mercredi 15 mars 2017

Migrants : la politique du premier ministre hongrois Orban condamnée par la CEDH

"Selon la Cour européenne des droits de l’homme, Budapest a violé le droit à la liberté et à la sûreté de deux demandeurs d’asile refoulés.
C’est le premier arrêt rendu par la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) depuis que la Hongrie a décidé, à l’été 2015, de fermer sa frontière et d’instaurer des zones de transit clôturées. Et il est sans appel.
Le 28 février 2017, les sept juges de la CEDH, originaires d’Ukraine, de Malte, de Hongrie, de Géorgie, de Pologne, d’Autriche et de Slovénie, ont estimé à l’unanimité que la détention et le renvoi vers la Serbie de deux demandeurs d’asile originaires du Bangladesh étaient irréguliers.
Ces migrants avaient déposé une plainte le 25 septembre 2015. Ils ont subi vingt-trois jours de rétention à la frontière, puis ont été expulsés, sans que les autorités hongroises ne procèdent à une appréciation individuelle de leur situation." La suite sur lemonde.fr

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire