samedi 31 mars 2012

Les églises s'emparent des écoles communales en Hongrie :

"Beaucoup de municipalités ne sont plus en mesure d'entretenir leurs écoles. Ces derniers mois, près de 70 établissements scolaires publics ont été cédés à des institutions religieuses, la plupart à l'Église catholique." Vidéo sur boursorama.com

La liste de Kasztner, 1685 juifs sauvés

"Un saisissant documentaire américain, Le Juif qui négocia avec les nazis, évoque la figure ambiguë du Schindler hongrois. En salle, mercredi.

C'est une histoire fascinante, sombre, trouble, énigmatique, pleine de rebondissements compliqués et d'équivoques tragiques. Celle du docteur Rezsö Kasztner, surnommé le Schindler juif. Un documentaire de l'Américaine Gaylen Ross,Le Juif qui négocia avec les nazis (sur les écrans le 4 avril), la remet dans l'actualité.
Elle commence dans la Hongrie de la Deuxième Guerre mondiale. Rezsö Kasztner, Juif d'origine roumaine, né en 1906, journaliste sans emploi à la suite des lois antisémites du régime Horthy, travaille pour des organisations sionistes, et fonde en 1943, avec Joel Brand, un comité d'assistance aux Juifs, le Vaada. Le 19 mars 1944, lorsque la Hongrie est occupée par les nazis, commence la déportation massive de la communauté juive vers Auschwitz. La première étape est la confiscation des logements et le regroupement des familles dans des ghettos. Le 5 avril, Kasztner et Brand ont une première rencontre avec des officiers SS, qui proposent une suspension de déportations moyennant une rançon de 2 millions de dollars. Des versements sont effectués en plusieurs temps." La suite sur lefigaro.fr

vendredi 30 mars 2012

Hongrie: Pal Schmitt refuse de démissionner

"Le chef de l’État hongrois, Pal Schmitt, au cœur d'une affaire de plagiat sur son travail universitaire de doctorat, a refusé de démissionner, considérant qu'il n'y avait pas de rapport entre sa thèse et sa fonction de chef de l’État.

Le président Pal Schmitt s'est exprimé à la télévision publique vendredi soir, soulignant qu'il avait obtenu son diplôme universitaire il y a déjà 20 ans, en 1992, et qu'il avait été élu président de la République au suffrage universel il y a un an, en 2011.

Le chef de l’État hongrois, quatrième président de la République depuis l'effondrement de la dictature communiste en 1989-1990, s'est vu retirer le 29 mars son doctorat par l'Université Semmelweis, qui a qualifié de plagiat sa thèse sur l'histoire des Jeux Olympiques soutenue il y a vingt ans." La suite sur romandie.com

Hongrie: Pal Schmitt seul à décider de son éventuelle démission

"Le chef de l'Etat hongrois, Pal Schmitt, au coeur d'une affaire de plagiat sur son travail universitaire de doctorat, est seul maître d'une éventuelle démission, a estimé le Premier ministre conservateur, Viktor Orban, à la radio publique MR1 vendredi matin.

Le président hongrois fera une annonce vendredi soir à la télévision nationale, a indiqué son porte-parole en début d'après-midi.

Pal Schmitt donnera une réponse à toutes les questions pertinentes, ce soir à la télévision publique, a indiqué le porte-parole, Norbert Kiss, aux journalistes réunis devant l'entrée du Palais Sandor, la résidence présidentielle." La suite sur romandie.com

Record: Un homme traverse l'Atlantique en canoë !

"Gabor Rakonczay a réalisé un exploit en traversant l'Atlantique à bord d'un canoë. Sa performance peut le faire entrer directement dans le célèbre Livre des Records puisqu'aucun autre avant n'avait été au bout ! "C'était mon rêve d'enfant !".
Il y a des périples qui forcent l'admiration et le respect. C'est le cas pour Gabor Rakonczay, un Hongrois de 30 ans qui vient de traverser l'Atlantique en canoë. Évidemment, on ne parle pas du canoë loué pendant vos vacances d'été pour flâner sur la Dordogne, puisque son embarcation faisait un peu plus de sept mètres. Mais reste que le moyen d'avancer est le même : une pagaie et la force des bras ! C'est justement pour cette raison qu'il va sans doute figurer dans le très convoité Livre des Records prochainement. Pour le moment, l'Ocean Rowing Society International a validé son exploit." La suite sur gentside.com

Une vidéo réalisée par Gabor Rakonczay

Même à droite, la pression monte pour obtenir la démission du président Pál Schmitt

"C'était le désaveu que tout le monde attendait : les doyens de l'Université de Semmelweis ont décidé, jeudi, de retirer au président hongrois son titre de doctorat décerné en 1992. La pression sur Pál Schmitt vient désormais de tous les bords, y compris de son propre camp, puisque Magyar Nemzet a publié ce jeudi un éditorial appelant à sa démission." La suite sur hu-lala.org

Daimler s'installe en Hongrie

"Le constructeur allemand ouvre une nouvelle usine dans une Europe en plein débat sur les surcapacités.
L'initiative pourrait presque passer pour de la provocation. Alors qu'en Europe, l'industrie automobile se débat avec les questions de surcapacités et de délocalisations, Daimler, lui, vient d'inaugurer une nouvelle usine sur le Vieux Continent. C'est à Kecskemet, à une centaine de kilomètres de Budapest, en Hongrie que le constructeur de Stuttgart a en effet officiellement lancé ce jeudi la production la première unité d'assemblage de sa marque Mercedes-Benz véhicules particuliers depuis la sortie de terre de son site de Tuscaloosa, en Alabama, il y a quinze ans." La suite sur lesechos.fr

Hongrie : appels à la démission du président, accusé de plagiat

"L'opposition réclame la démission du président Pal Schmitt. Il est accusé d'avoir plagié de larges extraits de sa thèse de doctorat, ce qui nuirait, selon ses détracteurs, à l'intégrité de sa fonction. Le "plagiat" a été reconnu par l'université Semmelweis, qui lui a retiré jeudi 29 mars son doctorat.
Le sénat de l'université a pris cette décision au cours d'un vote, par trente-trois voix contre quatre, a déclaré le recteur Tivadar Tulassay. "La thèse du doctorat ne répond ni aux méthodes scientifiques ni éthiques," a-t-il ajouté. Le conseil chargé des doctorats de l'université Semmelweis avait entamé une procédure visant à priver M. Schmitt de son doctorat plus tôt dans la journée." La suite sur lemonde.fr

jeudi 29 mars 2012

Festival Sziget 2012 : la programmation complète

"Lieu: Budapest
Liens: Site du festival
Élu meilleur grand festival Européen par les prestigieux Européen Festival Awards en janvier 2012, le Sziget fêtera cette année ses vingt ans. Toujours sur l’île d’Obudai à Budapest et fier de ses 400 000 spectateurs, il se tiendra du 6 au 13 août 2012." La suite sur toutelaculture.com

Le président plagiaire ne démissionnera pas !

"La commission universitaire chargée d'examiner la thèse plagiée du président de Hongrie Pál Schmitt a rendu son rapport mardi. "Blanchi" par la commission, il a déclaré mercredi qu'il n'envisageait pas de démissionner.
Paru sur le site internet de l’université de Semmelweis de Budapest, dont la faculté d’Education Physique et Sportive dépend aujourd’hui (Testnevelési és Sporttudományi Kar), le rapport dédouane Schmitt des accusations de plagiat dont il avait fait l'objet en janvier dernier. Bien que l'examen de sa thèse souligne une grande faiblesse scientifique et de nombreux passages "recopiés", la commission a décidé que ce n'était pas de sa faute mais celle de ses examinateurs de l'époque ! " La suite sur hu-lala.org

Le moment exceptionnel de l'École européenne hongroise

"Par Agnes Horvath

« Nous voulons être des constructeurs de ponts », avait prédit Lajos Vajda. Bien qu’éphémère, courant sur trois courtes années entre 1945 et 1948, le mouvement surréaliste hongrois de l’École européenne a eu et a toujours un impact sur la vie intellectuelle en Hongrie.
En guise d’introduction, je voudrais rapporter une information toute personnelle, parce que je la trouve bien indicative de la survie de l’École.
Le Bateau-Lavoir, noyau de l’art moderne qui, dans ses minuscules ateliers, abrita un moment des peintres tels que Picasso, Modigliani, Rousseau, Utrillo, le poète Max Jacob, et était fréquenté par des personnalités telles que Jarry, Apollinaire, abrite aujourd’hui les « locaux » de l'Association des Amis de Endre Rozsda, peintre surréaliste, figure éminente de l’École européenne et à qui cette pièce a servi d’atelier.
J´ai eu cette année l’honneur d’y être invitée par José Mangani, membre de l’Association, qui me prie de bien vouloir traduire un carton d’invitation qu’il est, bien sûr, incapable de déchiffrer, vu que c’est en hongrois. Rien qu’à lire le carton, on a tout de suite une idée nette de ce que fut, de ce que put être cette École. N’ayant pas disparu d’elle-même, d’une mort lente, ou d’usure, mais par l’arbitraire d’un pouvoir ne tolérant rien qui sente la liberté quelle qu’elle soit, l’École européenne reste toujours pour beaucoup un point de repère, une source d’inspiration. Et le fait que ce carton d’invitation aux conférences de l’École européenne soit gardé dans un ancien atelier du Bateau Lavoir à Paris, est pour moi symbolique : car cela signifie la rencontre physique, ou, si l’on peut dire dans ce cas-là, matérielle de l’esprit avant-garde français et hongrois. " La suite sur mediapart.fr

La route de la drogue s’arrête moins souvent en Hongrie

"Selon un rapport du bureau des Nations Unies contre la Drogue et la criminalité, le trafic de drogue en Hongrie et dans le nord des Balkans est en baisse, et ce phénomène serait lié à l’ouverture de nouvelles routes pour l’acheminement de la drogue en Europe.
Akos Topolanczky, à la tête de cette section de l'ONU, affirme dans ce rapport paru début mars que la Hongrie est aujourd’hui davantage un lieu de transit et de passage pour les trafiquants qu’une destination en tant que telle pour le marché de l’héroïne." La suite sur hu-lala.org

Catastrophe des boues rouges : la commission d'enquête accuse l'usine d'alumine et les autorités

"Le responsable de la commission d'enquête parlementaire, Lajos Kepli, a indiqué Mardi 28 février 2012 que le déversement de boue rouge ayant frappé trois villes de l'ouest hongrois en octobre 2010 pouvait être attribué en premier lieu à la négligence de l'usine d'alumine Mal dont le réservoir a éclaté, mais également aux autorités. Il explique que la catastrophe a été causée par une série d'erreurs ainsi que l'approche négligente et irresponsable du propriétaire des lieux." La suite sur bulletins-electroniques.com

Honte au président plagiaire !

"Les conclusions de la commission scientifique de l'université attestent que Pál Schmitt, le président de la Hongrie, a bel et bien copié des passages entiers d'autres thèses pour rédiger la sienne. Népszabadság n'a pas de mots assez durs pour condamner le voleur.
La commission scientifique ad hoc a établi que la thèse de Pál Schmitt, président de la république de Hongrie, présente une "conformité textuelle totale" avec un texte de Klaus Heinemann sur de nombreuses pages, ainsi qu’une "conformité partielle" avec "un ouvrage de Nikolaï Georgiev" sur 180 autres pages. En clair : la thèse de doctorat de Pál Schmitt est composée d’éléments écrits par d’autres." La suite sur courrierinternational.com

mercredi 28 mars 2012

Les Funambules de l’oubli Origines de l’anorexie et de la boulimie à l'Institut hongrois le 4 avril à 19 h 30

Le groupe de recherche MnemoArt, fondé par Tamara Landau et Jean-Pierre Landau, se propose de penser l’art et la psychanalyse en relation avec la science, comme une écriture contre l’oubli. MnemoArt fonde son action en produisant des événements artistiques éphémères créés par des psychanalystes-artistes autour de réflexions sur l’acte de (pro)création, la mémoire, le temps et la trace. Ces actes poétiques créent une transmission inédite de concepts psychanalytiques à travers la figuration plastique sous toutes ses formes (peinture, sculpture, vidéo, photos et installations) et des performances poético-musicales qui font la singularité du mouvement MnemoArt.

 à l’occasion de la parution de l’ouvrage
de
Tamara Landau
Les Funambules de l’oubli
Origines de l’anorexie et de la boulimie

Soirée exceptionnelle
le 4 avril 2012 de 19 h 30 à 22 h 30
à l’Institut hongrois de Paris
92 rue du Bonaparte, 75006 Paris

La rencontre avec les artistes et Tamara Landau introduira la soirée, autour d’un verre.
Un concert annoncera la présentation de l’ouvrage qui se déroulera en performances, sans fin ni début, tel le tapuscrit de Kerouac, On the road. Sans ticket d’entrée, en suivant les étapes à son idée, chacun pourra participer librement au voyage de l’art et de la psychanalyse.
• Présentation de l’ouvrage, qui scandera le temps du voyage par Alain Didier-Weill, psychanalyste et dramaturge, Bice Benvenuto, psychanalyste et écrivain, Pietro andujar, psychanalyste et écrivain, Patrizia Crippa, psychanalyste et écrivain et Claire Faugeron, psychanalyste et artiste-peintre, coordinatrice des mots colorés.
• Exposition d’oeuvres de Riccardo Andujar, sculpteur et peintre, Bruno Contensou, artiste, Axelle du Rouret-Didier-Weill, artiste-peintre et chanteuse, Béatrice Fortin, psychanalyste et artiste-peintre, Tamara Landau, psychanalyste et sculpteur, Jean-Pierre Landau, psychanalyste et artiste-peintre, Louise Narbo, psychanalyste et photographe, Irina Katz-Mazilu, artiste-peintre et art-thérapeute, Sharon Kivland, artiste et écrivain. Scénographie de Bruno Contensou.
• Performances par Catherine Fava-Dauvergne, psychanalyste et chanteuse, Diane Calma, comédienne et metteur en scène, Claire Gillie, psychanalyste et musicienne, Fabienne Ancaoua, psychanalyste et metteur en scène, Naaman Sluchin, violoniste, Alain Lazare, psychanalyste et saxophoniste, Philippe Chambon, journaliste et guitariste.

Tamara Landau dédicacera son ouvrage au cours de la soirée.

Contact : Marie-Jeanne Auzas, info@editions-imago.fr (tél : 01-46-33-15-33).

Editions Imago
7 rue Suger
75006 Paris
tél : 01-46-33-15-33
e-mail : info@editions-imago.fr
Site internet : www.editions-imago.fr

Un chamane au secours de la Hongrie !

"Curieuse scène ce 23 mars sous la coupole du Parlement hongrois. Un individu en guenilles se livre à une étonnante danse mystique autour de la sainte couronne hongroise, sous le regard d'un petit public venu assister à la scène et de quelques cameramen filmant l’évènement.
Lors du premier visionnage de la vidéo postée sur Youtube, on se frotte les yeux, mi-amusé, mi-inquiet. Dans le contexte politique actuel de la Hongrie, la vigilance est une vertu et le procès d'intention une nécessité. Et l'imagination s'emballe. On se représente déjà, dès le lendemain, Viktor Orbán, auréolé de son costume très gaullien d'homme providentiel, prononcer un nouveau discours à la Nation. Il annonce l'avènement d'une nouvelle (très) Grande Hongrie, allant de la patrie originelle des Finno-ougriens au bassin des Carpates, en passant par le Lévédia et l'Etelköz. La force armée hongroise étant ce qu'elle est, il promet d'octroyer la citoyenneté magyare à tous les Khantis et Mansis vivant encore au bord de la rivière Ob ainsi qu'à tous les Saami, Finlandais et Carréliens qui en feraient la demande. La République est cette fois réellement abolie au profit d'une confédération de sept collectivités tribales, malgré les protestations de l'Union européenne. Viktor Orbán se pose comme le rassembleur du peuple, au-delà de l'Histoire. Les Hongrois n'ont que trop souffert ! L'heure de la réconciliation des Chrétiens et des Chamanes est venue..." La suite sur hu-lala.org

Budapest reprend le contrôle total de son eau

"Le conseil municipal de Budapest a mandaté, lundi, le maire István Tarlós pour renégocier le contrat actuel de la gestion des eaux de la capitale avec la société française Suez Environnement SA et son partenaire allemand RWE Aqua GmBH. La ville, propriétaire de la compagnie des eaux à 75% (Budapest Vizmuvek Zrt.), entend leur racheter leurs 25% de parts dans l'exploitation et reprendre par la même occasion le contrôle total de la gestion de l'eau, richesse naturelle considérée comme la plus importante en Hongrie." La suite sur hu-lala.org

Le président hongrois a largement "pompé" sa thèse, selon des experts

"La thèse de doctorat présentée par le président hongrois en 1992 comporte des traductions "inhabituellement longues" d'autres auteurs mais c'est le jury qui est fautif de ne pas s'en être rendu compte, estime une commission d'enquête de l'Université Semmelweis de Budapest.
Les cinq membres de la commission, qui ont publié jeudi un résumé de trois pages de leur rapport de 1.157 pages, soulignent que la thèse reste conforme aux exigences académiques de l'époque, malgré l'absence de notes de bas de page, de citations et autres lacunes. La thèse a reçu les félicitations du jury.
Les experts reprochent en revanche à l'Université d'éducation physique de ne pas avoir remarqué les similarités entre de longs passages de la thèse de Pal Schmitt sur les Jeux olympiques modernes et des travaux publiés cinq ans auparavant." La suite sur nouvelobs.com

Budapest change une loi à la demande de l'UE

"Le gouvernement hongrois a déposé mardi au Parlement un amendement à sa loi sur le système judiciaire, conformément à la demande de l'Union européenne, après avoir modifié début mars une loi sur la protection des données." La suite sur europe1.fr

La Hongrie maintient son taux directeur à 7,00%

"La Banque centrale hongroise MNB a maintenu mardi son taux d'intérêt directeur à 7,00%, conformément aux attentes de la majorité des économistes.
Le Conseil monétaire de la banque centrale a décidé de maintenir les taux en vigueur lors de sa réunion" de mardi, a indiqué la MNB sur son site officiel.
"Le Conseil monétaire pouvait choisir entre trois options: le maintien du taux à 7,00%, la hausse du taux de 25 points de base ou la baisse du taux de 25 points de base", a déclaré le président de la Banque centrale, Andras Simor, lors d'une conférence de presse après la décision.
"Le Conseil monétaire table sur une inflation plus forte pendant un certain temps à cause des hausses d'impôts, l'affaiblissement du forint et la montée du prix du pétrole", a expliqué Andras Simor." La suite sur daily-bourse.fr

La Hongrie punie par l’UE pour l’exemple ?

"Alors que 23 des 27 pays de l’Union européenne (UE) affichent des déficits budgétaires supérieurs au seuil autorisé de 3 % de leurs PIB respectifs, Bruxelles a annoncé mi-mars son intention de couper 495 millions d’euros d’aides régionales à la Hongrie.
« Voilà de quoi inciter vivement la Hongrie à poursuivre une politique budgétaire saine et gérable », a aussitôt déclaré à la presse le commissaire européen aux Affaires économiques et monétaires, Olli Rehn. Une décision qualifiée d’ « extrêmement stupide » par Viktor Orbán, Premier ministre hongrois. Ambiance." La suite sur lemoci.com

mardi 27 mars 2012

La famille Tót Centenaire d’István Örkény - Lecture le 5 avril à 19h Institut hongrois

« Mon style est grotesque. Il y a là un peu de Ionesco en ce qui concerne l’absurde et la primauté de la pensée, un peu de Giraudoux du point de vue poétique, et un peu de Kafka par le tragique. » István Örkény
István Örkény aurait cent ans. A cette occasion, la compagnie le Théâtre Ouranos présentera la première lecture publique de « TÓTÉK – La famille Tót », en français. Cette pièce d’Örkény sera la prochaine création de la compagnie, comme second volet d’un tryptique autour de la manipulation dont le premier spectacle « Tata ou de l’éducation » a été élu Coup de cœur du club de la presse au festival d’Avignon off 2010.
Un beau matin débarque chez la paisible famille Tót un étrange et tyrannique commandant. Comment ils finiront par s’en débarrasser, c’est toute l’histoire de cette grande farce aux arrières-plans subtils et amers d’apologue. On comprend en lisant Örkény le sens de l’expression : un rire libérateur.
Entrée libre
Institut hongrois | 92, rue Bonaparte 75006 Paris
Informations : accueil@instituthongrois.fr
Cet adresse mail est protégé contre les spambots. Vous avez d'activer le javascript pour la visualiser. +33 1 43 26 06 44

Le festival de la Pálinka à Budapest

"Chaque pays possède ses traditions gastronomiques et culinaires bien à lui. En Hongrie, c’est de la Pálinka que l’on est fier ! Chaque année, le délicieux breuvage est célébré en grandes pompes au cours d’un festival qui se tient au château de Buda." La suite sur liligo.fr

Nouveau site de Stéphane Szendy (sculpteur)

Stéphane Szendy est heureux de vous présenter son nouveau site et son nouveau blog
http://www.stephane-szendy.com


Stéphane Szendy is pleased to present its new website and new blog

http://www.stephane-szendy.com

L'artiste contemporain Stéphane Szendy maîtrise les techniques de sculpture sur bois, métal, verre, et os. Puisant dans les formes brutes de la nature et dans l'immense héritage des objets de l'histoire de l’Art.
Stéphane Szendy crée des sculptures avec un degré de finition digne d'un joaillier.

Hausse de l’antisémitisme

"Une enquête menée par ADL révèle une hausse "anormalement élevée", et de plus en plus fréquent en Hongrie, d’actes antisémites.
En effet, le niveau d’antisémitisme a augmenté de façon spectaculaire en Hongrie, au Royaume-Uni et en Espagne, en comparaison avec l’année 2009. C’est ce qu’ont démontré mardi dernier les conclusions de l’enquête des "Premières Ressources Internationales", conduit par ADL (Ligue Anti-Diffamation)." La suite sur le Journal francophone de Budapest

Voir aussi portfolio.hu en anglais
Voir aussi l'article en hongrois paru dans Népszabadság "La Hongrie tête de liste en matière d'antisémitisme"

lundi 26 mars 2012

KlubRadio, entretien avec le directeur en Hongrie : «nous avons besoin du soutien des pays démocratiques»

"La sentence de la seconde Cour de Budapest, rendue le 14 mars dernier, sur l’attribution de la fréquence 95.3mhz de KlubRadio brouille les cartes, et remet au Conseil des Médias hongrois l’attribution des fréquences. La redistribution des stations apparaît comme un prétexte. Car la dure réalité est tout autre : Vickor Orban et son gouvernement sont en train d’exécuter l’unique radio d’opposition du pays. Interview exclusive avec le directeur de Klub Radio, András Arató." La suite sur cafebabel.fr

L’horizon s’assombrit à l’aéroport de Budapest

"Malgré l’ouverture de nouvelles lignes par Wizzair et certaines compagnies étrangères, la faillite de Malév pourrait entraîner la fermeture prochaine du Terminal 1 de l’aéroport Liszt Ferenc de Budapest (anciennement "Ferihegy").
Avec la banqueroute de la compagnie aérienne nationale le 3 février dernier, c'est à la fois l'imaginaire collectif et tout le secteur aérien hongrois qui sont profondément choqués. Sur le terrain logistique, le terminal 2 de Liszt Ferenc serait en mesure de supporter la totalité du trafic aérien budapestois. Mihaly Hardi, porte-parole de l’aéroport, a cependant précisé que la décision n’était pas encore définitive et que des informations supplémentaires seraient communiquées dans les semaines à venir, après négociations avec les partenaires. Quant à la question de la possible réouverture du terminal, notamment dans le cadre de la création d’une nouvelle compagnie nationale, il l'a qualifié "d’irréaliste". Le précédent communiqué parlait pourtant d’une fermeture "temporaire"." La suite sur hu-lala.org

La peinture hongroise la plus chère a été dérobée

"Selon une information publiée par Index.hu vendredi dernier, l’œuvre du peintre hongrois Csontváry « La rencontre des amoureux » a été dérobée au domicile d'un collectionneur privé le 15 mars. Le propriétaire de la peinture l’avait acheté en 2006 pour la modique somme de 230 millions de forint (800.000 euros)." La suite sur hu-lala.org

dimanche 25 mars 2012

France 24 propose un web-documentaire exclusif sur la Hongrie

L'attitude la Hongrie vis-à-vis de l'Europe avait défrayé la chronique à la fin de l'année dernière. France 24 propose à travers un web-documentaire exclusif de comprendre le repli identitaire qui pèse aujourd'hui sur le pays.

samedi 24 mars 2012

La photo hongroise de mars par Alain Dodeler

Un 15 mars , à Budapest dans le métro
cette famille qui revient de je ne sais où
et ce bébé avec le  " chapeau national "
petit symbole d'un monde sans frontière.

Peut être aujourd'hui est il de ceux, qui disent
contrôlons l'argent qui circule librement partout où il veut
et ouvrons les frontières aux peuples de partout.

Comme parait il disait un mec , il y a longtemps
"aimez vous les uns les autres" , et que cela donne
de ces beaux bébés qui logiquement étant le fruit de
pleins de mélanges, feront que le racisme et la xénophobie disparaitront.

le alain batchi

Le site d'Alain Dodeler : alain-dodeler.fr

Le cas Akos Kertész relance l’antisémitisme hongrois

"Arrivé sur le territoire canadien le 29 février dernier, l’écrivain Akos Kertész, lauréat du Prix Kossuth en 2008, a demandé le statut de réfugié politique et s’est installé à Montréal. Cette demande intervient après la polémique et les troubles engendrés par la parution d’un article de l’écrivain, en août 2011, dans un journal hongrois basé aux Etats-Unis. Sous la pression de l'extrême droite hongroise, une nouvelle loi serait en préparation, permettant de retirer un prix ou un titre honorifique à une personnalité qui n'en serait plus « digne »." La suite sur hu-lala.org

La Hongrie pourrait émettre des obligations avant un accord FMI/UE

"La Hongrie, qui espère obtenir un prêt auprès du Fonds monétaire international et de l'Union européenne, pourrait émettre des obligations en devises étrangères avant la signature d'un éventuel accord, a indiqué vendredi le centre de gestion des dettes (AKK).
"Si l'évolution des conditions des marchés financiers reste positive, la Hongrie pourrait émettre des obligations en devises étrangères avant qu'elle ne trouve un accord avec le FMI et l'UE", a indiqué vendredi Istvan Töröcskei, le directeur général d'AKK." La suite sur lesechos.fr

vendredi 23 mars 2012

La Hongrie s'apprête à céder aux injonctions européennes

"Pour Viktor Orban, les «  bureaucrates européens » sont comparables aux «  apparatchiks » soviétiques. Le même Premier ministre a promis à son peuple que la Hongrie, qu'il dirige d'une main de fer, ne deviendra pas «  une colonie ». Mais ses rodomontades et ses insultes pèsent finalement peu. Son gouvernement s'apprête à céder aux «  bureaucrates européens » tant décriés sur deux des dernières lois très controversées : celle sur l'indépendance du pouvoir judiciaire et celle sur le droit du culte." La suite sur lesechos.fr

Endre Szemerédi, Prix Abel 2012

"L’Académie norvégienne des sciences et des lettres a attribué le prix Abel 2012 au mathématicien hongrois Endre Szemerédi . Elle récompense ses « contributions fondamentales en mathématiques discrètes et en informatique théorique ». Professeur d’informatique à l’université Rutgers aux Etats-Unis, Endre Szemerédi a reçu le prix Abel, ce mercredi 21 mars 2012. Il s’agit de la 10ème édition de ce prix, attribué à un mathématicien pour l'ensemble de ses travaux. Agé de 71 ans, Endre Szemerédi a publié plus de 200 articles scientifiques, et a déjà reçu de nombreuses distinctions, telles que le prix Rényi (1973), et le prix Pólya (1975)." La suite sur larecherche.fr

Prix Abel: honneur aux mathématiques discrètes

"Le prix Abel 2012 a été remis au mathématicien hongrois Endre Szemerédi. ses travaux ont fourni des bases cruciales pour l'informatique et les réseaux de communication comme Internet.
Le mathématicien hongrois Endre Szemerédi, 72 ans, a reçu le prix Abel de mathématiques 2012 couronnant l’ensemble de ses travaux. L’Académie norvégienne des sciences et des Lettres lui a remis le prix «pour ses contributions fondamentales aux mathématiques discrètes et à la science de l’informatique théorique, et en reconnaissance du retentissement profond et durable de ces contributions sur la théorie additive des nombres et la théorie ergodique.» "La suite sur sciencesetavenir.fr

Tribune libre : Besoin de rigueur dans les critiques sur la Hongrie

"Par Françoise PONS, journaliste et Présidente du Club Grande Europe
Aucun pays européen, à la suite de l’Autriche en 1999, n’a été soumis à un rouleau compresseur de critiques aussi systématiques que la Hongrie. Peut-être la Pologne seulement pendant quelques mois sur la loi sur la lustration. Dans le contexte d’un débat politisé à l’extrême, biaisé de toutes parts, il est urgent de se baser sur des faits et non sur des opinions. Des analyses rationnelles respectant les traditions et le contexte hongrois sont certainement les meilleurs garants d’une attitude juste envers la Hongrie." La suite sur hu-lala.org

Hongrie : un réseau de passeurs démantelé

"Les autorités hongroises, en coopération avec la Serbie et Europol, ont annoncé jeudi le démantèlement d'un vaste réseau de passeurs, qui a fait traverser la frontière serbo-hongroise à plus de 150 immigrés clandestins à destination de l'Europe de l'Ouest. "Trois suspects influents - deux roumains et un hongrois - ont été arrêtés mardi dans une action coordonnée par le Bureau national d'investigation (NNI) hongrois, a annoncé NNI dans un communiqué." La suite sur europe1.fr
.

Télécoms: la Hongrie traduite en justice

"La Commission européenne a annoncé jeudi avoir décidé de traduire la Hongrie devant la Cour de justice européenne, lui reprochant de continuer d'imposer une taxe sur le chiffre d'affaires des opérateurs télécoms, qu'elle juge illégale.
Bruxelles rappelle que la Hongrie a introduit cette taxe en 2010 dans le cadre d'un "impôt de crise" pour redresser sa situation budgétaire.
Or, souligne la Commission, "les règles de l'UE en matière de télécommunications n'autorisent les taxes sectorielles que pour couvrir les coûts liés à la réglementation du secteur concerné, et non pour apporter des recettes supplémentaires au budget central"." La suite sur lefigaro.fr

jeudi 22 mars 2012

Union européenne : Pression accrue sur Budapest

"Bruxelles renverra jeudi la Hongrie devant la Cour européenne de justice (CEJ) en raison du contentieux sur la taxe spéciale mise en place par Budapest dans le secteur des télécommunications.
Budapest avait introduit en 2010 une taxe exceptionnelle sur le petit commerce, l'énergie et la finance dans le but de faire passer son déficit budgétaire sous la barre des 3 % du PIB requis par le traité de Maastricht." La suite sur fenetreeurope.com

Un Hongrois obtient le prix Abel de maths

"Le prix Abel de mathématiques a été attribué aujourd'hui au Hongrois Endre Szemerédi, spécialiste des mathématiques dites discrètes, a annoncé l'Académie norvégienne des Sciences et Lettres. Agé de 71 ans, le lauréat est chercheur à l'Institut de mathématiques appliquées Alfréd Rényi de l'Académie hongroise des sciences et enseigne l'informatique à l'université américaine Rutgers dans le New Jersey.

"Endre Szemerédi a révolutionné les mathématiques discrètes en introduisant des techniques ingénieuses et originales, et en résolvant de nombreux problèmes fondamentaux", a indiqué l'Académie norvégienne dans un communiqué. Les mathématiques discrètes sont, explique l'Académie, "l'étude des structures telles que les graphes, séquences, permutations et configurations géométriques" qui "constituent les fondements de la science informatique théorique et de la théorie de l'information"." La suite sur lefigaro.fr

mercredi 21 mars 2012

Trop de pouvoir concentré à la tête du système judiciaire et des médias en Hongrie.

"Médias hongrois ont "trop de pouvoir"
Le secrétaire général du Conseil de l'Europe, le Norvégien Thorbjoern Jagland, en visite aujourd'hui à Budapest, a estimé qu'il y avait beaucoup trop de pouvoir concentré à la tête du système judiciaire et des médias en Hongrie.
"Dans le cas de la justice et des médias, le problème est que des organisations, voire des personnes, se trouvent à la tête de ces systèmes, qui possèdent trop de pouvoir et qui ne doivent rendre des comptes à personne", a déclaré Jagland." La suite sur lefigaro.fr

Sziget Festival 6 au 13 août 2012 - Appel à candidature

COMMUNIQUÉ DE PRESSE
Appel à candidature tremplin jeunes talents Sziget, « Meilleur Grand Festival Européen » 2012 pour les pays francophones

Qui n'a jamais rêvé de jouer sur une des scènes mythiques du Sziget Festival, primé Meilleur Grand Festival Européen, et nommé également dans le Top 5 dans la catégorie « Festival européen préféré des artistes » ? Le Sziget invite les talents francophones pour se produire au festival, qui aura lieu du 6-13 août 2012 à Budapest en Hongrie. Saisissez l’occasion et devenez de vraies stars !
Fermez les yeux et imaginez ! 1 semaine entière de festival NON STOP, 50 scènes, 200 programmes chaque jour, 500 concerts, 1000 performances, 400 000 festivaliers, 61 pays représentés ! C’est le Sziget, aujourd’hui le plus grand festival open air d’Europe où s’invitent toutes les formes de cultures actuelles, toutes les musiques, le cinéma en plein air, la danse contemporaine, les beaux-arts, le théâtre de scène, de rue et corporel, le cirque acrobatique, les colloques sur des sujets européens, les expositions, les stages de toutes sortes (des beaux-arts aux télécommunications), le sport, la poterie, le jongle et de multiples lieux d’échange, de convivialité et de détente...
Sziget, qui a toujours été un festival novateur et précurseur en matière artistique, invite chaque été d’un côté les groupes du moment, les grands noms de la scène internationale, et de l’autre la scène émergente, les nouveaux artistes ou les groupes talentueux inconnus. Jouez-vous du rock, de la world musique, de la pop, du hip-hop, de la musique alternative, de la musique expérimentale, du métal, du punk, de l’électro, du funk, du reggae, du blues ou du jazz ? Croyez-vous en vous-mêmes ? Voudriez-vous devenir un artiste ou un groupe mondialement connu ?
Pour la vingtième édition du Sziget Festival, Sziget France en collaboration avec Magikblender rend ce rêve possible en organisant un Tremplin Jeunes Talents ouvert à tous les artistes, sans limite d'âge ni restriction de style musical. Le meilleur festival d’Europe offre l'occasion de jouer sur des scènes régionales françaises à forte notoriété et de gagner votre sésame pour le très convoité Sziget. Ce tremplin peut être un formidable accélérateur de carrière et donner une visibilité à vous et à vos groupes auprès du grand public et des professionnels.
A l'issue des présélections, trois groupes (par région), plébiscités par le vote des internautes, se verront accéder aux demi-finales régionales.
Ces demi-finales se dérouleront dans quatre grandes villes : Paris, Nantes, Marseille et Lyon, choisies parce qu'elles sont des bastions pour les fans de Sziget. Elles seront l'occasion pour les artistes de mobiliser leurs fans pour que ceux ci votent et emmènent leur groupe préféré vers la victoire.
Ils défendront leur place pour la finale à Paris qui aura lieu le 21 juin 2012, le jour de la Fête de la Musique.
A la clé, le vainqueur de la finale remportera un prix exceptionnel : une invitation à se produire sur une des scènes majeures du Sziget à Budapest en Hongrie lors de la 20ème édition du festival. L'organisation prendra en charge le voyage et l'hébergement à Budapest pour l'ensemble du groupe. Sziget France en collaboration avec Magikblender lance un appel à candidature en direction des talents sur les territoires francophones, la France, la Belgique et la Suisse y compris. Clôture des inscriptions le 29 mars 2012. Inscriptions sur tremplin@szigetfestival.fr

« Chaque édition s’annonce comme un Eldorado pour tous les passionnés de musiques,
d’art, d’aventure, de liberté et de festivités ! »
Plus d’informations pour les pays francophones sur www.szigetfestival.fr

Contact Presse Tremplin : Elodie Pirrion 06.50.50.19.00.
tremplin@szigetfestival.fr

Contact Presse et Partenariat Sziget : Anita Földes 06.98.17.13.10.
anita.foldes@szigetfestival.fr

De la fierté mal placée ?

"Tribune libre de Pierre Waline
A la belle époque où je travaillais ici, dans un pays qui vivait encore en paix et presque dans la prospérité (ou du moins, qui attirait en masse les investisseurs étrangers : 1992-1996), j’avais écrit, dans un petit guide à l’usage de nos hommes d’affaires: „Le Hongrois n’est ni vaniteux, ni orgueilleux, mais fier”, prenant en sous-entendu le mot „fier” comme une qualité (dans ma pensée secrète, un peu face à la vanité française et à l’orgueil allemand...). Guide où je mettais aussi en garde mes compatriotes contre toute allusion aux beautés du Grand Trianon, démarche „suicidaire”, disais-je, mais alors plutôt sur un ton badin que vraiment grave...." La suite sur hu-lala.org

Axa arrête le prêt hypothécaire en Hongrie

"Axa lève le pied en Hongrie. L'assureur français a cessé temporairement d'accorder de nouveaux prêts hypothécaires dans ce pays, mettant ainsi un coup d'arrêt brutal à sa principale activité sur ce marché qui a généré l'an dernier une perte nette de 144 millions d'euros pour un portefeuille de prêts de 1,2 milliard." La suite sur lesechos.fr

mardi 20 mars 2012

Concert du groupe Quimby 17 mai à 21h Institut hongrois

L’un des groupes les plus populaires en Hongrie, Quimby a fêté ses vingt ans en 2011. A cette occasion, il a donné un concert devant une salle comble au Palais Omnisports de Budapest (un exploit qu’aucun autre groupe n’a jamais réussi avant lui).
Quimby est un invité régulier des festivals, ses concerts dans les clubs et les théâtres représentent de véritables événements. Ses disques, sa musique et ses textes ne laissent personne indifférent. Au cours de ses vingt années d’existence, le groupe a publié dix albums dont deux (Ékszerelmére, Kilégzés) ont été élus « album de l’année ». Ses disques sont comme de faux jumeaux : les parents sont les mêmes mais les rejetons ne se ressemblent que partiellement. Les ambiances et les accents changent de disque en disque, mais la sensibilité et l’énergie restent toujours les mêmes. Le groupe s’aventure volontiers aux frontières d’autres disciplines artistiques : ses compositions figurent sur la BO de plusieurs films hongrois et il signe la musique de deux représentations théâtrales (Comme il vous plaira et La Nuit des rois de William Shakespeare). Il se produit régulièrement en compagnie de poètes contemporains tandis que l’aventure théâtrale se prolonge dans ses concerts « Teátrum ». En 2009, Quimby sort deux disques, un « maxi plus » contenant cinq chansons (dont le tube Ajjajjaj) ainsi qu’un double album double Lármagyűjtögető (comprenant un CD et un DVD). En 2010, c’est le tour de Kicsi ország et le premier album live du groupe, Instant Szeánsz, cadeau d’anniversaire pour ses vingt ans de carrière.
Tibor Kiss: chant, guitare
Livius Varga : chant, percussions
Szilárd Balanyi : claviers, percussions, chœurs
József Kárpáti : trompette, claviers, chœurs
Ferenc Mikuli : basse
Ferenc Gerdesits: batterie, mandoline
Institut hongrois | 92, rue Bonaparte 75006 Paris
Information et réservation : accueil@instituthongrois.fr | +33 (0) 1 43 26 06 44
Entrée : 15 €

Récital de Márta Gődény, piano et Tatsuki Narita, violon 10 avril à 20h Institut hongrois

Márta Gődény
Née à Nyiregyháza en Hongrie, Márta Gődény commence l’étude du piano à l’âge de huit ans auprès de Julia Rábai, pour entrer deux années plus tard à l’Académie Franz Liszt de Budapest. Passionnée par la musique de chambre, elle y consacre très jeune beaucoup de son temps, et acquiert très vite un répertoire impressionnant dans ce domaine. Encore adolescente, elle est remarquée lors de concerts où elle interprète de mémoire la Sonate en Si mineur de Liszt, l’Opus 111 de Beethoven ou les Variations Goldberg, et plusieurs fondations hongroises ainsi que le gouvernement français lui attribuent des aides pour venir étudier à Paris avec Pierre-Laurent Aimard, qui l’a remarquée au cours d’une master-class.
Poursuivant ses motivations personnelles, elle suit la classe d’accompagnement de Jean Koerner au Conservatoire de Paris en plus de son cycle de perfectionnement, ce qui lui permet d’élargir encore son horizon musical.
Tatsuki Narita
Né en 1992 à Sapporo (Japon), Tatsuki commence l’étude du violon à trois ans. En 2006, il obtient le premier prix au concours des étudiants au Japon, ainsi que les prix Tsuzuki, Uzuka et Togi.
En 2007, Tatsuki remporte le premier prix du concours de musique de Tokyo, ainsi que le Prix du public. En 2008, il gagne le Grand prix au 29e festival international de musique de Kirishima et il est demi-finaliste au 59e concours international de violon Paganini. Il gagne également le deuxième prix du concours international Long Thibaud à Paris.
En 2009, les prix de l’Académie Maurice Ravel et IMA. La même année, il remporte le deuxième prix du 78e concours de musique du Japon ainsi que le prix E. Nakamichi.
Il s’est produit avec de nombreux orchestres au Japon, tels que le Nagoya Philharmonic dirigé par Ryusuke Numajiri, le Japan Philharmonic et le Tokyo Philharmonic dirigé par Ryusuke Numajiri, le Japan Philharmonic et le Tokyo Philharmonic avec Toshiaki Umeda, le Tokyo Symphony avec Norichika Iimori et Tomomi Nishimoto, et le New Japan Philharmonic avec Ken-Ichiro Kobayashi.
Entrée : 10/7€
Institut hongrois | 92, rue Bonaparte 75006 Paris
Informations : accueil@instituthongrois.fr +33 1 43 26 06 44

Le Cheval de Turin de Béla Tarr Festival « l’europe autour de l’europe » Cinéma 12 avril à 20h Institut hongrois

Fiction, Hongrie, France, Suisse, Allemagne, 2011, 146’, VOSTF
Avec Erika Bók, Mihály Kormos, János Derzsi
La magistrale transposition de Béla Tarr à partir d’un épisode de la vie, dirait-on insignifiant, de Friedrich Nietzsche, son « effondrement de Turin ». Dans son dernier film, Tarr ne cesse pas de poser ses questions sur ultimes vérités de l’existence humaine.
Entrée : 5/3€
Institut hongrois | 92, rue Bonaparte 75006 Paris
Informations : accueil@instituthongrois.fr +33 1 43 26 06 44

L’escalier de Lívia Gyarmathy - Journée Internationale des roms Cinéma à l'Institut hongrois 6 avril à 20h

Institut hongrois | 92, rue Bonaparte 75006 Paris
Informations : accueil@instituthongrois.fr +33 1 43 26 06 44
VOST en anglais, 1994
Le film de Lívia Gyarmathy raconte l’histoire et la lutte d’un jeune maître-menuisier, Árpád Rostás, d’origine tsigane, élevé sans parents dans différents foyers, qui reçoit soudain la chance de prouver son talent : on lui accorde le travail de la rénovation de l’entrée d’un ancien château. Mais pour un travail pareil, on a besoin de pouvoir se retrouver parmi les ordonnances, réglements, accords financiers souvent confus et tourbillonnants ainsi que d’avoir un capital important et des relations…
Entrée : 5/3€

Europe-Budapest invité à modifier les lois justice et religion

"Les nouvelles lois hongroises relatives à la justice et aux cultes religieux posent de sérieux problèmes par rapport aux règles démocratiques, estime la Commission de Venise, un organe du Conseil de l'Europe, dans un avis adopté lundi.
Ce collège international d'experts en droit constitutionnel avait été invité à analyser plusieurs réformes du gouvernement de Viktor Orban, au lendemain d'une triple procédure d'infraction ouverte le 17 janvier dernier à son encontre par la Commission européenne.
La procédure déclenchée par Bruxelles vise les lois relatives au pouvoir judiciaire, à la banque centrale et à l'autorité de contrôle des données, des textes dénoncés comme liberticides par l'opposition hongroise mais aussi par la gauche et le centre de l'échiquier politique européen.
S'agissant du système judiciaire, "la réforme, dans son ensemble, menace (son) indépendance", conclut la Commission de Venise (ou Commission européenne pour la démocratie par le droit, son nom officiel)." La suite sur zonebourse.com

THéâTRe CaCHé du 12 au 22 avril 2012

Le Groupe Komilfó a la joie de vous présenter le THéâTRe CaCHé Volume 4, 
mis en scène par Gabriella Cserháti.

Un spectacle pour un seul spectateur : pour vous. 
Nous avons joué une série en janvier 2012.

Revoilà une nouvelle session : du 12 au 22 avril 2012. 

Réservez pour vous seul et obtenez l'heure de votre rendez-vous par theatrecache(AT)gmail.com 

Joué innombrablement, jour et nuit, car les places sont (très) limitées. 
Agissez vite.

Durée 70 min

"En attendant Robert Capa" de Susana Fortes


"Voilà une romance fascinante, une version tragique et engagée de Bonnie and Clyde. C'est l'histoire de deux amoureux aux idées larges, de deux aventuriers libres et passionnés qui bravent tous les risques dans le seul but d'informer. Elle est belle, juive et allemande, exilée à Paris, et gravite dans les cercles intellectuels de gauche. Lui est un photographe hongrois, antifasciste, engagé et infiniment séduisant." La suite sur lepoint.fr
En attendant Robert Capa de Susana Fortes (10/18, 238 p., 7,50 euros)

Se soumettre ou se démettre - Vers un gel du fonds de cohésion ?

"Une négociation soutenue s’est ouverte quant à l’octroi du fonds de cohésion à la Hongrie pour l’année 2013.
La Commission européenne a fait savoir, le 21 février dernier, qu’au regard de l’incapacité du gouvernement de M. Orbán à rétablir les finances publiques, il n’était en rien sûr que le fonds de cohésion accordé à la Hongrie chaque année le serait pour l’année à venir. Ce fonds, s’inscrivant dans le cadre de l’aide au développement régional, est destiné à réduire les disparités économiques et sociales sur le territoire de l’Union européenne et intervient, de ce fait, dans le financement de cohésion.
Depuis son entrée dans l’Union européenne, la Hongrie bénéficie de ce fonds, comme tous les Etats membres dont le PIB est inférieur à 90% de la moyenne communautaire, c’est-à-dire les Etats membres depuis 2004, ainsi que l’Espagne." La suite sur le Journal francophone de Budapest

Et si l'avenir fuyait la Hongrie ?

"Témoignage d'un étudiant Hongrois
Quand le chômage touche 27% des jeunes, que peuvent-ils espérer? La situation à laquelle fait face le gouvernement est de plus en plus inquiétante. Le pays voit ses jeunes diplômés déserter la patrie qui perd en attractivité et compétitivité. En quoi la jeunesse hongroise peut-elle encore croire ? Voici les paroles de Gábor, jeune étudiant de l'université technique et économique de Budapest (BME)." La suite sur le Journal francophone de Budapest

Hongrie/Réforme de la justice: une menace pour son indépendance

"STRASBOURG (Conseil de l'Europe) - La Commission européenne pour la démocratie par le droit, ou Commission de Venise, a sévèrement critiqué lundi la réforme projetée de la justice hongroise qualifiée de menace pour son indépendance.

Dans son rapport rendu public lundi, l'organisme de juristes et spécialistes constitutionnels rattaché au Conseil de l'Europe admet que l'ancien système judicaire hongrois devait sans aucun doute être réformé. Mais il considère globalement que cette réforme est une menace pour l'indépendance de la justice.

Des éléments essentiels de la réforme - s'ils restent inchangés - contredisent non seulement les standards européens d'organisation de la justice, en particulier son indépendance, mais posent aussi problème concernant le droit à un procès équitable, garanti par l'article 6 de la Convention européenne des droits de l'homme, ont relevé les juristes." La suite sur romandie.com

Hongrie: nouveau plan d'aide pour les ménages endettés en devises étrangères

"Le gouvernement conservateur hongrois a annoncé lundi un nouveau plan d'aide aux détenteurs de dettes libellées en devises étrangères accessible à une majorité de ménages et élaboré en accord avec le secteur bancaire.
L'an passé, le gouvernement de Viktor Orban avait autorisé pour une période de trois mois le remboursement des dettes libellés en devises étrangères à un taux fixe préférentiel, imposant aux banques de prendre en charge les coûts de change. Mais la mesure ne s'appliquait qu'aux personnes pouvant rembourser en une fois leur emprunt, donc une minorité aisée.
Selon le nouveau schéma, qui a été créé conjointement avec l'Association des banques hongroises (MBSZ), les personnes endettées en devises étrangères pourront demander jusqu'au 31 décembre 1012 le gel leur mensualité pendant cinq ans au maximum, a annoncé le ministère de l'Economie dans un communiqué. Le programme prendra fin le 30 juin 2017." La suite sur lesechos.fr

Nouveau désaveu européen pour la Hongrie d'Orban

"Le Conseil de l'Europe dénonce les réformes du premier ministre qui compromettent l'indépendance de la justice.
Nouveau coup dur pour Viktor Orban: dans un désaveu cinglant au premier ministre, une commission de sages du Conseil de l'Europe a jugé lundi que sa récente réforme judiciaire ne garantit plus ni l'indépendance de la justice, ni le droit à un procès équitable en Hongrie.
L'avis, rendu sur le conseil de cinq juristes internationaux, est un coup de boutoir de plus dans une offensive tous azimuts, poussée entre autres par l'Union européenne et par le FMI. Mais il porte plus fort et plus loin que les autres. Le Conseil de l'Europe, dont les conventions s'appliquent du Groenland au Kamtchatka, est la doyenne des institutions européennes. Et sa commission dite de Venise fait référence sur l'État de droit et le respect des principes démocratiques dans 47 pays." La suite sur lefigaro.fr

lundi 19 mars 2012

Mes flâneries hongroises : Várhegy ou la crème des quartiers

"Pour un expatrié qui vit à Budapest, le quartier du château peut vite ressembler à la tarte à la crème des lieux touristiques de la ville. L'endroit regorge de touristes et de restaurants qui affichent parfois le double des prix du centre-ville. Pourtant, là encore, le charme opère pour qui sait dénicher les petits cailloux blancs que le quartier a semés sur la route de l'authenticité." La suite sur le Journal francophone de Budapest

Cette Europe qu’on dit centrale : Rencontre avec l’historienne Catherine Horel

« Le monde d’hier », avec la stabilité d’antan de la monarchie des Habsbourg, a encore une véritable présence régionale de nos jours. Catherine Horel, directrice de recherche au CNRS, nous parle de l’Europe centrale, région fascinante, multiculturelle, revisitée dans son dernier ouvrage «des Habsbourg à l’intégration européenne (1815-2004)». Ce livre est l’aboutissement de 20 ans de réflexion d’une jeune universitaire revenue sur le sol de ses ancêtres.
Son Histoire de Budapest, ville-passerelle entre l’Orient et l’Occident, a été présentée à l’Institut Français de Budapest." La suite sur le Journal francophone de Budapest
Voir aussi Cette Europe qu'on dit centrale sur le Blog des Mardis hongrois de Paris

Sauvée de la faillite? Le feuilleton BKV, suite.

"La BKV (Société des transports en commun de Budapest) vient enfin d’obtenir les garanties d’Etat en vue de rééchelonner le paiement de ses crédits et prolonger de trois ans le terme des échéances de remboursement. "Malgré l’attente de certains, la BKV semble être sauvée" a déclaré le maire István Tarlós lors d’une conférence de presse, le 8 mars dernier.
"Je n’ose pas dire que le problème de la BKV a été résolu, mais je tiens à préciser qu’il le sera" a affirmé István Tarlós. Le maire a ajouté qu’il avait entrepris des négociations avec les huit banques ayant accordé des crédits à la société des transports. Ils se sont mis d’accord pour prolonger de trois ans l’échéance du remboursement de la BKV. La compagnie de transport en commun devra ainsi payer dans les trois années à venir non seulement les taux d’intérêt, mais aussi les capitaux empruntés. D’ici à la fin avril, la société doit rembourser 40 milliards de HUF, une somme désormais garantie par l’Etat." La suite sur le Journal francophone de Budapest

Live At Magyarkanizsa : György Szabados / Joëlle Léandre

BMC / Abeille Musique
"Parmi les légendes de la musique hongroise contemporaine, György Szabados occupe une place à part qui a fait de lui, dans son pays comme dans le monde entier, l’une des voix les plus atypiques du jazz et de la musique improvisée.
Né en 1939, pianiste virtuose et enfant prodige d’une famille de musiciens célèbres, Szabados a été l’un des premiers enfants à apprendre la musique par la « méthode Kodaly ». Considéré comme l’un des pères du jazz hongrois, qu’il a animé clandestinement dès la fin des années 50, il a toujours abordé cette musique avec le filtre du rideau de fer. Il en résulte une esthétique très personnelle, dont les rhizomes puisent à part égale leur énergie dans le jazz et leur raffinement au cœur de la musique écrite. On retrouve principalement chez lui un héritage magyar qui, des recherches harmoniques de Bartók à l’influence marquée de Ligeti, intime une couleur inimitable à ses puissantes improvisations. Un style qui influence encore largement les jeunes musiciens hongrois." La suite sur citizenjazz.com

Péter Nádas et le roman de la terre d'érection

"Pendant dix-huit ans, le romancier Péter Nádas a écrit Histoires parallèles. Un texte prodigieux, monstrueux, récapitulatif et prophétique de 1138 pages. Qui donne idée de notre hiver spirituel européen à travers les soubresauts de corps zébrés de pulsions, entre 1938 et 1989. C'est de la tuerie !" La suite sur mediapart.fr sur abonnement

Il faut laisser une liberté motrice spontanée au bébé

"Sur le thème «comment accompagner le développement psychomoteur de mon enfant de 0 à 3 ans?», la soirée conférence-débat organisée par le centre socioculturel et sportif-Amicale Laïque a attiré de nombreux parents, salle Jean-Ferrat. Dans son exposé, la psychomotricienne Bénédicte Solignac  s’est appuyée sur les recherches de la pouponnière Pickler-Loczy en Hongrie, dont le principe de base est de permettre aux enfants, très entourés affectivement, de vivre dans une totale liberté d’activité et de mouvement." La suite sur charentelibre.fr

dimanche 18 mars 2012

LA VIGNETTE : Ferenc Gróf et Jean-Baptiste Naudy

"Ferenc Gróf et Jean-Baptiste Naudy de la Société Réaliste, coopérative parisienne de production artistique, design politique.
Pour une double actualité :
1) Exposition « Atlas Critique » au Centre d'Art du Parc St Léger (Avenue Conti, 58320 Pougues-les-Eaux) du 17 mars au 27 mai 2012. Commissariat :Aliocha Imhoff et Kantuta Quirós / le peuple qui manque
2) Exposition « Enacting populism » à la Fondation Kadist (19 bis - 21 rue des Trois Frères, 75018 Paris) du 18 février au 22 avril 2012. Commissaire Matteo Lucchetti.
Société Réaliste, est une « coopérative parisienne de production artistique » constituée de Ferenc Gróf et Jean Baptiste Naudy créée en 2004. Ils explorent les récits de l’histoire, l’économie, l’architecture. Ils réalisent des cartographies, typographies, photographies en menant toujours une réflexion autour des politiques de la représentation. Spectral Aerosion, l’œuvre qu’ils présentent à l’exposition Atlas Critique au parc Saint-Léger (du 17 mars au 27mai), sculpture en bois, énorme palimpseste qui représente toutes les frontières du monde de l’an 0 à l’an 2000.
« La superposition des frontières comme autant de couches temporelles produit une image confuse et apparemment illisible ». Ils proposent également un film pour l’exposition « Enacting Populism » à la fondation Kadist intitulé A life to see . Le film propose un montage de toute l’œuvre de la cinéaste allemande Leni Riefenstahl et sa durée est de 101ans, l’âge de Riefenstahl à sa mort." A écouter sur franceculture.fr

Ce pont en spaghettis peut supporter plus de 300 kg

"Un étudiant hongrois a remporté le premier prix du concours de ponts en spaghettis, qui se déroulait au Canada, pour avoir construit une structure capable de supporter 384 kg.
Ce jeune étudiant hongrois a eu raison d'insister car au bout de 13 participations au concours de ponts en spaghettis, il a finalement réussi à décrocher le titre du pont le plus solide accompagné d'un chèque de 1500 dollars environ, soit près 1143 euros." La suite sur gentside.com

samedi 17 mars 2012

"Histoires parallèles" de Péter Nádas

"Dans son roman l'écrivain hongrois raconte soixante ans d'une Europe secouée par les dictatures. Un texte qui n'a pas plu à tous les Hongrois. Une œuvre monumentale où se croise une multitude de destins à travers différentes époques, de la seconde guerre mondiale à la chute du mur de Berlin. "Histoires parallèles" de Péter Nàdas a été traduit du hongrois par Marc Martin avec la collaboration de Sophie Aude." Vidéo sur arte.tv

Viktor Orbán appelle l'UE et le FMI à l'aide

"Le Premier ministre hongrois a adopté un ton conciliant pour obtenir une aide financière "préventive", une semaine après avoir qualifié d'"extrêmement stupide" la décision de l'exécutif européen de geler ses fonds régionaux." La suite sur euractiv.fr

Lectures hongroises - Théâtre de l'Odéon (29-30 mars)

De l'info brute, au théâtre de l'Odéon, les auteurs hongrois à l'honneur !
Parmi eux, nous aimons particulièrement László Krasznahorkai, dont nous avons chroniqué deux ouvrages : Au nord par une montagne, ... et Thésée Universel

La suite sur culturopoing.com

Vasarely vous a à l’oeil

"A partir du 16 mars 2012 jusqu'au 31 décembre 2012
Lieu: Musée en herbe 21 rue Hérold 75001 Paris
Après la grande exposition Ketih Haring, c’est l’artiste et plasticien de renom international Vasarely qui est mis à l’honneur et envahit tout le rez-de-chaussée du musée en herbe.
C’est une visite ludique et pédagogique à la portée de tous qui est proposée. Peu de textes, avant tout l’exposition des œuvres qui parlent d’elles-même et vous feront vite comprendre pourquoi  Victor Vasarely est considéré comme le père de l’art optique. En effet, cet artiste hongrois naturalisé français, de son vrai nom Vásárhelyi Gyozo, parcoure la quasi totalité du XXème siècle comme une révélation. Il expérimente, innove et réinvente la manière de concevoir les formes et les couleurs, il joue avec et cette exposition nous offre de jouer avec lui en récréant ses tableaux ou en en inventant d’autres à partir des mêmes composantes que lui, de tâter les matériaux qu’il utilisait pour ses œuvres ou encore de créer notre propre cité du bonheur, une ville où Vasarely voyait l’art omniprésent dans l’architecture urbaine." La suite sur toutelaculture.com

La révolution n'est pas pour demain

"La capitale hongroise a été le théâtre de grandes manifestations le 15 mars à l'occasion de la fête nationale. L'éditorialiste de Magyar Nemzet, un journal très proche du pouvoir, ironise au sujet des intellectuels français qui avaient appelé à protester à Budapest contre le gouvernement Orbán.
Hier, le printemps est définitivement arrivé dans le bassin des Carpates. A l'occasion de la fête nationale, il y avait pléthore de manifestations festives. A Budapest, par exemple, sous un soleil radieux, on pouvait manifester avec la Milla [organisation civile pour la liberté de la presse], librement crier contre les nazis chez les antifascistes, écouter les analystes politiques de l'opposition aux tribunes des divers partis, visiter le Parlement, descendre du château et se joindre à la marche de la paix [organisée par la majorité de droite à laquelle se sont joints un millier de Polonais] pour participer à la manifestation du gouvernement place Kossuth. Chacun pouvait choisir à sa guise. Il y avait foule dans la rue, les porteurs de banderoles devaient seulement faire attention à se rendre à la bonne adresse et ne pas se tromper de manifestation." La suite sur courrierinternational.com

Hongrie: Barroso dénonce des déclarations d'Orban comparant l'URSS à l'UE

"La Commission européenne a dénoncé vendredi des déclarations du Premier ministre conservateur hongrois Viktor Orban comparant l'Union européenne à l'ex-Union soviétique.
"Ceux qui comparent l'Union européenne à l'URSS montrent une absence totale de compréhension de ce qu'est la démocratie", a affirmé la porte-parole de la Commission, Pia Ahrenkilde Hansen, en soulignant qu'elle parlait au nom du président de la Commission, José Manuel Barroso." La suite sur rtl.be

vendredi 16 mars 2012

Le face-à-face tendu des deux Hongrie

"Reportage - Partisans de la droite populiste au pouvoir et opposants ont défilé séparément hier à Budapest pour la fête nationale.
Tous portaient à la boutonnière la cocarde aux couleurs magyares - rouge, blanc, vert. Mais chaque camp a célébré de son côté la fête nationale du 15 mars, illustrant une fois de plus la division de la société hongroise. La droite majoritaire du Premier ministre avait appelé ses partisans à venir en masse. Casquette. Près de 250 000 ont répondu à l’appel. Empruntant le pont aux chaînes qui enjambe le Danube, où des dizaines de drapeaux claquaient au vent, le long cortège s’est dirigé vers la place du Parlement pour écouter le discours du Premier ministre, Viktor Orbán." La suite sur liberation.f

Les Hongrois ne seront pas des Européens de 2e zone, dit Orban

"BUDAPEST, 15 mars (Reuters) - Les Hongrois ne seront pas traités comme des Européens de deuxième zone, a promis jeudi le Premier ministre Viktor Orban, deux jours après la gel de près d'un demi-milliard d'euros d'aide que Budapest devait percevoir en 2013, faute de discipline budgétaire." La suite sur reuters.com

Les Hongrois manifestent par centaines de milliers pour et contre Orban

"Des centaines de milliers de personnes ont participé jeudi à Budapest à des manifestations politiques à l'occasion de la fête nationale hongroise, les sympathisants du Premier ministre Viktor Orban se montrant plus nombreux que ceux de l'opposition, sous un beau soleil de printemps.
Le rassemblement devant le parlement hongrois a réuni 250.000 personnes, venues de toutes les régions du pays, selon un communiqué du gouvernement, près de 200.000 selon un photographe de l'AFP." La suite sur nouvelobs.com

jeudi 15 mars 2012

Lourdes incertitudes slovaques

"Le populisme de Robert Fico, leader socialiste victorieux aux législatives du 10 mars allié jadis à l’extrême droite, fait craindre un regain de tensions nationalistes avec la Hongrie.
Budapest (Hongrie), correspondance. Avec 45 % des voix et 85 sièges sur les 150 que compte le Parlement slovaque, la victoire aux élections législatives anticipées du 10 mars du populiste Robert Fico et de son parti de « gauche » Smer-SD (Direction social-démocratie) va au-delà de ses espoirs. Ce large succès lui permet même de gouverner seul. Le parti de Robert Fico a profité d’un immense scandale politico-financier qui, bien qu’ayant éclaboussé l’ensemble du monde politique slovaque, a surtout discrédité la droite sortante (SDKU-DS) qui n’obtient que 11 sièges. Ce retour aux commandes de Fico a toutefois aussitôt soulevé des craintes chez le plus proche voisin de Bratislava où l’on connaît la rhétorique volontiers anti-hongroise du nouvel homme fort de Bratislava." La suite sur humanite.fr

Discipline budgétaire : premières entorses, premières polémiques

"Les ministres des Finances ont achevé hier leurs premiers travaux pratiques sur la nouvelle gouvernance économique. Sanctionner ou ne pas sanctionner ? Leurs décisions à l'égard de la Hongrie et de l'Espagne suscitent des débats." La suite sur lesechos.fr

Hongrie: la radio d'opposition Klubradio retrouve sa fréquence

"La Cour d'appel de Budapest a invalidé la décision du Conseil médiatique qui avait retiré la fréquence de la seule radio d'opposition pour l'attribuer à une radio totalement inconnue.
La radio hongroise d'opposition Klubradio a obtenu mercredi devant la Cour d'appel de Budapest gain de cause concernant l'attribution de sa fréquence dans la capitale hongroise. "La Cour d'appel a invalidé la décision du Conseil médiatique (MT) concernant l'appel d'offre publié pour la fréquence 95,3, où elle a désigné Autoradio contre Klubradio", a tranché le tribunal. Le tribunal a déclaré que le dossier d'Autoradio déposé pour reprendre la fréquence de Klubradio, était invalide à cause de vices de forme." La suite sur lexpress.fr   

mercredi 14 mars 2012

Zsuzsanna Varkonyi en concert au Studio de l'Ermitage le 4 avril 2012

Après une longue pause nous sommes heureux de vous inviter de nouveau au Studio de L'Ermitage, notre cabaret parisien préféré !

Zsuzsanna 
en concert le

 4  Avril à 21h

avec:

Csaba Palotai - guitare
Frédéric Norel - violon
Jeff Hallem - basse

en première partie: Mister Jeff Hallam from Portland Oregon

STUDIO DE L'ERMITAGE
8, Rue de l'Ermitage  75020 Paris
réservation: 01 44 62 02 86 

Soirée des Mardis hongrois du 13 mars 2012 en images




Soirée des Mardis hongrois de Paris du 13 mars 2012 - Les images










Budget : l’injustice au cœur de l’Europe ?

"A peine adoptées, les nouvelles règles budgétaires de l'UE sont mises à mal. Au cœur du dossier : les différences de traitement envers la Hongrie et l’Espagne, qui rappellent douloureusement les tensions de 2003, lorsque l’Allemagne et la France avaient arraché certaines largesses…
A peine adoptées, les nouvelles règles européennes de discipline budgétaire ont été mises à mal mardi lors d'un débat difficile entre les ministres des Finances sur les cas de l'Espagne et de la Hongrie. La perception d'une certaine clémence à l'égard de Madrid contraste avec le gel des fonds de cohésion infligé à Budapest, provoquant déjà une remise en cause de la cohérence de l'ensemble." La suite sur levif.be

La fin du cinéma d’art et d’essai en Hongrie ?

"Au mois de février, le Fonds pour le Cinéma Hongrois (Magyar Nemzeti Filmalap - MNF) a mis en place un plan d’urgence concernant le financement du cinéma d’art et d’essai afin d’assurer une production permanente de cette tradition cinématographique nationale. Ces mesures auraient été prises à la suite de l’annonce de la fermeture de plus de 10 cinémas indépendants dits « d’art et d’essai » en Hongrie. Parallèlement, le commissaire du gouvernement à l'industrie du film en Hongrie, Andrew Vajna (également producteur hollywoodien et fondateur d'Intercom, distributeur de blockbusters étrangers en Hongrie), adopte une toute autre politique." La suite sur hu-lala.org

La Hongrie, une expérience gratifiante : Rencontre avec René Roudaut

"L’heure du départ a sonné pour René Roudaut, Ambassadeur de France en Hongrie depuis septembre 2007, après un long mandat dans ce pays d’Europe centrale. Il rejoint, provisoirement sans doute, l’Administration centrale du Ministère des Affaires étrangères à Paris où il va piloter un groupe de travail sur l’évaluation des diplomates. Roland Galharague le remplace à partir du 12 mars. René Roudaut fait pour le JFB le bilan de ses 4 ans et demi passés à Budapest." La suite sur le Journal francophone de Budapest

Croisade contre la Hongrie

"Il y a un mois, Contrepoints publiait un article critiquant les tentations autoritaires de M. Victor Orban. Afin de permettre au public francophone d’avoir un point de vue différent, voici la traduction d’un article publié dans la National Review.

Contrastant avec la timidité de la gauche face à des régimes autoritaires réels comme la Chine et la Russie, le traitement de la Hongrie par les médias de gauche est devenu agressif. Paul Krugman du New York Times sonna l’alarme après la victoire en Hongrie de l’alliance conservatrice Fidesz-KDNP, qui a remporté 68 pour cent des sièges au Parlement aux élections de 2010. Il prévoyait la « re-création d’un régime autoritaire » post-soviétique en Hongrie. Le journal britannique The Guardian a suivi la même ligne, décrivant le nouveau Premier ministre hongrois, Viktor Orban, comme un « leader autocratique. » The Washington Post, pour ne pas être en reste, compare la Hongrie à la Russie de Poutine et à la Biélorussie." La suite sur contrepoints.org

L'OCDE voit la Hongrie basculer dans la récession en 2012

"L'économie de la Hongrie basculera dans la récession cette année, estime l'OCDE, qui exhorte le gouvernement du Premier ministre Viktor Orban à passer un accord financier avec les organisations internationales et à prendre de nouvelles mesures pour réduire le déficit budgétaire.
Faisant écho à la Commission européenne, l'Organisation de coopération et de développement économiques prend note par ailleurs des "mesures controversées prises par les pouvoirs publics hongrois (qui) n'ont fait qu'aggraver l'incertitude qui pèse sur la confiance des entreprises, des ménages et des marchés"." La suite sur latribune.fr

Discipline budgétaire: l'UE se défend de faire "deux poids deux mesures"

"L'Union européenne a tenté de se défendre mardi pour avoir fait preuve de mansuétude concernant le déficit public espagnol mais décidé à l'inverse de sanctionner la Hongrie pour son dérapage budgétaire.
Les ministres des Finances des 27 ont voté mardi le gel temporaire de 495 millions d'euros du fonds de cohésion destinés à Budapest, une première.
Cette décision a été motivée par l'incapacité répétée de la Hongrie à revenir dans les clous du pacte budgétaire, soit 3% de déficit public.
Les débats qui ont précédé le vote ont toutefois été houleux, certains pays souhaitant laisser plus de temps à Budapest pour agir, selon une source diplomatique. La Lituanie a notamment demandé que la Hongrie bénéficie d'un délai de deux mois, selon une autre source européenne. Au final, tous les pays ont approuvé le gel des aides, qui doit prendre effet à partir du 1er janvier 2013, seule la Pologne s'est abstenue." La suite sur tempsreel.nouvelobs.com

Hongrie : l'OCDE critique la politique de Viktor Orban

"L'OCDE ne ménage pas ses critiques sur la gestion des finances publiques hongroises. Dans son dernier rapport sur ce pays, elle appelle le gouvernement à des réformes structurelles.
Peut mieux faire. C'est la conclusion de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) après avoir passé la politique économique et fiscale du gouvernement Orban au banc d'essai." La suite sur lesechos.fr 

mardi 13 mars 2012

Chaire tournante Rencontre avec Erzsébet Magyar Conférence 3 avril à 19h Institut hongrois

Afin d’ouvrir leur formation en langue, littérature et civilisation hongroises à des expériences et pratiques variées, l’Institut national des langues et civilisations orientales (INALCO), l’Université Sorbonne Nouvelle–Paris 3, l’Université Sorbonne–Paris 4 et l’Institut hongrois ont pris l’initiative de créer une Chaire tournante. Elle accueille des personnalités francophones, connues pour la qualité de leurs travaux et l’originalité de leurs activités, pour une conférence-débat ouverte au grand public.
Erzsébet Magyar
Historienne, chercheuse, professeure de français à l’Université d’Europe centrale (CEU, Budapest). Docteur en histoire culturelle de l’Université Eötvös Loránd de Budapest. Elle a écrit sa thèse sur les « Jardins et parcs en tant que lieux de mémoire. Son intérêt porte sur le rôle des jardins et des parcs dans la vie sociale et culturelle de Budapest, 1870-1918 ; étude comparée avec Vienne, Prague et Zagreb ». Intéressée par l’histoire des mentalités, les relations franco-hongroises et l’histoire de l’Europe centrale (XIXe et XXe siècles), elle a poursuivi des recherches à Vienne, Prague, Zagreb, Cracovie, Paris et Chantilly. Auteur de nombreux articles, elle a étudié des manuels de savoir-vivre des XVIIIe et XIXe siècles, l’histoire sociale et culturelle des parc publics de la Monarchie Austro-Hongroise et le rôle des Habsburg en Europe centrale (biographie de l’archiduc Joseph (1833-1905), « le Habsbourg hongrois » - Institut d’Etudes Habsbourgeoises, Budapest).
Salons dans la nature. Les parcs et jardins de Budapest (deuxième moitié du XIXe siècle)
Les parcs et jardins urbains sont non seulement des espaces verts au service des citadins, mais des monuments historiques et culturels, reliques d’un espace culturel commun d’une époque révolue. Ils sont des œuvres d’art totales qui changent et se renouvellent par le passage du temps et les activités de leurs usagers. La conférence se propose de jeter la lumière sur l’histoire de la création des parcs publics de Buda et Pest, leurs fonctions variées, leur public et le rituel de leur utilisation en tant que salons dans la nature.
Soirée animée par Franciska Dede
Entrée libre
92, rue Bonaparte 75006 Paris
Informations : accueil@instituthongrois.fr
+33 1 43 26 06 44
 

Jazz hongrois 2012 Concert du Groupe Monamo 31 mars à 19h30 Institut hongrois


Le groupe interprètera essentiellement ses propres compositions puisant à la fois au folk et à la musique classique tout en réservant une place de choix aux adaptations des poèmes contemporains et aux paraphrases de ses standards préférés.
János Nagy (piano) – Lauréat du prestigieux prix Erkel, il multiplie des collaborations en Hongrie et à l’étranger (Al di Meola, Alex Acuna, Bernard Maseli, David Murray). Il a signé trois disques avec le Free Style Chamber Orchestra, fondé avec le flûtiste Máté Pálhegyi. Il a adapté l’opéra Carmen de Bizet et ses Impressions pour quatre trombones, piano et percussions ont été présentées au Palais des arts à Budapest.
Edina « Mókus » Szirtes (chant, violon) – Elle a composé de la musique pour le Ballet contemporain de Szeged et la radio publique hongroise. Elle a été finaliste au concours international Song Writer. Elle se produit régulièrement avec ses groupes (Fabula Rasa, Nomada, Blues B.R.Others) en Hongrie et à l’étranger. Son album solo Tessék-lássék a obtenu le prix du meilleur album de musique du monde, en 2010.
Kornél Mogyoró (percussions) – Membre des groupes Anselmo Crew, Peca, Kada, Trio Pleszkán et Kolinda, il a joué avec de nombreux musiciens hongrois (Dafina, Gábor Presser, Tátrai Band, Péter Gerendás) ainsi qu’avec la formation European Jazz Youth Orchestra, composée des meilleurs jeunes musiciens européens. Avec Electric Jazz Force, groupe fondé par lui, il a signé l’album Opposite Forces.
Les bénéfices de la soirée seront versés au profit de l’Église protestante réformée hongroise en France
Entrée : 15/10€
92, rue Bonaparte 75006 Paris
Informations : accueil@instituthongrois.fr
+33 1 43 26 06 44