jeudi 28 février 2013

Le festival de la Francophonie à Budapest du 4 au 30 mars 2013

2013. március 4 – 30: Frankofón Fesztivál: Magyarország frankofónjainak szóló multikulturális eseményről van szó, mely számos programot kínál kicsiknek és nagyoknak, a legkülönbözőbb témakörökben: színhází előadások, koncertek, filmek, kiállítások, konferenciák, rádióműsorok, kóstolók, irodalmi, zenés és költészeti foglalkozások.

4 – 30 mars 2012 : Festival de la Francophonie : Cet évènement multiculturel, qui s’adresse aux diverses communautés francophones de Hongrie, vous propose un large panorama d’activités pour les grands et les petits : théâtre, concerts, films, expositions, conférences, émissions de radio, dégustations, atelier littérature, chanson ou poésie, il y en a pour tous les gouts !



A Frankofón Fesztivál és a Latitudes könyvesbolt
Le festival de la Francophonie et la librairie Latitudes


Tudták, hogy számos Franciaországon kívül született és élő szerző írt és ír franciául? Fedezze fel könyveiket a Latitudes könyvesboltban!
Belgium (Amélie Nothomb, Maurice Maeterlinck), Kanada (Nancy Huston, Michel Tremblay), Kongói Köztársaság (Alain Mabanckou ), Elefántcsontpart (Ahmadou Kourouma), Görögország (Vassilis Alexakis), Haiti (Dany Laferriere), Magyarország (François Fejto, Agota Kristof, Thomas Schreiber), Libanon (Amin Maalouf, Vénus Khoury-Ghata, Charif Majdalani), Madagaszkár (Raharimanana), Marokkó (Tahar Ben Jelloun), Románia (Emil Cioran, Eugene Ionesco), etc.

Saviez-vous que nombre d’auteurs nés, voire vivant hors de France écrivent, écrivaient, en français ? Découvrez leurs ouvrages à la librairie Latitudes !
Belgique (Amélie Nothomb, Maurice Maeterlinck), Canada (Nancy Huston, Michel Tremblay), République du Congo (Alain Mabanckou ), Côte d’Ivoire (Ahmadou Kourouma), Grèce (Vassilis Alexakis), Haïti (Dany Laferriere), Hongrie (François Fejto, Agota Kristof, Thomas Schreiber), Liban (Amin Maalouf, Vénus Khoury-Ghata, Charif Majdalani), Madagascar (Raharimanana), Maroc (Tahar Ben Jelloun), Roumanie (Emil Cioran, Eugene Ionesco), etc.

2013. március 8 – május 30: „A sziénabarnától a kobaltkékig”, Mathieu Boyer kiállítása
Válogatás a művész legújabb akvarell festményeiből, melyek egy poétikus, álomszerű univerzumot tárnak fel, annak tovatűnő formáival és áttetsző színeivel. Az Ecole supérieure des beaux-arts de Marseille-en végzett művész 2009 óta él és dolgozik Budapesten a Gustav Eiffel Francia Iskolában és a Latitudes könyvesboltban. Emellett különféle művészeti foglalkozásokat ás workshopokat tart gyerekeknek.
Megnyitó: 2013. március 7. 18:30, Jean-Marie Cador közreműködésével


Du 8 mars au 30 mai 2013 : « De Sienne a Cobalt », exposition de Mathieu Boyer
L’artiste présente ses toutes dernieres oeuvres, une série de peintures à l’aquarelle explorant un univers poétique et onirique, aux formes évanescentes et aux couleurs transparentes. Diplômé de l’Ecole supérieure des beaux-arts de Marseille, Mathieu Boyer vit et travaille à Budapest, depuis 2009. Il travaille au Lycée Français Gustave Eiffel et à la librairie Latitudes, anime de nombreuses activités artistiques pour les enfants.
Vernissage le jeudi 7 mars 2013 à 18h30 avec la participation de Jean-Marie Cador.

2013. március 21. csütörtök; 10-12: A Budapest Acceuil az International Women’s Clubbal együttműködésben megszervezi az első francia napot a Mariott szállóban Budapesten (1052 Budapest Apáczai Csere János utca 4.). Ezen a napon Budapest francia lakosainak lehetősége nyílik arra, hogy más közösségekkel találkozzanak és megismerjék egymás kultúráját és hagyományát.
Jeudi 21 mars 2013 de 10h à 12h : Journée française organisée par Budapest Accueil en partenariat avec l'association International Women's Club à l'Hôtel Mariott (1052 Budapest Apáczai Csere János utca 4.). Une occasion pour les français de Budapest de rencontrer d'autres communautés et de partager avec elles leurs cultures et traditions.

2013. március 27. szerda 18 óra : Frankofónia felfedező estje, Magyar Nemzeti Galéria (Budavári Palota C épület, 1014 Budapest Szent György tér 2.). A belépés ingyenes
Mercredi 27 mars 2013, à partir de 18h : Soirée découverte de la Francophonie à la Galerie nationale de Budapest (Buda Palace, 2 Place Szent György , 1014 Budapest). Entrée gratuite

2013. március 29-től: A Katona József színház könyv- és ajándékboltja, K:önyv és bolt (1052 Budapest, Petőfi Sándor u. 6.), francia és spanyol kortárs irodalommal bővíti kínálatát a Latitudes könyvesbolt közreműködésével.
A partir du vendredi 29 mars 2013, le magasin K:önyv és bolt du théâtre Katona József (1052 Budapest, Petőfi Sándor u. 6.) propose un rayon de littérature francophone et hispanique en langue originale avec la collaboration de librairie Latitudes.


Ossza meg ezt az információt barátaival és kollégáival!
További kérdéseikkel kapcsolatban boltunkban László Kinga, Tóth Ildikó, Várhelyi Kata és Boyer Mathieu áll rendelkezésükre.
En vous remerciant de partager ces informations avec vos amis et collegues, Kinga László, Ildikó Tóth, Kata Várhelyi et Mathieu Boyer sont a votre disposition pour toute information complémentaire.
Gracias por compartir este información con vuestros amigos y colegas! En caso de cualquier duda, László Kinga, Tóth Ildikó, Várhelyi Kata y Mathieu Boyer están a vuestro disposición.

mercredi 27 février 2013

Les juifs hongrois inquiets des dérives antisémites

En Hongrie, la communauté juive demeure la plus importante d'Europe de l'Est. Pourtant elle se sent en danger. Les dérapages verbaux des députés du Jobbik, le parti d'extrême droite, les manifestations de groupes néonazis et les profanations de cimetière juif traduisent la recrudescence de l'antisémitisme dans le pays. Durée: 02:50 La vidéo

Un éléphanteau est né au zoo de Budapest

"La dernière fois qu'un éléphant était né au zoo de Budapest, c'était il y a une cinquantaine d'années et Kádár était encore au pouvoir pour longtemps.  L'éléphant est né jeudi matin, pèse environ 75 kilos et mesure 85 cm de haut. Il a l'air en parfaite santé montre beaucoup d'intérêt pour son environnement, selon un communiqué du zoo rapporté par MTI." La suite sur hu-lala.org

Hongrie: la banque centrale abaisse son taux directeur de 25 points de base à 5,25%

"La Banque centrale hongroise (MNB) a annoncé mardi une baisse de son principal taux directeur d'un quart de point à 5,25%, la septième réduction consécutive.

Le Conseil monétaire de la Banque centrale a décidé de baisser le taux de base de 25 point à 5,25%, a indiqué la MNB sur son site en ligne. Ce nouvel assouplissement monétaire était attendu par la majorité des économistes." La suite sur romandie.com

Des lasagnes au boeuf faussement étiquetées en Hongrie

"La Hongrie est à son tour frappée par le scandale de la viande de cheval avec l'annonce mardi par les autorités sanitaires de l'identification de lasagnes étiquetées au boeuf mais contenant en fait du cheval.
Ces lasagnes étaient importées en Hongrie par la société danoise Nowaco et produites par la firme luxembourgeoise Tavola. Tavola est une filiale de la société française Comigel, qui s'approvisionne auprès de Spanghero, mis en cause par les autorités françaises pour avoir faussement étiqueté de la viande de cheval comme viande de boeuf. Spanghero appartient de son côté à la puissante coopérative basque française Lur Berri." La suite sur 7su7.be

mardi 26 février 2013

Manifestation de soutien pour Klubrádió : jó reggelt Budapest!

"Plusieurs milliers de personnes ont manifesté dimanche dans le centre de Budapest pour soutenir cette radio d’opposition au gouvernement de Viktor Orbán. 
Nouvel épisode dimanche dernier dans le feuilleton Klubrádió. Les organisateurs de la manifestation ont fait circuler une pétition et dénoncé le fait que cette radio - de gauche libérale et proche de l’ancien 1er ministre Ferenc Gyurcsány - est contrainte de fonctionner depuis maintenant deux ans avec des licences temporaires et ont demandé l'attribution d'une fréquence permanente pour la station de Budapest. Ils ont également appelé à retrouver leurs fréquences perdues en province, à Gyöngyös, Kecskemét et Debrecen. Deux litiges sont en cours entre le radiodiffuseur et le Conseil des Médias (NMHH), portant sur la fréquence nationale (95,3 MHz) et la fréquence locale de Budapest (92,9 MHz)." La suite sur hu-lala.org

dimanche 24 février 2013

Chaire tournante Rencontre avec Olga Granasztói Conférence 19 mars à 19h Institut hongrois

Institut hongrois 92, rue Bonaparte 75006 Paris
Information : accueil@instituthongrois.fr
+33 1 43 26 06 44

Afin d’ouvrir leur formation en langue, littérature et civilisation hongroises à des expériences et pratiques variées, l’Institut national des langues et civilisations orientales (INALCO), l’Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3, l’Université Sorbonne - Paris 4 et l’Institut hongrois ont pris l’initiative de créer une Chaire tournante. Elle accueille des personnalités francophones, connues pour la qualité de leurs travaux et l’originalité de leurs activités pour une conférence-débat ouverte au grand public.
Lectures et lecteurs libertins en Hongrie dans le dernier tiers du 18e siècle
L’évaluation du libertinage dans le contexte hongrois, indissociable du siècle des Lumières revêt deux aspects : d’une part, « la production libertine » hongroise a certes bien été mise à jour et intégrée à l’histoire littéraire. D’autre part, le second aspect qui analyse l’influence du libertinage français sur le mode de vie des milieux aristocratiques et qui préoccupe depuis longtemps les historiens reste lui bien moins facile à mettre en évidence.
D’un côté, il y a l’idée que le libertinage relevait d’un phénomène de manque en Hongrie, fondé sur la constatation selon laquelle c’est dans l’entourage de quelques privilégiés (quelques aristocrates et intellectuels à tendances éclairées) qu’il faut chercher ceux qui avaient accès à la lecture de la production livresque libertine. Seul un cercle restreint aurait pu se permettre d’organiser le commerce clandestin des livres et était en mesure de s’offrir ce luxe. D’autre part, sans vouloir prouver le contraire, ou suggérer qu’au terme des recherches actuelles l’existence d’un vaste public clandestin ignorée jusqu’alors sera dévoilée, il est déjà tout à fait possible de fournir un image plus nuancée. Le public des ouvrages libertins ne va évidemment jamais prendre une ampleur considérable par rapport à ce que l’on estime aujourd’hui, mais il est plus varié du moins socialement.
Les actes de censure tout comme l’activité des libraires témoignent également de l’importance de la diffusion des ouvrages français interdits, parmi lesquels également des romans libertins en traduction allemande que les recherches jusqu’ici ignoraient complètement. La traduction est en elle-même un indicateur de diffusion.
Olga Granasztói
Olga Granasztói, née en 1971, a poursuivi ses études en langue et littérature hongroise et française à la Faculté des lettres de l’Université ELTE à Budapest, puis à l’Ecole doctorale de l’Université de Szeged en littérature française du 18e siècle. Elle a soutenu sa thèse doctorale en 2006.
Chercheuse spécialiste de l’histoire du livre, elle a organisé une exposition internationale à la Bibliothèque nationale Széchényi en 2007 intitulée « Les lectures dangereuses » sur l’illustration érotique dans la littérature française du 18e siècle. Sa thèse doctorale a été publiée en 2009 sous le même titre.
Depuis 2010 elle travaille dans le groupe de recherche consacré à la textologie de l’Académie des Sciences, qui est responsable de la nouvelle édition critique des auteurs hongrois du tournant du 18e siècle. Sa tâche est de rendre public les notes manuscrites de Ferenc Kazinczy, ce qui lui permet de mettre à profit sa culture livresque multilingue.
Soirée aminée par Marie-Françoise Saudraix-Vajda (Université Paris 4)
Entrée libre

vendredi 22 février 2013

Taxi BP, le taxi de Budapest de 2046

"Pour sa plus grande ville, un designer hongrois a imaginé ce que serait la future mobilité en milieu urbain. Son concept est un taxi qui se veut respectueux de l’environnement et arborant un design élégant." La suite sur tomsguide.fr

La Hongrie, le pays de la dentisterie moins chère

"Les patients qui se tournent vers la Hongrie pour se faire soigner y vont pour bénéficier de soins relativement lourds et faire d’importantes économies. Le prix d’un implant dentaire en France est exorbitant et les patients souffrant de l’absence de nombreuses dents ne peuvent faire face financièrement. Deux solutions s’offrent alors à eux, rester sans dents et se tourner vers le port d’un dentier ou bénéficier des remboursements par la sécurité sociale des soins dentaires dans les pays membres de l’union européenne pour bénéficier de tarifs beaucoup plus avantageux." La suite sur carevox.fr

Hongrie: enquête sur une liste secrète d'étudiants

"BUDAPEST, 21 fév 2013 (AFP) - La police hongroise a ouvert jeudi une enquête sur une base de données créée par une association d'étudiants considérée comme proche de l'extrême-droite, contenant des remarques sur l'orientation sexuelle ou sur l'apparence d'étudiants de l'Université Lorant Eötvös (ELTE) de Budapest.
La police a indiqué à l'agence de presse hongroise MTI avoir reçu une plainte du recteur de l'Université ELTE, Barna Mezey, confirmant un reportage de la chaîne de télévision privée hongroise ATV." La suite sur nouvelobs.com

Hongrie: ouverture d'une enquête contre la banque centrale

"La police hongroise a ouvert une enquête contre la banque centrale (MNB) soupçonnée d'avoir fourni des informations confidentielles sur des banques hongroises au Fonds monétaire international (FMI), a annoncé jeudi un porte-parole du parquet de Budapest.

L'enquête a été ordonnée en raison de soupçons d'abus de pouvoir et violation du droit du secret des affaires, a déclaré Bettina Bagoly, porte-parole du procureur, dans un entretien à la télévision publique." La suite sur romandie.com

jeudi 21 février 2013

Le ventre de Budapest

La vaste structure d'acier, de verre et de briques multicolores des halles centrales de Budapest accueille chaque dimanche quelque 30 000 visiteurs, touristes ou habitués. Les deux cents étals répartis sur trois étages sont garnis de marinades traditionnelles, de poivrons, légume national incontesté, ou de pots de miel, sans oublier de savoureux foies gras, car l'oie est un mets de choix dans la cuisine hongroise. En guise d'en-cas, les plus pressés savourent un lángos, beignet plat traditionnel que les Budapestois accompagnent de crème, d'ail et éventuellement de fromage râpé. Au détour d'une allée, rencontre avec des membres de Based on Pigi, une association qui enquête sur les habitudes alimentaires des Hongrois.
(Allemagne, 2012, 43mn)
ZDF

Date de première diffusion : Mar., 19 févr. 2013, 19h00

Date(s) de rediffusion : Mardi, 26 février 2013, 12h05 

A voir sur arte.tv

La Valise mexicaine Capa, Taro, Chim Les négatifs retrouvés de la guerre civile espagnole 27 février 2013 – 30 juin 2013 Musée d'art et d'histoire du Judaïsme


La légendaire valise de Robert Capa, contenant des négatifs de la guerre d’Espagne, était considérée comme perdue depuis 1939. Miraculeusement retrouvés il y a quelques années au Mexique, ces documents, restitués à l’ICP (International Center of Photography) en 2007, ont fait l’objet d’une exposition présentée à New York en 2010, puis aux Rencontres internationales d’Arles en 2011. Après l’Espagne (Barcelone, Bilbao et Madrid), l’exposition La Valise mexicaine est présentée pour la première fois à Paris, au MAHJ, dans une nouvelle scénographie conçue par Patrick Bouchain.

L’annonce officielle en 2008 de la redécouverte de cette valise, dont la trace avait été perdue depuis 1939, a provoqué un engouement considérable dans l’univers du photoreportage et de la recherche historique.
Après plus de soixante-dix années de pérégrinations rocambolesques et de péripéties diverses, la « valise », composée en fait de trois boîtes de rouleaux de pellicule soigneusement classés, révélait son extraordinaire contenu : près de 4500 négatifs d’images de la guerre civile espagnole, prises entre 1936 et 1939 par Robert Capa, mais aussi par sa compagne Gerda Taro, tragiquement disparue en 1937 pendant la bataille de Brunete, et par David Seymour, dit Chim. Une manne de documents en très bon état de conservation et, pour une large part, totalement inédits, déployant le panorama détaillé d’un conflit qui a changé le cours de l’histoire européenne. On y trouve également les images du photographe et ami Fred Stein représentant Taro – des images qui sont devenues, depuis la mort de la jeune femme, intimement liées à celles de la guerre elle-même.

D'un exceptionnel intérêt documentaire, ces films et clichés racontent aussi l’histoire de trois célèbres photographes juifs, totalement investis dans la cause républicaine, qui, au prix de risques considérables, ont jeté les bases de la photographie de guerre actuelle et donné ses lettres de noblesse au photoreportage engagé.
Portraits, scènes de combat, images rappelant les effets terribles de la guerre sur les civils : si certaines de ces œuvres nous sont déjà familières grâce à des tirages d’époque ou des reproductions, les négatifs de la valise mexicaine, présentés ici sous la forme de planches-contact agrandies, dévoilent pour la première fois l’ordre de la prise de vue, ainsi que certaines images totalement inédites.

Publiée chez Actes Sud, l’édition en deux volumes de La Valise mexicaine – sous la direction de Cynthia Young, ICP,New York – présente l’intégralité des films miraculeusement retrouvés, ainsi que des documents d'époque, des textes et des analyses critiques rédigés par les meilleurs spécialistes.

Une exposition réalisée par l'International Center of Photography de New York.

Source : mahj.org

Musée d'art et d'histoire du Judaïsme
Hôtel de Saint-Aignan
71, rue du Temple
75003 Paris
Téléphone : (33) 1 53 01 86 60
Métro : Rambuteau, Hôtel de Ville
Bus : 29, 38, 47, 75
RER : Châtelet-Les Halles
Parking : Pompidou, Beaubourg, Hôtel de Ville, Baudoyer

«Grosse salope», «Sale Juif»,…, le fichage selon le syndicat étudiant HÖK

"Les principaux médias hongrois (d’opposition et pro-gouvernementaux) ont rapporté mardi que le syndicat étudiant (HÖK) de la faculté des lettres de l’université ELTE a établi des listes d'étudiants selon leurs origines ethniques et leurs préférences politiques et religieuses. Il a été suspendu par le recteur.
La liste établie en 2009 comprend les noms de 600 étudiants aux côtés desquels est notée l’orientation politique, évaluée par une lettre (a,b,c,d...), et des commentaires, dont la plupart sont sexistes - les membres du HÖK auraient consulté les profils Facebook et Iwiw des nouveaux étudiants – et parfois à caractère raciste : « bon catholique, conservateur », « grosse salope », « probablement tzigane », « sale juif »… " La suite sur hu-lala.org

Histoire du Monde : l'inquiétude des juifs hongrois

"Jérémy Audouard nous raconte l'Histoire du Monde.
Miklos Horthy est le nom d'une personnalité bien connue en Hongrie. Militaire et homme politique, il a également été régent du royaume de Hongrie de 1920 à 1944. Pendant la Seconde Guerre Mondiale, il s'est allié à l'Allemagne nazie. Mais aujourd'hui, des rues et des places portent pourtant son nom.
Les juifs de Hongrie s'inquiètent de l'apparation d'un culte autour de la personne de Miklos Horthy. Mazsihisz, la fédération de la communauté juive, a demandé au gouvernement d'interdire l'utilisation de son nom pour baptiser les places et les rues. L'élément déclencheur, c'est la décision du maire de la ville de Kunhegyes, dans l'est de la Hongrie. Cette semaine, il a décidé de baptiser une rue Miklos Horthy. Pour la communauté juive, ça en est trop." La suite sur rtbf.be

La Hongrie contre les rues aux noms nazis

"La principale association juive de Hongrie a demandé mercredi au gouvernement d'interdire l'utilisation du nom de Miklos Horthy, Régent hongrois allié de l'Allemagne nazie pendant la Seconde guerre mondiale, pour rebaptiser des rues et des places." La suite sur europe1.fr

mercredi 20 février 2013

Soirée des Mardis hongrois du 19 février 2013 - Dernières images




Soirée des Mardis hongrois du 19 février 2013 - Encore quelques images









Soirée des Mardis hongrois de Paris du 19 février 2013 - Vernissage exposition de Zoltán Pável









Moins d’1 électeur sur 4 soutient la Fidesz au pouvoir

"Le parti conservateur du 1er ministre Viktor Orban se positionne largement en tête des intentions de vote, selon l’ensemble des instituts de sondage. Mais avec une abstention représentant plus de la moitié de l’électorat, moins d’un quart des électeurs iraient voter pour la Fidesz si des élections devaient se tenir le week-end prochain en Hongrie.
Après une forte diminution de sa popularité au cours de l’année 2012, la Fidesz - qui a perdu grosso modo la moitié de sa base électorale depuis les élections d’avril 2010 (remportée avec 53% des voix) - semble se stabiliser dans l’opinion publique. Peut-être en raison de la récente baisse des factures d'électricité pour les ménages, suggère Nézöpont. Parmi les électeurs décidés (sans compter les abstentionnistes), la Fidesz remporterait 43% des suffrages selon Ipsos et 42% selon Szazadveg." La suite sur hu-lala.org

Le drapeau sicule, instrument des jeux de pouvoirs

"Depuis deux semaines, les Sicules font couler de l'encre dans la presse roumaine et hongroise. La « crise du drapeau » a focalisé l'attention des élites politiques et diplomatiques des deux pays. Une bonne occasion pour Budapest et Bucarest de faire diversion chacun à leur manière.
A l'origine de la crise diplomatique, un drapeau sicule retiré d'une salle du conseil départemental de Covasna par le préfet roumain de la localité. La « crise du drapeau » entre les deux pays est entrée dans une nouvelle phase le week-end dernier, lorsque les Hongrois ont décidé que le drapeau sicule flotterait sur le Parlement hongrois en « symbole de solidarité nationale » - dixit le président du parlement László Köver à l'occasion du forum des députés hongrois du bassin des Carpates vendredi 15 février à Budapest." La suite sur hu-lala.org

Des Noces... d’or au Palais des Arts de Budapest

"Merveilleuse soirée dimanche (17 février) au palais des Arts de Budapest. Au programme: Les Noces de Figaro dirigées et mises en scène par Iván Fischer à la tête de son orchestre du Festival.

„Mises en scène”... je dirais plutôt „animées”. Mais quelle animation! Une originalité: le chef dirigeait sans partition, ce qui lui permettait de se déplacer à loisir tout le long de la représentation. Un exploit, quand on sait la longueur de l’oeuvre. Autre trouvaille heureuse: l’orchestre était placé sur la scène, réparti en quatre groupes entourant une petite estrade. Musiciens auxquels se mêlaient les acteurs et choristes. Le tout agrémenté de beaux costumes et éclairages judicieusement dosés. Des costumes qui jouaient en l’occurrence un rôle essentiel et servaient même de décor, véritable pièce maîtresse de l’oeuvre dans la conception qu’en a Iván Fischer: mettre en avant cette ambigüité troublante qui règne tout au long de l’oeuvre de Beaumarchais. Vêtements sans cesse échangés entre des acteurs se mutant de jeune officier frais émoulu en paysanne (Cherubin), de servante en maîtresse (Suzanne) ou d’épouse fidèle en amante (la Comtesse)." La suite sur francialnyelv.hu

mardi 19 février 2013

Bruxelles: les anciens bus de la Stib réapparaissent à Budapest

"C’est une vidéo étonnante qu’un internaute bruxellois a postée sur Youtube. On y voit un ancien bus de la Stib utilisé cette fois à Budapest par la société de transport publique hongroise BKV Zrt et surtout… ils ont gardé exactement les mêmes couleurs. Ces véhicules de marque Van Hool et de type AG 300 ont effectivement roulé dans les rues de Bruxelles et sur le réseau de la Stib entre 2000 et 2009." La suite sur sudinfo.be

Chaire tournante Rencontre avec Benedek Láng Conférence 26 février à 19h Institut hongrois

Institut hongrois 92, rue Bonaparte 75006 Paris
Information : accueil@instituthongrois.fr
+33 1 43 26 06 44

Afin d’ouvrir leur formation en langue, littérature et civilisation hongroises à des expériences et pratiques variées, l’Institut national des langues et civilisations orientales (INALCO), l’Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3, l’Université Sorbonne - Paris 4 et l’Institut hongrois ont pris l’initiative de créer une Chaire tournante. Elle accueille des personnalités francophones, connues pour la qualité de leurs travaux et l’originalité de leurs activités pour une conférence-débat ouverte au grand public.
Les chiffres français dans la diplomatie hongroise
La cryptographie est souvent considérée comme un sujet de grand intérêt. Cet engouement s’explique pour l’essentiel par le foisonnement de « best-sellers » (écrits par Edgar Allan Poe, Isaac Asimov, Conan Doyle, Agatha Christie, Umberto Eco, Jules Verne, Dan Brown, etc.) qui donnent un rôle central aux chiffres et aux codes. Malgré leur popularité dans les romans policiers, les vrais chiffrements historiques sont beaucoup moins passionnants. Ils ne dévoilent que très rarement des mystères, dans la majorité des cas, les historiens sont déjà au courant des informations fournies par les messages codés.
Mais – comme sources historiques – ces messages peuvent dévoiler un autre type de secrets. En les étudiant très attentivement, on peut reconstruire les peurs, les désirs, la honte et les différents détails de la vie privée de nos ancêtres, et aussi leurs attitudes vis-à-vis du secret lui-même qui au fil du temps a revêtu des significations très différentes de notre conception actuelle du secret. Cette conférence montre comment l’analyse du chiffrement au cours de l’histoire des des 16ème – 17ème siècles peut enrichir notre connaissance de la vie quotidienne des personnages historiques célèbres mais aussi de celle des gens « sans importance ».
Benedek Láng
Benedek Láng est historien, maître de conférence à l’Université des Sciences Techniques de Budapest (BME) et pour l’année 2012-2013, chercheur à l’Institut d’Etudes Avancées au sein de l’ENS Lyon. Ancien étudiant à l’Université d’Europe Centrale de Budapest (CEU), il a préparé une thèse sur la magie en Europe Centrale au Moyen Âge. Ses recherches ont été publiées par Pennsylvania State University Press en 2010 (Unlocked Books: Manuscripts of Learned Magic in the Medieval Libraries of Central Europe). Collaborateur de nombreuses revues, il s’est intéressé dernièrement à l’utilisation des codes secrets et des chiffres à l’époque moderne et contemporaine. De ce nouvel axe de recherche est né un ouvrage fascinant : A rohonci-kód (Le code de Rohonc/Rechnitz, Budapest, 2011).
Entrée libre

lundi 18 février 2013

Nouveaux lieux culturels de Budapest (2) : BMC, joyau de la culture hongroise

"Le nouveau siège du Budapest Music Center (BMC) ouvrira ses portes le 23 mars 2013, à deux pas de la grande halle "Vásárcsarnok". Sur 4500 m² et 5 niveaux, il possède une salle de concert de 350 personnes, un club de jazz et son café, etc.
László Gőz est un rêveur réaliste. Ce musicien, ancien professeur de l’Académie de Musique Ferenc Liszt a fondé le Budapest Music Center en 1996 essentiellement pour promouvoir la musique hongroise contemporaine dans le monde et dans le pays. Le centre abrite une grande bibliothèque et centre de documentation musicaux de 100.000 pièces – partitions, livres, différentes sortes de documents y compris une collection de Mahler - et s’occupe activement de l’édition des disques avec plus de 200 titres parus. Pour financer ces activités peu lucratives, BMC organise de très grands événements – le Galop National sur la Place des Héros ou le grand concert annuel gratuit d’une compagnie de télécommunications - dont les bénéfices confortables assurent l’équilibre financier de l’institution." La suite sur hu-lala.org

dimanche 17 février 2013

Entre "pastèque" et "görögdinnye"... par Flora

La mémoire est un travail, dit Boris Cyrulnik. Cette phrase est la confirmation de ce que je ressentais depuis si longtemps. Quelques heures de plongée archéologique de la sorte et je me sens épuisée comme si je remontais du fond de la mine (du moins c'est ainsi que j'imagine la remontée)... Je puise dans mes entrailles, je gratte, j'érafle, je creuse... Ma tête est dans un étau. A quoi sert cette torture ? L'expression « ça me prend la tête » acquiert toute sa signification. De temps à autre, je fais cette descente dans les profondeurs de la mémoire, au lieu de me promener au soleil si rare, si hasardeux, pour me sentir mieux après. Bien mieux, assurément.
Les souvenirs, bons ou mauvais, sont bienfaisants car ils permettent de comprendre le présent. D'où viennent nos réactions parfois insondables devant les évènements de notre vie ? En creusant, à la recherche d'un épisode, porteur d'émotion similaire, nous arrivons à mettre le doigt sur l'explication qui nous mènera vers l'apaisement.
Le rôle de la langue m'occupe depuis longtemps. Le Verbe créateur qui fait exister les choses et les êtres en les nommant, ainsi que les émotions qu'ils provoquent. Est-ce que cela se passe pareillement dans des langues différentes ?
Si je dis "görögdinnye", je vois le porte-bagage de la bicyclette de mon père avec l'énorme globe vert foncé qu'il détache triomphalement pour nous l'offrir... Si je dis  "pastèque", c'est le goût insipide des tentatives décevantes dans le nord de la France qui m'envahit le palais... Et si je prononce "karpuz", ce sont les camionnettes bariolées chargées de grosses boules rayées qui sillonnent les rues d’Istanbul jusqu'aux premiers gels que je revois dans mes souvenirs... Le russe  "арбуз" (arbouz)  n'évoque que l'école où j'apprends le vocabulaire car dans le Moscou des années 60-70, elle est introuvable. Les langues m'aident à explorer les multiples facettes de mes souvenirs ; de moi-même, au fond...
Multicolores, modestes cailloux ou pierres précieuses, il faut les recréer à chaque fois, inlassablement, pour qu'ils existent. Je cherche au fond de la carrière les pierres qui ont construit la bâtisse que je suis devenue. Est-ce un pavillon coquet ou un modeste cabanon, ce n'est pas mon regard qui peut en décider. Ce qui compte pour moi, c'est son intérieur qui doit m'abriter, où je me sens en paix avec moi-même.
Flora

Le peintre Anna Stein sur RFI

"Par Jean-François Cadet
Elle a fui la Hongrie communiste : la plasticienne Anna Stein nous présente « Images des chemins intérieurs », son exposition actuellement à la Galerie Abigaïl, à Budapest." A écouter sur rfi.fr à partir du 18 février 2013

Alice Zeniter, auteur « Sombre dimanche » aux éditions Albin Michel

"Par Jean-François Cadet
C’est à un voyage en Hongrie que nous vous convions aujourd’hui. Une Hongrie qui a tourné la page du communisme il y a plus de 20 ans, mais qui en reste encore marquée. Elle a découvert une Hongrie post-communiste mais nous raconte un pays hanté par son passé : l’écrivain Alice Zeniter est avec nous. Elle publie « Sombre dimanche » chez Albin Michel." A écouter sur rfi.fr à partir du 18 février 2013

vendredi 15 février 2013

Vali Fekete : « Anna Stein. Images des chemins intérieurs » Présentation de livre et dédicace 5 mars à 19h Institut hongrois

Institut hongrois 92, rue Bonaparte 75006 Paris
Information : accueil@instituthongrois.fr
+33 1 43 26 06 44
L’Institut hongrois et Les Mardis Hongrois de Paris

le 5 mars 2013 à 19h
Institut hongrois

Présentation de livre et dédicace

Vali Fekete : « Anna Stein. Images des chemins intérieurs » (Éd l’Harmattan, 2012 Paris)

Ceux qui connaissent les œuvres des derniers 20 à 30 ans d’Anna Stein, peintre d’origine hongroise, les identifient aisément à une sorte de peinture abstraite-gestuelle qu’elle définit elle-même « baroque contemporain », caractéristique de cette dernière période s’accomplissant par un style figuratif abstrait dont la base est une mythologie individuelle. Cependant peu nombreux savent que l’atelier d’Anna Stein cache d’autres trésors.
Les œuvres de ses périodes précédentes, non-moins accomplies, appartiennent à l’avant-garde des années 60, créations brillantes de l’abstrait lyrique, de l’art brut et de l’expressionnisme abstrait. Pourquoi sont elles si peu connues?
Le but de l’historienne d’art, Vali Fekete, était de dévoiler ces tableaux et de mettre de l’ordre dans les œuvres. La monographie présente sur une base biographique la carrière, les phases de la création et la place dans le contexte artistique international d’Anna Stein, tout en donnant la description du chemin de vie caractéristique d’une hongroise du 20ème siècle en tant que témoin, se déployant par l’interaction des identités diverses (de l’origine, l’appartenance nationale, trajectoire artistique individuelle).
Le livre de 148 pages, édité en versions franco-hongroise et anglo-hongroise, est riche de 146 reproductions en couleurs.

L’auteur
Vali Fekete est critique d’art, correspondante de plusieurs revues d’art et de critique

Intervenants : Anna Stein, artiste peintre et sculpteur, Vali Fekete critique d’art, Pierre Karinthy traducteur, Jean-Pierre Frommer fondateur de l’Association des Mardis hongrois.

Vali Fekete : « Anna Stein. Images des chemins intérieurs » (Éditions l’Harmattan, 2012, Paris)

Minorités hongroises des Balkans : l’irrésistible appel de Budapest

"Le gouvernement du Premier ministre Viktor Orbán a simplifié la procédure de naturalisation pour les « Hongrois de l’extérieur », ressortissants de pays voisins depuis le Traité de Trianon qui a modifié les frontières hongroises au lendemain de la Première Guerre mondiale. Plus de 500 000 personnes devraient déposer une demande de citoyenneté d’ici la fin de l’année.
« Magyarnak lenni jó ! ». « Qu’il est bon d’être Hongrois ! », s’était exclamé László Tokés, député du Parti populaire européen et grande figure politique des Hongrois de Roumanie, en recevant sa citoyenneté hongroise au mois de mars 2011. Depuis l’introduction d’une procédure simplifiée au 1er janvier 2011 selon laquelle il n’est plus nécessaire de résider sur le territoire hongrois pour obtenir un passeport, il a été imité par beaucoup : 370 000 demandes de citoyenneté ont été déposées par des Hongrois des pays voisins, et plus de 320 000 candidats ont déjà prêté leur serment de citoyenneté hongroise." La suite sur balkans.courriers.info

Le Vélib s’installe en Hongrie

Par Pierre Waline
"Sept ans à peine après son arrivée à Paris, voici que le vélo en libre service va prochainement être disponible en Hongrie. Tout d’abord en province, à Szeged, dès le mois de mars („CityBike”), puis à Budapest cet été (sous le nom si charmant de „Bubi”, BudapestBicikli)." La suite sur francianyelv.hu

jeudi 14 février 2013

Alice Zeniter fait chanter un «Sombre dimanche»

"Après un premier roman très remarqué sur les apories de l’identité nationale à la française, la jeune romancière française Alice Zeniter est allée puiser son inspiration dans l’histoire post-soviétique de l’Europe orientale. Son nouveau roman Sombre dimanche a pour cadre Budapest, capitale d’un pays de marécages où la mélancolie est un sport national.

Alice Zeniter s’est fait connaître en 2010 en publiant Jusque dans nos bras, un roman-manifeste à la fois drôle et tragique qui met en scène les contradictions de la politique française en matière d’immigration. Ce récit parodique raconté avec brio et spontanéité a valu à sa jeune auteur (elle a 26 ans) le Prix littéraire de la Porte Dorée. Avec son nouveau roman qui vient de paraître, Zeniter nous invite au voyage, sur les bords du Danube. Plus précisément, à Budapest, en Hongrie, où elle a campé son intrigue. Sombre Dimanche est une saga familiale sur fond de bouleversements historiques. Les mutations politiques que connaît la Hongrie depuis plus de cinquante ans ont des répercussions dévastatrices sur la vie des protagonistes qui vivent et meurent au rythme des révolutions populaires et des soubresauts géopolitiques." La suite sur rfi.fr

Lire aussi la critique de Télérama

mercredi 13 février 2013

Hongrie: émission obligataire après l'échec des discussions avec le FMI

"La Hongrie a emprunté 3,25 milliards de dollars (2,5 milliards d'euros) sur le marché obligataire, pour sa première émission depuis le récent échec des négociations avec le FMI, a indiqué mercredi le Centre de gestion de la dette nationale (AKK).

"La Hongrie a placé des obligations arrivant à échéance dans 5 ans d'une valeur de 1,25 milliard de dollars à un taux de 4,12%, et des obligations arrivant à échéance dans 10 ans de 2,0 milliards de dollars à un taux de 5,37%", a déclaré mercredi Laszlo Andras Borbely, le vice-président de l'AKK à la radio nationale MR1." La suite sur trader-forex.fr

Tilos Rádió : le retour des manifs étudiantes en Hongrie

"Chose promise, chose due. Dans la foulée des manifestations du mois de décembre, le groupe étudiant "Hallgatói Hálózat" (HaHa) a remobilisé ses troupes lundi soir pour mettre la pression sur le gouvernement et sa réforme de l'enseignement supérieur.
Les étudiants de HaHa ont manifesté dans le centre de Budapest et dans plusieurs villes du pays comme Pécs, puis organisé des sit-in dans l’Université ELTE la nuit suivante et mardi. Ils réclament le rétablissement du nombre de bourses intégralement financées par l’État au moins au niveau de 2011, l'arrêt de coupes budgétaires dans l’enseignement supérieur, l'annulation des contrats d'étudiants les obligeant à travailler en Hongrie plusieurs années après leurs études financées par l’Etat, ainsi que la restauration de l'autonomie des Universités." La suite sur hu-lala.org

Eszter Forrai : Les escaliers Musique 8 mars à 20h Institut hongrois

Institut hongrois 92, rue Bonaparte 75006 Paris
Information : accueil@instituthongrois.fr
+33 1 43 26 06 44

Eszter Forrai, qui vit en France depuis 1962 explore inlassablement les chemins de l’art, de la mémoire à travers ses œuvres poétiques. Auteur de plusieurs volumes, ses poèmes évoquent l’Holocauste. Le concert, composé de 13 poèmes, relatera l’indicible : la perte de la famille, de la ville, du pays et les horreurs de la guerre. Péter Huzella et ses compagnons musiciens transformeront ses vers en une histoire vivante et émouvante.
Avec la participation de Claire Chevallier, comédienne et Sylvie Reymond-Lépine, traductrice.
Entrée libre

Concert de Veronika Harcsa et Bálint Gyémánt Musique 1er mars à 20h Institut hongrois

Institut hongrois 92, rue Bonaparte 75006 Paris
Information : accueil@instituthongrois.fr
+33 1 43 26 06 44


Veronika Harcsa
Diplômée du département de jazz de l’Université de musique Franz Liszt (2008), Veronika Harcsa a fondé son propre groupe de jazz en 2005. Leur premier disque, Speak Low (2007), publié par le label japonais Nature Bliss, a été propulsé en tête des ventes chez Tower Records, la plus grande chaîne de disquaires nipponne. Le deuxième album (2008), You Don’t Know It’s You, avec des compositions signées par la chanteuse, était également en tête de liste au Japon et en Hongrie. Il a été récompensé par le Prix Fonogram du meilleur album de jazz en Hongrie (2009). Parallèlement à son quatuor, elle travaille avec la formation de musique électronique Bin-Jip, depuis 2010. Leur premier album, Enter, a reçu le Prix Fonogram du meilleur disque alternatif (2011). Cette même année, le Quatuor Veronika Harcsa a publié son premier album en hongrois, Lámpafény, composé d’adaptations de poèmes hongrois du 20e siècle. Veronika Harcsa suit actuellement une formation de master au Conservatoire royal de Bruxelles, sous la direction de David Linx, et travaille sur le deuxième disque de Bin-Jip et sur un premier album en duo avec Bálint Gyémánt.
Bálint Gyémánt
Né en 1983 à Budapest, le guitariste Bálint Gyémánt est sorti diplômé du département de jazz de l’Acadèmie de musique Franz Liszt de Budapest, en 2008, où il a été formé par Gyula Babos, Sándor Horányi, Attila László, Károly Binder, István Regős, Károly Fridrich, László Gőz et Béla Faragó. En 2007, il a étudié à l’Académie de musique d’Oslo sous la direction de Hakon Storm et Staffan William Olson.
Entrée libre

mardi 12 février 2013

Zoltán Pável : l'art du temps - Exposition du 12 février au 5 avril 2013 - The Studio

Crédit photo : Bea Gerzsenyi
Vernissage de l'exposition mardi 19 février 2013 à partir de 19 heures

Zoltán Pável : l'art du temps

Né en 1968 à Budapest, Zoltán Pável peint depuis l'âge de 13 ans. Sa formation, il l'acquiert dans différentes écoles privées puis en autodidacte. Il expose la première fois à Budapest en 1985.
Quelques-unes de ses œuvres seront exposées à partir du mardi 12 février 2013 au restaurant The Studio 41, rue du Temple 75004 Paris

"Je travaille la peinture à l'huile sur médium, bois ou sur toile en cas d'oeuvres de grande dimension. J'interroge la question du temps au travers de mes peintures. Les pièces du jeu d'échec et les pièces détachées de montres viennent en plus sur la surface peinte. Ainsi les images habituelles en deux dimensions passent à la troisième dimension.

Pour mes tableaux, je recherche toujours des matériaux qu'on ne voit pas habituellement dans l'art pictural. C'est ainsi qu'on a pu voir des balles de golf, des pièces de monnaie, des chaussures, une écorce de platane, une fermeture éclair ou des trous de serrure.

Les tableaux sans cadre ont été réalisés sur des morceaux d'anciens meubles en bois, vieux de 50 ou 100 ans, ainsi d'emblée ils portent en eux le temps. Je peins moi-même les cadres pour qu'ils s'adaptent au thème donné.

Dans les échecs, ce n'est pas le jeu qui m'intéresse mais la réflexion, de surcroit ils portent en eux une langue universelle.

De 1985 à 2004 j'ai participé à 36 expositions individuelles et 15 expositions de groupe. A l'étranger, j'ai exposé individuellement en Allemagne, en Autriche et en Italie. En 1997, le musée des échecs de New-York et en 2001, le chancelier d'Autriche m'ont acheté des peintures.

Mes oeuvres sont visibles dans des immeubles de bureau, des banques ainsi que dans des cercles de plus en plus larges de collectionneurs comme par exemple dans des collections en Hongrie, Autriche, Italie, Allemagne, Suisse, Angleterre, France, Danemark, Portugal, Liban, Argentine, Brésil, Etats-Unis, Indes, Japon, Arabie-Saoudite, Malaisie."

Le site de Zoltán Pável

Crédit photo : Bea Gerzsenyi

A nevem Pável Zoltán, 1968-ban születtem Budapesten. A festészettel 13 éves korom óta foglalkozom. Először különböző szabadiskolákban, majd autodidakta módon képeztem magam. Első kiállításom 1985-ben volt Budapesten.

 Olajfestékkel dolgozok farostlemezre, fára, nagyobb méret esetén vászonra. Képeimmel az idő kérdését vizsgálom. A sakkbábuk és az óraalkatrészek applikációk, tehát pluszban vannak fent a festett felületen. Így a megszokott kétdimenziós képek háromdimenzióssá válnak.

 Mindig olyan anyagot keresek a képekhez, ami a festészetben nem megszokott, így került már a képekre golflabda, pénzérme, cipő, platánfa kéreg, zipp-zár vagy kulcslyuk.
  
A keretezetlen képek régi bútorok darabjaira készültek, amelyek 50-100 évesek, így eleve magukban hordozzák az időt. A kereteket magam festem, így jobban illeszkednek az adott témához.

A sakk nem a játék oldaláról foglalkoztat, hanem a gondolatisága miatt, valamint egy nemzetközi nyelvet is magába foglal.

1985. és 2004. között 36 egyéni és 15 csoportos kiállításon vettem részt. Külföldön Németországban, Ausztriában és Olaszországban volt egyéni kiállításom. 1997-ben a New York-i Sakkmúzeum, 2001-ben pedig az osztrák kancellár is vásárolt tőlem festményt.

 Képeim irodaházakban, bankoknál, valamint egyre bővülő gyűjtői körben találhatóak mint például: magyar, osztrák, olasz, német, svájci, angol, francia, dán, portugál, libanoni, argentin, brazil, amerikai, indiai, japán, szaúd-arábiai és maláj gyűjteményekben.

http://www.pavelzoltan.hu/

Crédit photo : Bea Gerzsenyi
 

lundi 11 février 2013

Bons baisers de Budapest : visite guidée par un SDF

"Pour qui souhaite découvrir Budapest sous un angle atypique, pourquoi ne pas se laisser guider par ses sans-abri à travers les squats et l’histoire sociale de la ville ?

C’est au Fogashaz, l’un des innombrables bars en ruine du quartier juif de Budapest, que se réunit le groupe. Un circuit touristique tout à fait original, qui passe même par le salon de quelques uns de ses habitants. Le tour se déroule en plein air, il est mené par Attila Takàcs, 52 ans, moustachu à la gueule burinée, diplômé en informatique – et SDF." La suite sur cafebabel.fr

Programme de Février 2013 chez BEA'shKA pour adultes et enfants

Soirée païenne de Saint Valentin le jeudi 14 février 2013 à partir de 19h

N’oublions pas que la plupart des fêtes chrétiennes se sont substituées à des fêtes païennes !
Le jour de la Saint-Valentin a longtemps été célébré comme étant la fête des célibataires et non celle des couples.
Le jour de la fête, les jeunes filles célibataires se dispersaient aux alentours de leur village et se cachaient en attendant que les jeunes garçons célibataires les trouvent.

À l’issue de ce cache-cache géant, les couples formés étaient amenés à se marier dans l’année.
Ceci permettait de développer la démographie et stimuler l’expansion des villages…

Cette pratique laissait libre cours à beaucoup de tricheries de la part de couples officieux ainsi que des hommes mariés…
Pour ne pas déroger à cette tradition ancestrale que vous soyez célibataire ou en couple venez passer cette soirée chez BEAshKA, un cœur et un verre de vin vous seront offerts !

 Après-midi carnaval pour les enfants : Busójárás - le samedi 16 février 2013

Pour enterrer l’hiver, dans le sud de la Hongrie existe une tradition carnavalesque : on se déguise en monstre terrifiant et on chasse l’hiver. Ce dernier, une fois attrapé est jeté dans l’eau du Danube, et ainsi peut laisser la place à l’arrivée du printemps !
Remettons au gout du jour cette tradition pour les enfants de façon « urbano-parisienne » !
Le samedi 16 février, nous attendons les petits et moins petits pour créer ensemble leurs masques « buso », et si la météo nous le permet, nous irons chercher et chasser l’hiver dans le square du Temple.
Participation à la « marche des Buso » (atelier de création de masque, goûter et jeux) 8 EUR

 Atelier de conversation en hongrois, le mercredi 20 février 2013 à partir de 19h30


A partir de fin février, BEAshKA organise pour les amateurs de langue hongroise des ateliers de conversation.

Vous ressentez des difficultés à exprimer votre point de vue lors d'une conversation dont vous comprenez pourtant le sens ? Les ateliers thématiques vous permettront d'appréhender la langue hongroise d'une façon originale, de mettre en pratique et d'approfondir vos connaissances.
Ces ateliers de 60 minutes seront animés par des professeurs de langue maternelle hongroise et privilégieront plus spécifiquement L'EXPRESSION ORALE et les mises en situation. Ces ateliers s’adressent plus particulièrement à des personnes ayant déjà de bonnes bases en hongrois.
Le premier atelier  de conversation aura lieu le mercredi 20 février à partir de 19h30 et sera animé par Mme Rita Gárdosi,  professeur de hongrois à Paris III Sorbonne Nouvelle et  à l'Institut Hongrois de Paris.
Pour vous renseigner ou vous inscrire à ces ateliers, vous pouvez téléphoner au 01 42 74 14 69, ou écrire à beashka@beashka.com.
BEAshKA

Le Bolt SAS
42, rue Chapon
75003 Paris
01 42 74 14 69
06 60 09 12 25
www.beashka.com


Le gouvernement hongrois s'en prend de nouveau à la Cour constitutionnelle

"Le gouvernement hongrois du Premier ministre conservateur Viktor Orban se prépare à faire adopter de nouvelles mesures limitant les compétences de la Cour constitutionnelle à l'occasion de la nouvelle session du printemps du parlement.
Le projet de loi publié lundi sur le site officiel du parlement définit un cadre plus restrictif sur lequel devra s'appuyer la Cour pour ses futurs jugements. Ainsi, toutes ses décisions devront se fonder uniquement sur le texte de la nouvelle constitution entrée en vigueur le 1er janvier 2012. Les jugements pris antérieurement par la Cour ne pourront plus servir de référence, comme le veut la pratique de jurisprudence." La suite sur 7sur7.be

« Sur les traces de la Constitution hongroise » le 19 février 2013 à 19 h 15 à Sciences Po

L’Association Duel Amical vous invite à sa conférence:
« Sur les traces de la Constitution hongroise »
Avec les intervenants du livre d’entretien sur l’esprit du Constituant

Bálint ABLONCZY auteur du livre d’entretien, journaliste du magazine Heti Válasz

József SZÁJER député européen du Fidesz, vice-président du Parti Populaire Européen, rédacteur de la Constitution

Gergely GULYÁS député du Fidesz, vice-président de la Commission parlementaires des droits de l’homme, rédacteur de la Constitution,

Également en présence de
László TRÓCSÁNYI Ambassadeur de la Hongrie, professeur de droit constitutionnel

Pourquoi un pays européen peut-il sentir nécessaire de rédiger une Constitution au 21e siècle ?
Quelle est la place de l’esprit national et de l’idée européenne dans la nouvelle Constitution d’un État membre de l’Union ?
Quelle est l’étendue des droits fondamentaux qu’une Constitution moderne doit protéger ?
Échangez vos idées avec les rédacteurs de la Constitution
Le 19 février 2013 à Sciences Po à partir de 19:15, 27 rue Saint-Guillaume,amphithéâtre Albert Sorel
Inscription en ligne : interne Sciences Po / externe

www.duelamical.eu
« Pour un débat critique mais respectueux »


L'inscription pour la conférence se fait en ligne. Les deux liens figurant ci-dessus, permettent de s'inscrire pour l'événement. Ceux qui n'ont pas d'identifiant Sciences Po, peuvent utiliser le lien "externe".

A la conférence, il s'agira de rechercher l'esprit du Constituant hongrois ayant adopté une nouvelle Loi fondamentale en 2011 avec la participation, entre autres, de deux juristes - hommes politiques qui ont contribué à la rédaction de la nouvelle Constitution. Au delà de nous interroger sur la légitimité politique du processus constituant, nous souhaitons aborder des sujets de nature juridique pour mener une réflexion intellectuelle en échangeant également avec la salle.

Journée de manifestations à Budapest : les images

Les manifestations étudiantes contre la réductions des moyens de l'université ont été rejointes par les marcheurs de la faim.
Photos sur hvg.hu

Hongrie : les affamés marchent sur Budapest !

"Plusieurs milliers de personnes sont attendues ce lundi à 17h dans Alkotmány utca (proche du parlement) pour attirer l’attention sur l’augmentation de la pauvreté et protester contre les conditions du programme de travaux d’intérêt général. En Hongrie, le "welfare state", c'est terminé, explique de son côté le gouvernement.

Des dizaines de citoyens ont entrepris des longues marches vers Budapest, depuis les régions les plus pauvres du pays. Certains ont parcouru jusqu’à 300 km à pied dans le froid, depuis Sellye dans l’Ormansag, la région frontalière avec la Croatie, dans le sud du pays. Ils espèrent être rejoints par 5-10.000 manifestants cet après-midi, à l’occasion de la rentrée parlementaire, pour scander les vers du vénéré poète Attila Jozsef : « Du travail et du pain, la foule arrive ! »." La suite sur hu-lala.org

dimanche 10 février 2013

Vali Fekete : Anna Stein Images des chemins intérieurs

Vient de paraître aux éditions L'Harmattan, cette monographie bilingue hongrois-français de Vali Fekete présentant l’œuvre d'Anna Stein.
Ce livre fera l'objet d'une prochaine soirée des Mardis hongrois de Paris.

Belső utak képei - Stein Anna retrospektív kiállítása

"A szóban forgó tárlat kiemelkedő művészettörténeti jelentősége, hogy a festő és szobrász Stein Anna (1936–), egészen a közelmúltig ismeretlen, eddig soha be nem mutatott műveit nagy számban prezentálja.
Az 1956 óta Párizsban élő magyar képzőművész pályafutásának különös, már-már egyedülálló sajátossága az a változatos jelleg, melyet az állandó egyéni útkeresés, a sokféle stílus szerint történő művészi megnyilvánulás eredményezett. Az informel festészeten belül az absztrakt geometrikus, lírai és az art brut által is befolyásolt expresszionista irányelvei szerint egyaránt alkotott, majd az 1970-es évek második felében ettől elszakadva megalkotta azt a sajátos gesztusfestészetet, melyet „kortárs barokknak” nevezett, és melynek szerves részét képezte a klasszikus barokk művek újrafelfedezése. Már ekkor is némileg a figurativitás irányába fordult, hogy aztán 2000-től ez a folyamat végképp kiteljesedjen a családját, őseit ábrázoló, származási kérdéseire válaszokat kereső festményein. Az oeuvre azonban még ennél is jóval sokszínűbb, a szobrászatra és az ékszerművészetre is kiterjed, nem is szólva a nyilas rémuralom áldozatainak emléket állító, 1990-es köztéri darabról, az Égbekiáltóról valamint a Quimper-i Szent Korentin-katedrális 1993-as festett üvegablakairól." La suite en hongrois sur kikotoonline.hu

Résistances de Péter Diener

Dès la fin du mois d'octobre, commence la dernière phase de la terreur nazie. Les cruautés sadiques sont quotidiennes dans les centres des "Croix fléchées", dans la rue même et sur le quai du Danube où ils fusillent les gens ligotés par trois, en visant l'homme du milieu, pour économiser les balles. Si tu es juif, tu peux être arrêté à n'importe quel moment, n'importe où. Qui étaient ces assassins?

ISBN : 978-2-296-96528-7 • novembre 2012 • 180 pages

Prix éditeur : 17,5 € 16,63 €


Éditions L'Harmattan

Filature de Iván Sándor

Traduction de George Kassai et Gilles Bellamy

Filature retrace l'histoire des deux derniers mois de 1944 dans une Hongrie livrée à la terreur nazie. L'armée s'approche de la capitale, la plupart des Juifs hongrois ont été déportés et assassinés, mais grâce à l'intervention des puissances neutres, ceux de Budapest, quoique gravement menacés, réussissent parfois à échapper à leur sort. À l'image de l'errance de ce jeune juif racontée par le vieil homme qu'il est devenu et qui est, au cours de son enquête, confronté aux difficultés de la remémoration.

ISBN : 978-2-336-00621-5 • novembre 2012 • 244 pages

Prix éditeur : 25 € 23,75 €

Éditions L'Harmattan 

Le site de l'auteur en hongrois : www.sandorivan.com/ 

Bobard

"Il était une fois un fermier. Il était marié depuis quarante ans. Un jour, il bavardait avec sa femme de choses et d'autres et ils se dirent qu'il était quand même très curieux qu'ils n'aient pas d'enfant. Le fermier dit à sa femme:
«-Ne sois pas triste, ça n'en vaut pas la peine, nous pourrons encore avoir un enfant, nous aussi».
«-Ah, ça non! Je n'y crois plus! J'avais vingt ans quand je t'ai épousé. Nous vivons ensemble depuis quarante ans, aujourd'hui j'en ai donc soixante. J'ai fait mon temps, je n'aurai plus jamais d'enfant. Et si par hasard nous en avions un, comment s'appellerait-il?» dit la femme.
«-Baptisons-le Bobard, peu importe, pourvu que nous en ayons un», répondit le fermier." La suite sur Il était une fois... Contes et légendes hongrois

samedi 9 février 2013

Le président hongrois félicite les Chinois dans son pays à l'occasion du Nouvel An lunaire

"Le président hongrois Janos Ader a envoyé vendredi ses vœux du Nouvel An aux ressortissants chinois en Hongrie, selon un message publié dans l'hebdomadaire de la langue locale chinoise, Budapest News.

Écrivant à l'occasion du Nouvel An lunaire, M. Ader a noté que, bien que de nombreuses fêtes et coutumes culturelles aient été marquées différemment en Chine et en Hongrie, les deux peuples voulaient la même chose : le bonheur, la chance de progresser et de vivre en paix avec un compagnon fidèle, et d'être entouré par une famille aimante." La suite sur peopledaily.com

Anna Stein, Vali Fekete et Alice Zeniter à la télévision hongroise

A voir sur la chaîne MTV M1

  • le 11 février 2013 à partir de 23h10 dans l'émission Aranymetszés (le Nombre d'or) le reportage à la Galerie Abigail sur l'exposition Anna Stein.
  • le 18 février 2013, de 9h10 à 10h le reportage-interview avec Alice Zeniter, auteur du livre "Sombre Dimanche" et Anna Stein avec le livre de Vali Fekete "Images des Chemins Intérieurs". Rediffusion le 18 février de 22 h 10 à 23h.

La Hongrie condamnée par la cour européenne pour discrimination des enfants roms à l'école

"La cour européenne des droits de l'homme (CEDH) a condamné la Hongrie pour avoir bafoué la convention européenne des droits de l’homme en plaçant des enfants roms dans des écoles spéciales. Cette décision fait suite à une action engagée en 2006 par la fondation Une chance pour les enfants et le Centre européen des droits de roms. Plusieurs pays d’Europe, notamment la Croatie, la Grèce, la République tchèque et la Slovaquie ont déjà été condamnés pour ces pratiques discriminatoires.

La cour européenne des droits de l'homme (CEDH) a jugé que les enfants avaient été placés à tort dans une école spéciale, destinée à des enfants souffrant d’un handicap mental léger. Le programme scolaire suivi par ces enfants ainsi que leur isolement par rapport aux autres élèves auraient, selon la cour, aggravés leurs difficultés scolaires et freinés leur épanouissement personnel." La suite sur amnesty.fr

vendredi 8 février 2013

Photo hongroise de février par Alain Dodeler


cet été sur sziget
j'attendais un spectacle
en buvant un coup avec un copain qui travaille
à la scène A 38 ( et aussi sur le bateau )
il faisait nuit, on buvait une bonne hazi palinka
et Adri, une fille qui bosse aussi pour le bateau
et qui buvait avec nous,
bouge la tête et là, je vois
la lumière dans ses boucles d'oreilles
je lui dis, ne bouge pas, et hop là
si elle s'était appelée Béa, c'eut été encore plus magique.....

comme quoi une photo ça se joue à rien
un contre-jour, un mouvement de tête

c'est une chasse magnifique

le alain batchi


Le site d'Alain Dodeler : alain-dodeler.fr

Le Concert cuisine "Poulisca" 23 février 16h30 Médiathèque La Clairière 35300 Fougères.

Le Concert cuisine "Poulisca" interprété par 2 musiciens-chanteurs-comédiens hongrois.
Le sujet : l'intimité d'une maison quelque part en Hongrie, une femme cusine en temps réel le plat traditionnel hongrois "La Poulisca" (qui est partagé à la fin du spectacle avec le public), elle attend depuis des années le retour de son mari parti à la guerre, un jour, un homme frappe à sa porte...
C'est une histoire tendre, poétique, joyeuse, chaleureuse : il y a la musique hongroise, plein de bonnes odeurs de cuisine, des rires, des pleurs, des chansons... C'est pour tout public à partir de 6 ans  
site Web :   poulisca.free.fr

Cinéma Chronique d'une métamorphose Librement adapté de l’œuvre d’Imre Kertész 12 février à 20h Institut hongrois

Institut hongrois 92, rue Bonaparte 75006 Paris
Informations : accueil@instituthongrois.fr
+33 1 43 26 06 44
 Donner à entendre, la voix du grand écrivain hongrois Imre Kertész, correspond à la nécessité de nous interroger sur le monde d’aujourd’hui. Il nous rappelle que les idéologies qui ont rendu possible Auschwitz sont encore à l’œuvre. « Un Autre - Chronique d’une métamorphose » - porte un regard acéré et sans concession sur l’Europe contemporaine. Yves Benitah, metteur en scène de théâtre et cinéaste, a choisi d’adapter ce texte dans une perspective théâtrale. Sur le socle primaire que constitue cette forme théâtrale, il bâtit un objet audiovisuel, un film de théâtre, qui répond au souci du metteur en scène de s’écarter des dictats fictionnels du cinéma. C’est donc sur une scène de théâtre qu’a été tourné ce film où deux personnages : I. K. et son double au féminin, La Voix, nous transportent d’un lieu à l'autre, d'un! e ville (européenne) à l’autre, sur les traces des évenements qui ont marqué sa vie. Un voyage métaphorique et métaphysique propice à l’introspection, au déployement de la pensée dans une mise en abîme réflexive et sensible.

Adaptation et mise en scène : Yves Benitah
Avec : Jacques Pabst (I. K.) et Véronique Bisciglia (La Voix)
90’

Entrée libre | Réservation souhaitée

Cinéma L’Aventure de József Sipos 13 février à 20h30 Institut hongrois

Institut hongrois 92, rue Bonaparte 75006 Paris
Informations : accueil@instituthongrois.fr
+33 1 43 26 06 44

Kaland (adaptation cinématographique d’une pièce de théâtre à succès datant de 1940) est un film sur l’amour et la mort, la fidélité et la trahison, la victoire et la défaite. Le docteur Péter Kádár mène une vie heureuse : sa carrière prend son envol et sa jeune et belle femme Anna, fait des envieux. Sa vie parfaite se brise le jour même où il est nommé directeur d’une clinique de grand renom. Son collègue et fils adoptif, Zoltán, qu’il avait jusque là cru fidèle, s’apprête à s’enfuir avec Anna. Mais l’aventure prend une tournure inattendue. Le professeur fait avec Zoltán un marché lourd de conséquences qui changera définitivement leur vie à tous les trois.
2011, 84’ , V.O.S.T. anglais
Projection en présence du réalisateur.
Entrée libre | Réservation souhaitée

Trio Guérineau-Ascal-Vigh / 24 février 2013 - 19 h à la Marguérite


L’atelier Tampon Nomade  présente
Dimanche 24 février à 19 heures
à la Marguérite
49, rue Berger 75001 Paris
Metro : Louvre –Rivoli
Trio impro



Sylvain Guérineau Sax ténor 
sylvainguerineau.free.fr

Gaël Ascal Contrebasse
gael.ascal.free.fr

András Vigh Vielle à roue
www.myspace.fr/andrasvigh
paf 10€ - buvette dynamique Renseignements réservations : ateliertampon@gmail.com / 0660735346