mercredi 24 mai 2017

Hongrie : pas de liberté de la presse sans le soutien de lecteurs citoyens

Tribune publiée le 19 mai 2017 dans Kettős Mérce. Traduite du hongrois par Ludovic Lepeltier-Kutasi.
"Un article paru mercredi dernier sur 444.hu invite ses lecteurs à soutenir ce site d’information. Sans ce soutien, 444.hu ne mettra sans doute pas la clé sous la porte demain, mais le fait que l’équipe de Péter Uj choisisse cette voie montre bien à quel point il est très difficile de maintenir à flot des médias qui ne soient pas inféodés au gouvernement.
Alors que le dirigeant de PestiSrácok a déclaré dans un entretien que son site vit à 80% « d’annonces » publiques, la situation des médias indépendants qui se partagent le marché publicitaire non contrôlé par le Fidesz est quant à elle de plus en plus difficile. Le gouvernement cherche actuellement à augmenter de 2,2% l’imposition des entreprises publicitaires alors que la marge qu’elles se font sur le marché des médias représente 2 à 3% de leurs bénéfices. Cela signifie que l’augmentation de la taxe sur les publicités annihilerait leurs recettes dans le secteur de la presse." La suite sur hu-lala.org

Hongrie : résolution du Parlement européen, un pas historique pour mettre fin aux attaques portées contre le principe de l’État de droit et les droits humains

"Dans la résolution adoptée hier concernant la situation en Hongrie, le Parlement européen a convenu d’activer la procédure prévue à l’article 7 du Traité sur l’Union européenne (TUE). Cette mesure vise à ce que le gouvernement hongrois réponde de ses violations persistantes des principes fondamentaux de l’UE consacrés par l’article 2 du TUE. Un pas historique salué par la FIDH." La suite sur fidh.org

mardi 23 mai 2017

Un forum européen anti-avortement sous l’égide de Viktor Orbán

Le deuxième forum européen "Un de nous" ("One of Us") se tiendra les 26 et 27 mai à Budapest sous le haut patronage du Premier ministre hongrois Viktor Orbán.
L'organisation pro-vie "Un de nous" tiendra à partir de vendredi prochain son deuxième forum européen sur le thème du combat culturel autour de la place de la famille et de la "vie" dans le "nouvel ordre mondial". Celui-ci aura lieu à Budapest, sous le patronage du Premier ministre hongrois Viktor Orbán, "pour remercier les pays qui défendent la famille et la vie..." La suite sur hu-lala.org (article payant)

À l’école, les échecs sont une réussite

Cet article a été publié sur la page Facebook du Budapest Kultur Lab, sur laquelle vous pouvez retrouver toutes les productions des étudiants du master 1 de l’Institut de journalisme de Bordeaux-Aquitaine (IJBA), en immersion à Budapest du 8 au 16 mai 2017.
"Depuis 2013, les élèves hongrois apprennent la pratique des échecs à l’école. Un souhait de la championne nationale, Judit Polgár, considérée comme la meilleure joueuse de tous les temps. Mais le programme n’est pas partagé par tous.Son parcours personnel lui a certainement donné l’idée. L’idée de se confronter dès le plus jeune âge aux échecs. Car Judit Polgár n’a pas perdu son temps. Âgé de neuf ans seulement, elle remporte son premier titre international. Ses parents lui ont donné l’opportunité de pratiquer les échecs dans son enfance. Une chance qui n’est pas offerte à tous. C’est l’une des raisons de son engagement pour intégrer les échecs à l’école. « Quand mes enfants étaient en grande section de maternelle, je me suis dit qu’il fallait faire quelque chose là-dessus. Dans le même temps, j’écrivais un livre avec ma sœur, ça m’a aidé »." La suite sur hu-lala.org

Attentat de Manchester : le Fidesz charge (encore) la Commission européenne

"Pour le parti de Viktor Orbán (Fidesz), la politique migratoire de la Commission européenne est directement responsable de l'attentat kamikaze perpétré cette nuit à Manchester.
"Combien de personnes innocentes doivent mourir avant que les dirigeants européens remettent en cause leur politique migratoire ?" En réaction à l'attentat qui a fait une vingtaine de morts cette nuit à Manchester, Lajos Kósa a pointé la responsabilité directe de la Commission européenne dans le drame qui a frappé le Royaume-Uni. Pour le président du groupe Fidesz à l'Assemblée de Hongrie, "le terrorisme..." La suite sur hu-lala.org (article payant)

Prochaine soirée des Mardis hongrois de Paris le 23 mai 2017 à partir de 20 h à la brasserie Le Saint-André

Prochaine soirée
le mardi 23 mai 2017
à partir de 20 h
à la brasserie Le Saint-André
2, rue Danton 75006 Paris Métro Saint-Michel
Crédit Photo : Erwan Le Touze
Kedves Mardis Hongrois-látogatók,
A legközelebbi összejövetel május 23. este 8 órakor kezdődik
Le Saint-André kávéházban
2, rue Danton 75006 Paris
 Métro Saint-Michel
Les Mardis hongrois sur Youtube
Les Mardis hongrois sur France 2 émission Télématin
Les Mardis hongrois de Paris sur France Inter
Les Mardis hongrois de Paris sur Hulala
Crédit Photo : Erwan Le Touze

Crédit Photo : Erwan Le Touze
 


Crédit Photo : Erwan Le Touze
 

Pénurie de main d'œuvre en Europe centrale et orientale : une chance pour les ménages mais une menace pour les entreprises locales

"L’évolution du marché du travail des pays d’Europe centrale et orientale (PECO) s’avère positive pour les ménages. L’augmentation des salaires et une faible inflation, combinées à l’amélioration de la confiance des consommateurs, ont conduit à une baisse du taux de chômage et à une hausse de la consommation. Mais l’embellie sur le marché du travail est telle que les entreprises sont désormais de plus en plus confrontées à la difficulté de recruter, notamment du personnel qualifié. La pénurie de main d'œuvre et l’augmentation du coût du travail qui s’ensuit suscitent des inquiétudes dans le milieu des affaires." La suite sur coface.fr

Rencontre avec André Lorant Balzac et l'opéra à la Maison de Balzac le 18 juin 2017 à 15 h 30

A l'occasion de la parution de son "roman-opéra", Fugato (éditions Cohen&Cohen, Paris, mars 2017), André Lorant, professeur honoraire des Universités, comparatiste et spécialiste de Balzac, passionné de musique, évoquera pour nous les relations que l'écrivain a entretenues avec l'opéra. A l'issue de la rencontre, il signera son roman, Fugato, imprégné d'art lyrique.

Maison de Balzac
47, rue Raynouard
75016 Paris
Plus d'information sur maisondebalzac.paris.fr

Hongrie : Orban accusé d’entretenir un climat antisémite

"Les attaques du gouvernement contre le philanthrope juif George Soros irritent les pays occidentaux
György Konrad revient tout juste de Berlin. Et sur la route entre l’aéroport et son domicile, cette grande voix de la dissidence sous le régime communiste ne peut pas échapper aux immenses affiches placardées partout par le gouvernement autoritaire de Viktor Orban. Son esthétique douteuse rappelle de mauvais souvenirs à ce grand écrivain juif, l’un des derniers témoins de la Shoah. On peut y voir le philanthrope juif américain d’origine hongroise George Soros, grimaçant, tirer les ficelles d’une marionnette à l’effigie de Laszlo Botka, un leader de la gauche.
Pour le parti populiste de droite au pouvoir, ce dernier n’est que le « pantin d’un milliardaire » des Etats-Unis. Le 26 avril, M. Orban avait qualifié le célèbre mécène de « spéculateur financier », devant le Parlement de Strasbourg. Des propos aux accents clairement antisémites, selon le vice-président de la Commission européenne, Frans Timmermans, même si le gouvernement hongrois récuse toutes ces accusations." La suite sur lemonde.fr

La banque centrale hongroise en quête d'opportunités dans le cadre de l'initiative chinoise "la Ceinture et la Route"

"La Banque nationale hongroise (MNB, banque centrale du pays) est à la recherche de nouvelles opportunités et de possibilités de coopération dans le cadre de l'initiative "la Ceinture et la Route" proposée par la Chine, a déclaré lundi le directeur général de la MNB, Daniel Palotai.
La coopération entre la Chine et les pays d'Europe Centrale et de l'Est a récemment été au cœur d'un forum organisé par l'Institut européen pour la coopération et le développement économique et culturel de la Ceinture et de la Route et par la Fondation géopolitique Pallas Athéna (PAGEO).
"Dans le but de promouvoir un usage plus répandu de la monnaie chinoise, le RMB, la banque centrale chinoise a conclu plusieurs conventions d'échanges de devises avec des banques centrales étrangères, dont la Banque d'Angleterre, la Banque centrale européenne et la MNB", a expliqué M. Palotai." La suite sur cri.cn

lundi 22 mai 2017

Pourquoi tant de haine contre George Soros ?

"George Soros (86 ans) est devenu la « bête noire » de politiciens de Washington à Skopje. D'après « The Economist », cette haine contre le financier a atteint « un niveau alarmant ». Des congressistes américains demandent des « détails » sur la soi-disant collaboration entre l'Agence américaine d'aide au développement et la fondation Soros en Macédoine. Le Kremlin avait suspecté le philanthrope d'origine hongroise, qui avait échappé aux persécutions nazies, d'être responsable des soulèvements dans les ex-satellites européens de l'URSS. La Russie a banni son ONG. La Biélorussie et l'Ouzbékistan prennent le même chemin. En Roumanie, en Pologne il est sous le feu de critiques, mais aussi en Macédoine où une campagne « Stop operation Soros » a été lancée. Sans parler de la Hongrie qui souhaite fermer l'université qu'il avait créée en 1991." La suite sur lesechos.fr

Hongrie: nouvelle manifestation de soutien à l'université Soros et contre Orban

"En avril dernier, une loi visant à chasser une prestigieuse université de Hongrie et un projet de texte destiné à renforcer le contrôle des ONG ont déclenché le plus important mouvement de protestation dans le pays depuis le retour de Viktor Orban au pouvoir en 2010. Plusieurs milliers de personnes ont de nouveau manifesté dimanche 21 mai au soir à Budapest en soutien à l’UE et contre le Premier ministre hongrois.
CEU est une Université américaine installée à Budapest depuis 1992 pour former l'élite d'Europe centrale et freiner la fuite des cerveaux en Amérique. C'est l'une des 50 meilleures universités au monde. Mais elle a été fondée par George Soros, financier américain d'origine hongroise et bête noire de Viktor Orban, et elle est vue par Orban comme une pépinière du libéralisme et de futurs mouvements d'opposition." La suite sur rfi.fr

dimanche 21 mai 2017

"Rozsda, Le Temps retrouvé" à l’Orangerie du Sénat du 2 au 12 juin 2017

Chers amis,

Nous sommes heureux de vous annoncer l’exposition
Rozsda, Le Temps retrouvé
qui se déroulera à l’Orangerie du Sénat, du 2 au 12 juin 2017
de 11h à 20h
(entrée libre).

A bientôt sur les traces de Rozsda

                               L’association des amis d’Endre Rozsda

R.O.Z.S.D.A. (Les lettres Z et S se prononcent plus ou moins comme un J dur mouillé par un CH)...
Pascal Bonafoux, Singularité, Magazine Littéraire

Endre Rozsda (Mohács 1913 - Paris 1999) est un peintre, dessinateur et photographe d’origine hongroise, installé définitivement à Paris en 1957, après avoir fui la répression soviétique de 1956.
Il est l’auteur d’une œuvre personnelle et secrète saluée par André Breton dans Le Surréalisme et la Peinture. En 1965, Marcel Duchamp lui décerne le prix Copley. Sa peinture, aux frontières du surréalisme et de l’abstraction, fait de chacune de ses toiles un microcosme complexe et fascinant.
« A ceux qui regarderont mes toiles, je voudrais seulement demander de faire comme l’enfant que je fus, de donner assez de temps à la contemplation des images que je leur propose pour trouver le sentier qui y mène et permet de s’y promener. »
http://www.rozsda.com/

La Version selon Marc. Histoire simple virgule cent pages

 
[Egyszeru Történet vesszo szaz oldal - A Mark-valtozat]
Trad. du hongrois par Agnès Járfás
Collection Du monde entier, Gallimard
Parution : 08-06-2017

Paul Gradvohl : « L’impact décalé de l’héritage communiste »

"Pour Paul Gradvohl, historien et maître de conférences à l’université de Lorraine, les régimes souverainistes d’Europe centrale associent référence à un passé mythique et pratiques de l’époque communiste.
La Croix : Comment expliquez-vous la dérive autoritaire des régimes d’Europe centrale ?
Paul Gradvohl : Les thématiques utilisées par Viktor Orban en Hongrie et Jaroslaw Kaczynski en Pologne ne sont pas purement locales comme on a pu le voir à l’occasion de l’élection présidentielle française. Leur succès tient cependant aussi à des caractéristiques locales, parmi lesquelles l’impact décalé de l’héritage communiste. Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, la question des responsabilités individuelles et collectives dans le cataclysme de la guerre a été mise sous le boisseau...." La suite sur la-croix.com

A Rouen, les charmes sucrés de la Hongrie

"À Rouen, la Hongroise Gyorgyi Ravai fait partager les saveurs de son pays dans son foodtruck qui propose des kürtoskalács au goût de liberté.
Installée en Normandie depuis treize ans, la Hongroise Gyorgyi Ravai a réalisé son rêve d’entreprendre l’année dernière en lançant son foodtruck de brioches à la broche, une spécialité de son pays d’origine.
À 9 h, la place du Vieux-Marché de Rouen somnole encore un peu. Gyorgyi Ravai profite de cette torpeur pour installer sa Caravanille et mettre en place ses ingrédients. Ses gestes sont
mesurés, son sourire immuable. « Je fais tout à la main, ça m’apaise, confie l’entrepreneure
hongroise. Je pétris mes six kilos de pâte la veille au soir, entre 22 h et 23 h, puis je laisse lever la préparation toute la nuit. »" La suite sur paris-normandie.fr

Tennis : Trois grosses performances du duo Babos-Hlavackova

Par Grégory Sabadel
Une nouvelle paire vient d'être formée. La Hongroise de 24 ans et la Tchèque de 30 ans font des étincelles. La native de Plzen est spécialiste du double et Babos a toujours eu de meilleurs résultats en double qu'en simple. Elles ont été performantes lors de trois tournois de suite, tous trois sur terre battue. Le premier, à Rabat, elles l'ont remporté. Elles ont été finalistes du deuxième, à Madrid. Il s'agissait d'un tournoi de la catégorie Premier, tout comme le troisième, celui de Rome. Elles ont été demi-finalistes dans la capitale italienne. Ces trois performances sont intéressantes à une semaine de Roland-Garros. Elles ont notamment battu à Madrid la paire roumaine Halep-Begu, ou à Rome le duo Bondarenko-Siniakova. Seules Martina Hingis et Chan Yung-Jan les ont dominées à Madrid et la paire russe tête de série numéro un, Vesnina-Makarova, les ont battues au bout du suspense à Rome.

La Reine de Saba (Die Königin von Saba) de Goldmark à l’Opéra de Budapest (Théâtre Erkel): à la redécouverte d’un chef d’oeuvre trop longtemps ignoré.

Par Pierre Waline
"Né en Hongrie, mais ayant passé la majeure partie de sa vie à Vienne, le compositeur Károly (Karl) Goldmark est considéré par ses compatriotes comme l’un des plus grands compositeurs hongrois du XIXème aux côtés de Liszt et Erkel (1). Également connu et apprécié des Autrichiens, Goldmark est pratiquement inconnu en France. On retient généralement de lui une ouverture (Sakuntala), son concerto pour violon et surtout son premier opéra, Die Königin von Saba (La Reine de Saba) créé le 10 mars 1875 à Vienne et l’année suivante à Budapest." La suite sur francianyelv.hu

L’Europe menace la Hongrie avec une lame émoussée

"Tribune de Beáta Bakó, publiée 19 mai 2017 dans Magyar Nemzet sous le titre "A sohasem élesített fegyver". Traduite du hongrois par Ludovic Lepeltier-Kutasi.
L'Europe menace désormais la Hongrie avec l'article 7 du traité de Lisbonne : une "bombe atomique" dont les dégâts seraient considérables. Mais les armes de dissuasion massive sont-elles faites pour être utilisées ?

La Hongrie a encore fait parler d'elle à Strasbourg. Cette nouvelle ne suffit plus..." La suite sur hu-lala.org (article payant)

La Hongrie pour souffler 30 bougies

"CHORÉGRAPHIE. L'anniversaire de trois décennies du Conservatoire de Région à La Réunion vaut bien quelques inédits. Comme la venue du Théâtre de la Danse de Budapest pour deux ballets programmés les 23 et 24 juin prochains.
Chargé de mission à la culture pour la Région, Ismaël Aboudou, le danseur et chorégraphe de la CIA, compagnie qui porte son nom, s'est ingénié à offrir une proposition de qualité pour fêter dignement l'événement. "Le Théâtre de Budapest m'a semblé la meilleure idée compte tenu de son actualité et de ses liens avec la danse en France. J'ai la chance de bien connaître son directeur, Béla Földi, qui a tout fait pour être des nôtres avec les meilleurs de ses danseurs et les créations disponibles en cette saison", explique le danseur qui a travaillé avec le boss de ce "Budapest Tancszinhaz", notamment quand il débutait sa carrière pro du côté de Stuttgart et de Londres, après un cursus à New York." La suite sur clicanoo.re

samedi 20 mai 2017

Cannes 2017 - “La lune de Jupiter”, de Kornél Mundruczó, un pamphlet social rageur

"Le Hongrois Kornél Mundruczó déboule en compétition avec un film détonant, mettant en scène un chirurgien cynique en quête de rédemption et qui cherche à sauver un migrant.
Ce type est fou. Kornél Mundruczó est dingue. Il y a trois ans, dans White Dog, il imaginait Budapest envahi par des chiens : sous la houlette d’une sorte de Spartacus, ils entreprenaient une lutte féroce contre les hommes qui, durant des siècle, les avaient humiliés et asservis. La Lune de Jupiter est, à nouveau, un film étonnant, détonant (on l’aime ou on le déteste, pas de juste milieu), totalement impressionnant, incongru jusqu’à l’insolence." La suite sur telerama.fr

1955 : le cinéma hongrois se fait une place au soleil avec Korhinta

"Avec Korhinta (Un Petit carrousel de fête), Zoltán Fábri se classe parmi les favoris dans la course à la Palme d’or. Le Festival en est à sa huitième édition, Marcel Pagnol préside le Jury et le cinéma hongrois explose aux yeux du monde entier avec le troisième film d’un réalisateur qui rompt avec les codes d’un cinéma marqué par le stalinisme. Cannes Classics  redécouvre aujourd’hui cette œuvre.
« La terre se marie avec la terre. » Le père de Mari veut la marier avec un paysan, vieux et riche, avec qui il fait des affaires. Mais le cœur de la jeune fille penche en faveur de Máté. Pour vivre cet amour, Mari doit lutter contre son père, contre son village, contre des conventions durement ancrées dans le monde rural." La suite sur festival-cannes.com

En Hongrie, le projet très politique de régulation de l’emplacement publicitaire

"Les grandes affiches seront bientôt bannies de Budapest. Un projet de décret gouvernemental prévoit un bouleversement de la réglementation en matière d'emplacement publicitaire dans la capitale hongroise. La société d'affichage Publimont, aux mains de l'ennemi juré de Viktor Orbán, en ferait principalement les frais.
Un projet de décret gouvernemental prévoit de réduire drastiquement le nombre de grands emplacements publicitaires à Budapest. Sur les 16000 emplacements répertoriés, le gouvernement entend en conserver seulement un millier à l'horizon 2020." La suite sur hu-lala.org (article payant)

La Hongrie rêve d’utopie à Venise

"Avec une vision utopique, l’artiste Gyula Várnai offre un message de paix au sein du Pavillon de la Hongrie pour la 57e édition de la Biennale de Venise. Installations, vidéo et performances impromptues viennent accueillir les visiteurs amateurs d’art ou curieux promeneurs venus chercher un peu de verdure dans les giardini de la Sérénissime.
Peace on Earth, une idéologie éclairée au néon
Il faut gravir quelques marches pour atteindre la cour circulaire du pavillon hongrois, un édifice à l’entrée majestueuse cernée de dorures et de luisantes tuiles bleues et vertes datant de 1909. La lumière plonge dans cette ouverture et sur un personnage qui accueille les rayons du soleil et s’impose entre l’installation de Gyula Várnai et le public : Jésus. Ou, du moins, un performeur qui aura pour contrat de faire quelques apparitions et interactions avec les visiteurs, leur ouvrant ses bras et leur offrant des messages de paix. Derrière lui se tiennent les vraies pièces constituant l’exposition pour cette participation nationale : un symbole, tout en néon bleu, jaune et vert, d’une colombe tenant un rameau d’olivier dans son bec, et en lettres capitales d’imprimerie le message suivant : “PEACE ON EARTH!”. " La suite sur jfb.hu

La question des migrants surgit à Cannes, du fantastique à la réalité virtuelle

"Un réfugié syrien en lévitation au-dessus de Budapest, une immersion poignante en réalité virtuelle dans l'enfer des migrants latino-américains : le cinéma prend la question des migrants à bras le corps au Festival de Cannes.
Dans une Europe aux prises avec la crise des réfugiés et la montée des extrémismes, c'est par le cinéaste hongrois Kornél Mundruczó, 42 ans, déjà deux fois en compétition, que le sujet a fait irruption sur la Croisette vendredi.
Dans "La lune de Jupiter", en lice pour la Palme d'or, le réalisateur fait le pari du fantastique pour livrer "un film politiquement incorrect. L'histoire débute par le lâche assassinat d'un jeune Syrien cherchant l'asile, Aryan, par un policier hongrois.
Trois balles dans la poitrine pour celui qui tentait de gagner l'Europe et paiera pour ses frères. Dans la boue de la zone frontière, Ayran ressuscite et tel un ange s'envole dans les airs." La suite sur ladepeche.fr

vendredi 19 mai 2017

Cannes 2017. “Jupiter’s Moon” : “Une réponse édifiante” à la politique de Viktor Orbán

"Présenté en compétition à Cannes, le nouvel opus de Kornél Mundruczó met en scène un réfugié syrien blessé à la frontière serbo-hongroise. La presse magyare applaudit à cette œuvre inclassable, au propos éminemment politique.
Il y a trois ans, il bousculait la section Un certain regard avec une meute de chiens rebelles dévastant Budapest dans White Dog, métaphore de la grogne sociale latente dans la Hongrie du premier ministre Viktor Orbán. Kornél Mundruczó revient cette année en compétition, avec un film au sous-texte tout aussi politique." La suite sur courrierinternational.com
 

Striptease et Pálinka avec les mecs qui enterrent leur vie de garçon à Budapest

"Cet article a été publié sur la page Facebook du Budapest Kultur Lab, sur laquelle vous pouvez retrouver toutes les productions des étudiants du master 1 de l’Institut de journalisme de Bordeaux-Aquitaine (IJBA), en immersion à Budapest du 8 au 16 mai 2017.
Les Budapestois ne peuvent plus mettre les pieds dehors sans croiser des dizaines d’étrangers se soûlant à la santé du marié. En quelques années, le business de la fête express a explosé dans la capitale de la Hongrie. Pour le meilleur…mais surtout pour le pire. Enquête." La suite sur hu-lala.org

Bruxelles compte sévir sur la relocalisation des réfugiés

"La Commission européenne n’hésitera pas à lancer dès le mois de juin des procédures d’infraction contre les États ne respectant pas leurs engagements de relocalisation des réfugiés, comme la Pologne ou la Hongrie.  Un article d’Euroefe.
Bruxelles pourrait passer aux sanctions contre les pays de l’UE qui refusent de participer à l’accueil de réfugiés. L’avertissement de la Commission vise surtout la Hongrie et la Pologne, qui n’ont toujours relocalisé aucun demandeur d’asile sur leur territoire, et, dans une moindre mesure, à l’Autriche, qui en a accueilli 50.
En septembre 2015, l’UE s’est engagée à relocaliser depuis l’Italie et la Grèce 160 000 demandeurs d’asile et à réinstaller 22 000 personnes possédant déjà le statut et se trouvant dans des pays comme la Turquie, la Jordanie, le Liban, tout cela dans un délai de deux ans." La suite sur euractiv.fr

Cannes 2017, les cinéastes en compétition : Kornél Mundruczó, avec “Jupiter's Moon”

"Revendiquant l'influence de Fassbinder et Bresson, le jeune prodige hongrois croise dans ses films sentiments et politique, légendes et réalisme. Enfant chéri de Cannes, primé avec “White God”, Mundruczó s'intéresse cette année à la situation des migrants dans un pays, le sien, loin d'être irréprochable en la matière.
Nom : Kornél Mundruczó
Age : 42 ans
Nationalité : Hongroise
Nombre de sélections à Cannes : 5
Kis Apokrif n°2 (court métrage, 2004) – Cinéfondation
Johanna (2005) – Un certain regard
Delta (2008) – Compétition
Tender Son, The Frankenstein Project (2010) – Compétition
White God (2014) – Un certain regard"
La suite sur telerama.fr

Les Puritains (I Puritani) de Bellini en version rajeunie au Palais des Arts de Budapest.

Par Pierre Waline
"Créé en janvier 1835 à Paris quelques mois seulement avant sa mort à l’âge de 34 ans, les Puritains de Bellini passe pour être, sinon le meilleur de ses opéras, du moins le plus accompli. Le compositeur, qui venait de s’installer à Paris, prit un soin particulier à l’écriture de cette dernière oeuvre, où se fait sentir l’influence de l’opéra français. Les critiques en louent généralement la qualité de la partie orchestrale, particulièrement soignée, „affranchie de la dictature de la voix”, mais en déplorent tout en même temps la médiocrité d’un livret peu adapté. Servie dès l’origine par des chanteurs de premier plan, l’oeuvre connut d’emblée un vif succès. Si, après avoir été ensuite longuement mise en quarantaine, elle figure à nouveau au répertoire, elle n’est néanmoins donnée que relativement rarement, en raison de la difficulté d’une écriture vocale qui exige des chanteurs une parfaite maîtrise, tels les couples Callas-Di Stefano ou Sutherland-Pavarotti qui l’ont fait connaître par le disque." La suite sur francianyelv.hu

"Camion charnier" en Autriche: procès en Hongrie le 21 juin

"La date d'ouverture du procès de onze accusés devant répondre de la mort de migrants dans un camion frigorifique retrouvé en Autriche en août 2015 a été fixée au 21 juin, a annoncé jeudi la Cour hongroise de Kecskemét (sud). Le drame avait coûté la vie à 71 personnes.
Le drame, dans lequel 59 hommes, huit femmes et quatre enfants, dont un bébé, étaient morts d'étouffement dans le compartiment hermétiquement clos du véhicule, parti de Hongrie, avait choqué le monde entier. Parmi les accusés -neuf Bulgares, un Afghan et un Libanais-, neuf sont sous les verrous en Hongrie, un est emprisonné en Bulgarie et le onzième est toujours recherché." La suite sur swissinfo.ch

Des équipementiers coréens rachètent des usines en Hongrie

"Deux équipementiers coréens, Shinheung SEC et Youngshin Components, ont racheté récemment des usines en Hongrie, près de Budapest, afin de mieux servir leurs clients, a annoncé la KOTRA (agence coréenne pour la promotion du commerce et des investissements)." La suite sur ccfa.fr

Le vote sur la Hongrie divise fortement le PPE

"L’unité du Parti populaire européen s’est fracturée le 17 mai lors du vote sur l’État de droit en Hongrie. 107 des eurodéputés du PPE ont voté contre, alors que  92 ont soutenu le Fidesz.
Le Parlement européen a condamné la « grave détérioration » de l’État de droit et des droits fondamentaux en Hongrie, au début d’un processus qui pourrait mener au retrait du droit de vote de Budapest dans l’UE, selon l’article 7 du Traité de Lisbonne. (Voir la résolution)
Cet article, qui n’a jamais été utilisé jusqu’à présent, a été conçu pour défendre les valeurs fondamentales de l’UE telles que la démocratie, la liberté, les droits de l’Homme et l’État de droit. Si l’UE constate une « violation sérieuse et persistante » de ces valeurs, elle peut activer l’article 7 et suspendre les droits liés à l’adhésion, tels que les droits de vote au Conseil ou l’accès au marché unique." La suite sur euractiv.fr

[Revue de presse] La Hongrie sous la menace d'une sanction européenne

"Mercredi 17 mai, le Parlement européen a voté une résolution à l'encontre de la Hongrie, ouvrant la voie à de possibles sanctions. Alors que la situation est jugée critique depuis plusieurs années, la décision des parlementaires manifeste un changement de ton de la part de l'Union européenne.

L'ampleur des violations des droits de l'Homme justifie des sanctions
"La pression monte à Bruxelles et à Strasbourg à l’égard de la Hongrie au sujet du respect de 'l’Etat de droit' et des valeurs démocratiques européennes", affirme Le Monde. "Harceler les ONG, chasser les médias trop critiques, construire des murs, tenter de réintroduire la peine de mort, et maintenant décider de fermer une université… Jusqu’où irez-vous ?". Le 26 avril dernier, Guy Verhofstadt, député européen libéral, apostrophait en ces termes le Premier ministre Hongrois, Viktor Orban au Parlement européen [La Croix]." La suite sur touteleurope.eu

Hongrie: la politique anti-migrants conservée

"La Hongrie conservera sa législation stricte en matière d'immigration et maintiendra la clôture le long de sa frontière sud malgré la demande du Parlement européen d'abrogation des lois restreignant le droit d'asile, a annoncé aujourd'hui le ministre de la chancellerie du Premier ministre hongrois.
Le Parlement européen a estimé hier que l'ampleur des violations des principes fondamentaux de l’Union européenne commises par la Hongrie justifiait l'engagement à son égard d’une procédure de sanctions. " La suite sur lefigaro.fr

Hongrie. L’Union européenne menace Orbán

"La résolution adoptée mercredi 17 mai par le Parlement européen accentue la pression sur Budapest, sommé de changer son fusil d’épaule sur la détention des migrants, le traitement des ONG et l’avenir de l’université d’Europe centrale. L’initiative divise la presse magyare.
Le communiqué du Parlement européen publié hier est aussi significatif que le nombre de députés ayant décidé de mettre Budapest au pied du mur (393 pour, 221 contre, 64 abstentions) via une résolution coup de poing. Le texte évoque une potentielle activation de l’article 7 privant la Hongrie de son droit de vote à Bruxelles." La suite sur courrierinternational.com

jeudi 18 mai 2017

Le Compromis austro-hongrois de 1867 : mariage de raison ou union forcée ? Table ronde 12 juin 2017 à 18h Institut hongrois

Institut hongrois 92, rue Bonaparte 75006 Paris Réservation obligatoire : reservation@instituthongrois.fr

L’Association des Amis de l’Institut hongrois et l’Association Autrichienne de Paris vous invitent à assister, à l’occasion du 150ème anniversaire du Compromis de 1867, à une table ronde à laquelle participeront les historiens Catherine Horel, Jean-Paul Bled, Gergely Romsics (Budapest), Erwin Schmidl (Vienne) et Ivo Goldstein (Zagreb). Ils évoqueront le contexte qui a permis la négociation du Compromis, ses institutions (l'armée), le rôle de la Hongrie, le Compromis hungaro-croate et l'héritage du Dualisme en Hongrie dans l'entre-deux-guerres.
Entrée libre
Vin d’honneur


Première bande-annonce pour Jupiter’s Moon de Kornél Mundruczó

"Après avoir frappé un grand coup avec White God il y a trois ans, le réalisateur hongrois Kornél Mundruczó est de retour avec Jupiter’s Moon, La Lune de Jupiter, un film qui s’annonce particulièrement étonnant avec l’inclusion du fantastique dans un récit très ancré dans un drame contemporain.
Récompensé au Certain Regard en 2014 pour son éprouvant White God, Kornél Mundruczó est de retour avec un film qui sera un des évènements du 70ème Festival de Cannes. Avec Jupiter’s Moon, il va traiter d’un sujet grave et très contemporain, à savoir le drame des migrants en Europe. Mais sous un angle un peu particulier dans la mesure où il y fait entrer du fantastique à travers des pouvoirs surnaturels. Un film qui s’annonce étonnement spectaculaire et évidemment très politique, petite déflagration dans le cinéma hongrois." La suite sur furyosa.com

Le président de l’Assemblée suprême du Nakhtchivan a rencontré l’ambassadeur hongrois en Azerbaïdjan

"Vassif Talybov, président de l’Assemblée suprême de la République autonome du Nakhtchivan, a reçu ce mercredi 17 mai Imre Laslotsky, nouvel ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la Hongrie en Azerbaïdjan.
Le président de l’Assemblée suprême a salué l’invité et s’est dit content de sa visite au Nakhtchivan.
De son côté, Imre Laslotsky a exprimé ses remerciements pour l’accueil chaleureux et a noté que les relations politiques et économiques des deux pays se développaient avec succès." La suite sur azertag.az

Réunion de la commission mixte maroco-hongroise en novembre

"Les relations privilégiées entre Rabat et Budapest au centre d'une rencontre entre Rkia Derham et l'ambassadeur de Hongrie.
Les relations privilégiées entre Rabat et Budapest ont été au centre d'une rencontre, vendredi dernier, entre la secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Industrie, de l'Investissement, du Commerce et de l'Economie numérique chargée du Commerce extérieur, Rkia Derham, et l'ambassadeur de Hongrie au Maroc, Miklos Tromler." La suite sur libe.ma

Un inventeur hongrois, caillou dans la chaussure d'Adidas

"Beckham et Zidane savent-ils ce qu'ils doivent à Laszlo Oroszi, modeste inventeur des environs de Budapest ? Rien moins qu'une paire de chaussures de football produite par Adidas, avec laquelle ils ont joué leurs plus beaux matches, a tranché la justice hongroise.
Pour les amateurs de football, la gamme "Predator" conçue par la marque à trois bandes est une légende: un modèle réputé pour permettre une frappe plus puissante et plus précise.
En 2000, lors de l'Euro en Belgique et aux Pays-Bas, les premières "Predator" laissent la place à un modèle plus innovant, les "Predator précision" puis "Predator mania" où de fines lignes sur l'avant de la chaussure remplacent les écailles destinées à améliorer le contrôle de la balle." La suite sur lepoint.fr

mercredi 17 mai 2017

Changement de ton européen à l’égard de Varsovie et de Budapest

"Le Parlement européen préconise d’ouvrir une procédure inédite pouvant aller, en cas d’aval, improbable, des Etats membres, jusqu’à la suspension des droits de vote de la Hongrie.
La pression monte à Bruxelles et à Strasbourg à l’égard de la Pologne et de la Hongrie au sujet du respect de « l’Etat de droit » et des valeurs démocratiques européennes. Mercredi 17 mai, les eurodéputés ont voté à une courte majorité une résolution recommandant l’activation, à l’égard de la Hongrie, de l’article 7 du traité de l’Union européenne. Cette procédure n’a encore jamais été activée, et pour cause : si elle va à son terme, elle peut revenir à priver un Etat de ses droits de vote au sein de l’Union." La suite sur lemonde.fr (article payant)

« Entrouvrir quelques portes »

"Interview avec Grégory Dejaeger à l’occasion de la parution de Nouvelles de Hongrie (Magellan & Cie, 2017)
Nouvelles de Hongrie a paru dans la collection Miniatures de la maison d’édition parisienne Magellan & Cie dédiée à la littérature du monde entier. Ce n’est pas une entreprise périlleuse de faire connaître une littérature à travers de six petites nouvelles de six auteurs ?

Comme vous le dites justement, le but avoué est ici de faire découvrir un pays à travers un pan de sa littérature, aussi modeste fût-il, et non pas forcément l’un ou l’autre auteur particulier. La nouvelle est en ce sens un genre idéal, le recueil pouvant, par son format, permettre à un public qui n’a pas d’affinités particulières avec le pays de porter un premier regard sur des écrivains ne bénéficiant pas nécessairement d’une exposition très forte chez nous, pour ensuite, qui sait, poursuivre sur leur lancée et donner une chance à des auteurs établis mais plus difficiles d’accès ou du moins jugés tels. En ce qu’elles permettent de découvrir certains auteurs non encore traduits en français, ces Nouvelles de Hongrie s’adressent ainsi tant au néophyte qu’à l’amateur éclairé. Il me semble, enfin, que toute entreprise visant à promouvoir la littérature hongroise auprès du public francophone a au moins le mérite d’exister." La suite sur litteraturehongroise.fr

Voir aussi Blog des Mardis hongrois de Paris 

Lois CEU et ONG : le gouvernement hongrois contraint de négocier

"Le gouvernement de Viktor Orbán se dit prêt à assouplir la loi sur les Universités adoptée début avril et à modifier son projet de loi sur les ONG..." La suite sur hu-lala.org (article payant)

Les députés européens veulent sanctionner durement la Hongrie

"Le Parlement européen a voté ce mercredi une résolution appelant les États membres de l'Union européenne à activer l'article 7 du traité de Lisbonne contre la Hongrie. A Budapest, le Fidesz de Viktor Orbán juge cette décision "scandaleuse".
Réunis ce mercredi en séance plénière, une majorité de députés européens ont voté une résolution invitant les États membres de l'Union européenne à activer l'article 7 du traité de Lisbonne contre la Hongrie. En cause : des manquements répétés et persistants aux valeurs européennes..." La suite sur hu-lala.org (article payant)

Parlement européen divisé quant à l'approche à adopter face à Viktor Orban

"Le Parlement européen se prononcera mercredi à propos de l'attitude à adopter face à la situation inquiétante des droits fondamentaux dans la Hongrie de Viktor Orban. Si les eurodéputés s'accordent pour constater des atteintes à l'Etat de droit et à la démocratie, ils se disputent par contre quant à l'opportunité d'imposer des sanctions à Budapest.
Deux projets de résolution circulent actuellement dans l'hémicycle européen. Le premier a été rédigé par les libéraux, les sociaux-démocrates, les Verts et l'extrême gauche, tandis que le second est l'oeuvre du président du groupe PPE (droite et centre droit), Manfred Weber. Ce dernier est dans une situation délicate vu l'appartenance du Fidesz hongrois de M. Orban à sa famille politique européenne." La suite sur rtbf.be

Ceux qui ont construit Budapest - Conférence à l'Institut hongrois le 16 mai 2017 - Quelques images











Colloque Budapest, la naissance d'une métropole

"La sécurité de l’Europe et de la Hongrie dépend en grande partie de la Turquie"

"Le Premier ministre hongrois, Viktor Orban, a déclaré que la sécurité de l’Europe et de la Hongrie dépendait en grande partie de la Turquie.
Participant au Forum de la Ceinture et la Route tenu à Pékin, Viktor Orban a fait une évaluation de cet événement sur une chaîne hongroise." La suite sur trt.net.tr

Hongrie: la croissance s'accélère à 1,3% au 1er trimestre

"La croissance de l'économie hongroise s'est accélérée à 1,3% au premier trimestre, après 0,7% (chiffre révisé à la hausse) au quatrième trimestre 2016, selon une première estimation publiée mardi par l'office statistique KSH à Budapest.
Cette accélération s'explique notamment par une hausse de la production industrielle et du BTP, favorisée par l'octroi de nouveaux fonds européens, dont la Hongrie est un des principaux bénéficiaires au sein de l'UE. Elle est également tirée par une forte progression de la consommation des ménages, à la suite d'une hausse des salaires au début de l'année." La suite sur lefigaro.fr

La Hongrie d'Orban contre l'« alliance impie »

" « Stop Bruxelles. » Pas de répit pour la campagne de Viktor Orban contre l' « alliance impie » des eurocrates, des ONG et de George Soros, qui veut détruire des emplois, augmenter les impôts et inonder la Hongrie avec des migrants. Cette campagne publique comprend non seulement des affichages mais aussi un questionnaire adressé à plus de 8 millions de Hongrois, a constaté le « Financial Times ». Le Premier ministre, souligne le quotidien, avait promis pourtant, le mois dernier, à ses alliés du centre-droit européens qu'il mettrait un terme à ses « attaques constantes contre Bruxelles » et à ses restrictions sur les universités étrangères." La suite sur lesechos.fr

Contes populaires hongrois en DVD - 3 volumes

Marcell Jankovics | Hongrie | 84 min | VO, VF et VEN | PAL
 
Les contes populaires hongrois ont été majestueusement mis en images par le maître de l'animation hongroise, Marcell Jankovics, nommé aux Oscars en 1974 pour le court-métrage d'animation Sisyphus et primé de la Palme d'or à Cannes en 1977 pour Struggle
 
Ces contes prennent source dans les croyances populaires qui par la transmission orale, ont survécu l'ère chrétienne. Ils reflètent la richesse de l'univers mythique et légendaire hongrois, où le merveilleux s'associe au monde rural le plus naturel. 

Source et commande sur : clavisfilms-dvd.com

mardi 16 mai 2017

Réfugiés: Hongrie et Pologne menacées de procédures légales par l'UE

"Dans un rapport d'étape sur la réinstallation et la relocalisation des migrants au sein de l'UE, la Commission européenne menace les gouvernements hongrois et polonais.
Bruxelles hausse le ton contre Budapest et Varsovie. L'Union européenne pourrait déclencher des procédures légales en juin contre la Hongrie et la Pologne si elles n'accueillent pas leur part de réfugiés." La suite sur lexpress.fr

Viktor Orbán bat la campagne pour la consultation "anti-UE"

"La consultation nationale "Arrêtons Bruxelles !" se poursuit en tentant de ne pas froisser l’UE.  
La vidéo postée par Viktor Orbán le 6 mai sur sa page Facebook a été vue 728 000 fois. Elle met en scène une visite minutieusement préparée du Premier ministre à une octogénaire vivant seule à la campagne. "Je suis femme d’Imre Csúcs", se présente-t-elle, selon l’usage qui veut que les femmes hongroises d’un certain âge se présentent avec le nom de leur mari. "Je suis Viktor Orbán", répond le Premier ministre. "Je vous vois tous les soirs à la télé", répond-elle, ravie. La scène se passe dans un petit hameau dépeuplé et entouré par les vergers et par une nature luxuriante, aux confins orientaux de la Hongrie. Quelques centaines de mètres à l’Est, c’est la Roumanie et une quinzaine de kilomètres au Nord, c’est l’Ukraine." La suite sur lalibre.be

Le négationniste allemand Horst Mahler arrêté en Hongrie

"Le négationniste allemand et ancien cofondateur de la Fraction armée rouge, Horst Mahler, a été arrêté lundi en Hongrie sur la base d'un mandat d'arrêt émis par la justice allemande, a annoncé la police hongroise.
"Horst Mahler, 81 ans, recherché par les autorités allemandes, a été arrêté à 13H45 (11H45 GMT, ndlr) par la police de Sopron", localité située près de la frontière autrichienne, a précisé cette source dans un court communiqué.
Ex-avocat du parti néonazi allemand NPD, Horst Mahler avait été condamné en 2009 à des peines de six et cinq ans de prison pour négationnisme.
Selon le quotidien allemand Taz, il ne s'était pas présenté à la justice allemande le 19 avril en vue d'une réincarcération programmée, après avoir bénéficié d'un aménagement de peine en raison d'une santé déclinante." La suite sur levif.be

Des experts de l'ONU demandent à la Hongrie de retirer un projet de loi sur les ONG financées par des fonds étrangers

"Deux experts des droits de l'homme des Nations Unies ont exhorté lundi le gouvernement hongrois à retirer son projet de loi proposé récemment sur la transparence des organisations financées par des fonds étrangers.
S'il est adopté, le projet réduirait sévèrement les droits à la liberté d'expression et à la liberté de réunion et d'association pacifiques en Hongrie, ont déclaré ces deux experts, Michel Forst, Rapporteur spécial sur la situation des défenseurs des droits de l'homme, et David Kaye, Rapporteur spécial sur la promotion et la protection du droit à la liberté d'opinion et d'expression, dans un communiqué de presse.
En vertu des dispositions du projet de loi proposé, les organisations non gouvernementales qui reçoivent plus de 24.000 euros par an provenant d'une source étrangère devront s'inscrire auprès du tribunal en tant qu'organisation soutenue par l'étranger en signalant annuellement les noms, les pays et les villes de leurs soutiens étrangers et en s'identifiant comme «organisation soutenue par l'étranger» sur leur site web et dans leurs publications." La suite sur un.org

lundi 15 mai 2017

Cinéma - Colonel Redl d’István Szabó 15 juin 2017 à 20h Institut hongrois

Institut hongrois 92, rue Bonaparte 75006 Paris
Réservation obligatoire : reservation@instituthongrois.fr
+33 1 43 26 06 44
1958, 143’, VOSTF
Fils de cheminot, Alfred Redl est admis à l'Académie militaire de l'Empire austro-hongrois, grâce à son intelligence et à sa persévérance. Dissimulant son homosexualité et faisant preuve de grandes qualités personnelles, il gravit rapidement les échelons de la hiérarchie, jusqu'à ce que l'archiduc François-Ferdinand lui confie la responsabilité des services secrets...
Le scénario est inspiré d'une affaire d'espionnage réelle survenue à la veille de la Première Guerre mondiale.
Une performance remarquable de Klaus Maria Brandauer (Mephisto) et d'Armin Mueller-Stahl (Shine) dans ce film écrit par Istvàn Szabò (Sunshine).
Entrée libre

Rêve - Soirée musicale autour de la poésie hongroise 13 juin 2017 à 20h00 Institut hongrois

Institut hongrois 92, rue Bonaparte 75006 Paris
Réservation obligatoire: reservation@instituthongrois.fr

Cycle de 15 mélodies pour mezzo-soprano et saxophone. Commencée en 2005 et achevée en 2015, cette série de mélodies écrites et chantées en hongrois, est un hommage aux poètes hongrois du XXe siècle :
László Bárdos, Péter Zirkuli, Eszter Forrai, Lajos Nyéki, János Pilinszky, Attila József, Sándor Weöres, Lőrinc Szabó, Miklós Radnóti, Gyula Illyés.
La langue hongroise, elle-même musique, est le vecteur puissant d'une résonance sonore dans le chant double de la voix et du saxophone.
Polyphonie des timbres entremêlés, percussion des syllabes dans l'écho des mots et des sons si caractéristiques de cette langue unique.
Le choix des poèmes s'est naturellement structuré à partir du thème développé tout au long du cycle autour du rapport Eros/Thanatos.
La singularité de l'écriture s'exprime dans la fusion de la voix et de l'instrument portant ainsi l'ubiquité à son comble. Le saxophone s’approprie les mots, les transforme, les déplace, les transfigure, et la voix de la chanteuse s'immisce dans les spectres sonores en leur conférant une couleur jusqu'alors inconnue.
Les deux interprètes Roula Safar et Marc Sieffert ont investi ce cycle de mélodies avec une énergie et un talent exceptionnel qui jouent avec les limites de l'extrême.
Compositeur: Roger Tessier
Entrée libre

La Hongrie et ses « perspectives pékinoises »

Tribune de Viktor Buzna, publiée 15 mai 2017 dans Magyar Nemzet sous le titre "Pekingi perspektívák". Traduite du hongrois par Ludovic Lepeltier-Kutasi . . .
"La crise économique de 2008 a mis à mal le consensus de Washington et l'ordre néolibéral. Quel rôle compte jouer la Hongrie dans le futur monde dominé par la Chine ? Quelques éclairages bienvenus, tandis que s'est déroulé ce week-end le sommet de la Nouvelle route de la Soie à Pékin..." La suite sur hu-lala.org (article payant)

La Hongrie, bien plus que des grands liquoreux

"Il n’existe pas un village hongrois sans une cave". Voilà qui résume bien la culture du vin en Hongrie, ancrée dans l’histoire depuis l’Antiquité et la conquête de la rive sud du Danube par les Romains.
Ayant souffert du communisme jusqu’à la fin des années 90, comme de nombreux pays de l’Europe de l’Est, le vignoble hongrois se restructure petit à petit, avec un retour progressif à des vins de qualité. Le pays compte aujourd’hui quelques 150.000 hectares de vigne (1), répartis sur 22 régions.
D’est en ouest, focus sur deux d’entre elles : Tokaj et Etyek-Buda.
Tokaj, terre d’aszú et de puttonyos
En arrivant depuis Budapest, la route n’est qu’une succession de champs verdoyants. Puis soudain, surgissent de petites montagnes en forme de dômes, tels des champignons tout juste sortis de terre. Sur ces collines, de la vigne plantée en coteaux." La suite sur lefigaro.fr

Les opposants hongrois, des « marionnettes des milliardaires » ?

"Une nouvelle campagne d’affichage initiée par des jeunes partisans du Fidesz présente les responsables des principaux partis d’oppositions à Viktor Orbán comme les marionnettes de Georges Soros et Lajos Simicska, bêtes noires du Premier ministre hongrois.
Depuis peu, on peut voir aux quatre coins du pays de nouvelles affiches réalisées par Fidelitas, l’organisation politique de jeunesse liée au Fidesz [1]. Sur ces affiches figurent László Botka, maire de Szeged et chef de file du MSzP..." La suite sur hu-lala.org (article payant)

1 - Le site internet de Fidelitas

Journal d’une expédition à la frontière entre la Serbie et la Hongrie

"Article publié le 5 avril 2017 sur Q Code Mag. Traduit de l’italien par Sylvain Bianchi.
Des grillages. Des barbelés affûtés brillent, sinistres, sous un soleil couvert de nuages. Une esplanade, propre, spacieuse, vide. Des poteaux, tous les 5 mètres, trois caméras sur chaque poteau. Pour que personne ne s’échappe. Un bois à proximité mais sur l’esplanade – à perte de vue – pas un coin d’ombre, ni maintenant ni plus tard.
Une froide matinée de mars. Seuls quelques containers sont déjà assemblés, le drapeau de la Croix rouge hongroise flotte en surplomb. Une haute tour blanche et rouge se détache au centre du camp.
Un centre « d’Accueil », comme ils disent. Des centaines, des milliers d’hommes et de femmes qui ont dit adieu à leur passé, à qui ils étaient, à leur histoire.
Ils ont pris le peu qu’ils pouvaient transporter, un téléphone portable, unique forme de salut dans un voyage où s’éteindront des vies, des histoires, des rêves, un voyage à travers un désert, à travers des camps de détention, des violences et des viols, des embarcations et la mer." La suite sur hu-lala.org

samedi 13 mai 2017

Russian connexion : les « Loups de la nuit » sont passés à Budapest

"Ce groupe de motards nationalistes et nostalgiques de l'Empire soviétique créé pendant la Perestroïka a fait étape en Hongrie sur la route de Berlin..." La suite sur hu-lala.org (article payant)

Dans l’ombre des thermes de Gellért à Budapest

"Cet article a été publié sur la page Facebook du Budapest Kultur Lab, sur laquelle vous pouvez retrouver toutes les productions des étudiants du master 1 de l’Institut de journalisme de Bordeaux-Aquitaine (IJBA), en immersion à Budapest du 8 au 16 mai 2017.
Des piscines bordées de colonnes et des caryatides, les thermes de Gellért offrent un voyage hors du temps aux visiteurs. Mais sous leurs pieds, c’est un tout autre univers qui se dévoile. Une vingtaine d’ouvriers s’affairent chaque jour, dans l’ombre. L’objectif ? Permettre aux sources médicinales d’arriver dans les bassins.
Il faut descendre 15 mètres sous terre pour comprendre le cheminement de traitement des sources de Gellért. Maria Székely travaille ici depuis vingt ans. Elle connaît les lieux mieux que personne : « Les ouvriers viennent pour réparer des machines ou les mettre en fonctionnement toutes les heures, puis ils remontent. Ici, personne ne peut rester toute une journée à cause de l’air ambiant qui y est oppressant. »" La suite sur hu-lala.org

Hongrie et Slovaquie devant la justice sur les quotas de réfugiés

"La Cour de justice de l’UE (CJUE) a commencé à délibérer au sujet de la plainte de la Hongrie et de la Slovaquie sur les quotas de relocalisation des réfugiés. Selon ces deux pays, des vices de procédure entacheraient le processus. Un article d’Euractiv Allemagne.
Les deux pays d’Europe centrale ont porté devant la CJUE leur opposition au système de répartition des réfugiés par quotas, négocié en septembre 2015.
Le Premier ministre hongrois, Viktor Orbán, avait déjà parlé de « suicide national » et de « quotas obligatoires », alors que son homologue slovaque, Robert Fico, s’en était pris au « diktat » de l’UE en termes d’immigration.
Les quotas imposés à la Hongrie et à la Slovaquie ne sont pas très élevés. Les deux pays doivent accueillir seulement 2 096 personnes à eux deux." La suite sur euractiv.fr

vendredi 12 mai 2017

Les intellectuels au secours de György Lukács

"Cet article a été publié sur la page Facebook du Budapest Kultur Lab, sur laquelle vous pouvez retrouver toutes les productions des étudiants du master 1 de l’Institut de journalisme de Bordeaux-Aquitaine (IJBA), en immersion à Budapest du 8 au 16 mai 2017.

Sa statue, son nom, son appartement… Tout doit disparaître ! György Lukács est LE philosophe marxiste à gommer de l’histoire culturelle du pays depuis l’accession au gouvernement de Viktor Orbán. Rencontre avec Ádám Takács, membre de la Fondation György Lukács et fervent défenseur de la mémoire intellectuelle du pays.
C’est au 2 quai de Belgrade au cœur du très prisé 5 ème arrondissement, face au Danube et au Gellért-hegy, que György Lukács s’est installé en 1945. Une situation idéale, pour ce philosophe majeur de Hongrie, reconnu pour ses théories sur « l’ontologie sociale et la conscience de classe ». Depuis sa mort en 1971, son appartement est resté intact et accueille curieux et chercheurs du monde entier sous un nouveau nom : les Archives György Lukács. Ádám Takács est fier de nous ouvrir la porte d’entrée. Fin avril, ce professeur de philosophie à l’université Lóránd Eötvös était à la tête d’un colloque autour de l’héritage des travaux de Lukács. « Des intellectuels du monde entier étaient présents pour défendre l’intérêt qu’ont toujours les œuvres de Lukács. Ils ont protesté contre son boycott en Hongrie ! »." La suite sur hu-lala.org

En Hongrie, Viktor Orban attaqué par d’ex-compagnons de route

"Des intellectuels conservateurs mettent en cause la dérive autoritaire du premier ministre hongrois.
La révolution conservatrice, dont le premier ministre hongrois s’est fait le chantre en Occident, pourrait bien se voir entravée par des contre-feux imprévus. Car les critiques inédites d’intellectuels de droite dans les médias de ce petit pays d’Europe centrale sont perçues par les commentateurs comme le signe d’une usure du pouvoir de Viktor Orban, l’un des dirigeants à la longévité la plus enviable, parmi ceux des vingt-huit pays membres de l’Union européenne (UE).
Au pouvoir depuis 2010, il fait face, ces dernières semaines, à la libération d’une parole jusqu’ici muselée par des intérêts partagés. Et d’autant plus grave qu’elle émane généralement d’anciens compagnons de route. Elle s’épanouit dans des médias qui échappent encore à l’emprise du premier ministre. Ces personnalités sont ulcérées par la campagne d’attaques lancée depuis janvier par le gouvernement populiste à l’encontre des ONG, de la liberté académique, de la presse, de Bruxelles et du philanthrope juif américain d’origine hongroise George Soros." La suite sur lemonde.fr (article payant)

Le pianiste hongrois Zoltán Fejérvári remporte le CMIM

"Au terme des deux phases de la finale, tenues mardi et mercredi, le Concours musical international de Montréal (CMIM) a couronné le pianiste hongrois Zoltán Fejérvári.
Le pianiste de 30 ans a convaincu le jury en interprétant le Concerto n° 3 pour piano du compositeur hongrois Béla Bartók.
Ce premier prix est assorti d'une bourse de 80 000 $. Zoltán Fejérvári se produira également lors du concert gala qui se tiendra vendredi à la Maison symphonique. Il sera accompagné pour l'occasion de l'Orchestre symphonique de Montréal, dirigé par Claus Peter Flor." La suite sur radio-canada.ca

Noémi Kiss : « Je ne suis pas hongroise mais européenne »

"Cet article a été publié sur la page Facebook du Budapest Kultur Lab, sur laquelle vous pouvez retrouver toutes les productions des étudiants du master 1 de l’Institut de journalisme de Bordeaux-Aquitaine (IJBA), en immersion à Budapest du 8 au 16 mai 2017.
Noémi Kiss est une auteure budapestoise et viscéralement européenne. Elle s’est engagée aux côtés de nombreux écrivains pour la défense de l’Université d’Europe centrale (CEU) menacée par Viktor Orbán. Dans ses romans, sa cible n’est pas la politique, mais la société hongroise et ses tabous.
Lors du 24e Festival International du Livre de Budapest, le 20 avri 2017, vous avez co-signé une déclaration en soutien à l’Université d’Europe centrale. Pourquoi est-ce important pour vous de défendre cette université ?
Quand j’ai appris que l’université risquait d’être fermée, j’ai été choquée." La suite sur hu-lala.org

jeudi 11 mai 2017

“Un Divan sur le Danube” Budapest, 23-26 mai 2017

Lieu : Institut Italien de Culture (1088 Budapest Bródy S. u. 8.)
En partenariat avec l’Institut français de Budapest

Programme

Mardi 23 mai

Journée à l’Institut Italien de Culture, avec la participation de l’Institut français de Budapest

Avec traduction simultanée en français et en hongrois

14.30 – 18.00

Séance d’ouverture conjointe avec l’Association des Médecins francophones de Hongrie

1 - Atelier sur Le visage coordonné par Robert KESMARSZKY (Budapest-Ajaccio)

  • Des bases anatomo-physiologiques, l'importance et l'évaluation des aspects psychologiques des paralysies faciales – Robert KESMARSZKY
  • Liftings isovolumétriques cervico-faciaux non chirurgicaux immédiats par myoplastie chimique (Endopeel) - Alain TENENBAUM (Zurich)
  • Les points de vue d’un visage vu par un psychiatre - Andrea MIHÁLY, psychiatre, psychothérapeute
  • Est-ce que les traits faisant référence à l’agression peuvent être visibles sur le visage ? - Pál BILKEI-GORZÓ, criminologue
  • Applied Anatomy of the Marginal Mandibular Branch and Innervated Musculature - Bettina POGÁCSÁS (Budapest)

2 - Atelier sur la question des réfugiés, coordonné par Zsuzsa Bene (Budapest)

  • Questions d’éducation publique chez les enfants étrangers et/ou réfugiés - Sára RÁNKI (Budapest
  • Ferenc ERŐS (Budapest)
  • Analogies du passé, solutions pour l’avenir - Pál KŐVÁGÓ (Budapest)

18.30 Projection du film La pazza gioia (Italia, 2016, 118 mn)

Un film de Paolo Virzì, avec Valeria Bruni Tedeschi, Micaela Ramazzotti, Valentina Carnelutti, Tommaso RAGNO, Bob MESSINI – En italien sous-titré en anglais

Institut Italien de Culture, Salle Fellini

Mercredi 24 mai 2017

Journée à Kálvária tér (1089 Budapest, Kálvária tér 5.)
Centre de psychiatrie communautaire de l’Université Semmelweis de Budapest, avec Ébredések Alapítvány
Téléphone : +36 1 334 1550 http://ebredesek.hu/

Espace architecture et santé mentale
  • “Labyrinthes” - Catherine SZÁNTÓ
  • Incarnation – institutionnalisation – Judit FALUDY
  • De l'architecture du corps à l'architecture du lieu : apports de la psychothérapie institutionnelle et de la psychanalyse - Camille VEIT
  • Robert KRISTOF
  • Autre niveau dans le jeu- autre niveau dans la vie? - Zsuzsa BENE
  • Atelier pratique de construction/déconstruction (à partir de vieux objets) - Marie-Laure SOLET (Breil/Roya)
18.00
Projection du film Le divan du monde (2015) r.: Swen DE PAU avec Georges Yoram FEDERMANN (Strasbourg) – Lieu : Institut français de Budapest (1er, Bp. Fő utca 17.)
En français sous-titré anglais.
Projection suivie de discussion avec le dr. FEDERMANN

Jeudi 25 mai
9h30-18h Journée à l’Institut Italien de Culture de Budapest (Budapest 8e Bródy Sándor u. 8.)
En italien et en hongrois avec traduction simultanée

9.30 – 13.00
1 - Addictologie
  • Atelier « de la rue aux soins » - Hôpitaux universitaires de Genève
  • Pourquoi s’injecter de l’héroïne est bon pour la santé - D. ZULLINO
  • La substitution notre héroïne - R. MANGHI
  • Le point de vue de l'usager - G. CALZADA
  • Travail de groupe en addictologie - Ünige Tana, (Pomáz)
  • La beuverie des adolescents - Andrea BODROGI (Budapest)
  • L’économie psychique entre jeu et microcrédit - Augusto CONSOLI, Daniela DEROSSI, Patricia PULIDO, Saverio M. SILECI (Torino)
  • Les dérives du temps – Martin TINDEL (Toulon)
14.30 – 18.00
2 - Expériences de soin en cours en Italie et en Europe : désinstitutionalisation, contention, responsabilité pénale du psychiatre
  • Le rapport à la santé et le système socio-sanitaire en France - Grazia MIRANTE (France)
  • Le « no-restraint »: une provocation du futur - Lorenzo TORESINI (Trieste)
  • « Désolé de déranger » - Luca CAVAZZANA, Flavio LIPARI, Paola PARINI, Saverio SILECI, Ugo ZAMBURRU (Torino)
  • Lorenzo BURTI (Verona)
  • Comment battre les limites en Allemagne? (en anglais) - Martin ZINKLER
  • La Maison Verte de Budapest - Ágnes ERDÉLYI, Judit SIMON (Budapest)
  • La santé mentale des migrants - Rocco CANOSA (Firenze)
  • A partir des institutions existantes depuis longtemps et les soins à long terme : les questions de la désinstitutionalisation dans le système de soin social - Vito FLAKER (Ljubljana)
  • La disparition du social - Hans PFERRERER-WOLF (Hannover)
Vendredi 26 mai

9h30-18h
Journée à l’Institut Italien de Culture de Budapest (Budapest VIII. Bródy Sándor u. 8.), en partenariat avec l’Institut français En français et en hongrois avec traduction simultanée

09.30 – 13.00
1 - Traumatisme / Sándor Ferenczi - Coordination par Robert MAEBE (Binkom)
  • Le récit à l'épreuve du trauma - Claire RUIZ (Pierrefeu-du-Var)
  • Le Trauma trans-générationnel - Judit HARANGOZÓ (Budapest)
  • La culture face au traumatisme et à l’agressivité - Imed REGAIEG (Tunis)
2 - Traumatisme / Sándor Ferenczi, Françoise Dolto - Coordination Robert MAEBE
  • L’influence de Ferenczi sur l’œuvre de Dolto - Ágnes ERDÉLYI (Paris, Budapest)
  • A propos des troubles de l’élimination chez l’enfant - Patricia GAZEL (Cannes)
  • « Pszichoterápia », une revue hongroise en dérive : problèmes, dilemmes et solutions - Lili VALKÓ
14.30 – 18.00
3 - Art-thérapie – coordination par Zsuzsa BENE
  • Etude du concept de soi basée sur les patients psychiatriques pratiquant le dessin mandala - Erika ANTALICS (Budapest)
  • Pourquoi Churchill peignait-il ? - István HARDI (Budapest)
  • Projet passage protégé - KOMÁROMI Erzsébet, TÓTH Eszter (Budapest)
  • IMREI Andrea (Budapest)
4 - Aspects médicaux, psychologiques et sociaux de l’endométriose – Coordination par Gabriella MÁRKI et par Jean-Yves FEBEREY (Budapest)
  • L’approche biomédicale de l’endométriose - Dr. Noémi CSIBI
  • Facteurs psychosociales de l’endométriose - Gabriella MÁRKI
  • Le rôle des organismes non gouvernementaux dans la prévention de la santé des femmes – Adrienn SALAMON
18.30-20.00 Discussion de clôture de (synthèse et projets)

Cette manifestation est organisée depuis 2004 sans aucun soutien commercial ni industriel par l’Association de FMC Piotr-Tchaadaev (Versailles) et les institutions et associations partenaires de la manifestation.
Nous remercions très vivement les Instituts français et italien qui nous accueillent fidèlement depuis tant d’années. N° FMC (France) Piotr-Tchaadaev 11 78 0511778
Contact : Dr Jean-Yves FEBEREY, Psychiatre des Hôpitaux, Nice (France)
jean-yves.feberey@wanadoo.fr
BUDAPEST (8.) Kalvaria tér 5
Le 25 mai 2017 à partir de 19h

 Grande soirée

 

Marie-Laure Solet (France) et
Robert Kristof (Hongrie)

Vous proposent
«la fièvre du jeudi soir !» 
Venez avec vos tubes préférés !

Repas payant

Théâtre - LES PRESIDENTES en tournée

L'infernale Trinité des Présidentes fait son retour ! Les Samedi 13 à 20h30 et Dimanche 14 mai à 16h à Créteil au Théâtre Casalis (89 avenue de Docteur Paul Casalis, Créteil 94000, à deux pas du métro Créteil Préfecture, ligne 8) et le jeudi 18 mai à 21h00 au Festival de Coye-la-Forêt(Centre Culturel - 21, rue de l'Hérivaux )


Un infernal trio d'Autrichiennes nous livre secrets infamants et fantasmes abracadabrantesques. Qu'a donc caché Grete, la vieille nymphomane indigne et ex nazie dans les toilettes qui indispose si cruellement la cuvette ? Et quels relents d'infecte pourriture émane de la cave d'Erna, cette vieille bigote excessivement économe et secrètement amoureuse de son charcutier polonais (Karl Wottila...) ? La petite Marie, sainte et folle, qui trouve dans le débouchage des toilettes à mains nues l'expression de sa foi, saura-telle dissiper ces vapeurs délétères et déterrer tous les cadavres ?...

Auteur : Werner Schwab
Texte édité chez l’Arche-éditeur
Mise en scène : Bea Gerzsenyi
Assistante : Ingrid Keresztes

Avec : Philippe Boyaire, Maria Degano, Cécile Durand

Compte tenu du nombre limité de places, la réservation est indispensable au Théâtre Casalis au 06 27 41 73 81, ou compagniefautplancher@gmail.com
Tarif plein : 10 eur, Tarif réduit : 8 eur au Théâtre Casalis
Et pour le Festival au
http://www.festivaltheatraldecoye.com/
Réservations Pro : Philippe.fautplancher@gmail.com (ou 06 84 40 06 78)