vendredi 23 juin 2017

Prochaines soirées des Mardis hongrois de Paris les 4 et 18 juillet 2017 à partir de 20 h à la brasserie Le Saint-André

Prochaines soirées
les mardis 4 et 18 juillet 2017
à partir de 20 h
à la brasserie Le Saint-André
2, rue Danton 75006 Paris Métro Saint-Michel
Crédit Photo : Erwan Le Touze
Kedves Mardis Hongrois-látogatók,
A legközelebbi összejövetelek július 4. és 18. este 8 órakor kezdődnek
Le Saint-André kávéházban
2, rue Danton 75006 Paris
 Métro Saint-Michel
Les Mardis hongrois sur Youtube
Les Mardis hongrois sur France 2 émission Télématin
Les Mardis hongrois de Paris sur France Inter
Les Mardis hongrois de Paris sur Hulala
Crédit Photo : Erwan Le Touze

Crédit Photo : Erwan Le Touze
 


Crédit Photo : Erwan Le Touze
 

Passe d’armes entre le Premier ministre hongrois Orban et le «petit nouveau» Macron sur l’UE

"En marge du sommet européen de Bruxelles, Viktor Orban n’a pas caché ses divergences politiques avec Emmanuel Macron. Dans un entretien paru la veille, ce dernier avait accusé certains dirigeants de trahir les valeurs européennes.
Viktor Orban a fait savoir qu’il n’avait pas trouvé «très encourageante» l’apparition d’Emmanuel Macron au sommet de Bruxelles, qui a ouvert ses portes le 22 juin, rapporte l’agence Associated Press.
Le Premier ministre hongrois a par ailleurs estimé que le président français pensait que la meilleure forme d’amitié entre les pays membres de l’UE était «de donner des coups aux pays d’Europe centrale».
Il a par ailleurs qualifié Emmanuel Macron de «petit nouveau» dans la politique européenne, rapporte la chaîne télévisée hongroise ATV." La suite sur rt.com

Groupe de Visegrad : qui sont ces pays « dissidents » d’Europe de l’Est ?

"Hongrie, Pologne, Slovaquie et Pologne sont attachés à une Europe qui les finance bien, mais peu solidaires face aux migrants et fermes sur leur souveraineté. Des partenaires difficiles et parfois contradictoires que rencontre Emmanuel Macron vendredi.
« Ils ont une vision différente de l'Union européenne », « ils ne sont pas mainstream », ou « pas dans le moule », dit-on d'eux : les quatre pays membres de Groupe de Visegrad (Hongrie, Pologne, République Tchèque et Slovaquie), dont Emmannuel Macron va rencontrer bilatéralement les chefs de gouvernement ce vendredi matin en marge du Conseil européen , marquent décidément leurs différences et sont un peu les empêcheurs de tourner en rond de l'Union. Les intérêts et orientations de ces « pays de l'Est » de l'Europe se heurtent de fait souvent aux pays d'Europe occidentale ..." La suite sur lesechos.fr

jeudi 22 juin 2017

Kino Visegrad s’associe avec UniversCiné pour diffuser le cinéma centre-européen

"Partenaire de Hulala, l’association Kino Visegrad s’allie avec la plateforme de vidéo à la demande (VOD) UniversCiné pour promouvoir la diffusion des films centre-européens vers les publics francophones.
L’association Kino Visegrad a été créée à Paris en 2014 afin de promouvoir la cinématographie et la culture des pays d’Europe centrale, et plus précisément de la Hongrie, de la Pologne, de la République Tchèque et de la Slovaquie.
Soutenue par le Fonds Visegrád et coopérant avec les instituts culturels des pays concernés situés à Paris, l’association organise régulièrement des projections  au cinéma l’Entrepôt (14e), à l’Institut Hongrois, au Centre tchèque, mais aussi à l’INALCO et à la Sorbonne." La suite sur hu-lala.org

Le Revo, un vélo à deux places pas comme les autres

Par Julien Bihan , le 21 juin 2017
"Le designer hongrois Tamás Túri a voulu redonner un souffle nouveau au cyclisme urbain avec le Revo, un vélo à deux places à l'esthétique peu conventionnelle. Une REVOlution ?
Le designer hongrois Tamás Túri revisite complètement l’approche classique du vélo. Pour faciliter le déplacement d’un moyen de locomotion toujours encombrant, le Revo se monte en kit comme un meuble IKEA. Une vision alternative qui permet d’envisager de voyager en vacances sans les fameux vélos sur le toit de son véhicule." La suite sur sportetstyle.fr

Une remise en ordre du travail détaché

"Ce qui est déjà sur la table
C'est l'un des dossiers explosifs du moment. Le régime des travailleurs détachés, qui viennent effectuer une prestation temporaire dans un autre pays que le leur tout en continuant à cotiser dans leur pays d'origine, a connu, depuis une décennie, un succès que n'avait pas anticipé la directive de 1996 créant ce statut. L'élargissement de l'UE a permis aux salariés polonais, hongrois ou roumains de venir travailler en nombre en Allemagne, en France ou en Belgique. Au point de poser un problème politique dans ces pays où ils sont accusés de « dumping social » et associés aux dérives de l'Union." La suite sur lesechos.fr

Hongrie: dix accusés dans le procès du «camion charnier»

"C’est dans les environs de Kesckemét, ville située à mi-chemin de Budapest et de la frontière serbe que des trafiquants avaient embarqué des réfugiés dans un camion en 2015 pour un voyage mortel.
La tragédie avait provoqué une vive émotion en Europe. Le 27 août 2015, alors que des milliers de réfugiés affluent sur le continent, 71 personnes sont retrouvées mortes dans le compartiment étanche d’un camion frigorifique abandonné sur la bande d’urgence d’une autoroute autrichienne, à Parndorf, à 11 kilomètres de la frontière hongroise. A l’intérieur du véhicule immatriculé en Hongrie, la police autrichienne découvre les cadavres de 59 hommes, huit femmes et quatre enfants dont un bébé de dix mois. Ils sont syriens, irakiens, iraniens, et afghans. L’entassement des corps et leur état de décomposition sont tel que les équipes médico-légales mettront une nuit entière à les dégager. Les victimes, prises en charge par des passeurs au sud de la Hongrie, non loin de la frontière serbe, sont mortes d’étouffement dans des conditions atroces." La suite sur liberation.fr

Natation: nouveau coup de sang de Hosszu, contre la Fina cette fois

"La star hongroise de la natation féminine Katinka Hosszu, triple championne olympique aux Jeux de Rio, a vertement critiqué mercredi la décision de la Fédération internationale de natation (Fina) de limiter le nombre d'engagements par étape de Coupe du monde.
La Fina a récemment décidé de limiter à quatre le nombre d'épreuves ouvertes à chaque nageur par étape de Coupe du monde.
Collectionneuse de médailles mais aussi de courses, connue pour son caractère bien trempé, Katinka Hosszu, 28 ans, s'est fendue d'une longue diatribe sur sa page Facebook contre cette limitation." La suite sur lepoint.fr

mercredi 21 juin 2017

ONG – La Commission de Venise n’en a pas terminé avec la Hongrie

"Le gouvernement hongrois avait promis d'attendre l'avis de la Commission de Venise avant de passer la loi devant le parlement. Celle-ci a rendu un avis préliminaire le 2 juin dans lequel elle reconnaissait les objectifs légitimes poursuivis par le projet de loi, mais estimait que celui-ci prévoyait des contraintes excessives et des sanctions disproportionnées. En réponse, le gouvernement a retiré la disposition prévoyant à titre de sanction la « dissolution » de toute ONG, fondation, association, qui ne respecterait pas les obligations prévues par la loi . . ." La suite sur hu-lala.org (article payant)

« Si la Hongrie n’a rien à cacher, pourquoi ne veut-elle pas du parquet européen anti-fraude ? »

"Suppression des fonds européens pour la Hongrie et la Pologne, parquet européen anti-fraude, Europe à deux vitesses, intégration à la zone euro… L’eurodéputée allemande de l'Alliance progressiste des socialistes et démocrates (S&D) Sylvia-Yvonne Kaufmann, membre du Parlement européen depuis 1999, aborde tous ces sujets dans une interview avec l’hebdomadaire Vasárnapi Hírek." La suite sur hu-lala.org (article payant)

Emmanuel Macron rencontre le V4 jeudi

"Radio Prague relaie une information de l’agence de presse tchèque ČTK selon laquelle le président français Emmanuel Macron participera à une réunion des Premiers ministres du groupe V4, jeudi à Bruxelles. Transport européen et dumping social sont notamment au programme." La suite sur hu-lala.org

La Hongrie doit renforcer ses relations avec la Chine dans le domaine de la santé, selon un ministre

"La Hongrie doit renforcer ses relations avec la Chine dans le domaine de la santé, a déclaré mardi le ministre hongrois de l'Economie Mihaly Varga, soulignant que la Hongrie considérait la Chine comme un partenaire stratégique dans ce domaine.
"La santé est l'une des pierres angulaires du développement, et contribue grandement à la croissance économique", a déclaré M. Varga au cours de la conférence-exposition
"Porte vers la santé", organisée entre les 16 pays d'Europe Centrale et de l'Est et la Chine." La suite sur china.org.cn

En Hongrie, deux ans plus tard, le procès du «camion charnier» rempli de réfugiés

"La tragédie avait provoqué une vive émotion en Europe. Le 27 août 2015, 71 personnes sont retrouvées mortes dans un camion frigorifique abandonné sur la bande d’arrêt d’urgence d’une autoroute autrichienne, à Parndorf, à 11 km de la frontière hongroise. A l’intérieur du véhicule immatriculé en Hongrie, la police découvre les corps de 59 hommes, 8 femmes et 4 enfants, dont un bébé de 10 mois. Ils sont syriens, irakiens, iraniens, et afghans. L’entassement des cadavres et leur état de décomposition sont tels que les équipes médico-légales mettront une nuit à les dégager. Les victimes, prises en charge par des passeurs dans le sud de la Hongrie, sont mortes d’étouffement dans des conditions atroces." La suite sur liberation.fr

Hongrie: maintien du taux directeur

"La Banque centrale de Hongrie MNB a annoncé mardi le maintien comme prévu de son principal taux directeur au niveau historiquement bas de 0,9%. La MNB avait abaissé son taux à ce niveau en mai 2016, dans un contexte international de très faible pression sur les prix. Elle conserve par ailleurs depuis mars 2016 un taux négatif pour les dépôts au jour le jour de -0,05%." La suite sur lefigaro.fr

Hongrie : des "chasseurs frontaliers" pour empêcher l’entrée de migrants

"La police hongroise recrute des "chasseurs frontaliers" afin de surveiller les frontières et d’empêcher l’entrée de migrants sur le territoire.
Ces derniers mois, la Hongrie a été plusieurs fois critiquée au sein de l’Union européenne à cause de la politique migratoire menée par Viktor Orbán, le Premier ministre.
Depuis août 2016, la police recrute et forme 3000 personnes pour surveiller les frontières du pays. Le but est simple, empêcher les migrants d’entrer sur le territoire.
Cette nouvelle formation est appelée "Határvadász", ce qui signifie "chasseurs frontaliers"." La suite sur francetvinfo.fr 

mardi 20 juin 2017

Vu de Hongrie. L’homme d'affaires Lőrinc Mészáros, pantin de Viktor Orbán

"De réparateur chauffagiste à 31e fortune de Hongrie. Pour ses détracteurs, le businessman Lőrinc Mészáros, qui pèserait 38 millions d’euros, n’est qu’un vulgaire homme de paille. Ex-camarade de classe de Viktor Orbán, il dirige le village d’enfance du Premier ministre (Felcsút) et contrôle une trentaine de sociétés avec l’aval de l’exécutif – dont une équipe de football croate (NK Osijek) et la chaîne magyare d’information en continu Echo TV. Voilà pourquoi l’hebdomadaire 168 Óra, dans son édition du 15 juin, le surnomme “Le Filleul”. Comprenez : le petit protégé du “parrain” Orbán, typographie de la célèbre trilogie hollywoodienne à l’appui." La suite sur courrierinternational.com

Le clivage Est-Ouest, une menace pour l'avenir de l'UE

"Le clivage entre l'Allemagne et ses voisins de l'Est se rajoute à celui qui a «profondément abîmé les rapports entre l'Allemagne et les pays de la Méditerranée». Est-ce une situation sans issue ? L'historien John Laughland livre son analyse.
L'annonce par la Commission européenne de l'engagement d'une procédure d'infraction contre la Pologne, la Hongrie et la République tchèque, pour leur refus d'accepter des quotas de migrants, ne fait que plonger l'Union européenne encore davantage dans la crise. Cette décision se rajoute à celle prise en juillet 2016 d'entamer une procédure contre la Pologne sur la réforme de sa cour constitutionnelle, et à l'appel voté par le Parlement européen en mai à déclencher la procédure de sanctions contre la Hongrie pour sa nouvelle loi sur les ONG." La suite sur rt.com

lundi 19 juin 2017

Autrichiens et Hongrois main dans la main pour bloquer les migrants

"Le ministre autrichien s'est rendu à la frontière Schengen entre Hongrie et Serbie pour saluer les soldats autrichiens et soutenir les autorités hongroises . . ." La suite sur hu-lala.org (article payant)

Réactions en Pologne et en Hongrie à la mort de Helmut Kohl

"Voici quelques réactions suscitées en Europe centrale à la mort de Helmut Kohl, grand artisan de la réunification allemande et de l'intégration européenne . . ." La suite sur hu-lala.org (article payant)

La vice-PM Liu pose la première pierre d'un centre de médecine traditionnelle chinoise à Budapest

"La vice-Première ministre chinoise Liu Yandong a participé dimanche à Budapest à la cérémonie de pose de la première pierre d'un nouveau bâtiment consacré à la médecine traditionnelle chinoise au sein de la faculté des sciences de la santé de l'Université Semmelweis à Budapest.
Le bâtiment abritera le Centre de médecine traditionnelle chinoise Chine-PECO (Pays d'Europe centrale et orientale).
Mme Liu se trouve en Hongrie pour participer également à l'ouverture du 3e Forum des ministres de la Santé Chine-PECO, qui se tient du 18 au 21 juin." La suite sur cri.cn

André Kertész, Le double d’une vie, exposé en Corée

"Le Sungkok Art Museum de Séoul présente l’œuvre de l’un des plus grands maîtres de la photographie.
Né en 1894 à Budapest (Hongrie), André Kertész réalise son premier cliché en 1912. Il photographie ses amis, sa famille et la campagne hongroise. En 1925, après la guerre, en quittant sa Hongrie natale, André Kertész choisit Paris. Il découvre le plaisir d’arpenter les rues, de flâner le long des quais de la Seine, d’errer dans les jardins publics, il parcourt inlassablement la ville. À Montparnasse, il fréquente le Dôme, où il retrouve des artistes hongrois et rencontre de nombreuses personnalités littéraires et artistiques qu’il photographie (Mondrian, Eisenstein, Chagall, Calder, Zadkine, Tzara, Colette).
En 1928, il est l’un des premiers photographes à utiliser le Leica. Chroniqueur du quotidien, il décrit avec profondeur les moments les plus anodins de la vie. Il réalise également des œuvres de commande pour des magazines, ses photographies sont fréquemment publiées dans la presse française (Vu, Art et Médecine) et allemande (Frankfurter Illustrierte, Uhu…). Au début des années trente, André Kertész est un photographe reconnu, publié, vivant de sa photographie, constamment sollicité pour présenter son art dans les expositions internationales." La suite sur loeildelaphotographie.com

Image de la France en Hongrie ou la culture française dans les manuels scolaires après Trianon

"Rencontre avec Catherine Tamussin
Catherine Tamussin a porté jusqu’en Grèce l’exemple de la Hongrie à l’occasion du colloque international de la SIHFLES qui s’est tenu à Athènes en mai dernier sur la culture dans l’enseignement du français. Dans son étude, elle a révélé un chapitre jusqu’ici très peu exploré, où l’on voit que, même au cœur d’une période de vives tensions entre la France et la Hongrie après la signature à Trianon du traité de paix qui a tant amoindri le pays magyar, l’image de la culture française dans l’enseignement n’en est pas moins restée positive car porteuse de valeurs universelles.
Catherine Tamussin a reçu la médaille Aurélien Sauvageot pour l’amitié franco-hongroise.
Nous l’avons rencontrée après son retour du colloque." La suite sur jfb.hu

dimanche 18 juin 2017

Comment d'anciens dissidents ont-ils pu se muer en leaders autoritaires ?

"Un fil conducteur : "l'homo sovieticus" de Zinoviev
Comment devient-on Viktor Orban ? Comment passe-t-on, au cours d’une vie politique, du statut de dissident pourchassé par la police politique à celui de leader autoritaire, théoricien de la « démocratie illibérale » ? C’est à ce grand mystère que tente de répondre Holly Case, professeure d’histoire européenne à l’Université de Cornell.
Nous avons affaire, écrit-elle sur le site Aeon, à une nouvelle catégorie de politiciens. Ce ne sont plus les dictateurs d’autrefois, mais « de nouveaux autoritaires »." La suite sur franceculture.fr

samedi 17 juin 2017

Diplomatie hongroise : «George Soros a l'intention de pousser le gouvernement hongrois dehors»

"Le chef de la diplomatie hongroise Peter Szijjarto revient pour RT sur le scandale autour de la fermeture de la CEU, une université de Budapest financée par George Soros, la crise migratoire et les tensions avec l'Union européenne.
RT : La politique migratoire est depuis longtemps une pomme de discorde entre Budapest et Bruxelles. Vous affirmez qu’il s'agit là d'une compétence de base de l’Etat ; Bruxelles estime qu’il doit y avoir une certaine répartition des charges. A votre avis, peut-il y avoir un compromis à ce sujet, même un compromis symbolique ? Car chacun tente ici de mettre l’autre au pied du mur." La suite sur rt.com

Sans vergogne. Le Premier ministre hongrois accuse l’Europe de créer une « Eurarabie »

"Le gouvernement hongrois a réagi avec véhémence à la procédure d'infraction lancée par l'Union européenne, la Hongrie étant loin de remplir son quota en matière d'accueil des réfugiés. Selon le Premier ministre Orbán, certains pays membres veulent instaurer "une Eurarabie" sur le continent.
La réaction officielle hongroise ne s’est guère fait attendre. Suite à l’annonce, faite cette semaine par l’Union européenne (UE), d’entamer une procédure d’infraction à l’encontre de trois pays de l’Europe centrale – la Hongrie mais aussi la Pologne et la République tchèque – pour graves manquements en matière d’accueil de réfugiés, le Premier ministre Viktor Orbán s’en est pris à « quelques pays » européens, coupables selon lui de vouloir créer « une Eurarabie » sur le Vieux Continent." La suite sur lemuslimpost.com

«Il ne faut pas leur ouvrir, même s'ils meurent»

"Hongrie - Quatre passeurs, qui avaient laissé mourir 71 migrants dans un camion en 2015, seront jugés ce mercredi 21 juin. Extraits de leurs dialogues lors de ce voyage vers la mort.
Le procès de l'horreur débute mercredi 21 juin à Kecskemét en Hongrie. Onze passeurs doivent répondre de la mort de 71 migrants entassés dans un camion frigorifique qui avait été retrouvé en août 2015 sur l'autoroute reliant la Hongrie à l'Autriche.
Le principal accusé est un Afghan de 30 ans, Samsoor L. Il suivait le camion conduit par le Bulgare Ivajlo S. Il était accompagné en cette journée du 26 août 2015 de deux autres Bulgares, Todorov B. et Metodi G., chargés de surveiller les allées et venues des voitures de police sur l'autoroute. Les trois hommes voyageaient dans des voitures privées." La suite sur 24heures.ch

vendredi 16 juin 2017

Le coup de gueule d’une locale contre les enterrements de vie de garçon à Budapest

"Budapest est en voie accélérée de « Barcelonisation ». Chaque week-end, des hordes de jeunes anglais, français, hollandais, allemands, etc., déferlent sur le 7e arrondissement de Budapest pour faire des stag parties, des enterrements de vie de garçons, pourrissant la vie de ses habitants et détruisant le peu qu’il reste de la movida budapestoise. Une jeune habitante du quartier a poussé un coup de gueule très remarqué sur son blog backpacker.hu.
Cher Stag-doer à Budapest,
Il y a certaines choses dont nous aimerions te parler, avant que tu n’arrives ici pour faire la meilleure fête de ta vie. Il y a certaines choses que tu pourrais avoir mal compris à propos de nous, les locaux, et de notre ville.
1. Budapest, c’est une ville historique, pas ton terrain de jeu"
On comprend bien. Tu veux passer un bon moment, mais tu dois comprendre que nous vivons ici depuis des siècles et que nous avons l’intention de continuer. Nos rues ne sont pas tes toilettes et pas un bar où tu peux brailler avec tes amis." La suite sur hu-lala.org

Football - La Hongrie au tapis

"Ils pensaient transformer l’essai et jouer des coudes au Mondial russe après un Euro honorable stoppé en huitièmes de finales par les Diables rouges. Malgré les stades construits à foison en Hongrie, la pluie d’argent déversée sur le foot par le gouvernement de Viktor Orbán et le charisme de capitaine Dzsudzsák, le « Nemzeti 11 » de Bernd Storck a vécu son Knysna en se cassant les dents contre Andorre vendredi dernier et n’ira pas à la Coupe du monde 2018. Un retour de bâton mérité ?
«  Il y a un an, on était au top. Aujourd’hui, c’est l’enfer. J’ai donné mon maximum et en réponse on me balance : "Dzsudzsák l’arabe", "Dzsudzsák le fou du pognon". Je suis le capitaine et le premier fautif, celui qui doit payer. J’assume les conséquences. Il n’y a pas de mots ni de pardon qui tiennent.  » Balázs Dzsudzsák, l’Émirati d’adoption chéri du côté d’Abu Dhabi, pleure comme une madeleine dans la zone mixte de l’Estadi Comunal. Son doublé contre le Portugal à l’Euro et l’incroyable parcours en France de ses camarades magyars sont déjà aux oubliettes. Le «  Nemzeti 11 » , défait 1-0 par Andorre, est devenu la risée d'un pays qui se pâmait littéralement devant la sélection un an auparavant." La suite sur sofoot.com

Sziget Festival 2017 : c’est reparti pour le meilleur festival d’Europe à Budapest !

"Le Sziget : 7 jours pour découvrir en live superstars et artistes émergents dans une ambiance dingue et colorée. Partants pour découvrir Budapest en musique ?
Le meilleur festival d’Europe, c’est bientôt ! Du 9 au 15 août prochain, le Sziget Festival prendra place comme chaque année à Budapest, la capitale hongroise. Si Sissi était impératrice en ces lieux, c’est bien la musique qui règne chaque année à cette période pendant 7 jours. Et nous en sommes des témoins historiques, après une édition 2016 complètement mémorable.
Et si vous ne le croyez pas de notre bouche, croyez-le de celle de Chk Chk Chk (!!!) :
C’est toujours fun de jouer ici, les gens s’éclatent et puis il y a toujours quelques groupes qui passent et que j’ai envie d’aller écouter. J’aime beaucoup le lieu aussi.
Pour achever de vous convaincre de passer votre mi-août sur l’île Óbuda, cœur culturel de la cité, on vous a compilé 6 raisons suffisantes." La suite sur indeflagration.fr

Enquête. Budapest, plaque tournante de l'“internationale identitaire”

"La Hongrie de Viktor Orbán attire un nombre grandissant de militants nationalistes venus de l’étranger et bien déterminés à diffuser leur propagande depuis cet avant-poste d’Europe centrale, analyse Carol Schaeffer, journaliste à The Atlantic.
En février 2017, dans son discours sur l’état de la nation, Viktor Orbán, Premier ministre hongrois et chef de file de la Fidesz, parti d’extrême droite anti-migrants, a exposé ses projets pour la Hongrie pour l’année à venir.
“Nous laisserons entrer les vrais réfugiés : Allemands, Néerlandais, Français et Italiens, les responsables politiques et les journalistes effarés qui trouveront ici, en Hongrie, l’Europe qu’ils ont perdue chez eux”, a-t-il proclamé." La suite sur courrierinternational.com (article payant)

Football - Storck reste sélectionneur de la Hongrie

"Malgré la défaite humiliante concédée contre Andorre, Bernd Storck a été confirmé à son poste de sélectionneur de la Hongrie.
Le football hongrois a touché le fond la semaine dernière avec la défaite de sa sélection contre Andorre (1-0) à l'occasion des éliminatoires du Mondial. Ce faux-pas aurait pu entrainer le limogeage du sélectionneur, mais ce dernier vient d'être confirmé dans ses fonctions." La suite sur goal.com

Peter Esterhazy, une Passion hongroise

"Dans « La Version selon Marc », le grand écrivain, mort en 2016, s’approprie la Bible – rien moins – pour raconter une enfance derrière le rideau de fer.

On peut être un chef de file mordant de la littérature postmoderne et tremper son écriture dans la Bible et les Evangiles. L’Ancien et le Nouveau Testament ont ainsi imprégné les œuvres d’un des écrivains hongrois les plus inventifs et ironiques, Peter Esterhazy (1950-2016). La Version selon Marc en porte un saisissant témoignage. Paru peu de temps avant que l’auteur ne révèle publiquement, en 2015, le cancer du pancréas qui devait l’emporter à 66 ans, ce roman met en relation, sur un ton moins sarcastique que d’habitude, la vie du narrateur et la Passion du Christ racontée par le premier évangéliste (vers la fin des années 60 apr. J.-C.).
« Relégation » à la campagne A travers la description d’une enfance frappée par la « relégation » à la campagne par le régime communiste, pour cause d’appartenance à l’aristocratie, se tisse entre le protagoniste, muré dans le silence, et Dieu, un étrange dialogue, avec une improbable transcendance." La suite sur lemonde.fr (article payant)
La Version selon Marc. Histoire simple virgule cent pages (Egyszeru Tortenet vesszo szaz oldal. A Mark-valtozat), de Peter Esterhazy, traduit du hongrois par Agnès Jarfas, Gallimard, « Du monde entier », 208 p., 19 €.

jeudi 15 juin 2017

Le Syrien accusé de terrorisme en Hongrie obtient droit à un nouveau procès

"Ahmed Hamed a obtenu de la Cour d'appel l'annulation du jugement de première instance, ce jeudi à Szeged . . ." La suite sur hu-lala.org (article payant)

La Hongrie envisage des cours de tir dans ses écoles

"Les responsables hongrois ont défendu mercredi un projet de faire construire des stands de tir dans les écoles et de proposer aux élèves de pratiquer ce sport, une idée jugée dangereuse par des enseignants et des élus d'opposition.
Le tir est un sport "sûr" et le proposer permettrait aux élèves d'avoir un choix plus large aux côtés "d'autres disciplines olympiques comme le foot, le basket et la natation", a expliqué Klik, l'agence d'Etat chargé des établissements scolaires en Hongrie, dans un communiqué.
Les écoles qui souhaiteront se doter d'un stand de tir devront se conformer à toutes les normes de sécurité en vigueur, a encore expliqué Klik." La suite sur lalibre.be

"Grande inquiétude" de Berlin envers la loi sur les ONG en Hongrie

"Berlin - L'Allemagne a exprimé sa "grande inquiétude" mercredi après l'adoption par la Hongrie d'une loi renforçant le contrôle sur les ONG bénéficiant de fonds étrangers et a appelé Budapest à respecter les principes démocratiques de l'UE.
"La Hongrie rejoint ainsi une série de pays comme la Russie, la Chine, Israël qui considèrent que le financement étranger d'ONG (...) est un acte hostile ou du moins inamical", a déclaré le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Martin Schäfer.
"La liberté, la démocratie, l'Etat de droit et les droits de l'homme ne peuvent être remis en question en Europe. Ces valeurs sont les fondements de l'Union européenne", a-t-il ajouté." La suite sur romandie.com

Demandes d'asile: pourquoi la Hongrie et la Pologne défient les règles de l'UE

"L'UE vient de lancer une procédure contre Budapest, Varsovie et Prague pour leur refus d'accueillir des demandeurs d'asile. Jusqu'où peuvent aller ces pays dans leur défiance?
"L'Europe, ce n'est pas seulement pour demander des financements". Dimitris Avramopoulos, commissaire européen aux migrations lançait un avertissement, ce mardi, en annonçant le lancement d'une procédure d'infraction contre trois pays qui refusent la réinstallation de demandeurs d'asile au sein de l'UE: la Hongrie, la Pologne et la République tchèque. La Commission fait pression depuis des mois sur ces pays pour qu'ils fassent preuve de solidarité dans le partage du fardeau migratoire. En vain. Et le niet de Budapest et Varsovie n'est que l'un des nombreux sujets de contentieux avec Bruxelles." La suite sur lexpress.fr

Procès en appel d’un Syrien condamné à dix ans de prison en Hongrie

"Le procès en appel de Ahmed Hamed doit débuter ce jeudi 15 juin devant la Cour de Szeged, dans le sud de la Hongrie . . ." La suite sur hu-lala.org (article payant)

EN VIDEO - Des milliers d’éphémères s’accouplent au-dessus d’un lac hongrois

"Après l’éclosion, ils n’ont que quelques heures pour s’accoupler avant de mourir. 
Des dizaines d’éphémères se sont accouplés samedi au-dessus d’un lac, en Hongrie. Les insectes, qui mesurent 12 centimètres, ne s’éloignent jamais de l’eau.
Après l’éclosion, ils n’ont que quelques heures pour s’accoupler avant de mourir. Ils essayent alors de copuler très rapidement. Les larves se développent ensuite pendant trois ans avant de naître." Vidéo sur sfr.fr

La loi sur l’affichage politique mise au placard ?

"Le projet de loi du FIDESz sur les campagnes d’affichages des partis politiques a été rejeté ce mercredi matin à l’issue d’un vote extrêmement serré . . ." La suite sur hu-lala.org (article payant)

mercredi 14 juin 2017

Hongrie-France 1927 : La raclée du siècle

"Il fut un temps ou les Bleus pouvaient se faire massacrer comme une banale sélection d'Océanie sans que personne ne s'en émeuvent. Nous sommes le 12 juin 1927, il y a 90 ans. Le football n'est pas encore professionnel et l'idée d'une coupe du monde commence à peine à faire son petit bout de chemin. Cette année-là, notre sélection nationale hexagonale va vivre sa plus grosse humiliation en match officiel : un sanglant treize à un. Dans l'indifférence générale, bien que l'événement laissera quelques traces dans l'histoire du foot et de nombreuses victimes collatérales sur le bord du terrain.
Hugo Lloris peut sans doute se consoler en songeant à l'un de ses prédécesseurs dans les cages tricolores. Il s'appelait Maurice Cottenet, le portier de l'Olympique de Paris. Il succédait à Pierre Chayriguès, le goal mythique du Red star, une légende d'alors, à l'échelle du foot français évidement. En ce beau dimanche du 12 juin 1927, à Budapest, devant 28 000 spectateurs, il va vivre un long cauchemar de 90 minutes. Les locaux vont le crucifier à treize reprises (bien avant leur célèbre 10-1 contre le Salvador lors du mondial de 1982, ils étaient finalement spécialistes des scores à deux chiffres depuis longtemps)." La suite sur boursorama.com

Budapest nie déroger à la solidarité européenne

"Dans un entretien aux Echos, le ministre hongrois des Affaires étrangères, Péter Szijjártó, s’explique sur le refus de son pays d’accepter des réfugiés.

La pression montait depuis des mois. Mais aucun des trois pays, Pologne, République tchèque et Hongrie, visés par la procédure légale de Bruxelles n'a assoupli sa position en acceptant le moindre réfugié dans le cadre du mécanisme décidé à la majorité des Etats membres en septembre 2015. Depuis le premier jour, ils considèrent ce mécanisme illégal et inapproprié ; pour preuve, les trois gouvernements ont déposé un recours devant la Cour de justice européenne contre le principe des quotas obligatoires de réfugiés qui est à la base de la décision européenne." La suite sur lesechos.fr

Poutine assistera aux championnats du monde de Judo à Budapest

"Le président russe Vladimir Poutine se rendra à la cérémonie d'ouverture des championnats du monde de judo, fin août à Budapest . . ." La suite sur hu-lala.org (article payant)

mardi 13 juin 2017

La Hongrie entérine la stigmatisation des ONG

"Le gouvernement nationaliste de Viktor Orbán continue de circonscrire les influences étrangères en Hongrie, jugées néfastes . . ." La suite sur hu-lala.org (article payant)

La loi controversée sur les ONG adoptée par le Parlement en Hongrie

"Le Parlement hongrois a adopté mardi une loi controversée renforçant le contrôle gouvernemental sur les ONG bénéficiant de fonds étrangers. Cette disposition est critiquée par l'Union européenne et les Nations unies.
La loi, portée par le Premier ministre Viktor Orban, vise en particulier les organisations soutenues par le financier américain George Soros, bête noire du leader nationaliste hongrois. Elle a été adoptée par 130 voix contre 44 et 24 abstentions.
Elle oblige les ONG bénéficiant annuellement de plus de 24'000 euros de fonds étrangers à fournir une liste annuelle de leurs principaux soutiens financiers étrangers et à se présenter explicitement comme "organisation bénéficiant de financements étrangers"." La suite sur rts.ch

Les ONG hongroises sous étroite surveillance

"Dans la journée, le Parlement hongrois devrait adopter une loi qui stigmatise les ONG recevant des dons de l’étranger. Cette loi n’est pas sans rappeler une loi votée en Russie en 2012, qui avait obligé une centaine d’ONG à se déclarer «agent de l’étranger» et forcé certaines d’entre elles à cesser leur activité.
Les ONG qui recevant des dons de l’étranger de plus de 23 000 euros par an devront bientôt s’enregistrer auprès d’un tribunal. Elles devront imprimer la mention « organisation financée de l’étranger » sur tous leurs documents, leurs communiqués de presse, leur site web, leurs publications. Elles seront aussi obligées de publier sur un site en ligne le détail exact des dons reçus de l’étranger, et les noms des donateurs." La suite sur rfi.fr

Apprendre le hongrois à l'INALCO

Le hongrois, langue nationale de la Hongrie, enseigné à l’Inalco depuis 1931, année de la création de la première chaire de langues finno-ougriennes en France, par Aurélien Sauvageot (1897-1988), est également parlé dans tous les pays voisins par des minorités, dont les plus nombreuses sont celles de Transylvanie, de Slovaquie et de Voïvodine. Il existe également une importante diaspora en Europe occidentale, en Amérique, en Australie. Aux dix millions de citoyens hongrois il convient donc d’ajouter entre trois et cinq millions de locuteurs vivant hors des frontières.

Attesté depuis le Moyen Age, le hongrois s’écrit en alphabet latin. Par ses origines, il est apparenté au finnois, à l’estonien, au lapon, ainsi qu’à une dizaine d’autres langues parlées plus à l’Est, de part et d’autre de l’Oural. Sa morphologie repose largement sur la suffixation. Sa grammaire est d’une grande logique. Son vocabulaire, plus cohérent que celui du français, porte la trace du mouvement de rénovation de la langue qui, entre 1772 et 1871, s’efforça de remplacer les nombreux emprunts, latinismes et germanismes surtout, par des néologismes forgés à partir du vieil héritage national.

Illustré par les œuvres de Sándor Petőfi, János Arany, Endre Ady, Attila József, Gyula Krúdy, Mihály Babits, Dezső Kosztolányi, Sándor Márai, le hongrois est aujourd’hui une grande langue de civilisation dont la connaissance, surtout lorsqu’elle s’ajoute à d’autres compétences, constitue, à l’heure de la construction européenne, un atout de plus en plus apprécié.

Sur toute la durée de la formation, l’étudiant suit un programme cohérent associant l’étude de la langue, de la littérature et de l’histoire. L’Inalco est le seul établissement français dans lequel l’enseignement du hongrois s’intègre de manière cohérente dans l’ensemble des études centre-européennes.

Le DLC (diplôme d’établissement de langue et civilisation) est une formation diplômante de l'Inalco ou les inscrits ne doivent suivre que les cours de hongrois (contrairement à la licence et au master, bourses d'enseignements transversaux) - et on a quatre niveaux!

Département : Europe
Enseignants de la section de hongrois
Thomas Szende, professeur des universités, responsable pédagogique
András Kányádi, maître de conférences
Nóra Csontos, lectrice

Source et informations complémentaires sur inalco.fr

Nina Yargekov à la Librairie Ombres Blanches de Toulouse le 24 juin 2017 à 11 h 30

Dans le cadre du Marathon des mots, Samedi 24 juin à 11h30, la librairie Ombres Blanches reçoit Nina Yargekov pour son roman Double nationalité, publié chez P.O.L. qui a remporté le Prix de Flore 2016.

Le récit : une jeune femme, tout à coup amnésique, enquête sur elle-même, par « auto-perquisition », et avec une « rigueur scientifique » impitoyable, pour découvrir sa ou ses identités… découvertes pleines de surprises…

Cette jeune romancière franco-­hongroise, traductrice, sociologue, universitaire, conjugue avec un humour irrésistible et souvent féroce, sa virtuosité littéraire et sa passion du mot juste, avec les questions fondamentales qui, sous une apparente légèreté, forment le véritable sujet de son livre : double nationalité, double personnalité, double langage, authenticité et imposture, habitation et immigration … et autres expériences qui se cognent à l’actualité politique, mais qu’elle traite avec une élégance explosive et joyeuse, sans en annuler la gravité !

Yvette Goldberger-Joselzon aura le plaisir d’animer cette rencontre

Andorre, le cauchemar éveillé du football hongrois

"La défaite de la Hongrie contre Andorre vendredi soir (1-0) suscite l’indignation des supporters. La Coupe du Monde 2018 est un rêve qui s'éloigne . . ." La suite sur hu-lala.org (article payant)

Les ministres des Affaires étrangères polonais et hongrois refusent le "chantage" sur la question des réfugiés

"Les ministres des Affaires étrangères polonais et hongrois ont déclaré lundi qu'ils refusaient de voir les financements de l'UE être liés au programme de réinstallation des réfugiés.
"Nous n'acceptons pas que ceux qui refusent d'accueillir des réfugiés soient soumis à un chantage financier. Ces questions ne doivent pas être liées entre elles", a déclaré le ministre polonais des Affaires étrangères Witold Waszczykowski au cours d'une conférence de presse, à l'issue d'une rencontre avec son homologue hongrois Peter Szijjarto." La suite sur china.org.cn

Réfugiés: l’UE lance des procédures contre la Pologne, la Hongrie et la Tchéquie

"La Pologne, la Hongrie et la République tchèque rechignent à participer à un programme européen de répartition des demandeurs d’asile depuis l’Italie et la Grèce.
L'Union européenne devrait lancer mercredi une procédure d’infraction contre la Pologne, la Hongrie et la République tchèque qui rechignent à participer à un programme européen de répartition des demandeurs d’asile depuis l’Italie et la Grèce, selon des diplomates lundi.
«  Nous nous attendons à ce que la procédure d’infraction soit lancée mercredi  », a déclaré un diplomate à l’AFP. La Pologne, la Hongrie et la République tchèque sont visés, a précisé une autre source diplomatique." La suite sur lesoir.be

lundi 12 juin 2017

La droite hongroise craint la rue et les « libéraux extrémistes »

"Article d’Ottó Gajdics publié le 2 juin 2017 dans Magyar Idők. Traduit du hongrois par Paul Maddens.
Les éditoriaux du quotidien Magyar Idők sont toujours un bon outil pour sonder l’état d’esprit dans lequel se trouve la droite hongroise qui gouverne. Ici, le militant Márton Gyulás et les étudiants qui ont manifesté au printemps à Budapest sont traités de « libéraux de gauche extrémistes » à la solde de George Soros et accusés à demi-mots de préparer un coup d’Etat.
Nous ne savons pas ce que Márton Gyulás veut en réalité, mais nous savons qu’il le veut pour de bon. Il y a peu, ce faiseur de « bazar » a divulgué le plan des réseaux internationaux du genre « Soros » et de ses acolytes hongrois, plan qui s’étale devant nous dans toute sa splendeur." La suite sur hu-lala.org

Pique-nique des Mardis hongrois du 11 juin 2017 - Les photos de Grégory Sabadel






Pique-nique des Mardis hongrois du 11 juin 2017 - Les images