mercredi 8 mars 2017

Hongrie : le cas d’Ahmed H., emprisonné pour dix ans, symbole de la politique sécuritaire d’Orban

"Ce Syrien a condamné à dix ans de prison, pour avoir jeté trois projectiles en direction de la police lors d’une émeute et traversé illégalement la frontière.
Les chiens ne cessent d’aboyer dans la cour enneigée. A l’intérieur d’une cellule de la prison de Budapest, Ahmed H. demande à son gardien de desserrer les menottes qui lui scient les poignets. Ce quadragénaire syrien est décorateur de métier. Il jouit du statut de réfugié depuis neuf ans à Limassol, sur l’île de Chypre, où il s’est marié et a eu deux filles, âgées de 6 et 7 ans et demi.
Le 13 novembre 2016, un tribunal hongrois a fait de lui l’unique migrant jamais condamné en première instance pour terrorisme dans le pays. Il a écopé de dix ans de prison ferme pour avoir jeté trois projectiles en direction de la police, participé à une émeute et traversé illégalement la frontière, devenant le symbole d’un pays en train de se barricader." La suite sur lemonde.fr

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire