mardi 24 juillet 2012

Alain Dodeler, photographe au Sziget

Könyv 20 Sziget évről
Új könyv a 20. Szigetre! A Fesztivál két évtizedét képekkel, és sok sztorival Jávorszky Béla Szilárd dolgozta fel.

***********
Ce livre, en langue hongroise, de Jávorszky Béla Szilárd retrace les 20 années du Festival Sziget, l'un des plus grands festivals européens, au travers de photos et d'histoires.
Parmi ces photos, nombreuses sont celles de notre ami, Alain Dodeler, co-fondateur des Mardis hongrois de Paris. Un petit encadré lui est consacré.


En voici la traduction française :

Alain Batchi

Alain Dodeler, le photographe français, vivant à Paris parcourt et documente le Sziget depuis 1994. Ou, comme il aime à se nommer, le Alain Batchi.
Il est arrivé chez nous par des voies amoureuses et il fut très étonné - comme il le souligne - de l'ambiance véritablement "peace and love" qui l'accueillit. Une foule festive, des gens amicaux, beaucoup-beaucoup de musique. Et quand venait la fermeture des scènes, on pouvait continuer à se détendre aux comptoirs des bistrots.
A partir de là il est venu chaque année, il prenait des photos avec enthousiasme et laissait ses images à la disposition du Sziget. Parmi celles-ci, les meilleures firent l'objet d'une exposition à l'Institut français de Budapest. Elles furent ensuite transportées au Sziget et pendant la manifestation tout le monde pouvait les voir. Et le plus important était dans le titre "Mon Sziget à moi".
"Un soir, Karcsi me dit que quelqu'un voulait me rencontrer. Ensuite, un grand gars aux cheveux longs, un Autrichien vint me voir. J'appris que sur l'une de mes photos, il apparaissait avec sa petite amie. Il me demanda que je lui en adresse une copie pour qu'il puisse en faire la surprise à sa chère et tendre à l'approche de leur mariage.
Des histoires comme celle-ci se produisirent aussi d'autres fois. En 2000, je pris la photo d'une jeune fille nageant sur la foule devant la grande scène. L'année suivante, en retour, cette photo me saluait de partout, le Sziget s'en servait comme publicité pour sa manifestation (voir page 103). Cela me remplit d'une légitime fierté. Je décidai de rechercher la jeune fille. Je parvins à la retrouver, nous nous sommes rencontrés, je lui ai proposé la photo. Il s'avère qu'entre temps, elle aussi est devenue photographe, elle vit actuellement à Sopron avec son mari.
Depuis 1994, il n'y a eu qu'une seule année où je décidai de manquer le Sziget. Toutefois, l'année suivante déjà je ne le supportais pas. Depuis c'est redevenu mon programme le plus important de l'été. C'est inscrit dans mon agenda sans même que je sache quels seront les programmes. Pour moi, le plus important a toujours été l'ambiance. Que je puisse librement me balader, me lever au Sziget où toujours il advient quelque chose ou quelqu'un que je puisse capturer au bout de mon objectif."

Le site d'Alain Dodeler : alain-dodeler.fr 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire