pour l’entendre dans une affaire d’abus de pouvoir. Au pouvoir entre 2004 et 2009, Ferenc Gyurcsány est considéré comme le seul adversaire de..." La suite sur liberation.fr

Hongrie: le gouvernement restructure l'aide publique au cinéma

"Le gouvernement hongrois a annoncé vendredi la suppression de la Fondation publique du film (MKKA) endettée et mandaté le commissaire responsable des films Andrew Vajna, producteur de "Rambo", pour créer une nouvelle structure afin de distribuer les aides au cinéma.
"A cause de sa gestion irresponsable, le niveau d'endettement de la MKKA a atteint un niveau impossible à consolider, pour cette raison, le gouvernement a décisé de supprimer la MMKA", a indiqué le ministère chargé des institutions publiques dans un communiqué.

"Le budget de l'Etat hongrois ne dispose pas de réserves pour le réglement complet de ces dettes", chiffrées à plus de 10 milliards de forints (40 millions d'euros), poursuit le document." La suite sur commeaucinema.com

La Hongrie de Charybde en Scylla : bilan d'un an de maladresses et de provocations

"Il y a un peu plus d'un an jour pour jour, le parti conservateur Fidesz connaissait un triomphe électoral qui l'a conduit à contrôler près des deux tiers du Parlement hongrois. Depuis lors, le gouvernement de Viktor Orbán n'a cessé de défrayer la chronique, que ce soit dans ses relations avec ses voisins immédiats ou dans le cadre de l'Union européenne dont il préside du reste actuellement le Conseil. Retour sur les épisodes malheureux d'une année de pouvoir du Fidesz." La suite sur fenetreeurope.com

vendredi 29 avril 2011

Le Groupe Komilfo présente ''BB'' du 5 au 8 mai 2011


Le Groupe Komilfo présente ''BB'' mise en scène de Gabriella Cserháti, d'après ''Barbeu Bleu, Espoir des femmes'' de Dea Loher. Le 5 et le 6 mai de 2011 à 20h, le 7 et le 8 mai à 16h et à 20h. 5, 10 ou 15 euros aux choix. Pour réserver (et donc recevoir la suite) envoyez votre adresse postale à theatrecache@gmail.com

Le THéâTRe CaCHé est un dispositif imaginé par Gabriella Cserháti que nous présenterons ainsi :
Chercher à introduire la fiction dans le réel, surprendre le quotidien, brouiller la frontière entre la réalité, la vie et le spectacle.
Mettre en scène un texte en expérimentant différents rapports au public.
Ainsi, au ThéâTRe CaCHé, dès que nous sommes conviés, le spectacle a déjà commencé : le spectateur est amené jusqu’au lieu où se déroulera l’histoire par des voies qui sont déjà le spectacle.
Dans ce lieu, tenu secret, nous serons dans l’intimité du personnage principal de la pièce de théâtre.
En octobre 2010 eurent lieu les premières représentations du THéâTRe CaCHé...
Depuis, le projet se structure, s’enrichit, une équipe est née : C'est le GRouPe KoMiLFó, formé autour de deux metteures en scène : Gabriella Cserháti et Bea Gerzsenyi.
Le THéâTRe CaCHé est l'un des projets du GRouPe KoMiLFó, et se décline sous différentes formes : le GRouPe KoMiLFó, riche de ses artistes, metteures en scène, réalisateurs, dramaturges, musiciens, interprètes, n’est pas à court de propositions !

Vous êtes donc pour aujourd’hui conviés à partager une « Petite Forme » mise en scène par Gabriella Cserháti.
Une autre proposition en préparation vous sera par ailleurs adressée prochainement.

Les places sont limitées, réservez seulement si vous êtes sûr de venir...

Place de Moscou rebaptisée à Budapest: la Russie perplexe

"La Russie reste perplexe face à la décision des autorités hongroises de rebaptiser la place de Moscou, au centre de Budapest, a déclaré jeudi le porte-parole adjoint du ministère russe des Affaires étrangères Alexeï Sazonov." La suite sur rian.ru

La double OPA de Viktor Orban

"Un problème nouveau pour l'Union européenne : que faire quand un pays membre se dote, de façon parfaitement démocratique, d'institutions contraires à la démocratie ? Objet du débat : la nouvelle Constitution que vient de voter le Parlement hongrois, où le Fidesz, le parti ultra-conservateur du Premier ministre, Viktor Orban, détient plus des deux tiers des sièges depuis les élections d'avril 2010. Du côté des symboles, l'aspect contestable du texte est moins la référence religieuse affirmée dans le préambule - une telle référence existe dans beaucoup de démocraties -que la relecture du passé : l'Etat hongrois, dit la Constitution, a cessé d'exister entre mars 1944 (invasion par l'armée allemande) et mai 1990. Une façon de rejeter aux poubelles de l'histoire les dominations nazie et communiste, mais aussi les déportations massives commises à la fin de la guerre et de dédouaner partiellement le « régent » Horthy, qui avait cependant pris des mesures antisémites dès les années 1920 et qui s'était rangé aux côtés de l'Allemagne dans le conflit." La suite sur lesechos.fr

Hongrie : le chômage en hausse, à 11,6% sur janvier-mars

"Le taux de chômage en Hongrie a augmenté à 11,6% de la population active sur la période janvier-mars, contre 11,5% entre décembre et février, a indiqué jeudi l'institut national des statistiques KSH." La suite sur lesechos.fr

Vue de France, la Hongrie n’est pas très belle

"Le moins que l’on puisse dire, c’est que l’image de la Hongrie à l’étranger n’est pas reluisante, et même franchement désastreuse : elle est globalement celle d’un « pays de l’est », rétrograde et où sévissent des milices fascistes. Pour preuve, ce petit reportage du journal télévisé signé France 2, diffusé dimanche 24 avril. [Conseil de la rédaction : essayer de faire abstraction de l’insupportable prononciation des noms hongrois]." La suite sur hu-lala.org

jeudi 28 avril 2011

Les Inédits invitent Éva Almassy le 16 mai 2011


Rencontre-débat le lundi 16 mai 2011 de 19h30 à 21h30

A l'Institut Finlandais, 60 rue des Ecoles, 75005 Paris

L’auteur

Comment revenir à l’écriture après des années de silence ?
Tel est le défi qu’affronte jour après jour – et veut partager ici – Éva Almassy, écrivain français d’origine hongroise. Et quand on dit silence, on entend le dimanche sa voix singulière à France Culture (Des Papous dans la tête) et elle a tout de même publié récemment un petit recueil de très courts essais (Petit éloge des petites filles, Folio 2 euros) et un recueil de nouvelles (Limites de l’amour, éd. L’Amourier). Elle écrit aussi des livres pour enfants et des pièces radiophoniques. Mais aucun roman publié depuis dix ans (Tous les jours chez Gallimard, Comme deux cerises chez Stock). Ensemble, on essayera de percer le secret, saisir sur le vif le processus de création des travaux d’écriture en cours – et prendre date pour les parutions futures

La médiatrice

Marie Haloux est formatrice en écriture littéraire et professionnelle. Elle intervient principalement dans le secteur social, accompagne l'écriture de pratiques professionnelles et des mémoires d’étudiants en formation initiale et continuée.

Pourquoi Éva Almassy ?

" Pour ses Limites de l’amour qui laissent voir des situations d’enfances, ses genres et ses façons de l’écrire. Éva, c’est cette voix à l’accent tonique où résonnent une histoire, une langue autres. Et parce que son travail s’oriente vers l’évocation de la vie avec ses relations impossibles, la nostalgie des éternelles retrouvailles, l'écriture de l'intime ". M.H.

Informations pratiques
La semaine précédant la rencontre
La soirée : 12 €
Réservation au 01 46 34 24 27
Prochains Inédits : le lundi 20 juin : Marie-Hélène Lafon

La trilogie du Christ de Munkácsy joue les prolongations jusqu'à fin août 2011

Compte tenu de son immense succès l'exposition Munkácsy à la Galerie nationale de Budapest qui devait se terminer fin avril est prolongée jusqu'au 31 août 2011.

Comme le signale un lecteur du blog des Mardis hongrois, nonobstant les intentions sans doute politiques qui sous-tendent cette décision dans le cadre du "renouveau chrétien hongrois" stimulé par la nouvelle constitution, ceux qui ont la chance d'aller à Budapest prochainement et qui s'intéressent à la peinture, devraient faire fi de leurs préjugés laïques ou anticléricaux et ne devraient pas rater cette exposition d'un très grand peintre qui ne fut pas qu'un peintre religieux.
Magyar nemzeti galéria

Mindenkinek látni kell
Nem pihenhet Munkácsy Krisztus-trilógiája
A nagy érdeklődésre való tekintettel meghosszabbítva látható a Munkácsy: Krisztus-trilógia a Magyar Nemzeti Galériában.

kulturport.hu

Miklós Bánffy : Vos jours sont comptés


Vos jours sont comptés est le premier volume de la fameuse « Trilogie Transylvaine », chef-d’oeuvre du romancier hongrois Miklós Bánffy (1873-1950). Placé sous le signe d’un oracle fameux – celui que le Dieu de la Bible envoie à Balthasar, tout à son idolâtrie et à ses fêtes (Daniel, V, 25-28) : « Tes jours sont comptés… Ton âme sera pesée… Ton royaume sera divisé » – ce triptyque nous fait vivre les milles efforts dérisoires d’une société pour échapper à la chute. Il se présente comme un grand roman romanesque où danse et virevolte sous nos yeux une société merveilleusement raffinée qui se ruine en banquets, en parties de chasse, en courses de chevaux. Mais tous ces ingrédients pourraient donner une idée fausse de l’oeuvre, en vérité bien plus sombre qu’il n’y paraît de prime abord. En toile de fond à cette fresque impressionnante sont révélés sans complaisance les démons qui se trouvent secrètement à l’oeuvre en cette trop « Belle Époque ». Dans cette évocation poignante de la fin de l’Empire austro-hongrois, Miklos Bánffy, conteur né, entrecroise les destins individuels, les descriptions éblouissantes de la Transylvanie, aux soubresauts de l’Histoire.

Traduit du hongrois par Jean-Luc Moreau Préface de Patrick Leigh Fermor Phébus, 21 janvier 2010 Collection : Libretto 400 p. 15 €

Lire aussi à ce sujet une note de lecture enthousiaste sur Le fil d'archal

Franz Liszt célébré le 9 mai au Parlement européen à Strasbourg

"Le Parlement européen rendra hommage à Franz Liszt, le 9 mai à Strasbourg, à l'occasion du bicentenaire de la naissance du musicien hongrois, de la présidence hongroise de l'Union européenne et de la Journée de l'Europe, selon un communiqué de l'Institut français.
"Afin de symboliser la dimension européenne incomparable de Liszt --qui s'est produit dans quasiment tous les pays de l'Europe actuelle- et son engagement dans la vie sociale et politique, le Parlement européen rendra hommage au compositeur à travers sa transcription pour piano du final de la 9e Symphonie de Beethoven", indique le communiqué." La suite sur leparisien.fr

Le Nobel de littérature décoré par Delanoë

"L'écrivain hongrois Imre Kertsész, prix Nobel de littérature, recevra le 5 mai la Grande Médaille de Vermeil de la Ville de Paris des mains de Bertrand Delanoë. Le maire de Paris décernera cette médaille dans le cadre de la 3e édition de Paris en toutes lettres, qui se déroulera du jeudi 5 au dimanche 8 mai, précise la Mairie de Paris dans un communiqué.

Né en 1929 à Budapest dans une famille juive hongroise modeste, Imre Kertész a été déporté à Auschwitz en 1944 puis transféré à Buchenwald. Libéré en 1945, il est le seul survivant de sa famille. Il s'est consacré à l’écriture depuis 1953." Source : europe1.fr

Hongrie: quatre blessés après une bagarre entre une milice et des Roms

"Une bagarre entre des membres d'une milice d'extrême droite et des Roms a fait quatre blessés dans la nuit de mardi à mercredi à Gyöngyöspata, un village de l'est de la Hongrie où des milices mènent des opérations d'intimidation depuis début mars, a indiqué la police.

Une bagarre a éclaté pour des raisons encore inconnues à Gyöngyöspata entre des membres de la milice Véderö et un groupe de Roms, quatre personnes ont été blessées, dont trois légèrement et une grièvement, et plusieurs interpellations ont eu lieu, a indiqué la police locale mercredi, précisant que le calme était revenu.

Selon des témoignages recueillis par l'agence de presse hongroise MTI, la rixe aurait commencé après que des miliciens de Véderö eurent jeté des pierres sur une maison appartenant à des Roms et attaqué un adolescent rom de 14 ans. Des membres de la communauté rom ont ensuite pris à partie violemment les miliciens." La suite sur romandie.com

mercredi 27 avril 2011

Premier accrochage majeur entre Roms et miliciens d’extrême-droite

"Cela fait plusieurs semaines que Hu-lala, informé par des sources locales de la tension extrême qui règne dans certains villages, alerte sur le risque de heurts interethniques dans les campagnes de Hongrie. Hier soir à Gyöngyöspata, une rixe entre Roms et miliciens de Véderö a fait quatre blessés, dont un grave." La suite sur hu-lala.org

Photos visibles aussi sur hvg.hu (notamment en cliquant sur celle de bas de page)

Tabagisme - Le Parlement vote l'interdiction de fumer dans les lieux publics

"A partir du 1er janvier 2012, il sera interdit de fumer dans les lieux publics dont les bureaux, les restaurants, les cafés, les pubs, les moyens de transport et leurs arrêts, les souterrains ou les aires des jeux. Dans les bureaux et les écoles les employés devront sortir des bâtiments s'ils veulent fumer. Sur les terrasses des cafés et les restaurants, il sera possible de fumer. Les autorités accordent un délai de trois mois pour les fumeurs qui ne seront punis d'une amende de 30.000 forints à partir du 1er avril.

Une loi qui n'est pas populaire
Les restaurateurs ont tout fait pour empêcher l'adoption de la loi - sans succès. D'après leurs calculs, leurs recettes vont chuter de 16 à 18% par an." La suite sur lepetitjournal.com

Soirée des Mardis hongrois de Paris le 26 avril 2011 à la brasserie Flam's - Les images
















Soirée des Mardis hongrois de Paris le 26 avril 2011 à la brasserie Flam's Quelques images















mardi 26 avril 2011

« Csillag » de Clara Royer - Note de lecture de Sophie Képès


« Csillag » de Clara Royer, éd. Pierre-Guillaume de Roux, 292 pages, 18,90€

Un roman français au titre hongrois, voilà qui ne manque pas d’audace !
Une intrigue subtilement construite où le mensonge et la vérité s’enchevêtrent, où les révélations se succèdent, chacune infléchissant la précédente jusqu’à ce que le tableau soit achevé. Un style lumineux, avec des trouvailles heureuses, des carambolages lexicaux qui surprennent et séduisent. Une narratrice au tempérament complexe, déroutant, attachant. Lorsqu’apparaît une célèbre figure d’exilé hongrois, la grande Histoire vient écraser de tout son poids les piètres histoires individuelles. A l’issue de cette quête d’identité, l’auteur a l’intelligence de nous faire gâce du happy-end de rigueur : que demander de plus ? La seule véritable bonne nouvelle chez les humains, c’est de découvrir qu’on a grandi.
Le roman de Clara Royer inaugure à la fois sa carrière de romancière et une toute nouvelle maison d’édition. On salue le papier soyeux, le format séduisant, la maquette élégante. Bonne chance et long avenir à tous les deux !
Sophie Képès

A fekete Húsvét - Ady Endre

Beteg szívem most be tele-nagy,
Milyen jó volna máskor élni,
Máskor s tán máshol:
Láz, virágzás, gyönyörű Husvét,
Jaj, itt nálunk, be fekete vagy.

Mikor halt meg itt a büszkeség
S volt jó itt élni nagy szivekkel,
Tele szivekkel?
Utat készít itt most a Fátum
S letépi Husvét minden zöld diszét.

Hol a magyar százfelé dacolt,
Szívós és bolond erejével,
Szép erejével,
Mely szabadra tört, ágált mégis
S kinek dolga Isten dolga volt?

Rongy, züllöttség, bomlás és boru,
Csoda, hogy még vannak néhányan,
Szegény néhányan,
Kiknek kell még ilyen országban
Szabadságért a harc-háború.

Beteg szívem most be tele-nagy,
Milyen jó volna máskor élni,
Máskor s tán máshol,
Mert itt mindent letép a Fátum:
Fényes Husvét, be fekete vagy.

1914

Le gouvernement Orbán impose son révisionnisme à la Hongrie

"Embellir l’histoire, c’est tentant. Et la droite ultra-conservatrice du Premier ministre, Viktor Orbán, ne résiste pas à la tentation. Témoin, les déclarations récentes d’un sous-secrétaire d’Etat indiquant qu’il faudrait «réaménager en partie» l’exposition du Mémorial de l'Holocauste à Budapest..." La suite sur liberation.fr

Hongrie: le président Schmitt a ratifié la nouvelle Constitution

"Le président hongrois Pal Schmitt, un proche du Premier ministre conservateur Viktor Orban, a ratifié le lundi de Pâques la nouvelle Constitution, adoptée il y a une semaine par le parlement, malgré les vives critiques en Hongrie et sur le plan international.
La signature de la Constitution, qui entrera en vigueur le 1er janvier 2012, a eu lieu au palais Sandor, dans la résidence présidentielle, et a été retransmise en direct par les chaînes de télévision hongroise publiques et plusieurs chaînes privées." La suite sur leparisien.fr

dimanche 24 avril 2011

Prochaine soirée des Mardis hongrois de Paris le 26 avril 2011 à la brasserie Flam's en présence de Balázs Ablonczy






La prochaine soirée des Mardis hongrois de Paris aura lieu le 26 avril 2011 à partir de 20 h à la Brasserie Flam's, 62, rue des Lombards 75001 Paris Métro Châtelet.

Ce sera l'occasion d'une petite fête où Balázs Ablonczy, le nouveau directeur de l'Institut hongrois de Paris et le public parisien de l'Institut pourront mutuellement faire connaissance, exprimer leurs souhaits, leurs projets, échanger à propos des orientations culturelles de la nouvelle direction et surtout... bavarder amicalement autour d'un verre de bière et d'une flammekueche.

samedi 23 avril 2011

Le dispositif de l'extrême droite à Gyöngyöspata a été dissout

En images sur nepszava.hu

"Feloszlatták a Véderő rendezvényét Gyöngyöspatán- Képek!
Gyöngyöspatára látogat Pintér Sándor, a belügyminiszter fél hétkor fogja tájékoztatni a helyszínen a sajtó képviselőit. Közben a rendőrök többeket is előállítottak - jogellenes cselekményekre hivatkozva - a Véderő nevű szervezet tagjai közül, akik önvédelmi tábort szerveztek a faluban a romák házainak közvetlen közelében." nepszava.hu

L'adoption d'une Constitution controversée

"Le Parlement hongrois a adopté lundi 19 avril une nouvelle Constitution ultra-conservatrice

Selon les défenseurs des droits de l'homme, ce texte pourrait menacer la démocratie dans un pays qui a mis fin à une dictature en 1989. Amnesty International s'est dit "profondément inquiète".

Pour le gouvernement conservateur du premier ministre Viktor Orban, il s'agit de balayer les dernières séquelles de l'ère communiste.

Le texte, qui entrera en vigueur le 1er janvier 2012, a été adopté par 262 députés contre 44 et une abstention. Les socialistes du MSZP et la gauche libérale-verts (LMP) ont boycotté le vote. L'extrême droite, le Jobbik, notamment connu pour ses diatribes anti-Roms, a voté contre au motif que "le texte ne va pas encore assez loin". L'issue du vote ne faisait aucun doute: le parti gouvernemental, le Fidesz, dispose d'une majorité des deux-tiers au Parlement. Le Fidesz est soutenu par des alliés chrétiens fondamentalistes." La suite sur france2.fr

Une télévision célèbre l'anniversaire d'Hitler

"Une chaîne de télévision hongroise en ligne, soutenue par un parti d'extrême droite, a célébré l'anniversaire d'Hitler

La chaîne N1 (pour National One) a ainsi diffusé le 20 janvier un reportage de 30 secondes à l'occasion du 122e anniversaire de la naissance du dictateur nazi.

Elle a rendu hommage à l'"homme politique allemand" en estimant qu'il avait "rapidement relancé une Allemagne en ruines et appauvrie"." La suite sur france2.fr

Près de 300 Roms hongrois évacués de leur village en raison de la présence de miliciens d'extrême-droite

"Forte tension en Hongrie entre des villageois roms et une milice d'extrème droite, qui tient un camp d'entraînement durant le week end de Pâques, à Gyöngyöspata, un village situé dans le nord-est de la Hongrie. La Croix-Rouge a évacué les femmes et les enfants pour les héberger dans un centre de vacances près de la capitale." La suite sur rfi.fr

les collectivités locales hongroises partagent pour apprendre les uns des autres

"Grâce au « programme de bonnes pratiques » lancé en 2008 par l'Association nationale hongroise des pouvoirs locaux (TÖOSZ), les autorités locales en Hongrie ont eu l'opportunité de partager leurs bonnes pratiques en matière d'intégration des Roms de projets d'énergie renouvelable et de projets de développement incluant une coopération entre communautés.

En effet, TÖOSZ a lancé un appel à soumission de bonnes pratiques locales et a récompensé les meilleurs projets par la remise d'un prix d'un million de HUF (environ 3 600 euros) lors d'une conférence qui a eu lieu le 12 mars 2010.

Avec 18 projets approuvés sur les 21 présentés, la prochaine étape va être de diffuser ces bonnes pratiques et les connaissances acquises et de former les représentants des pouvoirs locaux afin qu'ils puissent démontrer leurs efforts et savoir-faire vis-à-vis d'autres autorités locales." La suite sur newspress.fr

Couronne de l'Empire hongrois: le diable est dans les détails

"La Hongrie a adopté une nouvelle Constitution

Lundi 18 avril le Parlement hongrois a adopté une nouvelle Constitution qui fait largement débat en Europe. Ses dispositions controversées incluent, entre autres, l'obligation de l'Etat de défendre la vie humaine qui commence depuis la conception, ce qui met, donc, hors la loi les interruptions volontaires de grossesse. Une autre disposition difficilement imaginable en Europe tolérante: le mariage est défini comme l'union conjugale entre un homme et une femme, ce qui exclut la possibilité de "mariages homosexuels"." La suite sur Voix de la Russie

Les droits de l'Homme bafoués en Hongrie?

"Amnesty International considère la nouvelle constitution ultra-conservatrice hongroise contraire au droits de l'Homme en ce qui concerne l'avortement, le mariage homosexuel et la prison à perpétuité sans libération conditionnelle possible.

"Amnesty International est profondément inquiète que la nouvelle constitution de la République de Hongrie (...) viole les standards européens et internationaux des droits de l'Homme", déclare l'ONG de défense des droits de l'homme dans un communiqué vendredi." La suite sur 7sur7.be

En Hongrie, des Roms fuient un village à cause d'une milice d'extrême droite

"Deux cent soixante-dix-sept femmes et enfants roms ont fui, vendredi 22 avril, le village de Gyöngyöspata, dans le nord-est de la Hongrie, avant le retour d'une milice d'extrême droite, qui veut y organiser un "camp d'entraînement", a indiqué le chef de cette communauté de Roms.

Après l'interdiction par les autorités de patrouilles qu'elle y avait effectuées le mois dernier, la milice Vedero a affirmé qu'elle comptait organiser pendant le week-end de Pâques "un camp d'entraînement" de trois jours dans cette localité de 2 800 habitants, dont 450 Roms, située à 81 kilomètres de Budapest." La suite sur lemonde.fr

Hongrie retour au nazisme en célébrant l’anniversaire d’Hitler

"La National One a rendu hommage à « l’homme politique allemand » pour sa contribution économique et morale à son pays d’adoption.
Si comme moi vous ne pensiez pas vivre assez longtemps pour être un jour face à cela, c’était sous-estimer les hommes." La suite sur planetecampus.com

vendredi 22 avril 2011

Devecser - Hongrie: des villages toujours rouges de boue, six mois après l'accident

"Dans une rue fantôme de Devecser, un village de l'ouest de la Hongrie inondé par l'accident industriel et écologique de boue rouge en octobre dernier, plusieurs maisons, rouges jusqu'à la taille, attendent leur démolition, devant des habitants désorientés.

"L'inondation a touché une vingtaine de rues ici. A partir du réservoir qui a cédé, la boue a atteint le village en vingt minutes", a raconté à l'AFP un employé de l'organisme qui gère les réparations dans la zone touchée par l'accident.

Un peu plus loin, la démolition a déjà eu lieu, laissant des tas de gravats là où se dressaient des maisons.

Les yeux de Piroska Nyoma se remplissent de larmes : "Je savais que ma maison n'était plus". "Mais, c'est une chose de le savoir et une autre de le voir avec ses propres yeux", explique cette femme d'une cinquantaine d'années." La suite sur 20minutes.fr

Hongrie: Des centaines de Roms fuient un village avant la réunion d'un groupe d'extrême droite

"Plusieurs centaines de Roms ont fui un village dans le nord de la Hongrie vendredi, redoutant de possibles agressions de la part de militants d'un groupe d'extrême droite.

Une organisation baptisée Véderő (force de défense) a annoncé avoir établi un camp d'entraînement près du village de Gyöngyöspata pour y conduire des exercices au cours du week-end pascal. L'organisation a toutefois démenti vouloir provoquer la population locale." La suite sur 20minutes.fr

Immobilier - Les prix commencent à monter

"Les prix des appartements commencent à monter dans certains coins de Budapest mais il est encore opportun d'investir

A Budapest, le 11e arrondissement est le plus prisé pour les potentiels acheteurs d'appartements. Ce quartier englobe aussi bien le mont Gellért (Gellérthegy) avec ses appartements et maisons luxueux que Kelenföld avec ses HLM. En deuxième place on trouve le 2e arrondissement, lieu mythique de la colline des Roses (Rózsadomb) et de Pasarét, véritables centres où l'argent et le luxe se côtoient depuis longtemps." La suite sur lepetitjournal.com

Mode - Camaïeu est arrivé en Hongrie

"La marque française de prêt-à-porter féminin Camaïeu vient d'ouvrir huit boutiques en Hongrie.
La mode française frappe très fort en Hongrie: Camaïeu vient d'ouvrir 8 boutiques à Budapest, à Győr et à Nyíregyháza." La suite sur lepetitjournal.com

Visite guidée Rétrospective de Paul Kallos 29 avril 2011 à 18h30 Institut hongrois de Paris

Inscription recommandée : accueil@instituthongrois.fr
+33 (0) 1 43 26 06 44

La visite sera dirigée par Judit BARANYAI.

Entrée libre

Institut Hongrois de Paris,
92, rue Bonaparte 75006 Paris
Métro: Saint-Sulpice ou Mabillon
Bus: 58, 84, 89
info@instituthongrois.fr
http://www.instituthongrois.fr/

Gastronomie hongroise revisitée - 30 avril 2011 à 16h Institut hongrois de Paris

La gastronomie d’un pays est le miroir de sa vivacité et de sa richesse culturelle. Étroitement liée à l’agriculture, à la santé publique et à la protection de l’environnement, elle est au coeur de notre société. Notre série de conférences a pour objectif de mettre en lumière les particularités d'une cuisine hongroise en constante évolution. Naturellement, les conférences termineront par une dégustation…

Information : +33 (0) 1 43 26 06 44
Présentation de : Csaba Harmath

Entrée libre
Inscription recommandée : accueil@instituthongrois.fr

Institut Hongrois de Paris,
92, rue Bonaparte 75006 Paris
Métro: Saint-Sulpice ou Mabillon
Bus: 58, 84, 89
info@instituthongrois.fr
http://www.instituthongrois.fr/

Vers un nouveau clash entre la Hongrie et l’UE ?

"L’adoption de la nouvelle Constitution pourrait-elle déclencher un scandale européen comme ce fut le cas avec la loi sur les médias ? C’est fort possible…mais cela n’aura sans doute pas d’effets.
La nouvelle Constitution n’a pas encore été signée par le président Pal Schmitt et les institutions européennes n’ont pas encore reçu la traduction de sa version finale, les journalistes étrangers encore moins. Mais déjà les critiques commencent à tomber, venant de l’ONU et de l’Allemagne." La suite sur hu-lala.org

Balázs Ablonczy, le nouveau directeur de l'Institut Hongrois de Paris sera l'invité des Mardis hongrois le 26 avril 2011

Balázs Ablonczy (photo : www.elte.hu )

Le mardi 26 avril 2011 à partir de 20 h à la Brasserie Flam's, 62, rue des Lombards 75001 Paris Métro Châtelet.

Ce sera l'occasion d'une petite fête où Balázs Ablonczy et le public parisien de l'Institut hongrois pourront mutuellement faire connaissance, exprimer leurs souhaits, leurs projets, échanger à propos des orientations culturelles de la nouvelle direction et surtout... bavarder amicalement autour d'un verre de bière et d'une flammekueche.

Qui est Balázs Ablonczy ?

"C'est un jeune historien, respecté par tous les camps d'intellectuels, parfaitement bilingue qui prend les rênes de l'Institut Hongrois de Paris dans quelques semaines. Balázs Ablonczy (36 ans) a fait ses études secondaires à Budapest et à Strasbourg..." la suite de son portrait par Mihály Rózsa sur lepetitjournal.com

Hongrie : une Constitution pour la famille chrétienne

"La nouvelle Constitution hongroise sonne comme une menace pour le droit à l'avortement et les droits des minorités sexuelles. L'Europe reste discrète.

Le Parlement hongrois a adopté lundi 18 avril une nouvelle Constitution. De son élaboration sans concertation à ses références religieuses et nationalistes, en passant par des mesures telles que la possibilité d'emprisonnement à vie sans libération conditionnelle, le texte fait débat. Violemment dénoncé comme liberticide, par l'opposition et par nombre d'ONG et de commentateurs (comme celui-ci, repris par Courrier International).

Cette Constitution « est dominée par une puissante idéologie chrétienne conservatrice », s'indignent dans un texte commun trois mouvements hongrois de défense des libertés (voir ici leur communiqué en anglais). Une idéologie qu'on retrouve dans deux articles en particulier." La suite sur lesnouvellesnews.fr

Hongrie: une télévision d'extrême droite célèbre Hitler

"Une chaîne de télévision hongroise en ligne, soutenue par le parti d'extrême droite Jobbik, a célébré l'anniversaire du dictateur nazi Adolf Hitler, rapportaient jeudi des sites internet locaux.

Dans un reportage de 30 secondes, diffusé à l'occasion du 122e anniversaire de la naissance d'Hitler mercredi soir, la chaîne N1 (National One) a rendu hommage à l'"homme politique allemand" pour sa contribution économique et morale à son pays d'adoption." La suite sur rtbf.be

"A Jobbik tévéje megemlékezett Hitler szülinapjáról
Budapest – Botrányos felvétel látható a világhálón: a Jobbikhoz tartozó N1 televízió Híradója megemlékezett Adolf Hitler születésnapjáról. A világtörténelem legkegyetlenebb tömeggyilkosát “német politikusnak” nevezték, aki példátlan fellendülést hozott Németországnak, míg az angolszász és bolsevik szövetségesek a bukását nem okozták. A Jobbik tévéje szerint Hitler azóta is a győztes nagyhatalmak politikai boszorkányüldözésének első számú célpontja. A szülinapi megemlékezést nem rontották el azzal, hogy a Holokausztot és 6 millió ember meggyilkolását megemlítették volna." La suite sur nepszava.com

La séquence consacrée à Hitler est visible et audible à la fin de la vidéo de 15 minutes accompagnant cet article de Népszava (Amérique) dénonçant ce scandale.

jeudi 21 avril 2011

« La prochaine étape, les grèves »

"« Dialogue !», crient ceux qui brûlent de parler. Tout le monde n’a pas affaire avec les syndicats hongrois. Leurs sympathisants sont peu nombreux, leurs adhérents encore moins. Pourtant, nous les entendons et les voyons de plus en plus dans les rues. HU-lala a donc rencontré Péter Fiedler, syndicaliste de la LIGA (Confédération Démocratique des Syndicats Libres) afin de comprendre la situation actuelle en Hongrie, du point de vue des syndicats." La suite sur hu-lala.org

mercredi 20 avril 2011

Franz Liszt, le visionnaire

"Pour le mélomane, Franz Liszt est au piano ce que Paganini est au violon : un brasseur de triples croches, parangon de la virtuosité et du brio, qui fait trembler doigts et phalanges des pianistes les plus chevronnés. C’est l’homme de la première Méphisto Valse ou des Rhapsodies hongroises, autant de défis aux lois de la nature, dont se délectent les amateurs de poudre aux yeux et aux oreilles, et qui sont le gage d’un succès d’estrade. Oui, rien de tel, pour transcender les foules, que de clôturer un concert par une bonne Étude transcendante. Il n’y a là rien que de normal : il faut être bien triste et rabat-joie pour ne pas pousser de grands « Oh ! » sous un feu d’artifice." La suite sur bscnews.fr

La dictature de la majorité inscrite dans le marbre

"La nouvelle Constitution hongroise votée par le Parlement le 18 avril couronne la "révolution nationale" entreprise par le Premier ministre Viktor Orbán. Mais ce recyclage d'idées du XIXe siècle est un danger pour le pays, estime le quotidien Népszabadság.
Cette Constitution est le fruit d’un gouvernement qui détient légalement le pouvoir, celui de la dictature d’une majorité parlementaire. Pourtant, elle est tellement anachronique que nous devons évoquer un penseur du XIXe siècle, Tocqueville, pour réaliser que la dictature de la majorité est un danger vivant pour la communauté." La suite sur presseurop.eu

Controverses autour de la constitution hongroise

"Le Parlement hongrois a adopté hier à 262 voix pour, 44 contre, et une abstention, une nouvelle constitution. Pour la coalition Fidesz-Kdnp au pouvoir, il s'agit avant tout de proposer une alternative à l'actuelle constitution datant de 1949, remaniée en 1989, mais "conçue sur le modèle soviétique" selon le Premier ministre hongrois, Viktor Orbán. Les opposants au texte préfèrent dénoncer un "putsch" constitutionnel." La suite sur touteleurope.eu

Hongrie: le Conseil de l'Europe consulte sa commission du droit

"L'assemblée du Conseil de l'Europe a demandé un avis à la Commission de Venise sur la nouvelle Constitution adoptée par le parlement hongrois et dénoncée par l'opposition et à l'étranger, a-t-on appris mardi auprès de cette commission pour la démocratie par le droit.
Des experts de la Commission de Venise se rendront le 18 mai à Budapest pour faire rapport en juin à Strasbourg à l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE), a-t-on précisé de même source." La suite sur rtbf.be

mardi 19 avril 2011

La « Constitution Orban » adoptée par le Parlement

"Doter les mères d'enfants en bas âge de droits de vote exceptionnels est l'une des idées chocs contenues dans la nouvelle Constitution hongroise adoptée hier par le Parlement de Budapest. Contrôlée à deux tiers par le Fidesz-Union civique hongroise, la formation populiste du Premier ministre, Viktor Orban, qui assure actuellement la présidence de l'Union européenne, l'Assemblée nationale hongroise n'a pas tenu compte des vives protestations de l'opposition socialiste et d'organisations non gouvernementales contre la nouvelle Loi fondamentale du pays." La suite sur lesechos.fr

Paul Kallos

"Le dixième anniversaire de la mort de Paul Kallos, déporté à l'âge de 15 ans à Auschwitz et réfugié en France en 1950, est l'occasion de redécouvrir cet artiste hongrois injustement oublié qui apprit la peinture à l'École des beaux-arts de Budapest. D'abord surréaliste, Kallos penche ensuite pour l'abstraction lyrique. À la fin des années 1960, il abandonne les huiles pour les acryliques. De plus en plus dépouillées et structurées par la couleur et le blanc de la toile, celles-ci lui valurent le surnom d'« architecte des transparences ». Une soixantaine d'œuvres sont montrées à la galerie Le Minotaure et à l'Institut hongrois.

Paul Kallos, Galerie le Minotaure, 2, rue des Beaux-Arts (VIe) Tél. : 01 43 54 62 93 Horaire : mar. au sam., 10 h 30 à 13 h et 14 h à 18 h 30 jusqu'au 26 mai" Source lefigaro.fr

Constitution: la Hongrie "surprise"

"Le gouvernement hongrois s'est dit "surpris" aujourd'hui par les commentaires négatifs du secrétaire d'Etat allemand aux Affaires étrangères Werner Hoyer sur la nouvelle Constitution adoptée hier par Budapest." La suite sur lefigaro.fr

Hungary’s New Constitution: Why We Worry

We, the undersigned legal experts and scholars from law, philosophy and the social sciences, endorse the following petition:

On April 18th the Hungarian Parliament will decide on the adoption of a new constitution for the Republic of Hungary. While we welcome the effort to create a new constitution for the country to overcome the technical deficiencies of the revised constitution of 1989, we consider the draft of the FIDESZ/KDNP coalition and the way it is adopted deeply disturbing.

The draft constitution

  • effectively abolishes large parts of constitutional review, possibly disabling the Constitutional Court as a politically independent body, gives leeway for the enactment of unconstitutional law and thereby undermines the rule of law,
  • declares the inconsistent and ideologically lopsided preamble and the legally undefinable „historical constitution” as binding for its interpretation, can be understood to delegitimize the entire constitutional law and jurisdiction of the last 20 years, and thus obviates any well grounded assertion of what the constitution actually says and thereby further undermines the rule of law,
  • severely restricts the scope of action of future governments unless they command a 2/3 majority,
  • has been written at the whim of the current government, is being enacted without both framework and time for proper deliberation and without sufficient participation by the opposition and the public and will therefore suffer from severe legitimacy deficiencies.

Hungary is not only a member state of the European Union, but an integral part of the European sphere of legal and constitutional culture. Hungarians have long struggled for their „Return to Europe“. Based on the existing constitution, Hungary’s world-renowned Constitutional Court has made a rich contribution to European constitutionalism. We are deeply worried that, by passing this document, Hungary risks its reputation as a model of a new constitutional democracy rising from an authoritarian regime. Following the Venice Commission of the Council of Europe, we appeal to the leaders of the coalition parties FIDESZ and KDNP, particularly to Prime Minister Viktor Orbán, to refrain from enforcing a hastened decision and imposing a insufficiently legitimate constitution on their country. Instead, we urge to use the opportunity to draft and pass a document that can unite Hungarians and does not divide them. We call for a constitution that, by providing clear legal concepts instead of historical symbolism in legal form, can serve as the foundation of a constitutional state based on legal certainty and the rule of law. Finally, Hungary deserves a constitution that preserves, and not limits, the functions of its guardian, the Constitutional Court, one of the most trusted institutions in the country." La suite et les signataires sur verfassungsblog.de

Nemzetközi petíció a magyar alkotmányért

Magyarország új alkotmánya: amiért aggódunk

Mi, alulírott jogi szakértők, a jogtudomány, a filozófia és a társadalomtudományok művelői, az alábbi petíciót tesszük közzé:

Április 18-án dönt a magyar Országgyűlés a Magyar Köztársaság új alkotmányának elfogadásáról. Miközben üdvözöljük az erőfeszítést, hogy egy új alkotmány megalkotásával orvosolják az 1989-es, módosított alkotmány technikai hiányosságait, súlyos aggodalmunkat fejezzük ki a Fidesz-KDNP koalíció alkotmányjavaslata és annak elfogadási módja miatt.

Az alkotmányjavaslat

- ténylegesen eltörli az alkotmányossági felülvizsgálat jelentős részét, várhatóan megbénítja az Alkotmánybíróságot mint politikailag független testületet, szabad utat ad alkotmányellenes jogszabályok megalkotására, és ezáltal aláássa a jogállamiságot;

- az alkotmányértelmezéskor kötelezőnek nyilvánítja az ellentmondásos és világnézetileg egyoldalú preambulumot és a jogilag meghatározhatatlan „történeti alkotmányt”, ami azt jelentheti, hogy illegitimnek tartja az elmúlt húsz év teljes alkotmányjogát és ítélkezési gyakorlatát, meggátol minden jól megalapozott állítást arról, hogy mit mond valójában az alkotmány, tovább károsítva ezáltal a jogállamiságot;

- jelentősen korlátozza a jövőbeli kormányok mozgásterét, hacsak nem rendelkeznek kétharmados többséggel;

- a jelenlegi kormány szeszélyéből íródott, elfogadása megfelelő keretű és idejű vita, valamint az ellenzék és a nyilvánosság megfelelő részvétele nélkül zajlik, ezért komoly legitimitási hiányosságok jellemzik.

Magyarország nemcsak az Európai Unió tagállama, hanem integráns része az európai jogi és alkotmányos kultúrának is. A magyarok sokáig küzdöttek azért, hogy megvalósuljon az „Európába való visszatérésük”. Magyarország világszerte elismert Alkotmánybírósága a jelenlegi alkotmány alapján gazdagította az európai alkotmányosságot. Mélyen aggódunk amiatt, hogy ennek a dokumentumnak az elfogadásával Magyarország kockáztatja jóhírnevét, melyet mint egy autoriter rendszerből új alkotmányos demokráciává emelkedő állam szerzett magának. Az Európa Tanács Velence Bizottságát követve a Fidesz-KDNP koalícióhoz és különösen Orbán Viktor miniszterelnökhöz fordulunk és kérjük, hogy ne hozzanak elsietett döntést, és ne erőltessenek elégtelen legitimitású alkotmányt az országra. Ehelyett azt szorgalmazzuk, hogy éljenek a lehetőséggel, és olyan alkotmányt fogadjanak el, amely nem megosztja, hanem egyesíti a magyarokat. Olyan alkotmányért emelünk szót, amely világos jogi fogalmakat tartalmaz, nem pedig jogi formába öntött történelmi szimbólumokat, és így a jogbiztonságon és a jogállamiságon alapuló alkotmányos állam fundamentuma lehet. Végezetül, Magyarország olyan alkotmányt érdemel, amely megőrzi és nem korlátozza őrzője, az Alkotmánybíróság – az ország egyik leginkább bizalommal övezett intézménye – hatásköreit.

(A petíciót és az aláírók listáját közli az Élet és Irodalom e heti száma. Az eredeti szöveghez és az aláírók naprakész listájához kattints tovább.)

Verfassungsblog

Source : szuveren.hu

Constitution : les points qui font mal

"« Ultra-conservatrice ». C’est le qualificatif qui revient le plus souvent dans la presse francophone pour désigner la Constitution adoptée lundi par le parlement hongrois. En Hongrie même, les opposants à cette nouvelle Loi fondamentale - rédigée par la seule coalition gouvernementale Fidesz-Kdnp - sont nombreux.

Trois organisations non-gouvernementales de défense des libertés civiles ont été en pointe de la contestation : Társaság a Szabadságjogokért (TASZ), le Comité Helsinki-Hongrie et l’institut Eötvös Károly. Ces trois ONG ont produit conjointement un document en anglais qui souligne les points contestables de cette Constitution." La suite sur hu-lala.org

La fin des milices ? Pas si sûr…

"Après de longues semaines d’inaction vis-à-vis des associations d’autodéfense liées à Jobbik , le gouvernement hongrois a finalement tapé du poing sur la table en fin de semaine dernière. Sans résultat probant jusque-là…
Il faut croire que Jobbik n’a pas peur du gouvernement de Viktor Orbán. Dimanche soir, plusieurs médias hongrois rapportaient que des miliciens des groupes "Szebb Jövőért Polgárőr Egyesület", "Véderő" et "Betyársereg" ont repris position dans le village de Gyöngyöspata, dans lequel ils avaient patrouillé au début du mois de mars. Probablement des personnes démobilisées de Hajdúhadház – proche de Debrecen - où ils sévissaient depuis mardi, selon ces médias." La suite sur hu-lala.org

Les Hongrois enterrent leur république

"La nouvelle Constitution, voulue par le Premier ministre Viktor Orbán et votée lundi à Budapest, pose les premières bases d'un Etat autoritaire.

Plusieurs centaines de Budapestois ont défilé lundi soir lors d'une marche aux flambeaux jusqu'au Parlement, à l'appel de l'opposition socialiste, pour célébrer "les funérailles de la république". La semaine avait été émaillée de manifestations mais rien n'y a fait: lundi, les députés du Fidesz, la droite ultra-conservatrice menée par le Premier ministre Viktor Orbán, et leur petit allié chrétien-démocrate, ont adopté une nouvelle Constitution. Le texte, qui doit entrer en vigueur le 1er janvier 2012, est jugé réactionnaire et anti-démocratique par ses détracteurs.

Le pays change de nom. Adieu, "république hongroise", bonjour "Hongrie". Dans son préambule, le texte souligne la continuité de l'Etat actuel avec la Hongrie d'avant la deuxième Guerre mondiale, un royaume gouverné par l'autoritaire amiral Horthy. "C'est un retour au Moyen-Âge!", s'exclamait Jenö Kovacs, un manifestant. Le texte, qui fait référence à Dieu et au christianisme, "fondement de la nation", définit le mariage comme "l'union entre un homme et une femme" et ouvre la voie à une possible interdiction de l'avortement: "La vie du foetus doit être protégée à partir du moment de sa conception". La Hongrie est pourtant l'un des pays les moins religieux d'Europe." La suite sur lexpress.fr

Danse - Dans les Carpathes Soirée musicale et dansante Samedi 30 avril 2011 à 17h30 Institut hongrois de Paris

Les musiques et les danses « csángó » seront à l’honneur le temps d’une soirée, pour petits et grands. Le répertoire, très riche et très joyeux, de ces minorités hongroises de Roumanie, (régions de Moldavie et de la vallée de Gyimes, dans les carpates orientales) constituera l’essentiel de la soirée, donnant à chacun l’occasion de découvrir l’incroyable énergie de ce monde traditionnel, aujourd’hui encore miraculeusement vivant.

Les quatre musiciens de l'ensemble franco-hongrois « Kezes » animeront cette soirée, tous mus par un même amour de ce folklore et soucieux d’en retransmettre l’intense saveur.
17h30-19h : atelier réservé aux enfants animé par Erika Tasnády
19h30-20h15 : concert de l’ensemble Virágom.
20h30 : bal traditionnel « csángó » (Táncház), animé par Erika (danses, chant et percussions), Renaud (flûtes), Thomas Guizard (violon), Tamás Ferenc (kobza, sorte de luth moldave).

Information : +33 (0) 1 43 26 06 44

Entrée : 7 / 5 €
Inscription recommandée : accueil@instituthongrois.fr

Institut Hongrois de Paris,
92, rue Bonaparte 75006 Paris
Métro: Saint-Sulpice ou Mabillon
Bus: 58, 84, 89
info@instituthongrois.fr
http://www.instituthongrois.fr/

Récital de György Oravecz Saison Liszt - Concert V - Musique Institut hongrois de Paris Vendredi 29 avril 2011 à 20 h

Dr Faust et Mister Liszt (Méphisto-Valse, Légendes, Totentanz)

« Liszt, en bon Méphisto qu’il sait être aussi, défie les lois traditionnelles de caractérisation de la musique ; par le nouveau pouvoir qui lui est donné, il en transcende les catégories, formes, traditions et structures usuelles, autant dire le langage lui-même… La transmutation des thèmes est le cœur de cette alchimie de Liszt-Faust, telle qu’il la découvre dans les années 1850 où, finalement, c’est bien Méphisto le tentateur qui permet, de son audace comme de son pouvoir, ce suprême défi musical. »

Jean-Yves Clément
Commissaire général de l’Année Liszt en France
Franz Liszt ou la dispersion magnifique (Éditions Actes Sud)

Programme : Franz Liszt

Gounod / Liszt : Valse de Faust
Légende no1
St. François d'Assise - La prédication aux oiseaux
Méphisto - Valse N°1
Totentanz
Sonate en si mineur


Le concert sera présenté par Jean-Yves Clément.
Information et reservation : accueil@instituthongrois.fr | +33 (0) 1 43 26 06 44

Entrée : 10 / 7 €

Institut Hongrois de Paris,
92, rue Bonaparte 75006 Paris
Métro: Saint-Sulpice ou Mabillon
Bus: 58, 84, 89
info@instituthongrois.fr
http://www.instituthongrois.fr/

Danse : Inside - Compagnie MU TERMINAL Jeudi 28 avril 2011 à 20h00 Institut hongrois de Paris

Danseurs : Adrienn Hoffmann, Dóra Asztalos, Emese Nagy, Flóra Veres.

Chorégraphie, mise en scène, costume : Ádám Fejes
Musique : Attila Gergely
Avec le soutien de : Terminal Foundation, MU Théâtre, NEFMI, ICD 2000 Kft.

Fondée en 2005, la Compagnie MU Terminal a pour objectif de faire connaître de jeunes talents sur la scène internationale. Dans cet esprit, six à huit danseurs sont sélectionnés chaque année pour travailler, pendant un an, avec des chorégraphes venus du monde entier (Suède, Finlande, France, Slovénie, République tchèque, Pays-Bas). Les répétitions ainsi que les représentations ont lieu au Théâtre MU de Budapest.

La chorégraphie de Ádám Fejes nous plonge au cœur des instincts humain : quatre femmes luttent pour leur existence, courent après leurs émotions, cherchent à tisser des liens amoureux tout en restant indépendantes.

Information : +33 (0) 1 43 26 06 44
Entrée : 5 / 3 €

Institut Hongrois de Paris,
92, rue Bonaparte 75006 Paris
Métro: Saint-Sulpice ou Mabillon
Bus: 58, 84, 89
info@instituthongrois.fr
http://www.instituthongrois.fr/

Présentation du livre de Matei Gall "Rescapé. De la Shoah au stalinisme" le 27 avril 2011


I n s i s t a n c e
art psychanalyse politique


l
Tamara Landau et les mouvements Mnemoart & Insistance
ont le plaisir de vous inviter à l'évènement qui aura lieu pour

la présentation du livre de Matei Gall
" Rescapé. De la Shoah au stalinisme"
éditions IMAGO en présence de l'auteur

le mercredi 27 Avril 2011 à 20h30

à la Société des Gens de Lettres
au 38 rue du fbg-St. Jacques 75014 Paris.

Présentation par le Prof. Carol Iancu, historien de la Shoah en Roumanie,
Alain Didier-Weill et Eva Fuzessery.

Lecture, chants, créations musicales
par Catherine Fava-Dauvergne, Diane Calma, Helène Ruegg et Alain Lazare

Exposition de tableaux et installations de
Axelle du Rouret-Didier-Weill, Béatrice Fortin, Richard Kenigsman, Jean-Pierre Landau et Tamara Landau.

Alors que le fascisme recouvre peu à peu l’Europe, Matei Gall, jeune Juif roumain né en 1920, s’inscrit au parti communiste clandestin. Rapidement arrêté, puis emprisonné, il a pour compagnon de captivité un certain Ceaucescu…

Après l’entrée en guerre de la Roumanie aux côtés d’Hitler, il est déporté en Transnistrie, à Vapniarka. Dans ce terrible camp, il connaît le froid glacial de l’hiver ukrainien, les travaux harassants et la faim. Malgré les conditions épouvantables, par l’effet d’une solidarité exemplaire, il survit. En octobre 1943, il est transféré dans une autre prison, à Râbnita. Là, des Waffen SS exécutent tous les détenus. Agenouillé face au mur, Matei Gall échappe par miracle au massacre : la balle le frôle, mais ne l’atteint pas. Une fois la paix revenue, le soupçon pèse sur lui et il se retrouve confronté à la paranoïa stalinienne : « Matei a survécu, c’est donc un traître ! » Menacé par ses anciens camarades, il n’aura d’autre choix que celui d’émigrer à l’Ouest.

Le récit saisissant d’un acteur lucide pris dans la tourmente de son siècle.

Après avoir été diplomate, puis journaliste, Matei Gall vit aujourd’hui en Allemagne, à Francfort.

Prix 21 € - 280 pages

Politique - La Hongrie a une nouvelle Constitution

"Le Parlement hongrois vient d'adopter la nouvelle Constitution de la Hongrie

Ce n'est pas un hasard qu'on parle de la Hongrie car le nom du pays a changé: 'la République de Hongrie' devient 'la Hongrie'. Déjà cet acte symbolique montre l'esprit du nouveau document, préparé et voté par les deux partis gouvernementaux: la République et tout ce que cela signifie n'est plus souhaitable dans ce pays - en tous les cas d'après ses dirigeants politiques actuels.

Sans entrer dans les détails -souvent graves et révoltants- essayons de résumer quelques problèmes fondamentaux du texte." La suite sur lepetitjournal.com

La Hongrie adopte une Constitution très controversée

"Le Parlement a approuvé à une large majorité un texte ultraconservateur, jugé «liberticide» par l'opposition.

Le Parlement hongrois a massivement approuvé, par 262 voix contre 44, avec une abstention, une nouvelle Constitution, tandis que plusieurs milliers d'opposants ont défilé samedi et dimanche pour protester contre des mesures jugées discriminatoires envers les athées, les homosexuels et les familles monoparentales. Vivement contesté par l'opposition socialiste, les syndicats et une frange de la société civile, le texte doit maintenant être approuvé par le président de la République, Pal Schmitt, le 25 avril, avant de prendre effet au 1er janvier 2012." La suite sur lefigaro.fr

lundi 18 avril 2011

Tollé après l'adoption de la nouvelle consitution hongroise

"Pour Daniel Cohn-Bendit, "c'est une constitution cléricale qui ne s'adresse qu'aux gens qui sont catholiques".
Aujourd'hui il est possible d'assurer la présidence tournante de l'Union européenne et de braver tous les traités qui en font l'essence.

C'est ce qu'a démontré, lundi 18 avril, le Premier ministre hongrois, Viktor Orban, en faisant adopter par le Parlement, dont son parti détient la majorité aux deux tiers, une nouvelle constitution surnommée "Constitution Orban" par les médias hongrois. Cette loi fondamentale entrera en vigueur le 1er janvier 2012." La suite sur nouvelobs.com

Hongrie : le Parlement a adopté une nouvelle Constitution ultra-conservatrice

"Le Parlement hongrois, dominé par une majorité de droite conservatrice emmenée par le parti du premier ministre, a adopté lundi 18 avril une nouvelle Constitution qui risque, disent des défenseurs des droits de l'homme et la société civile, d'affaiblir les équilibres démocratiques. Le texte a été adopté par 262 voix pour, 44 contre et une abstention, selon le résultat officiel du vote.

L'opposition a boycotté le scrutin. Une troisième formation de l'opposition, le parti d'extrême droite Jobbik, a voté contre. Vendredi, des milliers de Hongrois avaient manifesté contre ce projet de Constitution, censée entrer en vigueur le 1er janvier 2012." La suite sur lemonde.fr

Un concept en péril

"Le Trafó, une propriété publique?

Le centre d’art contemporain, le Trafó, risque de perdre son profil innovateur si la municipalité de Budapest cède la gestion de cette institution à l’État.

Quand l’ancien maire de Budapest, Gábor Demszky, a quitté son poste l’an dernier, il a confié au directeur du Trafó, György Szabó, qu’il craignait que l’institution ne puisse conserver son autonomie et sa diversité. Szabó n’avait pas alors pris conscience de la portée de cette phrase, ne fréquentant pas par ailleurs les cercles politiques." La suite sur le Journal francophone de Budapest

Hongrie: vers l'adoption d'une Constitution ultra-conservatrice

"BUDAPEST - L'adoption prévue lundi au Parlement d'une nouvelle Constitution avec des références à Dieu et à la famille traditionnelle fait des vagues en Hongrie où les détracteurs du Premier ministre conservateur Viktor Orban dénoncent un "putsch" constitutionnel et appellent à manifester.
Le texte, baptisé "Constitution Orban" par la majeure partie de la presse hongroise, devrait passer sans problème le test du Parlement, où le parti du chef du gouvernement, le Fidesz, détient une majorité des deux-tiers." La suite sur lexpress.fr

Que devient le Quartier juif de Budapest ?

L'association ÓVÁS! de défense du Quartier juif de Budapest exprime sa plus grande inquiétude sur l'avenir de ce quartier.
Malgré les rapports rassurants destinés à anesthésier le Comité du Patrimoine mondial de l'UNESCO, l'État hongrois n'a pratiquement rien fait depuis avril 2008 (date du rapport de Michel Polge émettant un certain nombre de recommandations) pour protéger ce patrimoine.
On pourra lire sur le site du Patrimoine hongrois le rapport du 28 janvier 2011 de l'État hongrois téléchargeable en langues hongroises et anglaises.
L'association ÓVÁS! a adressé à l'UNESCO le 15 avril 2011, un rapport très détaillé, répondant point par point aux déclarations lénifiantes de l'État hongrois. Ce rapport peut être téléchargé en langues hongroise et anglaise sur le site Sauvez Budapest.
La 35ème et prochaine session du Comité du Patrimoine mondial de l'UNESCO se tiendra à Paris du 19 au 29 juin 2011 et examinera entre autres dossiers l'état de conservation du patrimoine de Budapest. Espérons qu'il saura être vigilant et exercera les pressions nécessaires pour que l'État hongrois assure la sauvegarde d'un patrimoine inestimable.

Politique - Un weekend mouvementé

"Des manifestations anti-gouvernementales se sont succédé pendant tout le weekend.

Samedi matin. Les pompiers, beaucoup d'entre eux en uniforme, défilent sur Andrássy út. Ils ouvrent systématiquement toutes les bouches d'incendies. Une fumée épaisse remplit les boulevards. Sur la place Kossuth, les policiers, les militaires, les douaniers et les gardiens de prison les rejoignent. La foule compte au moins 15.000 personnes. Ils sont très en colère parce que le gouvernement veut supprimer leurs retraites anticipées. En plus, les augmentations de salaire espérées n'arrivent pas et les avantages en nature disparaissent ainsi que le salaire du 13e mois. "Nous allons nous battre et s'il le faut mordre pour que le gouvernement renonce à ces projets" - tonne un leader syndical." La suite sur lepetitjournal.com

L’Etat de droit prend un coup en Hongrie

"La Constitution du Premier ministre conservateur et nationaliste, Viktor Orbán, doit être adoptée aujourd’hui.
C’est un triste tournant dans l’histoire de la Hongrie postcommuniste. En faisant adopter, aujourd’hui, une nouvelle Constitution par sa majorité de droite ultraconservatrice (Fidesz et chrétiens-démocrates), qui dispose des deux tiers au Parlement, le Premier ministre Viktor Orbán ne se contente pas de changer le nom de la "République hongroise" en Hongrie". Il abandonne les principes fondamentaux d'un État de droit et ce, au moment même où il assume la présidence tournante de l'Union européenne." La suite sur liberation.fr

samedi 16 avril 2011

Remède-médecin

"Le lien malade-praticien disséqué par une figure de la psychanalyse

Michael Balint Sexe et société, Essais sur le plaisir et la frustration Textes traduits de l’anglais par Jeremy Oriol, Payot, 331 pp., 25 €.

On trouvera dans ce livre vingt textes, inédits en français, d’un des plus célèbres analystes de la deuxième génération après Freud. Michael Balint (1896-1970), élève de Ferenczi, hongrois comme lui, a eu une très grande influence sur la psychanalyse dans le monde entier, notamment en Amérique latine et en Australie. Il est également à l’origine d’un mouvement médical connu sous le nom de Groupes Balint qui a profondément renouvelé les relations médecins/patients. Un des textes emblématiques de ce livre, «Le médecin, son malade et sa maladie», porte précisément sur ce sujet : une communication donnée par Balint en 1955 à la Tavistock Clinic de Londres alors qu’il était président de la British Psychological Society." La suite sur liberation.fr

Freud collectionneur de Michelle Moreau Ricaud
Sandor Ferenczi de Pierre Sabourin
Sexe et société de Michael Balint
seront les sujets d'une conférence organisée par les Mardis hongrois et Maison Sándor Ferenczi à l'Institut hongrois de Paris le 28 juin 2011.

Hongrie: la Constitution fait polémique

"L'adoption prévue lundi d'une nouvelle Constitution contenant des références à Dieu et à la famille traditionnelle fait des vagues en Hongrie où les détracteurs de Viktor Orban annoncent de nombreuses manifestations et dénoncent un véritable "putsch" constitutionnel.

Cependant, le texte devrait passer sans problème le test du Parlement, où le parti conservateur du chef du gouvernement, Viktor Orban, le Fidesz, détient une majorité des deux-tiers." La suite sur lefigaro.fr

vendredi 15 avril 2011

La vie d’un espion (2004) Vendredi 15 avril 2011 à 19h00 Institut hongrois de Paris


Documentaire, Hongrie, 54, VOSTF

De Zsigmond Gábor Papp
Tout ce que vous avez toujours voulu savoir pour être un espion modèle et que vous n'osiez pas demander. Au Ministère des affaires intérieures de la Hongrie, de nombreux films ont en effet été réalisés dans le but de former les espions et les agents secrets de la police secrète. Méthodes de la perquisition, de l'écoute téléphonique, de la mise en place des micros, filature des suspects, réseaux de dénonciation... Un montage documentaire et instructif.

Information : +33 (0) 1 43 26 06 44
Entrée : 5 / 3 €

« Ces merveilleux hommes ailés » : un Hongrois rêve le vol de Gagarine

"Il y a cinquante ans, le 12 avril 1961, Gagarine devenait le premier homme à tourner au tour de la Terre. Loin des habituelles commémorations qui ne manquent pas, cet événement a su alimenter la rêverie d'un grand homme de théâtre hongrois, Attila Vidnyanszky.
Trois ados qui rêvent de s'envoyer en l'air

Avec sa troupe du théâtre de Debrecen – celle là même que Valère Novarina a mis en scène dans son opérette imaginaire, présentée à l'Odéon en début de saison. Il signe « Ces merveilleux hommes ailés », un spectacle étonnant, écrit à partir de documents, d'une légende et d'improvisations. Il a été créé il y a quelques mois à Debrecen. On y était.

La fable du spectacle tresse plusieurs histoires parallèles :
  • celle, principale des trois cosmonautes russes, Gagarine, Titov et Nieljubov, qui rêvent de voler depuis leur adolescence ;
  • celle, adjacente, des ingénieurs qui mettent au point les engins spatiaux et qui finiront au goulag et de Konstantin Ciolkovski, le père des fusées, qui rêve d'une nouvelle humanité ;
  • celle du pouvoir, Staline d'abord, puis Khrouchtchev."
La suite sur rue89.com

Hongrie: la police fait cesser les patrouilles de milices d'extrême droite

"La police a fait cesser les patrouilles d'une milice d'extrême droite proche du parti Jobbik dans l'est de la Hongrie et "il n'y en aura plus dorénavant", a annoncé jeudi le ministre hongrois de l'Intérieur, Sandor Pintér.

"Je peux l'affirmer avec certitude, il n'y aura plus dorénavant en Hongrie ce genre de patrouilles qui s'abritent sous le masque d'une prétendue légalité", a déclaré M. Pintér à Budapest devant des journalistes, au sujet des patrouilles d'une milice proche du parti d'extrême droite Jobbik, qui sème la peur au sein de la communauté rom." La suite sur romandie.com