vendredi 15 décembre 2017

Après l’affaire du cochon, une pétition contre l’antisémitisme en Hongrie

"Des personnalités de la société civile, du monde intellectuel et artistique ont lancé une pétition réclamant la démission d'un député du Fidesz qui a ironisé sur un cochon mort portant l'inscription "Soros". Les relents antisémites de la campagne de calomnie dirigée contre George Soros se font de plus en plus fortement sentir. Le week-end dernier, János Pócs, un député du parti de gouvernement, le Fidesz, a partagé sur sa page facebook une photo de l'abattage rituel d'un cochon portant l'inscription "ő volt a soros . . ." La suite sur hu-lala.org (article payant)

Orban : “Le mélange des cultures ne mène pas à une meilleure qualité de vie, mais à une qualité de vie moins bonne”

" « Un grand nombre des champions de la migration pensent sincèrement que le mélange des cultures ouvre la voie vers le développement de l’humanité. Cela semble inspirant, mais cela va à l’encontre du bon sens. Accepter d’accueillir des personnes de cultures lointaines ne conduit pas à une belle vie, mais à des sociétés parallèles. Nous importerions la haine, l’antisémitisme, la fin de l’égalité entre les hommes et les femmes et la fin de la liberté religieuse ».
Cette déclaration, c’est celle que le Premier ministre hongrois Viktor Orban a faite la semaine dernière dans une interview donnée à la chaîne de télévision hongroise Echo T.V. " La suite sur express.live

Un émissaire hongrois en tournée au Liban pour traiter le problème des réfugiés syriens « à la source »

"Crise des réfugiés
En Orient, les minorités religieuses ont souffert plus que les autres, estime Péter Heltai.

En visite officielle à Beyrouth jusqu'à demain samedi, Péter Heltai, ambassadeur de Hungary Helps, une structure étatique qui regroupe toutes les activités humanitaires de la Hongrie, effectue une tournée auprès des principaux bénéficiaires du programme d'aide mis en place par Budapest.
Un montant d'un million d'euros a été consacré par la Hongrie pour venir en aide aux réfugiés syriens au Liban et aux communautés d'accueil depuis le début de la crise syrienne. Ces aides, qui sont principalement adressées aux Églises syriaques catholique et orthodoxe, contribuent aux actions humanitaires entreprises par ces instances au niveau de l'éducation et des services de santé offerts aux réfugiés." La suite sur lorientlejour.com

jeudi 14 décembre 2017

Cours de hongrois à l'Université d'été de Debrecen

Dear Friends,
We are pleased to announce that the information package on our courses offered in 2018 is posted at our website:
http://nyariegyetem.hu/kurzusaink.php
We hope to see you again soon in Hungary!
Best regards,

Staff of Debrecen Summer School

Liebe Freunde!
Wir möchten Sie hiermit darüber informieren, dass Informationen über unsere Kurse für das Jahr 2018 bereits auf unserer Webseite unter http://nyariegyetem.hu/kurzusaink.php zu lesen sind.
Wir hoffen, Sie in Ungarn wiederzusehen!
Mit freundlichen Grüßen,

die Mitarbeiter der Sommeruniversität Debrecen

Kedves Barátunk!
Örömmel tájékoztatjuk, hogy a Debreceni Nyári Egyetem 2018. évi kurzusairól szóló információk már megtalálhatók a honlapunkon:http://nyariegyetem.hu/kurzusaink.php
Reméljük, hogy hamarosan újra találkozunk Magyarországon!
Üdvözlettel:

a Debreceni Nyári Egyetem munkatársai

https://www.facebook.com/nyariegyetem/

Debreceni Nyári Egyetem
Debrecen Summer School
Sommeruniversität Debrecen
E-000132/2014

Crise des migrants - Trouver un logement, une prouesse pour les migrants vivant en Europe

"(Belga) Les migrants vivant en Europe se trouvent dans des "conditions déplorables", sont victimes de discriminations et ont du mal à trouver un emploi, selon une étude menée par la Réseau européen contre le racisme (Enar) publiée jeudi. Toutes les personnes interrogées se disent peu satisfaites de leur vie en général tandis que trois quarts ont indiqué éprouver des difficultés à trouver un logement.

"Je pense que le plus gros problème est que la société et les personnes du pays n'acceptent pas beaucoup les étrangers... les immigrés. En particulier dans le monde de l'emploi", témoigne un migrant cité par l'Enar. Le réseau a interrogé en ligne 5.237 migrants ayant rejoint l'Allemagne, la Grèce, la Hongrie, l'Italie ou la Suède ces cinq dernières années. L'étude examine "comment l'origine ethnique et la nationalité peuvent avoir un impact sur les opportunités et conditions de vie des migrants". Il en ressort que les personnes interrogées sont peu satisfaites de leur vie en général." La suite sur rtl.be

“Tusk veut abroger le mécanisme des quotas de réfugiés”

"Le Guardian affirme que Donald Tusk, le président du Conseil de l’UE, a proposé d’avoir un débat « ouvert et franc » sur la question des quotas obligatoires de réfugiés. Il envisage probablement de parvenir à leur abrogation.
Depuis le début de la crise de l’immigration en 2015, la Commission Européenne a mis en place un système de quotas obligatoires pour répartir les 120 000 migrants ayant accosté sur les rivages italiens et grecs sur les différents pays membres de l’UE doivent recueillir. La Hongrie, la Slovaquie, la Pologne et la République tchèque se sont toujours opposées à cette décision, mais cette dernière ne nécessitait pas l’unanimité pour son adoption." La suite sur express.live

Dans «Comme des rats morts» de Benedek Totth, on ne s'ennuie pas une seconde

"POLAR - Les lectures coups de cœur, ça se partage. Notre communauté vous recommande chaque jour un nouveau livre. Aujourd'hui, «Comme des rats morts» par Benedek Toth chez Actes Sud (21,80€, 254 p.).
Ma citation préférée :
« Greg lui tend le flingue et la Bouée le pointe aussitôt sur lui. Bien sûr, Greg se contente de faire un sourire narquois, mais les filles sont toutes pâles d’un coup. La Bouée demande à Greg : - Alors, quel effet ça te fait, hein ? » " La suite sur 20minutes.fr

Algérie - Hongrie : coopération dans le tourisme

"Une rencontre algéro-hongroise dans le secteur du tourisme des MICE (Meetings, Incentives, Conferences & Exhibitions) a été organisée, hier à Alger, par la Chambre algérienne de commerce et d'industrie, en collaboration avec l'ambassade de Hongrie en Algérie et Air Algérie.
Une rencontre algéro-hongroise dans le secteur du tourisme des MICE (Meetings, Incentives, Conferences & Exhibitions) a été organisée, hier à Alger, par la Chambre algérienne de commerce et d'industrie, en collaboration avec l'ambassade de Hongrie en Algérie et Air Algérie." La suite sur elmoudjahid.com

Mort dans le dénuement, le « héros rom » Béla Puczi enfin commémoré

"Les violences étaient montées d'un cran en mars 1990 à Târgu Mureş. Les manifestants défilaient les uns après les autres et plusieurs petits échauffourées éclataient entre les habitants hongrois et roumains. Le conflit avait atteint son apogée le 20 mars, lorsque des Roumains ramenés en ville, qu'on avait chauffés à blanc (en leur racontant que les Hongrois tuaient les enfants roumains) et fait boire, avaient franchi le cordon de manifestation pour aller agresser les Hongrois. La police d'État roumaine n'était pas intervenue. L'armée en faction dans la ville était également restée passive, en dépit des demande des Hongrois. Selon certaines versions, les militaires auraient même bouclé la ville en ne laissant passer que les Roumains arrivant de plus en plus nombreux . . ." La suite sur hu-lala.org (article payant)

mercredi 13 décembre 2017

Soirée des Mardis hongrois de Paris spéciale beiglis le 19 décembre 2017 à partir de 20 h à la brasserie Le Saint-André

Prochaine soirée
le mardi 19 décembre 2017
à partir de 20 h
à la brasserie Le Saint-André
2, rue Danton 75006 Paris Métro Saint-Michel
Crédit Photo : Erwan Le Touze
Kedves Mardis Hongrois-látogatók,
A legközelebbi összejövetel december 19. este 8 órakor kezdődik
Le Saint-André kávéházban
2, rue Danton 75006 Paris
 Métro Saint-Michel

Les Mardis hongrois sur Youtube
Les Mardis hongrois sur France 2 émission Télématin
Les Mardis hongrois de Paris sur France Inter
Les Mardis hongrois de Paris sur Hulala

Crédit Photo : Erwan Le Touze

Crédit Photo : Erwan Le Touze



Crédit Photo : Erwan Le Touze

Chasse au trésor littéraire dans les rues de Budapest

"Un millier de livres sont cachés dans la capitale hongroise. Les lecteurs sont invités à partager leur découverte sur les réseaux sociaux pour espérer remporter un bon d'achat de 400 € à dépenser en librairie.
La chaîne de librairie hongroise Libri, qui possède 48 établissements sur le territoire, a lancé, le 1er décembre, une chasse au trésor littéraire dans les rues de Budapest, indique RFI dans son journal du 13 décembre à 6 h 40." La suite sur livreshebdo.fr

Vers une véritable opposition en Hongrie ?

"Les partis d'opposition démocrates doivent-ils conclure une alliance avec le parti controversé d'extrême droite Jobbik en Hongrie, afin d'empêcher la réélection du Premier ministre Viktor Orbán ? Le Jobbik, deuxième parti du parti, a tenté ces deux dernières années de se présenter comme un parti centriste. Les commentateurs ne sont pas convaincus par cette alliance potentielle." La suite sur eurotopics.net

On a testé les gâteaux fascinants d’Alma the Chimney Cake Factory

"Il est presque impossible de décrire ce que sont les gâteaux cheminées. Et pourtant, ça vaut le coup de les découvrir.
Alma a importé le concept des chimney cakes boulevard Beaumarchais, à Paris. Leur nom hongrois traditionnel, c’est kürtőskalács mais il peut aussi être abrégé en kürtòs et ils sont également appelés trdelník en République tchèque.
"L’idée du concept est venue de ma sœur Norma qui a découvert ces pâtisseries à Budapest", explique Alexandre, le fondateur d’Alma, une fusion de son prénom et de celui de sa sœur. C’est une spécialité culinaire qui vient de Hongrie mais qui se retrouve aussi beaucoup en Roumanie et en République tchèque." La suite sur konbini.com

Le parlement hongrois adopte une résolution contre le mécanisme européen de relocalisation obligatoire des migrants

"BUDAPEST, 12 décembre (Xinhua) -- Le parlement hongrois a adopté mardi une résolution visant à s'opposer à une proposition du parlement européen relative au mécanisme de relocalisation obligatoire des migrants.
La résolution a été adoptée par 142 voix contre 3. Selon son communiqué, le parlement hongrois a considéré que la proposition du parlement européen est aberrante et l'a donc rejetée.
La proposition a été interprétée par le gouvernement hongrois comme la mise en œuvre de ce qu'il appelle "le plan Soros" - la relocalisation obligatoire des migrants aux frais des États européens." La suite sur xinhuanet.com

En Hongrie, la tolérance d'Orban envers l’antisémitisme favorise l’extrême droite

"En 2001, à Budapest, nous étions un petit groupe d’étudiants juifs, nommé Marom, et cherchions à organiser une fête pour Hanoucca. Nous avions peu de moyens, mais beaucoup d’idées. L’une d’entre elles consistait à installer un système multimédia dans une synagogue pour projeter des dessins d’artistes contemporains et des extraits de vieux films yiddish en noir et blanc. Il nous manquait juste les projecteurs.

Nous sommes allés au C3 (Centre culturel et de communication), créé par la fondation Soros hongroise, qui nous a donné les deux projecteurs dont nous avions besoin. Ce fut notre première rencontre avec le milliardaire et philanthrope hongro-américain George Soros." La suite sur marianne.net

Jobbik appelle à manifester contre la « sombre dictature » d’Orbán

"Le président du Jobbik, Gábor Vona, a appelé les Hongrois à manifester vendredi à Budapest contre le Premier ministre Viktor Orbán. Le parti collecte aussi des dons pour faire face à une lourde amende. Gábor Vona ne s'est pas laissé abattre par les récentes mauvaises nouvelles qu’accumule son parti. Après avoir qualifié Viktor Orbán de "tyran corrompu" devant les députés du parlement ce lundi, il s'est adressé aux Hongrois pour les appeler à se mobiliser contre le gouvernement Fidesz. Il organise un rassemblement avec des flambeaux à Budapest ce vendredi à 17 heures devant le siège du Fidesz, proche de la place des Héros . . ." La suite sur hu-lala.org (article payant)

mardi 12 décembre 2017

Péter Korniss, le vagabond hongrois

"Né en 1937 à Cluj-Napoca, en Roumanie, Péter Korniss est l'un des plus importants photographes contemporain de Hongrie. Au fil d’une carrière qui dure depuis plus de cinquante ans, l’artiste a usé de tout son talent pour réaliser des portraits fascinants et authentiques, puisant dans les cultures traditionnelles de Transylvanie et de Hongrie, ainsi qu’en Slovaquie, en Serbie, en Sibérie, dans le Yémen du Sud et même au-delà, au sein des réserves des Navajos et des Sioux Oglagla, dans l’ouest américain. Ses travaux en couleurs les plus récents explorent les conséquences de la mondialisation.
L’exposition hébergée au Musée national hongrois présente plus de cent cinquante images représentatives de toutes les étapes du parcours de Péter Korniss. Ses premiers clichés, pris dans les années 1960 et 1970 au sein de la culture populaire et folklorique de Transylvanie, capturent d’après Miklós Almási « la nouvelle continuité des traditions ancestrales » et préserve la trace d’un mode de vie désormais quasiment éteint. Nombre de ses photographies dépeignent des générations entières de familles avec qui il noué des amitiés il y a des décennies, fournissant ainsi une représentation fascinante et unique de l’évolution sociale." La suite sur loeildelaphotographie.com

The Chainsmokers, DJ Snake, David Guetta et 7 nouveaux noms pour le Balaton Sound 2018 !

"La plus grande beach party d’Europe révèle ses premières têtes d'affiche parmi lesquelles David Guetta, Martin Garrix, The Chainsmokers, DJ Snake, Nervo et plus encore !
Quoi : Balaton Sound
Où : Zamárdi, Lac Balaton, Hongrie
Quand : 4-8 Juillet, 2018
Site internet : www.balatonsound.fr
Lien de la billetterie : http://bit.ly/2jlTVyl
Aftermovie officiel : 
Le Balaton Sound, la beach party proposant 5 jours d’électro les pieds dans l’eau, située sur le superbe lac Balaton, révèle une première vague d'artistes qui joueront lors du festival open-air entre les 4 et 8 juillet 2018. Martin Garrix, The Chainsmokers, DJ Snake et David Guetta ont tous confirmés leur participation à cette programmation interstellaire qui envahira la Main Stage l'été prochain." La suite sur nrj.be

L’actrice de Corps et âme récompensée aux European Film Awards

"L’actrice hongroise Alexandra Borbély a reçu le prix d’interprétation féminine lors de la Cérémonie des European Film Awards à Berlin le week-end dernier, pour sa performance dans Testről és lélekről (Corps et Âme . . ." La suite sur hu-lala.org (article payant)

En Hongrie, Donald Tusk plaide pour la démocratie libérale

"Le président du Conseil européen, Donald Tusk, a délivré vendredi un plaidoyer en faveur de la démocratie libérale à l'Université de Pécs qui l'a fait doctorat honoris causa, et dénoncé les "barbares politiques" de l'Union européenne. La visite en Hongrie du président polonais du Conseil européen ne pouvait pas être anodine, tant la "contre-révolution" conservatrice menée par Budapest et Varsovie créé de tensions avec l'Union européenne . . ." La suite sur hu-lala.org (article payant)

Réponse de l'Ambassadeur de Hongrie à Olivier Guez

"Le Mot de l’Ambassadeur
Dans un article publié par Le Point du 8 novembre dernier, Olivier Guez, Prix Renaudot, se « met à la recherche » de Viktor Orbán, le premier ministre de Hongrie. Je ne pense pas qu’il l’ait vraiment trouvé. Je voudrais l’y aider.
Olivier Guez semble bien connaître la Hongrie, et même aimer ce pays. C’est un bon point. La description qu’il fait de son histoire passée et récente, ainsi que de sa transition démocratique après 1990, est plutôt fidèle et sympathique. Mais la mécanique se grippe vite. Premier accroc : le gouvernement du premier ministre conservateur József Antall (1990-1993) accusé de « dérive autoritaire ». Bigre ! La Commission européenne aurait-elle donné le nom d’un de ses bâtiments de Bruxelles à un dangereux déviant ?" La suite sur la page Facebook de l'Ambassade de Hongrie

Lucien Hervé : géométrie de la lumière

"Exposition au Château de Tours, 18 novembre 2017 – 27 mai 2018
Les lecteurs de Budapest peuvent se souvenir de l’exposition du photographe Lucien Hervé au Musée des Beaux-Arts en 2010. À l’occasion du centenaire de la naissance de l’artiste d’origine hongroise ce grand musée budapestois a acquis 100 photographies représentatives de son œuvre. En 2017 les 10 ans de sa disparition sont marqués en France par la plus grande rétrospective qui lui est consacrée grâce au Jeu de Paume. L’exposition a été inaugurée le 17 novembre dernier au château de Tours dans le cadre d’une fructueuse collaboration qui lie la municipalité depuis plus de 10 ans avec cette institution parisienne spécialisée dans la photographie. Elle prend la suite d’autres grandes expositions de photographes renommés comme André Kertész, Jacques-Henri Lartigue, Sabine Weiss ou, il y a quelques mois, Willy Ronis." La suite sur jfb.hu

jeudepaume.org

lundi 11 décembre 2017

TESCO cède partiellement aux revendications de ses employés

"La grève organisée en septembre dernier a porté ses fruits. Le géant britannique de la grande distribution, TESCO, a cédé face aux revendications de ses employés et annoncé une augmentation des salaires en 2018. Les plus bas salaires peuvent s'attendre à 10% d'augmentation. La filiale hongroise Tesco-Global Áruházak l’a annoncé mercredi, à la suite de longues négociations avec les syndicats, elle réévaluera à la hausse son budget 2018 pour les dépenses de salaires de presque 3 milliards de forints (environ 9,5 millions d'euros . . ." La suite sur hu-lala.org (article payant)

Handball - Mondial 2017 L'obstacle hongrois franchi par les Bleues, place au Monténégro

"En huitièmes de finale du championnat du monde 2017, l'équipe de France d'Olivier Krumbholz a logiquement battu une sélection hongroise très accrocheuse (29-26). En quarts de finale, les Bleues retrouveront le Monténégro.
Au vu des faiblesses tactiques et techniques de la Hongrie, un autre résultat qu'une qualification de l'équipe de France féminine de handball, en huitièmes de finale du Mondial allemand, aurait été une déconvenue, malgré un premier tour poussif. Mais comme attendu, les vice-championnes olympiques à Rio n'ont pas tremblé et ont balayé l'obstacle magyar (29-26), non sans difficulté toutefois." La suite sur dna.fr

Hongrie : Budapest affirme que sa consultation "anti-migrants" est un succès

"La consultation lancée début octobre par le Premier ministre souverainiste hongrois Viktor Orban pour valider sa politique anti-migrants est un succès, a affirmé dimanche le gouvernement sur la base de résultats partiels.
Sur 8,2 millions d'électeurs inscrits, "plus de 2,3 millions" ont répondu et "presque tous" se sont exprimés dans le sens voulu par Budapest, a indiqué un porte-parole, Bence Tuzson, sur la base de 1,5 million de réponses examinées à ce jour. "Les Hongrois ont (...) dit non aux quotas de relocalisations obligatoires, ainsi qu'au démantèlement de la clôture qui défend nos frontières", a-t-il déclaré." La suite sur lorientlejour.com

samedi 9 décembre 2017

Pologne-Hongrie, un couple parfaitement assorti... ...Vraiment?

Par Pierre Waline
"L’actualité aidant, il est de plus en plus fréquent de voir dans les médias dressé un parallèlle entre Pologne et Hongrie. Parallèlle qui s’explique en premier lieu par l’opposition affichée par les gouvernements de ces deux pays à l’hégémonie de Bruxelles. Bref, un axe dur Varsovie-Budapest, auquel on associera également, mais de façon plus distendue, Prague.
Il est vrai que, déjà par le passé, de nombreux liens liaient les deux pays. Rien que par des alliances dynastiques, sans compter que les royaumes de Pologne et de Hongrie eurent longtemps une frontière commune, aux dépens de la Slovaquie, intégrée au royaume de Hongrie. Par la suite, il suffira de rappeler le soutien effectif apporté par des Polonais (troupes du général Bem) aux Hongrois en lutte contre l’Autriche lors de la guerre d’indépendance de 1848-49. Plus près de nous, on se souviendra de l’émeute de Poznań qui, en 1956, précéda de quelques mois l’insurrection hongroise, sur laquelle les événements de Pologne exercèrent sans conteste une influence." La suite sur francianyelv.hu

Porc abattu portant l'inscription «Soros»: la photo d'un élu hongrois du parti d'Orban fait scandale

"Le parlementaire ayant posté une photo de porc portant l'inscription «O VOLT A SOROS!!!», a réfuté toute référence à Georges Soros – ces mots pouvant être traduits : «C'était son tour». Difficile néanmoins de ne pas y voir un sous-entendu politique.
La publication sur Facebook n'a pas manqué de faire scandale. Le 9 décembre sur Facebook, Janos Pocs, parlementaire du parti Fidesz (le parti au pouvoir en Hongrie), a posté une photographie d'un groupe d'habitants du village hongrois de Jaszivany, aux pieds desquels gît un porc mort, sur lequel est écrit en grandes lettres : «O VOLT A SOROS!!!». Des mots qui, selon l'agence Bloomberg, peuvent se traduire par «C'était son tour» mais aussi par «C'était Soros»." La suite sur rt.com

Handball féminin - Mondial 2017 - La France affrontera la Hongrie

"Le suspens était intense aux quatre coins de l’Allemagne ce soir puisqu’un seul huitième de finale était acté avant les matchs de 20h30. Le rideau est désormais tombé sur la phase de poule et la France affrontera la Hongrie dimanche (17h30) en huitièmes de finale à Leipzig.
“Le niveau du championnat hongrois est l’un des plus élevés et possède l’un des jeux les plus durs du circuit, avance Olivier Krumbholz, le sélectionneur français. La Hongrie sera difficile à jouer, c’est sûr. N’oublions pas aussi que, si nous n’affrontons pas la Norvège, c’est grâce à notre goal average général. Dans ce premier tour, il y a eu plusieurs surprises, des équipes moins attendues au niveau des meilleures et c’est une très bonne nouvelle pour le handball féminin.” "La suite sur handnews.fr

Hongrie : Transparency International dénonce l'usage des fonds européens

"Selon l'ONG, le recul de l'Etat de droit a favorisé la surévaluation des projets et de nombreuses décisions biaisées.
A l'occasion de la journée internationale de lutte contre la corruption ce 9 novembre, Transparency International dénonce la corruption liée à l'attribution des fonds européens.
D'après l'ONG la Hongrie en est l'un des plus grand pays bénéficiaires, avec environ 25 milliards d'euros prévus dans le cycle budgétaire en cours (2014-2020).
Mais pour le bureau hongrois, le recul de l'Etat de droit dans le pays a favorisé l'ancrage d'une corruption systémique." La suite sur euronews.com

La synagogue de la rue Dohany à Budapest déclarée patrimoine européen

"La commission a estimé que ce lieu de culte vieux de 158 ans, berceau du Judaïsme néologue, « symbolise les idéaux, les valeurs, l’histoire et l’intégration européens »
BUDAPEST — L’Union européenne a fait savoir qu’elle allait conférer le prestigieux statut de patrimoine européen à la synagogue de la rue Dohany de Budapest, qui sera le seul lieu de culte juif à figurer sur cette liste.
La commission européenne, l’instance exécutive du bloc de nations, a annoncé mardi dans un communiqué que cette synagogue ancienne de 158 ans « qui est la plus grande d’Europe et la deuxième plus grande dans le monde sera ajoutée l’année prochaine à la liste des 38 sites de patrimoine, dont font partie l’église Javorca de Slovénie, Fort Cadine en Italie, et le village de Schengen au Luxembourg, où les leaders de l’Union européenne ont établi un traité permettant les mouvements transfrontaliers et de libre-échange »." La suite sur timesofisrael.com 

vendredi 8 décembre 2017

La Hongrie veut des observateurs de l’OSCE en Ukraine Transcarpatique

"La Hongrie a demandé la présence permanente d'observateurs de l'OSCE dans la région de Transcarpatie où vivent quelque 150 000 Hongrois, a annoncé le ministre des Affaires étrangères Péter Szijjártó, jeudi à Vienne. Nouvelle initiative de Budapest à l'encontre de Kiev, accusée de restreindre les droits linguistiques de la minorité hongroise. La Hongrie est en train d'initier l'installation d'observateurs de l'OSCE à long terme dans la région frontalière de la Hongrie, à l'extrémité ouest de l'Ukraine, où se concentre la minorité hongroise . . ." La suite sur hu-lala.org (article payant)

L’eurodéputé Jobbik Béla Kovács mis en examen pour espionnage

"Accusé par Budapest d’être un agent à la solde des Russes, Béla Kovács, eurodéputé du parti d'extrême-droite Jobbik, a été mis en examen. Il a immédiatement annoncé son départ du parti. Le parquet a décidé de placer Béla Kovács en examen pour "crimes contre l'Etat" et "transgression budgétaire", a annoncé mercredi le bureau du procureur général, qui accuse Béla Kovács d'espionnage contre les institutions de l'Union européenne, de fraude budgétaire et d'utilisation de faux documents . . ." La suite sur hu-lala.org (article payant)

En avril 1913, le Français Auguste Léon a immortalisé Budapest en couleurs

"Ce sont les plus anciennes photographies en couleur connues de Budapest. Prises par un Français le 25 avril 1913, elles ont été publiées cette nuit sur le blog Urbanista.Gábor Tamás Rátonyi a posté cette nuit un saisissant billet sur le blog Urbanista, dans lequel il met en ligne les première photographies de Budapest en couleur, prises un 25 avril 1913 par un Français, Auguste Léon, accompagné du célèbre géographe Jean Brunhes, pour le compte du philanthrope Albert Kahn. Comme le relève Régina Nánási dans une étude récente, l’objectif de Kahn était de mettre sur pied les « archives de la Planète » dans lesquelles il « enregistrait sur images fixes et imagines animées l’activité de l’humanité »." La suite sur hu-lala.org

La Hongrie d’Orban, une «démocratie vide» selon Arpad Schilling

"Homme de théâtre acclamé à l’étranger et figure de proue de l’opposition civique à Viktor Orban, le metteur en scène hongrois Arpad Schilling s’inquiète de voir son pays être devenu «une démocratie vide» après sept ans de pouvoir du dirigeant souverainiste.
«Devenir un activiste n’était pas ma décision», confie dans un entretien à l’AFP cet artiste de 43 ans, qui s’était fait connaître sur la scène européenne avec sa version de «Baal» de Brecht, en 2000.
«Mais à partir de l’arrivée d’Orban, nos activités éducatives et pédagogiques ont été visées et il a fallu réagir», souligne celui qui refuse de faire du théâtre en Hongrie depuis qu’en septembre un proche du dirigeant l’a publiquement accusé de poser «un risque sérieux» à la sécurité du pays." La suite sur liberation.fr

Ahooga, le vélo électrique “origami”

"L’aventure Ahooga a débuté tout simplement devant la machine à café d’une entreprise de software financier. Philippe Lefrancq et Frédéric Mertens rêvaient sans doute en ce moment à autre chose qu’à leur boulot qui ne les satisfaisait plus vraiment. Leur esprit était plutôt tourné vers un autre but : comment circuler à vélo confortablement, rapidement, agréablement dans une ville “heureuse” ? Ils quittent l’un, puis l’autre, leur emploi et se retrouvent bientôt autour d’un cahier des charges déjà bien charpenté.
Il fallait donc imaginer un vélo léger, électrique, pliable et surtout, le plus léger possible. Les vélos pliables existaient depuis longtemps. Les vélos électriques pliables également, mais étaient bien trop lourds et encombrants. Ainsi est né le prototype de l’Ahooga, grâce notamment au lancement d’un crowdfunding. “Ahooga”, pour la petite histoire, fait référence au son des klaxons en forme de trompe, montés sur les voitures dans les années 20. Assez rapidement, 50 clients se sont fait connaître. Le 1er janvier 2016, le projet était sur les rails.
Le vélo, dessiné à Uccle, est fabriqué en Hongrie, et non comme la plupart des cadres en Chine ou en Asie du Sud-Est." La suite sur bx1.be

Nestlé inaugure l’expansion d’une usine d’aliments pour animaux de compagnie en Hongrie

"L’usine produit des aliments pour animaux de compagnie de haute qualité pour chiens et chats dans plus de 40 pays, répondant à la demande croissante des propriétaires d’animaux de compagnie. L&r...
L’usine produit des aliments pour animaux de compagnie de haute qualité pour chiens et chats dans plus de 40 pays, répondant à la demande croissante des propriétaires d’animaux de compagnie. L’investissement souligne la stratégie de Nestlé visant à concentrer les dépenses en capital sur l’avancement des catégories d’aliments et de boissons à forte croissance, à savoir les produits pour animaux de compagnie, le café, la nutrition infantile et l’eau embouteillée." La suite sur agro-media.fr

Flórián Albert, l’Empereur devenu Roi

"Quand le « Onze d’Or » a périclité, c’est lui qui a pris le relais. Propulsé très jeune sur le devant de la scène, Flórián Albert a mené une carrière exceptionnelle, laissant une trace indélébile dans son club de toujours (Ferencváros) et marquant de son empreinte un match d’anthologie (Hongrie – Brésil 1966). Portrait de celui qui devint, il y a un demi-siècle, le premier (et pour l’instant l’unique) joueur hongrois à remporter le Ballon d’Or.
Au fond, se souvient-on parfaitement des huit représentants d’Europe de l’Est à figurer au palmarès du Ballon d’Or ? Les plus anciens pensent évidemment à Josef Masopust (1962) et à Lev Yachine (1963), tandis que les plus jeunes ont en tête Pavel Nedvěd (2003) et Andriy Shevchenko (2004). Les puristes gardent en mémoire Oleg Blokhine (1975) et Igor Belanov (1986), tous deux artilleurs impitoyables d’un Dynamo Kiev redoutable. Impossible, bien sûr, d’oublier le talentueux et sulfureux Hristo Stoichkov (1994). Voilà pour les plus connus, mais il manque un joueur. Petit indice : il est Hongrois. Non, ce n’est ni Ferenc Puskás, ni Sándor Kocsis, ni tout autre membre du « Onze d’Or » qui a atteint son apogée avant que le Ballon d’Or ne soit créé. Il s’agit de Flórián Albert, récompensé il y a cinquante ans tout juste, en 1967." La suite sur footballski.fr

Nîmes : Un détenu hongrois, sans domicile connu, remis en liberté faute de personnel

"Un Hongrois d’une trentaine d’années, sans domicile fixe, placé en détention provisoire, a dû être remis en liberté.
Le mis en cause avait dérobé des ordinateurs dans une grande surface Nîmoise, en fracturant le cadenas de sécurité.
Il déclare 4 identités en 2 joursÀ la fin de sa garde à vue, il avait été placé en détention provisoire par le juge des libertés et de la détention. L’individu, sans domicile connu en France, avait enfoncé le clou en donnant 4 identités différentes en 2 jours." La suite sur actu17.fr

Quotas de migrants : Hongrie, Pologne et République tchèque renvoyées devant la justice européenne

"Varsovie, Budapest et Prague refusent de se conformer aux accords établissant l'accueil par les membres de l'UE de quotas de migrants. La Commission vient de décider de renvoyer ces trois pays devant la Cour de justice de l'Union européenne.
La Commission européenne a décidé ce 7 décembre de renvoyer la Pologne, la Hongrie et la République tchèque devant la Cour de justice de l'Union européenne (CJUE). Elle estime en effet que ces trois Etats membres n'ont pas respecté leurs obligations concernant l'accueil des réfugiés." La suite sur rt.com

UE: la Commission saisit la justice contre la Hongrie pour sa loi sur les ONG

"Bruxelles - La Commission européenne a saisi jeudi la Cour de justice de l'UE (CJUE) contre la Hongrie au sujet de sa loi controversée sur les ONG qui vise, selon les critiques, le financier américain d'origine hongroise George Soros.
"La Commission européenne forme aujourd'hui un recours contre la Hongrie (...) au sujet de sa loi relative aux ONG bénéficiant de capitaux étrangers", indique-t-elle un communiqué. Cette procédure peut aboutir à des sanctions financières.
Il s'agit de la troisième étape de la procédure d'infraction ouverte contre la Hongrie, après une lettre de mise en demeure envoyée par la Commission au gouvernement hongrois le 14 juillet dernier et un "avis motivé" adressé à Budapest le 4 octobre." La suite sur romandie.com

jeudi 7 décembre 2017

NoBorder : Söndörgö, « espions » slaves et virtuoses à Brest

Söndörgö.© © The Orbital Strangers Project
"Au festival NoBorder, on aime Söndörgö...
Frères, cousins et amis, les musiciens de Söndorgö (prononcer « schundergueu ») sont originaires de Szentendre, un petit village au centre de la communauté serbe de Hongrie, non loin de Budapest. Un groupe fondé en 1995 sur les bancs du lycée, une histoire de famille mais aussi un orchestre virtuose : rythmes manouches, cordes tziganes, percussions orientales, voix chaude." La suite sur brest.maville.com

Samedi 9, à 20 h 30, au Quartz à Brest, de 13 à 25 €. Pass NoBorder : 60 et 35 €.
 

Hongrie: la production industrielle grimpe

"La production industrielle de la Hongrie a progressé de 1,2% en octobre, après une baisse de 0,7% en septembre, selon une première estimation du Bureau central des statistiques (KSH) publiée mercredi. Sur un an, la production industrielle augmente de 7,6% après une hausse de 5,4% le mois précédent." La suite sur lefigaro.fr

Les étudiants hongrois attirés par Cambridge

"L’université de Cambridge est l’une des plus prestigieuses au monde. Il y a une douzaine d’années, les jeunes Hongrois qui étudiaient à Cambridge se comptaient sur les doigts d’une main. Aujourd’hui, ils sont plus d’une cinquantaine. La dégradation du niveau de l’enseignement supérieur en Hongrie et le désir de voyager y sont pour beaucoup et cela, malgré l’incertitude du Brexit. Florence La Bruyère" A écouter sur rfi.fr

Coopération médicale entre le Soudan et la Hongrie

"Ministre Fédéral de la Santé, Bahr Idriss Abo Garda a examiné lundi dernier avec le Ministre d’Etat au Ministère des Affaires étrangères et du Commerce hongrois, Stephan Mykolas, les aspects de la coopération entre le Soudan et la Hongrie pour promouvoir et développer les relations entre les deux pays, en particulier les relations dans le domaine sanitaire." La suite sur khartoumcenter.com

Hongrie. La justice soupçonne un eurodéputé d’être un espion russe

"S’il est reconnu coupable d’espionnage des institutions européennes au profit de la Russie, comme l’en accuse Budapest, Béla Kovács, eurodéputé du parti d’extrême droite Jobbik, encourt la prison.
L’eurodéputé hongrois Bela Kovacs, membre du parti d’extrême droite Jobbik, a été mis en examen mercredi pour espionnage par le parquet hongrois qui le soupçonne d’avoir agi au profit de la Russie.
L’homme politique de 57 ans est poursuivi pour « participation à des activités d’espionnage au profit d’un État étranger », a indiqué le parquet dans un communiqué." La suite sur ouest-france.fr

État de droit: «On veut priver les Hongrois de leur débat démocratique», dit le ministre magyar des Affaires étrangères

"Jeudi, une commission du Parlement européen auditionnera le ministre hongrois des Affaires étrangères dans le cadre d’une procédure de sanction pour violation de l’État de droit. Entretien avec le ministre Peter Szijjarto." La suite sur lesoir.be (article payant)

mercredi 6 décembre 2017

Il y a 13 ans, le référendum sur la double-citoyenneté divisait la Hongrie

"Article d’István Szilárd, publié le 5 décembre 2017 dans Mérce sous le titre 13 éve volt a kettős állampolgárságról szóló népszavazás. Traduite du hongrois par Paul Maddens.

Le référendum raté du 5 décembre 2004 portant sur l’octroi facilité de la citoyenneté aux Hongrois d’outre-frontières a miné durablement la vie politique hongroise. La campagne de peur et de xénophobie alors menée par le Parti socialiste a grandement contribué au mythe d’une gauche « anti-nationale ».
C’est le 5 décembre 2004 qu’a eu lieu le référendum destiné à rendre possible une procédure simplifiée de naturalisation pour les Hongrois d’outre-frontières. [1] Ce référendum a marqué de son empreinte les rapports hungaro-hongrois jusqu’à ce jour et continue d’exercer une forte influence sur la vie politique intérieure hongroise." La suite sur hu-lala.org

Les présidents tchèque et hongrois sur la même longueur d’onde sur les questions européennes

"Pour la première fois dans l’exercice de ses fonctions de président de la République, Miloš Zeman a reçu son homologue hongrois ce mercredi au Château de Prague. Le chef de l’Etat tchèque, qui arrive au bout de son mandat, a regretté que les rencontres bilatérales avec János Áder n’aient pas été plus nombreuses. Les deux hommes ont souligné que les relations entre les deux pays étaient au beau fixe et qu’aucun thème litigieux n’était à relever entre Prague et Budapest.
Miloš Zeman a profité de l’occasion pour rappeler la position identique des deux pays sur la question des quotas de réfugiés. De son côté, János Áder a ajouté que la priorité en matière de migration devait être d'accélérer les procédures administratives pour le renvoi des migrants dans leurs pays d’origine ainsi que pour le traitement des demandes justifiées du statut de réfugié." La suite sur radio.cz

Première opération pour écureuil en Hongrie: frappé par une voiture, l'animal tombe dans des mains TRÈS attentionnées (vidéo)

"Un écureuil a été frappé par une voiture à Miskolc en Hongrie. Un père et son fils l’ont trouvé sur la route. Ils ont apporté le petit animal à une association des protecteurs des animaux. Aujourd’hui, l’écureuil va beaucoup mieux. Il a même subi une opération !" La suite sur rtl.be

Entre Budapest et Varsovie, au coeur de la fronde contre l'Europe libérale

"Au coeur de l'Europe, une nouvelle alliance s'est formée, le groupe de Visegrad, qui rassemble la Hongrie, la Pologne, la Slovaquie et la République Tchèque. Leur point commun: la fronde contre l'Europe libérale.
Au coeur de l'Europe, la résistance contre l'ouverture européenne, l'immigration ou le multiculturalisme s'ancre de plus en plus dans le paysage politique, à tel point que le terme de "démocratie illibérale" est de plus en plus employé pour qualifier les régimes de ces pays, notamment en Hongrie et en Pologne, à la fois par les autorités et par leurs opposants." La suite sur rts.ch

Des danseurs folkloriques turcs seraient restés en Hongrie pour fuir le régime Erdoğan

"Selon la presse turque, onze danseurs d’Ankara auraient profité d’un déplacement à Budapest début novembre pour demander l’asile auprès de l’État hongrois. Problème : l’information a été démentie cet après-midi par l’Office hongrois de l’immigration et des réfugiés." La suite sur hu-lala.org

mardi 5 décembre 2017

La Hongrie a naturalisé un million de personnes en 7 ans

"Hongrie Les Magyars de Roumanie, de Serbie et d’Ukraine se sont rués sur les passeports délivrés par Budapest." La suite sur lalibre.be (article payant)

L'Iran et la Hongrie signent un accord sur la production d'autobus

"Téhéran, 5 décembre, IRNA- L'Iran et la Hongrie ont signé dimanche un accord de coopération sur la production d'au moins mille bus de type d'IKarus en Iran.
L'accord signé entre l'Iran et la Hongrie est destiné à la production de mille bus de type d'IKarus en Iran, le nombre qui peut également être augmenté jusqu'à deux mille, a déclaré le Ministre iranien de l'Industrie, des Mines et du Commerce.
Lors de la cérémonie de signature de l'accord, le Ministre iranien a présenté l'intérêt de l'Iran dans l'attraction des investissements étrangers en exprimant l'espoir pour le renforcement des relations bilatérales entre l'Iran et la Hongrie dans les domaines industriels et minéraux y compris la pétrochimie, le pétrole, la production des automobiles, ainsi que TI et TIC." La suite sur irna.ir

11 danseurs folkloriques turcs font défection et demandent l’asile en Hongrie

"Onze danseurs folkloriques turcs ont demandé l’asile en Hongrie après avoir assisté à un événement artistique dans le pays.
Un groupe de 16 danseurs de l’Association des danses folkloriques pour enfants et jeunes d’Ankara Kent avait participé à une soirée de danse folklorique à Budapest intitulée « Adieu à l’été » entre le 5 et le 10 novembre. Cependant, 11 danseurs, qui venaient tout juste d’obtenir leurs licences en Turquie, sont restés en Hongrie  et y ont demandé l’asile." La suite sur turquieplus.fr

Comment Pékin séduit l’Europe de l’Est

"Des pays Baltes aux Balkans, la Chine fait miroiter des investissements spectaculaires. Sous l’œil inquiet de Bruxelles.
Trois milliards d’euros. Telle est la somme promise par Pékin aux «Peco», les seize pays d’Europe centrale et orientale courtisés par la future première puissance économique mondiale. La nouvelle, passée un brin inaperçue, a été annoncée très officiellement par le premier ministre chinois, Li Keqiang, la semaine dernière au sommet de Budapest. Et cela dans le cadre de la «nouvelle Route de la soie», ambitieux projet de développement d’infrastructures entre Europe et Extrême-Orient pour faciliter le transport rapide des marchandises. De quoi relativiser à terme le poids de Bruxelles, capitale européenne déjà défiée par la Hongrie ou la Pologne notamment?" La suite sur tdg.ch

Une rébellion contre Gábor Vona au sein du Jobbik?

"Un traître qui a détruit le parti. C'est ainsi que serait désormais traité le président du parti, Gábor Vona, par des sections locales du parti. Selon des documents internes dévoilés par le tabloïd "Ripost", ces sections se prépareraient à le renverser, au profit de personnalités qui n'ont pas rompu avec leur extrémisme, telles que László Toroczkai et Előd Novák. Ces informations sont toutefois à prendre avec beaucoup de précautions, Gábor Vona étant désormais la cible numéro 1 du pouvoir et victime d'une intense campagne médiatique menée par les médias pro-Fidesz . . ." La suite sur hu-lala.org (article payant)

Une statue à Budapest pour l’ancien président polonais Lech Kaczyński

"Lech Kaczynski est le frère jumeau de Jarosław, l'homme fort du pays actuellement à la tête du parti au pouvoir Droit et Justice (PiS). Il est décédé dans un accident d'avion à Smolensk en Russie en 2010 en plein exercice de sa présidence. Ce tragique événement est une blessure dans l'histoire récente de la Pologne et son interprétation/exploitation divise la société en profondeur. La statue de Lech Kaczynski côtoiera sur la place celle de Jean-Pierre Pedrazzini, photo-reporter français tué par une rafale de mitraillette alors qu’il couvrait pour Paris-Match l'insurrection de Budapest en 56 contre les Soviétiques . . ." La suite sur hu-lala.org (article payant)

Commission économique mixte algéro-hongroise : Renforcer les liens politiques et économiques

"M. Messahel reçoit le Secrétaire d’état au MAE et du commerce.
Le ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, a reçu hier à Alger le secrétaire d'Etat au ministère des Affaires étrangères et du commerce de la Hongrie, Csaba Balogh, à la veille de la tenue de la 2e session de la Commission économique mixte algéro-hongroise. S'exprimant dans une déclaration à la presse, au terme de son entretien avec M. Messahel, le responsable hongrois a souligné les «relations amicales» liant depuis longtemps la Hongrie et l'Algérie." La suite sur elmoudjahid.com 

lundi 4 décembre 2017

Viktor Orbán veut reconquérir la diaspora hongroise en la naturalisant

"Hongrie - Le Fidesz de Viktor Orbán accorde la citoyenneté à tour de bras aux Magyars des pays riverains. Mardi, le millionième prêtera serment.
C’est sous les ors du parlement néogothique qui domine le Danube à Budapest que le millionième nouveau citoyen hongrois prêtera serment le mardi 5 décembre. Sera-t-il issu du 1,3 million de Magyars de Transylvanie en Roumanie, des trois cent mille de Voïvodine en Serbie, des cent cinquante mille de Subcarpatie en Ukraine? Son identité ne sera révélée qu’au dernier moment. C’est un moine franciscain de Transylvanie du nom de Csaba Böjte qui avait eu l’honneur d’être le 500 000e naturalisé, quatre ans plus tôt." La suite sur tdg.ch

dimanche 3 décembre 2017

Prochaine soirée des Mardis hongrois de Paris le 5 décembre 2017 à partir de 20 h à la brasserie Le Saint-André

Prochaine soirée
le mardi 5 décembre 2017
à partir de 20 h
à la brasserie Le Saint-André
2, rue Danton 75006 Paris Métro Saint-Michel
Crédit Photo : Erwan Le Touze
Kedves Mardis Hongrois-látogatók,
A legközelebbi összejövetel december 5. este 8 órakor kezdődik
Le Saint-André kávéházban
2, rue Danton 75006 Paris
 Métro Saint-Michel
Les Mardis hongrois sur Youtube
Les Mardis hongrois sur France 2 émission Télématin
Les Mardis hongrois de Paris sur France Inter
Les Mardis hongrois de Paris sur Hulala
Crédit Photo : Erwan Le Touze

Crédit Photo : Erwan Le Touze
 


Crédit Photo : Erwan Le Touze

L’Orchestre du Festival de Budapest en coulisses: répétition de concert (Bach, Bartók, Brahms)

Par Pierre Waline
"Dans les cercles mélomanes, il n’est pas rare d’entendre évoquer les „trois grands B”, à savoir Bach, Beethoven et Brahms. Trois „B” qui figurent précisément au programme d’une série de concerts donnés début décembre par l’Orchestre du Festival de Budapest (BFZ): Bach et Brahms, donc, mais le troisième étant ici Bartók. Si Béla Bartók n’est pas Beethoven, il n’en demeure pas moins et sans conteste avec Stravinsky l’un des plus grands compositeurs du siècle dernier. Qui plus est, un Hongrois. Au programme: le 3ène concerto brandebourgeois de Bach, la musique pour cordes, percussions et célesta de Bartók et la 3ème symphonie de Brahms." La suite sur francianyelv.hu

La Traviata à l’Opéra de Budapest: ma pauvre Violetta, que t’ont-ils fait?

Par Pierre Waline
"Pour cette production de la Traviata, cinq représentations étaient données d’affilée, toutes à guichet fermé. Le rôle-titre (Violetta) étant partagé entre la jeune soprano ukrainienne Tetiana Zhuravel et la Hongroise Erika Miklósa. C’est cette dernière qui tenait le rôle dans la représentation à laquelle il nous a été donné d’assister. Trés appréciée du public hongrois, Erika Miklósa jouit par ailleurs d’une solide réputation au plan international, disposant de références telles que les opéras de Paris, Londres, Vienne et New-York (1). Donner aujourd’hui la Traviata, probablement l’opéra le plus joué de Verdi (2), constitue une gageure pour qui se souvient des Violetta incarnées par des noms prestigieux tels que Maria Callas, Renata Scotto, Ileana Cotrubas, Anna Netrebko et tant d’autres. Qu’en fut-il, donc?" La suite sur francianyelv.hu

L’HISTOIRE de CRIN-CRIN Conte musical pour enfants à partir de 6 ans au Château de La Bussière (Loiret)


La féerie de Noël s'installe. Venez retrouver son univers merveilleux. programme détaillé sur le site

avec András VIGH, vielle à roue et masques

dates : 3, 9, 10, 16, 17, 23, 27-30 décembre 2017 de 14h à 18 h

spectacle l'Histoire de Crin-crin à 16 heures

entrée adultes 9 €, enfants 5,50€

accès RN7, 12 km de Gien, 30km de Montargis

infos : 02 38 35 93 35 – www.chateau-de-la-bussiere.fr

Lucien Hervé Géométrie de la lumière du 18 novembre 2017 au 27 mai 2018 Château de Tours

« Mon problème consiste à visualiser en deux dimensions un art de l’espace, en éliminant de son vocabulaire les redondances, les boursouflures pour ne retenir que les multiplicités de l’essentiel à mes yeux »
Lucien Hervé

S’il a collaboré avec d’autres grands architectes du XXe siècle, le photographe Lucien Hervé (1910-2007) est surtout célèbre pour son travail avec Le Corbusier.
Grand constructeur de l’image, un détail lui suffit pour parler de l’ensemble, et il parvient à exprimer l’espace avec la seule tension entre ombre et lumière. Lucien Hervé est aussi un observateur engagé du monde et de l’humanité, cherchant partout la « présence du vivant ». Ses cadrages en plongée ou en oblique lui permettent de jouer avec la géométrie, allant jusqu’à l’abstraction. Cette exposition au Château de Tours lui rend hommage en juxtaposant comme il le faisait, « l’universel et l’intemporel », l’ancien et le moderne, l’abstrait et l’humain.

Commissaire: Imola Gebauer

Exposition produite par le Jeu de Paume en collaboration avec la Ville de Tours.

Remerciements à l’Hôtel Château Belmont de Tours.

CHÂTEAU DE TOURS
25 avenue André Malraux – 37000 Tours
Tél. : 02 47 21 61 95
Horaires : du mardi au dimanche de 14 H à 18 H.
Fermé le lundi.

Entrée :
Plein tarif : 4 euros
Tarifs réduits : 2 euros

Gratuit pour les scolaires en groupes accompagnés, les personnes en recherche d’emploi, les abonnés et Amis du Jeu de Paume, et pour tous les publics le premier dimanche du mois, lors de la Nuit européenne des musées et de la Journée du Patrimoine.

Source : jeudepaume.org
 

Européen de la semaine - George Soros, milliardaire américain né en Hongrie

"A cinq mois des élections législatives, le Premier ministre hongrois Victor Orban s’oppose toujours à l'entrée de réfugiés en Hongrie. Il considère que l'hostilité de l’Union européenne à son encontre et envers son parti le Fidesz s'inscrit dans un complot ourdi par le financier américano-hongrois George Soros, qui milite à travers le monde en faveur d'une «société ouverte»." La suite à lire et écouter sur rfi.fr

Encore une statue pour un antisémite de l’entre-deux-guerres !

"Un buste de György Donáth, homme politique d'extrême-droite de l'entre-deux guerres, a été érigé jeudi dans le 10ème arrondissement de Budapest. György Donáth était un homme politique de l'ère Horthy considéré comme raciste et antisémite et appartenant à l'extrême-droite. Il avait été député pendant la seconde guerre mondiale, de 1939 à 1944, et participé à un mouvement en faveur de l'exclusion des Juifs des postes importants dans l'économie et la société . . ." La suite sur hu-lala.org

samedi 2 décembre 2017

Gabor Szilasi, une vie pour la photographie

"Gabor Szilasi, le doyen des grands photographes canadiens, a 89 ans. Le Musée McCord présente, à compter du 7 décembre, de ses photographies inédites, celles-ci prises dans des galeries d’art entre 1960 et 1980. Sitôt arrivé à Montréal en 1959, Szilasi se passionne pour ce monde de l’art. « La vie des artistes m’a semblé tout de suite très intéressante, raconte-t-il au cours d’une entrevue. Je ne peux pas expliquer, mais mon appareil a cliqué instantanément, sans jamais que je doive me forcer. J’ai toujours été très intéressé par la vie des gens, au-delà de leur art. »
  Sa compagne, l’artiste Doreen Lindsay, il l’a rencontrée à l’occasion d’une de ces soirées. « J’ai rencontré Doreen lors d’un vernissage. » Et ce monde est dès lors devenu encore plus profondément le sien. « J’ai connu beaucoup d’artistes grâce à elle. Jusque dans les années 1990, j’étais à tous les vernissages. » Sans compter les événements liés à la poésie, où il fut longtemps piloté par son ami Claude Haeffely, décédé cette année. « Avant, je voyais les poètes une fois par semaine. Désormais, juste une fois par mois. »" La suite sur ledevoir.com

En Hongrie, des aires de jeux partagés pour enfants handicapés et valides

"(Belga) Voir des enfants handicapés partager les mêmes activités que leurs copains valides dans une aire de jeux est devenu possible en Hongrie grâce aux équipements "inclusifs" mis au point par un groupe de parents motivés.
"Les enfants handicapés ont le droit de s'amuser aussi". L'affirmation d'Eszter Harsanyi, mère d'un garçon de sept ans atteint d'épilepsie, peut sembler évidente mais elle était loin de s'appliquer aux squares de jeux en plein air: toboggans, balançoires, tourniquets ne sont pas faits pour eux." La suite sur rtl.be

La campagne d’Orbán contre Soros fait pschitt !

"La situation est devenue ubuesque en Hongrie au point que c’est le Jobbik, un parti aux racines antisémites (mais qui les renie à présent) qui s’emploie à démonter la propagande par laquelle le Fidesz l’étouffe, ainsi que tous ses autres adversaires politiques. Son député Ádám Mirkóczki a saisi le Bureau national d’investigation de la police hongroise afin que celui-ci détermine si George Soros constitue une "menace pour la sécurité nationale" comme l’affirme le Premier ministre Viktor Orbán. Dans le cas contraire, avertissait Mirkóczki, preuve sera faite que toute la campagne n’est qu’un "énorme acte de lavage de cerveau, un vaste mensonge"." La suite sur lalibre.be (article payant)

Le Premier ministre hongrois appelle à ne pas «faire l’autruche» face à «la machine Soros»

"Sur fond d’ingérence «du réseau et de la machine Soros» lors des élections législatives, la Hongrie doit «faire face à la dure réalité au lieu de faire l’autruche», estime le Premier ministre hongrois Viktor Orban.
Le Premier ministre hongrois Viktor Orban, cité par l'agence polonaise PAP, a accusé le milliardaire américain George Soros d'ingérence lors de la campagne pré-électorale en Hongrie avant les élections législatives qui se tiendront au printemps prochain.
Viktor Orban a expliqué que «la machine Soros», construite au cours de ces 20-30 dernières années, permettait de réaliser un projet d'implantation des migrants en Europe et que pour Budapest il s'agissait d'«une question de vie ou de mort»." La suite sur sputniknews.com

«Le rejet des migrants en Europe centrale s’appuie sur une idée d’unité culturelle fausse»

"En instaurant des politiques restrictives, certains pays européens créent une atmosphère hostile pour décourager migrants et demandeurs d’asile. Une attitude en flagrante infraction au droit européen et international. Une interview d’Euractiv Slovaquie.
Selon un groupe d’ONG, le gouvernement hongrois adopte une attitude de plus en plus sévère à l’égard des réfugiés. Or les pays d’Europe centrale et orientale ont l’expérience de l’intégration des minorités, et devraient donc utiliser cette expérience pour intégrer les migrants.
Catherine Woollard est secrétaire générale du Conseil européen sur les réfugiés et les exilés (CERE), une alliance d’ONG assistant les réfugiés. L’association compte 96 membres actifs dans 40 pays européens et promeut depuis plus de 40 ans une politique d’asile européenne généreuse." La suite sur euractiv.fr

La Hongrie va acheter du pétrole brut et du gaz nigérians

"L’ambassadeur de Hongrie au Nigeria, le professeur Gabor Ternak, a déclaré que son pays était intéressé par l’achat de pétrole brut et de gaz naturel liquéfié (GNL) au Nigeria.
Ternak a confié à Abuja, lors d’une visite de courtoisie au Dr Maikanti Baru, le directeur général du groupe de la Nigerian National Petroleum Corporation (NNPC), que la décision d’importer du pétrole brut et du gaz du Nigeria était motivée par la nécessité de combler le déficit d’approvisionnement que connait actuellement la Hongrie.
Selon un communiqué de Ndu Ughamadu, le directeur général du groupe chargé des affaires publiques de la NNPC, jeudi à Abuja, M. Ternak a noté que cela se produisait à un moment où le marché international du pétrole brut devenait plus compétitif." La suite sur apanews.net

En Hongrie, une clique calviniste pour changer le monde

"Le premier ministre hongrois Viktor Orban est devenu indéboulonnable. Il sera réélu le printemps prochain pour un troisième mandat consécutif. Rencontré par notre chroniqueur Frédéric Koller, l’intellectuel Gaspar Miklos Tamas explique pourquoi.
En avril prochain, Viktor Orban sera triomphalement réélu à son poste de premier ministre. Au terme de trois mandats, dont deux successifs, la bête noire de Bruxelles reste plus appréciée que jamais par une majorité de Hongrois. Ses outrances contre l’Europe, les étrangers, le libéralisme, son admiration pour les hommes forts, les systèmes autoritaires, le conservatisme radical, tout cela n’entame en rien sa popularité. La raison en est simple: Viktor Orban incarne l’air du temps. Mieux, c’est un précurseur, un homme particulièrement doué pour la politique, comme Kaczynski en Pologne. Et ces leaders sont là pour durer." La suite sur letemps.ch

La lettre à l'UE qui fâche Budapest

"La Hongrie dénonce une attaque politique. L'objet de sa colère, c'est une lettre, dans laquelle la Commission européenne est appelée à couper les fonds à Budapest.
La Hongrie furieuse, dénonce une attaque politique. L'objet de sa colère, c'est cette lettre, que nous nous sommes procurée. Dans ce courrier, une demande surprenante : la Commission européenne est appelée à couper les fonds à Budapest, jusqu'à ce que "les libertés démocratiques fondamentales soient rétablies et la corruption combattue."
La correspondance, datée du 23 novembre, est signée par un ancien ministre des Finances allemand, et trois ex-commissaires européens." La suite sur euronews.com

vendredi 1 décembre 2017

Hongrie. Le milliardaire Simiscka déclare la guerre à Viktor Orban

"Ils étaient amis à l'université : le Premier ministre hongrois Viktor Orbán et le milliardaire Lajos Simicska sont devenus les pires ennemis. Le premier brigue un troisième mandat en avril 2018 et le second finance une campagne de presse et s’allie à l’extrême droite pour le contrer.
Branle-bas de combat dans les rédactions du journal Magyar Nemzet, de la chaîne d’info HírTV et de la radio Lánchíd ! Ces trois médias appartiennent au milliardaire hongrois Lajos Simicska et préparent les élections législatives d’avril 2018. Il s’agit surtout d’entraver la marche vers un troisième mandat du Premier ministre ultraconservateur, Viktor Orbán." La suite sur ouest-france.fr

Concert des jeunes talents de Budapest le samedi 16 décembre à 20h au Musée national Marc Chagall à Nice

Ce concert gratuit se tiendra le samedi 16 décembre à 20h au Musée national Marc Chagall
L'Opéra Nice Côte d'Azur, le Musée national Marc Chagall et l'Institut hongrois vous proposent un concert gratuit, à l'occasion duquel se produiront deux jeunes talents venus de Budapest.

Le concert se tiendra dans l'auditorium du Musée national Marc Chagall, 36 av Dr Ménard à Nice.

Les billets peuvent être récupérés aux guichets de l'Opéra à partir du lundi 4 décembre.

Programme :
violoncelle DÓRA KOKAS
piano LILY MAISKY
 
Bartók
Rhapsody n° 1

Lutoslawski
Sacher Variation

Fauré
Élégie

Ravel
Pavane

Bartók
Danses populaires roumaines

Plus d'information sur opera-nice.org

Qui était Kristina Rady, l'ex-femme de Bertrand Cantat ?

"D'origine hongroise, Kristina Rady, l'ex-femme du chanteur Bertrand Cantat était une organisatrice d'événements artistiques. Surnommée Cini par ses proches et ses collègues, elle avait dirigé l'Institut hongrois de Paris avant d'organiser, à travers son agence de production, différents événements musicaux et littéraires liés à la Hongrie partout en Europe et même au Canada. La jeune femme maîtrisait parfaitement huit langues étrangères et, lorsqu'il lui a fallu s'occuper de son fils Milo, s'est réinventée comme traductrice." La suite sur closermag.fr

Non, la démocratie n’est pas en recul

"Une majorité de la population mondiale vit maintenant dans une démocratie électorale selon l’Institut international pour la démocratie et l’assistance électorale (IDEA International). Pour autant, des défis subsistent.
Il est facile de croire aujourd’hui que la démocratie est en mauvais état. Bon nombre d’experts avertissent d’un déclin démocratique, et il semble impossible d’ouvrir un journal sans y trouver des violations des droits humains et différentes menaces à l’Etat de droit. Mais peut-on en conclure que la démocratie est irréparable ?
Dans « État de la démocratie dans le monde 2017 : Étude de la résilience démocratique » , l’une des plus vastes études jamais réalisées sur le sujet, IDEA International constate que ce n’est certainement pas le cas pour la démocratie électorale. En 2016, des gouvernements accédaient au pouvoir à la suite d’élections pluralistes dans 68 % des pays, par rapport à 30 % en 1975. La majorité de la population mondiale vit maintenant dans une démocratie électorale." La suite sur lesoir.be

Du partenariat oriental au rapprochement avec la Chine, l’Europe de l’Est est-elle sur la voie de l’émancipation diplomatique ?

"Partenariat Oriental à Bruxelles et sommet Chine - PECO à Budapest : à trois jours d’intervalle la semaine dernière, les pays d’Europe Centrale et Orientale se sont vus courtisés par deux des plus grosses entités économiques mondiales.
D’un côté avec ce 5ème sommet du Partenariat Oriental, l’Union Européenne tente de renouer un  processus de rapprochement lancé en 2009 avec ces 6 pays choisis qui représentent 64 millions d’habitants –  et proches voisins de la Russie. Ce processus technique dans la forme s’est vite heurté au contexte géopolitique : en pleines tensions ukrainiennes, le dernier sommet à Riga en 2015 avait été considéré comme symbolique et timide." La suite sur franceculture.fr

Un toboggan pour la modernité

"Pour ses 99 ans, l'OSR s'est offert mercredi soir une immersion dans le passé proche et dans le présent musical. Emballant.
Le compositeur et chef d'orchestre hongrois Peter Eötvös a été l'invité d'honneur de l'OSR mercredi et jeudi.
C’est un beau programme, dont la logique interne est d’une intelligibilité quasi solaire. La borne de départ? Elle est posée par Debussy et sa Danse - Tarentelle styrienne orchestrée par Ravel, pièce courte et anecdotique qui, au demeurant, ne rappelle en rien ni les rythmes endiablés de cette danse du sud de l’Italie, ni la région géographique convoquée dans le titre. L’OSR – dont on fêtait hier le 99e anniversaire de la création par Ernest Ansermet – en a dévalé la pente avec aisance, pour mener par la suite les présents du Victoria Hall dans une descente bien plus vertigineuse vers la modernité. Celle incarnée, précisément, par trois figures aux affinités musicales palpables: Stravinski et son poème symphonique Le Chant du Rossignol, Bartók et les Suites d’orchestre du Mandarin merveilleux puis, pour clore, Peter Eötvös (à la baguette aussi) avec son Multiversum pour orgue, orgue Hammond et orchestre, présenté en création suisse." La suite sur tdg.ch

Les dirigeants hongrois déclarent protéger les Juifs en refusant l’arrivée de Musulmans

"Lors de la conférence de Budapest sur l’antisémitisme, des officiels affirment que les politiques isolationnistes du gouvernement ont permis de maintenir les crimes racistes à un bas niveau.

BUDAPEST — Lors d’une conférence sur l’antisémitisme en Europe, de hauts responsables hongrois ont déclaré que l’absence de violence contre les Juifs dans leur pays est due à leur refus de faire venir des immigrants musulmans.
L’affirmation, qu’au moins un expert juif sur l’antisémitisme a contestée, est intervenue suite aux critiques à l’encontre du gouvernement de droite du Premier ministre Viktor Orban faites par d’autres dirigeants européens sur sa politique d’immigration, et après une dispute entre le dirigeant hongrois et certains leaders de la communauté juive qui ont accusé Orban d’encourager ou de tolérer une rhétorique antisémite." La suite sur timesofistrael.com