mardi 31 janvier 2017

La Hongrie produit en masse des travailleurs pauvres

"Selon le quotidien conservateur Magyar Nemzet, les chiffres positifs du gouvernement sur le front de l’emploi masquent une réalité crue : l’augmentation très forte des travailleurs pauvres depuis 2010.
Depuis quelques mois, le gouvernement de Viktor Orbán ne cesse de mettre en avant l’embelli dont bénéficierait la Hongrie sur le front de la lutte contre le chômage. Si l’on regarde les chiffres mis en avant par la communication gouvernementale, l’économie hongroise aurait créé 700 000 emplois depuis 2010. L’Office central de statistiques (KSH) met quant à lui en avant d’autres résultats flatteurs : l’augmentation du nombre d’actifs en emploi de 3,78 millions en 2009 à 4,4 millions en 2016, ainsi que la baisse du chômage à 4,4% de la population en situation de travailler." La suite sur hu-lala.org

Cinéma - Roues libres un film de Attila Till dans les salles à partir du 15 février 2017

Roues libres (Tiszta Szívvel), Hongrie, 2016, 1h45, VOSTF
Un film de Attila Till avec Zoltán Fenyvesi, Szabolcs Thuróczy, Ádám Fekete, Mónika Balsai
Rupaszov, ancien pompier, est en fauteuil roulant depuis trois ans, suite à un accident de travail. Le cynisme et l’alcool l’aident de moins en moins à supporter son état. Zolika, tout juste 20 ans et passionné de bande dessinée, vit en fauteuil depuis toujours. Leur rencontre improbable redonnera à chacun goût à la vie. Surtout quand Rupaszov, se mettant au service du chef de la mafia locale, décide d’utiliser leur handicap comme couverture…
Roues Libres a reçu le Prix du public, le Prix Regards Jeunes, le Prix de la critique et le coup de cœur du Jury Atlas.

Close Encounters with Vilmos Zsigmond Un documentaire de Pierre Filmon 9 mars 2017 à 20h Institut hongrois

Institut hongrois 92, rue Bonaparte 75006 Paris
Réservation obligatoire : reservation@instituthongrois.fr
+33 1 43 26 06 44
projection en présence du réalisateur
Sans Vilmos Zsigmond (disparu le 1er janvier 2016), le cinéma américain des années soixante-dix ne serait pas le même. Invité à Paris en 2014 pour évoquer sa carrière, ce mythique chef opérateur accepte de passer devant la caméra pour une rencontre d’un autre type.
C’est l’histoire de deux hommes. L’un au sommet de sa gloire, couronné à Cannes pour l’ensemble de sa carrière, par le prix de l’American Society of Cinematographers en 1999. L’autre, réalisateur et scénariste, rêvant de travailler avec le plus grand des chefs opérateurs, pour son premier long-métrage, A Dream Last Night. D’un projet de collaboration professionnelle entre les deux naît une amitié, et de cette amitié, une évidence : que l’un filme l’autre. Dans un documentaire qui sortira en salles à l’automne 2016, « Close Encounters with Vilmos Zsigmond » le français Pierre Filmon suit ainsi ce géant du cinéma, à Los Angeles, Budapest et Paris, et revient sur la personnalité d’un des Hongrois les plus célèbres d’Hollywood.
Entrée libre

Le chauffeur du car hongrois est inculpé

"Drame en Italie - Un bus hongrois, rempli d'adolescents rentrant d'un voyage scolaire, avait pris feu après avoir heurté un pylône près de Vérone.
Le chauffeur du car hongrois dans lequel 16 personnes ont trouvé la mort lorsqu'il a pris feu il y a dix jours dans le nord de l'Italie a été inculpé d'«homicide» par la justice italienne, a annoncé lundi la police.
Les examens de la police scientifique italienne, rendus nécessaires car de nombreuses victimes sont mortes carbonisées, ont permis de démontrer que «l'un des chauffeurs du car hongrois a survécu à l'accident», précise la police dans un communiqué." La suite sur tdg.ch

lundi 30 janvier 2017

Berlinale 2017 : l’Europe centrale à l’honneur

"Par
Cet article fait l’objet d’une publication commune avec l’association Kino Visegrad, site d’information et de diffusion du cinéma centre-européen dans l’espace francophone.

Plusieurs films d’Europe centrale ont été sélectionnés pour toutes les sections du 67ème Festival international du film de Berlin qui se tiendra du 9 au 19 février prochains. Parmi les 18 films de la sélection officielle, deux sont l’oeuvre de réalisateurs centre-européens.
On retrouve dans la sélection officielle Spoor (Pokot) de la réalisatrice polonaise Agnieszka Holland et On Body and Soul (Testről és lélekről) de la hongroise Ildikó Enyedi. Spoor (Pokot) est un thriller policier adaptant le best-seller d’Olga Tokarczuk, Sur les ossements des morts." La suite sur hu-lala.org

Casanova, aventurier et écrivain Conférence 14 février 2017 à 19h Institut hongrois

Institut hongrois 92, rue Bonaparte 75006 Paris
Réservation obligatoire (avant le 6 février) : reservation@instituthongrois.fr
+33 1 43 26 06 44

Giacomo Casanova (1725-1798) avait rédigé ses fameux mémoires (L’Histoire de ma vie) en français et par ce texte, il a immortalisé son nom qui a fini par devenir un nom commun pour désigner le séducteur cœur d’artichaut. On a tendance à oublier que ce succès est dû à sa propre autobiographie qui révèle un excellent écrivain. Une lecture approfondie des mémoires peut enrichir le portrait devenu schématique d’un personnage polyvalent, digne de redécouverte.
Ilona Kovács est traductrice et professeur titulaire habilité de l’Université de Szeged. Elle mène des recherches et assure l’enseignement dans plusieurs domaines dont la littérature française du libertinage, la francophonie et la traduction littéraire. Elle a traduit, entre autres, les œuvres du marquis de Sade, Casanova, Crébillon fils, Boyer d’Argens et George Sand.

Pour les Jeux de 2024, la politique s’invite à table

"Faut-il y voir une date charnière? Une étape cruciale de la course? L’histoire répondra. En attendant, il est tentant de suggérer que le dernier week-end avant le lancement de la campagne internationale s’est révélé riche en événements pour les trois villes candidates aux Jeux d’été en 2024. Los Angeles et Budapest s’en seraient volontiers passé. A Paris, les nouvelles restent bonnes.
Les Californiens le savaient depuis le mois de novembre dernier: l’élection de Donald Trump à la présidence des Etats-Unis allait compliquer leur tâche. Les faits n’ont pas tardé à le démontrer. En signant vendredi dernier un décret sur la « protection de la nation contre l’entrée de terroristes étrangers », interdisant pour 90 jours l’entrée aux États-Unis aux ressortissants de sept pays musulmans (Irak, Iran, Libye, Somalie, Soudan, Syrie, Yémen), le nouveau locataire de la Maison Blanche place la candidature de Los Angeles dans une position difficile." La suite sur francsjeux.com

Ligue des champions - Handball : Metz s’est sabordé contre Ferencvaros

"Vingt bonnes premières minutes et puis c’est tout : Metz a ensuite perdu le fil d’une rencontre qui était à sa portée ce samedi soir aux Arènes. Budapest a donné une leçon de régularité aux Lorraines (25-28).
Metz a grillé un joker et offert un beau cadeau à son adversaire hongrois ce samedi soir aux Arènes. Le cargo lorrain s’est échoué au fil de la rencontre, Budapest n’en demandait pas tant. Les championnes de France ont laissé tranquillement Ferencvaros repartir avec les deux points du succès (28-25). Cette première levée européenne de l’année 2017 a ressemblé à des montagnes russes pour les Mosellanes. Décevant !" La suite sur republicain-lorrain.fr

dimanche 29 janvier 2017

En Hongrie, des Jeux Olympiques pour faire oublier les vrais problèmes ?

"Tribune publiée le 29 janvier 2017 dans Kettős Mérce. Traduite du hongrois par Ludovic Lepeltier-Kutasi.

Les Jeux Olympiques de 2024 sont le symbole de l’absence d’avenir en Hongrie et de l’impasse dans laquelle nous mettent les responsables politiques actuels.En général, les pays organisent des jeux  lorsqu’ils ne savent plus où mettre l’argent, ou bien lorsqu’ils cherchent à compenser auprès de la population le manque de perspectives et de ressources en remuant ciel et terre autour d’un grand projet.
J’ai trente ans et un enfant d’un an et demi. Si quelqu’un me demande comment je m’imagine dans dix ans, ainsi que l’avenir de mon enfant et de ma famille, je ne saurai pas quoi répondre. Je ne sais pas si je serai encore en Hongrie, je ne sais pas dans quelles conditions je vivrai, je ne sais pas ce que je pourrai alors offrir à mon enfant dans ce pays. Je suis incapable de l’anticiper car je ne parviens pas à voir quelles sont mes perspectives ici. Car tout est précaire." La suite sur hu-lala.org

 

Les symposiums d’artistes, des dispositifs indispensables à la communication artistique Conférence 1er février à 19h Institut hongrois

Institut hongrois 92, rue Bonaparte 75006 Paris
Informations : accueil@instituthongrois.fr
+33 1 43 26 06 44





Photo : János Havasi




A la fin des années soixante, un sculpteur hongrois, Gyula Bocz, s’est aventuré à tailler les roches d’une carrière abandonnée en Transdanubie du Sud. Il a bien risqué d’être incarcéré pour avoir endommagé un parc naturel protégé, mais les autorités de l’époque ont fermé les yeux. Et même, au lieu de punir l’artiste rebelle, elles lui ont donné l’opportunité d’organiser des rencontres artistiques sur le site. Depuis, pendant des décennies, plusieurs centaines de sculpteurs venus du monde entier se sont succédés et ont passé un été productif à Villány, dans ce magnifique atelier en plein-air. Parallèlement, dans le sillage d’un courant en vogue dans le monde entier, la ville voisine, Siklós, organisait une série de symposiums internationaux réunissant des artistes-céramistes. Ainsi, la vallée du Mont de Villány est devenue à un lieu de rencontre réputé et populaire dans la communauté des artistes sans frontière.
Pour commémorer le soixantième anniversaire des premiers coups de marteau donnés à Villány, l’Institut hongrois organise une conférence sur l’importance des symposiums internationaux dans la communication artistique.
Intervenant : Colin Foster, scuplteur, professeur de l’Université de Pécs

Hongrie : l’angoisse de la disparition à l'Institut hongrois le 1er février à 19 h 30

C’est sous ce titre que Françoise Pons, journaliste française qui arpente depuis ses débuts l’Europe centrale et orientale, a fait paraitre son nouveau livre aux Éditions Neviatica. « Quand un traité devient le bouc émissaire des maux politiques nationaux, mieux vaut tenter de le comprendre. » Telle est l’armature de ce récit qu’elle complète par une interrogation : « Où va donc la Hongrie, ce cœur baroque de la Mittel Europa ? »
L’ambition première de la maison d’édition est d’explorer l’âme des peuples. S’en faisant l’écho, l’Institut hongrois organise une table ronde dont l’objectif est de plonger dans la trame des existences humaines qui peuplent la vallée du Danube.
Participants : Françoise Pons, journaliste (Paris), Tamás Deme, sociologue (Budapest) et Marie-Elizabeth Ducreux, directrice de recherche au CNRS.
Entrée libre
Lieu : Institut hongrois | 92, rue Bonaparte 75006 Paris

2016: Une autre bonne année pour Audi Hungaria

"AUDI HUNGARIA Zrt. a connu une bonne année 2016 avec 1 926 638 moteurs et 122 975 voitures produites. Avec ces bons niveaux de production, Audi Hongrie a fonctionné à un niveau très stable en 2016 et est un pilier clé du Groupe Audi. Le Premium est un principe directeur à Győr: en mars, l’Audi TT RS a reçu le prix «Innovation de l’année». Son moteur à cinq cylindres TFSI de 2,5 litres développant 400 chevaux a remporté le prix «Moteur international de l’année» pour la septième fois en 2016. Actuellement, 11 631 personnes sont employées chez Audi Hungaria." La suite sur 4legend.com

JO Paris 2024 : quelles sont les chances de Budapest ?

"La capitale hongroise fait figure d’outsider face à Paris et Los Angeles pour l’organisation des Jeux olympiques et paralympiques de 2024.
Après les abandons de Rome, Boston et Hambourg, elles ne sont plus que trois. Pour organiser les Jeux olympiques et paralympiques en 2024, seules trois villes concourent et s'affrontent : Paris, Los Angeles et Budapest.
Face aux deux poids lourds que sont Paris et Los Angeles, Budapest fait figure d'outsider, voire de simple figurante. Bien sûr, tant que les dés ne sont pas jetés, tant que le nom de la ville hôte des Jeux qui succéderont à ceux de Tokyo n'est pas connu, les chances de la capitale hongroise ne sont pas nulles. Toutefois, plusieurs éléments viennent fragiliser sa candidature." La suite sur latribune.fr

samedi 28 janvier 2017

Hommage à Vasarely Exposition 10 février - 4 mars 2017 Institut hongrois

Institut hongrois 92, rue Bonaparte 75006 Paris
Informations : accueil@instituthongrois.fr
+33 1 43 26 06 44
Vernissage : 9 février 2017 à 19h 

Lajos Major : Vasarely 110
Après Pécs, Stuttgart et Bruxelles, l’exposition « Hommage à Vasarely », consacrée au père de l’Op Art né à Pécs il y 110 ans, fait escale à l’Institut hongrois de Paris.
Représentant d’un courant artistique qui milite pour que l’art se mêle intimement au quotidien, à l’architecture, à l’urbanisme et à la conception graphique, Vasarely voulait rallier le public le plus large possible à sa vision novatrice. Jouissant d’une large popularité, il a par exemple dessiné le logo du constructeur automobile Renault ou la couverture de l’album Space Oddity (1969) de David Bowie.
Les œuvres de jeunes artistes et graphistes exposées dans le cadre de notre exposition évoquent l’esprit du maître, Victor Vasarely.
Entrée libre

Hongrie. Budapest et Moscou, coup de foudre diplomatique

"Une “leçon de langue russe” assortie d’un langoureux baiser entre Viktor Orbán et Vladimir Poutine, rappelant l’étreinte entre Brejnev et Honecker de 1979.
L’imminente visite du maître du Kremlin en Hongrie – prévue jeudi prochain – inspire l’hebdomadaire HVG, plutôt inquiet du rapprochement avec Moscou." La suite sur courrierinternational.com

vendredi 27 janvier 2017

Les «Amis de Hulala» pour une information indépendante sur l'Europe centrale

L’équipe de Hulala est heureuse d’annoncer la création d’un collectif rassemblant nos lecteurs, amis et sympathisants.
Animé par Jean-Pierre Frommer, par ailleurs animateur des Mardis hongrois de Paris, ce groupe Facebook s’est constitué autour de « l’intérêt de disposer d’une information francophone indépendante et de qualité sur l’actualité de l’Europe centrale (Hongrie, Pologne, République Tchèque, Slovaquie) ». Partant de là, il se donne « pour objectif d’apporter (son) soutien à Hulala par tout moyen à imaginer : bouche-à-oreille, réseaux sociaux, collecte de fonds, abonnement, production d’articles ou d’informations, constitution d’une association, etc. »
Si vous avez envie de contribuer à l’essor de notre média, mais également organiser le débat d’idées en français sur l’Europe centrale, n’hésitez pas à rejoindre le groupe sur Facebook.

Source : mediapart.fr

La Hongrie espère une nette amélioration des liens avec les USA

"BUDAPEST, 27 janvier (Reuters) - La Hongrie compte se rapprocher de la Russie et table également sur une nette amélioration des liens avec les Etats-Unis grâce à l'accession au pouvoir de Donald Trump, a déclaré vendredi le ministre hongrois des Affaires étrangères, Peter Szijjarto.
A quelques jours d'une visite à Budapest du président russe Vladimir Poutine, le 2 février, consacrée notamment aux liens énergétiques entre les deux pays, Peter Szijjarto a également jugé inefficace le régime de sanctions de l'Union européenne visant Moscou, et réclamé sa suppression." La suite sur boursorama.com

Akosh S. élégia, Hommage à Zoltàn Huszàrik Mercredi 19 avril à 23h, Théâtre d’Orléans, salle Vitez

"Mi-concert mi-cinéma, ce projet inclassable s’inspire de l’univers du film Élégia de Zoltàn Huszàrik. Akosh S. et ses musiciens rendent ainsi hommage au cinéma hongrois.
Zoltàn Huszàrik (1931-1981 Hongrie), figure mythologique au destin bouleversé, est parmi les rares hommes qui tout en devenant un symbole de son époque a définitivement changé le langage cinématographique. Son film, de 19 minutes, réalisé en 1965, renouvelle l’univers formel du cinéma, critique le régime, ce qui lui vaut une interdiction de diffusion. Le film est basé sur une allégorie homme-cheval. Ces animaux que l’homme a domestiqué 2000 ans avant notre ère et qui sont parmi les premiers que l’on trouve dans les grottes préhistoriques. Les images montées en rythme - comme de la musique - montrent une vulnérabilité totale en face de l’évolution du monde. Élégia est le premier film hongrois qui se pense en langage cinématographique. Un des - voir le - summum du cinéma hongrois.
Tarif : 10 € (TP) - 5 € (TR)"
Source : intensite.net

1989 Année Zéro « Le Budapestois soignait son intérieur même s’il n’en était pas propriétaire »

La Cour Européenne des droits de l'Homme

"La CEDH présente aujourd’hui le bilan de ses activités, activités marquées par une hausse sensible des affaires et beaucoup d'inquiétudes sur son avenir.

La Cour Européenne avait fini l'année 2015 avec un stock de 65 000 dossiers, elle termine 2016 avec 80 000 affaires en cours d'examen.

C'est principalement la tentative de coup d'état en Turquie le 15 juillet dernier qui a provoqué cette explosion de recours. De nombreux citoyens, et particulièrement des avocats, des magistrats, des journalistes ont saisi la CEDH pour des questions de détention arbitraire.

Sur les 47 états membres, 6 pays sont la cible de trois-quart des requêtes reçues à la CEDH: l'Ukraine, la Turquie, la Hongrie, la Russie, la Roumanie et l'Italie. Il s'agit pour l'Ukraine essentiellement de dysfonctionnement de l'institution judiciaire, pour la Hongrie, la Roumanie et l'Italie, de problèmes de conditions de détention dégradantes et de longueur de procédure." A écouter en rediffusion (3' 30") sur franceinter.fr

A Budapest, les élus poussent à fond la candidature

"Belle harmonie des dates et des résultats. Une journée après sa rivale de Los Angeles, la candidature de Budapest pour les Jeux de 2024 a obtenu jeudi 26 janvier le feu vert des autorités locales. En Californie, le projet olympique a fait l’unanimité parmi les membres du Conseil municipal, recueillant 13 voix pour et pas une seule contre. En Hongrie, le score s’est révélé un peu moins spectaculaire, mais il ne laisse aucun doute quant au soutien politique dont bénéficie l’équipe de Budapest 2024.
Appelés à se prononcer par vote sur le projet olympique et paralympique de la capitale, les élus locaux n’ont pas laissé le débat s’éterniser. A l’heure de dépouiller les bulletins, Balázs Fürjes, le président de Budapest 2024, a pu afficher une satisfaction sans nuance. Parmi les 29 membres du Conseil municipal, 21 ont voté en faveur de la candidature, 4 ont choisi de s’abstenir, 4 ont voté contre. Pas grand-chose à ajouter." La suite sur francsjeux.com

« Penser l’homosexualité demeure problématique dans les contextes est-européens »


Cet article fait l’objet d’une publication commune avec l’association Kino Visegrad, site d’information et de diffusion du cinéma centre-européen dans l’espace francophone.

Le symposium international « Homosexualité communiste 1945-1989 » aura lieu à Paris du 30 janvier au 3 février prochain. Entretien avec Mathieu Lericq, chercheur en études cinématographique à l’université d’Aix-Marseille, initiateur de cet événement.

Pouvez-vous nous présenter le symposium en quelques mots ?
Co-organisé avec l’historien Jérôme Bazin et le sociologue Arthur Clech, le projet « Homosexualité communiste 1945-1989 » a pour vocation d’étudier les différentes formes sociales, politiques, légales et artistiques dont l’homosexualité a été la cible pendant la période communiste. Nous avons décidé, afin de réévaluer les clichés qui peuvent courir en Europe occidentale sur cette période, de comprendre la place et le rôle historiques des populations gaies et lesbiennes en Pologne, en Tchécoslovaquie, en Yougoslavie, en Union Soviétique, etc." La suite sur hu-lala.org

jeudi 26 janvier 2017

Référendum contre les JO : « une fièvre démocratique s’est emparée de la population »

"Par Anissa Eprinchard

Des jeunes militants de « Momentum Mozgalom » (Mouvement Momentum) ont lancé une collecte de signatures dans le but d’organiser un référendum national contre la candidature de Budapest aux Jeux Olympiques d’été de 2024. La campagne NOlimpia a démarré en trombe le week-end dernier et compte déjà plus de 50 000 signatures. Elle doit en récolter 138 000 en trente jours. Le compte-à-rebours a commencé.
« Les Jeux semblent être une aubaine pour la Hongrie mais à long terme cela va réduire les investissements dans la santé, l’éducation ou les réformes sociales. Nous ne pouvons pas nous le permettre en ce moment ». Voilà comment le directeur de la campagne Nolimpia –  qui dénonce aussi le risque de corruption –  justifie en deux phrases l’initiative de Momentum Mozgalom. « La Hongrie est gouvernée par Orbán depuis maintenant sept ans, le pays est de moins en moins démocratique et la corruption n’a jamais été aussi élevée à tous les niveaux de la société »."  La suite sur hu-lala.org

Un court-métrage hongrois nominé aux Oscars

"Mindenki (Sing en anglais), réalisé par Kristóf Deák, est en lice pour décrocher l’Oscar dans la catégorie Live Action Short Film.
Le film de Kristóf Deák poursuit sa belle carrière en se qualifiant face à 70 concurrents pour la nomination à la grand-messe du cinéma mondial, les Oscars qui se dérouleront le 26 février. Il a déjà remporté le Grand Prix au Festival du film Short Shorts à Tokyo, le People’s Choice Award au Festival international du film de Toronto dans la catégorie enfants, ainsi qu’un prix au Chicago International Children’s Film Festival." La suite sur hu-lala.org

Roms en Hongrie : une lueur d'espoir

"Quatre ans après le déferlement de haine contre les communautés roms de Devecser dans l’ouest de la Hongrie, la Cour européenne des droits de l’Homme exhorte le gouvernement à mieux protéger cette minorité.
Le 5 août 2012, les familles roms de la ville de Devecser, dans l’ouest de la Hongrie, ont fait face à un déferlement de haine d’une rare violence. 700 militants d’extrême droite se sont rués sur leurs habitations armés de parpaings. Saisie des faits, la Cour européenne a rendu une décision qui dénonce la passivité de la police et de la justice au moment des faits." La suite sur amnesty.fr

Hongrie : Emission d'une carte de débit UnionPay en yuan et en forint

"La nouvelle carte est valable sur tous les guichets et les terminaux de paiement automatiques UnionPay à travers le monde, et elle profitera surtout aux hommes d'affaires, consommateurs et étudiants impliqués dans les échanges entre la Chine et la Hongrie." Source : china.org.cn

Les salariés de l’usine d’Audi en Hongrie menacent de faire grève

"Les salariés de l’usine d’Audi à Györ en Hongrie menacent de faire grève, afin d’obtenir une hausse de leurs salaires. Ils ont ainsi mis en place un comité de grève, avec le syndicat hongrois AHFSZ.
Ce syndicat estime que la dernière offre de la direction était « inacceptable », car elle prévoyait une hausse progressive des salaires, tout en supprimant un programme de primes déjà existant.
Néanmoins, le comité de grève espère continuer les négociations avec la direction d’Audi." La suite sur ccfa.fr

Devenir hongrois, le parcours semé d'embûches d'un Africain

"Quand Marcelo Cake-Baly est arrivé en Hongrie en 1976 depuis la Guinée-Bissau, il n'imaginait pas les obstacles qu'il aurait à affronter pour obtenir la nationalité hongroise. Quarante ans plus tard, les choses ne se sont pas arrangées, comme en témoigne une fiction dont il incarne le personnage principal.
Déjà salué par la critique comme un film majeur, le long-métrage "Le Citoyen", qui sort en Hongrie jeudi, retrace les difficultés d'un réfugié africain pour obtenir la citoyenneté dans ce pays ouvertement hostile à toute immigration.
Tourné juste avant la vague qui a vu des centaines de milliers de migrants transiter par l'Europe centrale en 2015, le film rappelle que les autorités hongroises n'ont jamais facilité l'intégration des étrangers, avant même le durcissement insufflé par le Premier ministre conservateur Viktor Orban." La suite sur lepoint.fr

mercredi 25 janvier 2017

En Hongrie, l’arrêt maladie, un héritage du socialisme

Par Pierre Waline
"Budapest possède, entre mille autres charmes, des bains thermaux qui font l’admiration des touristes et la Une des guides. Tels les Bains Széchényi où il fait particulièrement bon se tremper l’hiver dans ses bassins d’eau délicieusement chaude, douillettement emmitouflés sous des nappes de vapeur, alors que la température extérieure descend en dessous de zéro. Un pur délice. Oui, mais à quel prix ? Entre 5200 et 4700 forints l’entrée, soit l’équivalent de 16 euros. Pour une population dont le salaire moyen net ne dépasse guère les 550 euros (170 000 forints). Donc en principe une chasse gardée des touristes (dont beaucoup de Français). En principe, car, malgré tout, on y croisera aussi des Hongrois dont quelques nouveaux riches, certes, mais surtout des retraités. Si vous faites bien attention, vous remarquerez qu’en dehors de l’entrée principale, existe sur le côté un autre accès, plus discret, réservé aux « curistes », c’est-à-dire aux Hongrois munis d’une attestation médicale leur assurant un accès gratuit. Et c’est tant mieux pour eux." La suite sur hu-lala.org

18 nouveaux noms pour le Sziget Festival !

Les noms annoncés (par ordre alphabétique):
Billy Talent
Cashmere Cat
Charli XCX
Clean Bandit
Crystal Fighters
Danny Brown
Flume
Fritz Kalkbrenner
Interpol
Jagwar Ma
Jamie Cullum
Kasabian
Leningrad
Maurice West
Metronomy
Sunnery James & Ryan Marciano
The Kills
The Pretty Reckless 

Handball : la Hongrie nous a réservé une belle surprise

Par Grégory Sabadel
Le championnat du monde de handball a lieu cette année en France. La Hongrie l'a commencé par deux matchs très difficiles face à l'Allemagne et la Croatie. Elle a perdu ces deux rencontres de respectivement quatre buts puis trois buts, en posant toutefois des problèmes à ces deux formations.
Les trois matchs suivants étaient beaucoup plus abordables.
Les hommes de l'Espagnol Xaver Sabaté ont acquis leur qualification pour les huitièmes de finale en battant le Chili et l'Arabie Saoudite. Or, lors du dernier match de groupe, la sélection hongroise a laissé filer la victoire face au Bélarus, et a donc fini quatrième de la poule C, dont les matchs avaient lieu à Rouen.

La Hongrie était ainsi condamnée à l'exploit face au Danemark de Mikkel Hansen, les champions olympiques en titre. La Hongrie a alors réussi l'exploit d'éliminer cette sélection danoise, qui accueillera les prochains championnats du monde avec son voisin allemand. Le gardien de Veszprém, Roland Mikler ainsi que son coéquipier, Maté Lékai, demi-centre, ont réalisé un grand match. Gábor Császár, l'autre demi-centre de la sélection hongroise, a aussi eu l'occasion de s'illustrer dans ce championnat. Par contre, on a déploré l'absence de László Nagy, l'ancien joueur de Barcelone.
En quarts de finale, les Hongrois étaient opposés à une autre nation scandinave, la Norvège, et cette fois-ci, n'a pas réussi à s'imposer.

La Hongrie plus hostile que jamais aux sanctions antirusses

"Opposante acharnée aux sanctions antirusses de l'Union européenne, la Hongrie continue à suivre sa stratégie et espère devenir l'un des piliers de la normalisation entre la Russie et l'Europe.
Les sanctions antirusses sont « inefficaces et nuisibles  » pour l'économie européenne aussi bien que pour la Russie, estime Péter Szijjártó, ministre hongrois des Affaires étrangères.
Les pertes de son pays liées aux mesures de rétorsion à l'égard de la Russie s'élèvent à 6,5 milliards de dollars. « Étant donné que le volume d'exportations annuel de la Hongrie atteint 90 milliards de dollars, il s'agit d'une perte considérable », a déclaré le ministre. M. Szijjártó espère que les sanctions seront assouplies lors du prochain sommet de l'Union européenne qui se tiendra en mars. « Cependant, beaucoup dépend du dialogue russo-américain. » " La suite sur sputniknews.com

L'Aria Hotel Budapest élu meilleur hôtel du monde en 2017 par Tripadvisor

"C'est un hôtel de charme de Budapest, qui s'inspire de quatre genres de musique, qui a remporté le titre de meilleur hôtel 2017. Les internautes de TripAdvisor lui ont décerné presque unanimement la meilleure note.
Le site de commentaires et de réservation a publié mardi le classement de ses 15e Travelers' Choice Awards dans la catégorie hôtels. Le classement se base sur les millions de commentaires et d'avis laissés sur le site par les voyageurs au sujet de plus de 7610 établissements éparpillés dans 117 pays et régions du monde.
À la première place de ce top 10, on trouve l'Aria Hotel de Budapest (faisant partie de la Library Hotel Collection), un établissement de charme qui recrée la splendeur d'un palace hongrois sur le thème de la musique." La suite sur bienpublic.com

Handball - Mondial - En battant la Hongrie la Norvège prend rendez-vous

"La Norvège est la première qualifiée pour les demi-finales du mondial 2017 en disposant de la Hongrie 31-28. Éteignant les envies hongroises en quelques minutes, ils se sont rendu le match facile. L’équipe invitée de cette édition sera une des équipes à suivre de près à Paris pour le tournoi final. 
Ils avaient un temps d’avance. La Norvège lance son match de la meilleure des manières, contre une équipe qu’elle n’avait pourtant pas prévue d’affronter." La suite sur handnews.fr

mardi 24 janvier 2017

Le Citoyen, le film sur la vie d’un réfugié en Hongrie sort au cinéma

"La version originale de cet article article de Dániel Ács a été postée sur le site 444.hu le 13 janvier 2017. La traduction en français a été réalisée par Paul Maddens.

« Az Állampolgár » (Le Citoyen) sort au cinéma ce jeudi 26 janvier. « Je ne me souviens pas qu’un film hongrois, à la fois aussi bon et important, ait été tourné », écrit le journaliste de 444.hu à propos de cette histoire d’amour entre un réfugié africain qui s’obstine à vouloir décrocher la nationalité hongroise et Mária, professeure dans la banlieue de Budapest.
J’avoue que j’étais incapable de me décider devant le cinéma Toldi : « Est-ce que c’est pour moi ou pas ? Est-ce que je veux regarder jusqu’au bout un film sur la question des réfugiés ? »" La suite sur hu-lala.org

Fugato par André Lorant

« Bande à Part » est une collection qui regroupe de courts textes
ou des recueils de nouvelles sur toutes les formes d’art.
FUGATO en est le septième opus.

Collaborateur des plus célèbres metteurs en scène d’opéra, Carlo s’éloigne de Milan, exaspéré par les mondanités de son milieu. Il accepte avec plaisir de donner des cours de dramaturgie,

à Lecce, au sud de l’Italie.

Il y rencontre Giovanna, membre de l’orchestre du Teatro Paisiello.

Fugato est un roman original et surprenant, car il restitue sans fard ni artifice l’histoire d’un amour passionnel entre Carlo, metteur en scène d’un âge certain et Giovanna, jeune violoniste de 22 ans.

Leur lien amoureux, tendre et torride, est imprégné d’art lyrique. Cet ouvrage est une magnifique illustration du fameux « Je t’aime…moi non plus ».

André Lorant

L’auteur, né à Budapest, balzacien, comparatiste et passionné de musique.

Chercheur au CNRS, assistant à la Sorbonne, professeur à Rennes 2 et à Paris XII.

Il est docteur es lettres de la Sorbonne, désormais professeur honoraire, invité par de nombreuses universités.

A paraître le 23 février 2017
Éditions Cohen&Cohen
André Lorant sera l'invité des Mardis hongrois de Paris pour présenter son roman le 11 avril 2017

Soirée des Mardis hongrois du 17 janvier 2017 - Nous recevions nos amis du site d'information Hulala, Ludovic Lepeltier-Kutasi et Paul Saïsset


Un grand merci à Erwan Le Touze à qui nous devons ce reportage photos de la soirée